Se connecter
Logo MesOpinions.com
Accueil Pétitions Sondages Victoires Nous soutenir Lancer une pétition
Mise à jour de la pétition

Non au port obligatoire du masque - Oui à la responsabilité de chacun

Pétition : Non au port obligatoire du masque - Oui à la responsabilité de chacun Mise à jour de la pétition

Non au port obligatoire du masque - Oui à la responsabilité de chacun

24.691 signatures
Auteur
Auteur(s) :
Un être humain
31/07/2020

Chronologie des faits

Bonjour à toutes et à tous,

Voici une petite chronologie des faits qui permet de se situer au mieux dans cette période de crise. 

Le 4 mars 2020, la porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye éclatait de rire quand on lui demandait si elle comptait acheter des masques.

Source : https://www.marianne.net/politique/du-rire-de-sibeth-ndiaye-la-panique-d-agnes-pannier-runacher-le-180deg-du-gouvernement-sur

Le 17 Mars 2020, Jérôme Salomon, médecin et Directeur Général de la Santé, s’exprime en point presse, en direct sur BFMTV :

"Je vois énormément de masques dans la rue, des personnes qui n'ont aucune raison d'en porter et d'être exposés à des malades"

"Ces masques sont mal portés, mal utilisés, ils manquent aux soignants", a-t-il poursuivi. "Ne portez pas des masques, soyez solidaires avec nos soignants qui se battent au quotidien". 

Source : https://www.bfmtv.com/sante/ne-portez-pas-des-masques-inutilement-le-message-d-alerte-de-jerome-salomon_AV-202003170100.html

S’en suit une période de confinement en France du 17 mars au 11 mai 2020.

Au début du mois de mai, l’OMS ne recommande pas le port du masque pour l’ensemble du public.

Voici ce que vous pouvez alors lire sur son site officiel :

« Si vous êtes en bonne santé, vous ne devez utiliser un masque que si vous vous occupez d'une personne présumée infectée par le Covid-19 », indique clairement sur son site l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Autrement dit, le masque n’est pas recommandé pour l’ensemble du public. « Il n'existe aucune preuve que le port d'un masque par des personnes en bonne santé puisse empêcher d'être infecté par des virus respiratoires », insiste l'OMS.

Or, selon plusieurs spécialistes, les inconvénients des masques l'emportent largement sur ses bénéfices. « L'utilisation de masques médicaux à grande échelle peut créer un faux sentiment de sécurité, et entraîner la négligence d'autres mesures essentielles, telles que l'hygiène des mains et la distanciation physique », remarque par exemple l'OMS.

Source : https://www.futura-sciences.com/sante/actualites/coronavirus-coronavirus-si-masques-faisaient-plus-mal-bien-80893/

Le 22 mai 2020, le magazine scientifique de renommée mondiale « The Lancet » publie une étude réalisée grâce à une méthode de « méta-analyse » à l’aide d’une « IA » au sein de laquelle les auteurs estiment que le risque de mortalité est de 34 % à 45 % plus élevé chez des patients prenant des traitements à base d’hydroxychloroquine que chez des patients présentant des facteurs de risques.

Source : https://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736(20)31180-6/fulltext

Cette étude conduit dans les jours qui suivent à la suspension de l’usage de ce traitement en France contre le Covid-19.

Le 4 juin, soit 13 jours plus tard, « The Lancet » annonce le retrait de cette même étude après que 3 des 4 auteurs se soient rétractés.

Source : https://www.lemonde.fr/sciences/article/2020/06/04/hydroxychloroquine-trois-auteurs-de-l-etude-du-lancet-se-retractent_6041803_1650684.html

Des soupçons de corruptions sont alors évoqués :

Source : https://www.lesechos.fr/industrie-services/pharmacie-sante/the-lancet-gate-saga-dune-etude-corrompue-1216931

S’en suivent des excuses officielles du magazine « The Lancet », de l’OMS ainsi que du ministère de la santé dont Mr VERAN alors ministre, est démit de ses fonctions pour faute grave. La prescription de l’hydroxychloroquine est à nouveau autorisée en France.

Pardon je divague.

Le 10 juin, l’OMS ajuste ses recommandations suite à l’étude d’une équipe canadienne financée par l’OMS, dont les conclusions ont été publiées au début du mois par la revue « The Lancet ». Cette étude est là aussi le fruit d’une « méta-analyse » à l’aide d’une « IA » comme celle du « LancetGate ».

Preuve de ce que j’annonce dans l’article sourcé ci-dessous : « We did a systematic review and meta-analysis”

Sur 20 013 études étudiées réalisés sur 6 continents, 19 834 sont exclues pour en retenir 179 en revue systématique et parmi celles-ci, 44 pour la méta-analyse. (Informations vérifiables dans l’onglet « Results »)

Selon l’étude le port du masque réduit la probabilité d’être contaminé par le coronavirus de 85 % en cas de rencontre avec une personne infectée.

Dans cette même revue, une méta-analyse de 172 études observationnelles menées dans 16 pays et sur six continents fait apparaître que le taux de contamination des personnes en bonne santé côtoyant un individu touché par la maladie passe de 17,4 % à 3,1 % si elles se protègent le visage.

Sources :

L’article du Lancet : https://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736(20)31142-9/fulltext

L’article des nations unis sur les nouvelles recommandations de l’OMS : https://www.un.org/fr/coronavirus/articles/recommandations-port-du-masque

Le 14 juillet, Emmanuel MACRON annonce que le port du masque sera obligatoire « par exemple » à partir du 1er aout.

Une semaine plus tard, le port du masque est rendu obligatoire dans tous les « espaces publiques clos » par Jean CASTEX, alors nouveau ministre de l’intérieur.

Le 4 juillet l’OMS met un terme à l’étude de l’hydroxychloroquine et du lopinavir/ritonavir comme traitements potentiels du COVID-19 en raison de l’absence de preuve d’efficacité du traitement.

Source : https://www.who.int/fr/news-room/detail/04-07-2020-who-discontinues-hydroxychloroquine-and-lopinavir-ritonavir-treatment-arms-for-covid-19 

Le 7 juillet le « journal » 20 minutes, journal manifestement complotiste titre :

Coronavirus : Une nouvelle étude scientifique est-elle en train de réhabiliter l’hydroxychloroquine ?

Source : https://www.20minutes.fr/sante/2816851-20200707-coronavirus-nouvelle-etude-scientifique-train-rehabiliter-hydroxychloroquine 

Le 23 juillet, ce qu’il reste du journal Libération s’interroge : La délivrance de l’hydroxychloroquine est-elle de nouveau autorisée ?

Source : https://www.liberation.fr/checknews/2020/07/23/covid-19-la-delivrance-d-hydroxychloroquine-est-elle-de-nouveau-autorisee_1794757

Au regard de tous ces éléments, la situation est donc la suivante :

En mars alors que la France n’a pas de stocks de masques, celui-ci est déconseillé par Jérôme Salomon en direct sur BFMTV le 17 mars, le jour même du confinement.

En mai, l’OMS ne recommande pas le port du masque pour l’ensemble du public.

Fin mai, « The Lancet » publie l’étude controversée aujourd’hui connu sous le nom de « LancetGate » et la France interdit la prescription de l’hydroxychloroquine.

Début juin « The Lancet » annonce le retrait de l’étude dont les auteurs (3 auteurs sur 4 s’étant rétractés) sont suspectés de corruption et de manipulation de données via la méta-analyse.

Aucune excuse publique et l’hydroxychloroquine reste interdite en France.

Début juin toujours, l’OMS ajuste ses recommandations en faveur du port du masque suite aux résultats d’une nouvelle étude canadienne qu’elle a financé et parue dans « The Lancet ».

Grâce la méta-analyse et un système d’exclusion toujours aussi opaque, cette étude fait état d’une efficacité du port du masque dans le cadre de la pandémie Covid-19.

Début juillet, l’OMS arrête ses essais sur l’hydroxychloroquine car ceux-ci sont jugés « non concluants ».

Dès la mi-juillet, nombreux sont les articles qui réhabilitent lentement l’hydroxychloroquine suite à différentes études concluantes qui vont à l’encontre des résultats publiés fin mai dans le magazine « The Lancet ». Celle-ci reste néanmoins interdite à la prescription même si une tolérance semble se dessiner.

Concernant les masques ou l’hydroxychloroquine, la gestion de cette crise sanitaire semble mettre en évidence si ce n’est une forme d’incompétence, au moins des maladresses graves aux conséquences potentiellement mortelles.

Outre les dégâts liés à ces deux problématiques, les dégâts psychologiques liées au confinement de toute la population pendant plus de 7 semaines d’affilée, concomitant à des décès pour autres raisons que le Covid-19 faute de prise en charge, l’explosion du nombre de TOCs liés aux messages anxiogènes assénées à longueur de journée à qui à le malheur d’allumer sa télé ou sortir de chez lui sont autant de dégâts humains non quantifiables mais non moins réels.

L’Etat de droit et les libertés individuelles ont été des éléments sacrifiés au nom de la sécurité de tous. Ils constituaient pourtant le socle du pays libre dans lequel nous avons la chance de vivre il y a encore quelques mois.

Telle une plante grimpante, le totalitarisme, la dictature sanitaire avance masquée, lentement mais surement au prix de nos libertés fondamentales sacrifiés sur l’autel du bien commun.

Comme vous pourrez le constater, les articles que j’utilise sont sourcés et issus de sites présumés « sérieux ».

Ceux-ci ébranlent fortement la confiance que n’importe quel citoyen pourrait accorder aux études du journal « The Lancet » ou dans le ministère de la santé français sans parler de l’OMS. 

Terminons sur une citation de Benjamin Franklin :

« Qui préfère la sécurité à la liberté aura vite fait de perdre les deux »

Un être humain

24.691 signatures
Signez avec votre email
Veuillez sélectionner une option
Merci pour votre mobilisation
Vous avez déjà signé cette pétition
Aidez l'auteur à atteindre la victoire :
Je signe avec un autre email
Ajouter un commentaire
Commentaires
Valider
Votre commentaire a bien été enregistré
Rachel - Le 31/07/2020 à 23:04:29
Merci pour chronologie qui relate très bien les alternances de décisions contradictoires concernant tant les masques que l'hydroxychloroquine. J'adhère totalement aux idées que vous défendez, et je les défends moi même chaque jour dès que j'en ai l'occasion. J'ai moi même été bien ébranlée dans ma conviction que l'état était là pour nous guider et nous préserver. Nous sommes des valeurs marchandes, c'est tout, et c'est tout juste s'ils ne demandent pas abattage d'une partie du troupeau (ceux qui ne respectent pas les mesures par exemple !) pour ne pas perdre trop de fric ! Le totalitarisme peut se cacher sous n'importe quelle idéologie, et il est bien souvent pavé de "bonnes intentions", voilà pourquoi il est sournois et s'infiltre dans nos sociétés sans forcément y trouver toute la résistance que nos descendants auraient aimé voir, avec le recul du temps. Merci à vous ! Grace à des gens comme vous j'arrive encore à avoir un peu foi en l'humain...
28
— 1 réponse de l'auteur
Isabelle - Le 31/07/2020 à 17:10:58
Contrairement a vous, j'en veux énormément a tous les gens qui nous ont mis dans cette panade : les apeurés, les "contrôleurs" du port du masque, tous ceux qui ne veulent pas comprendre la détresse de ceux qui suffoquent sous leurs masques, les labos, les journalistes, les syndicats les politiques. Bref, tous ces véreux de la dictature actuelle. Et je suis heureuse, quand un pro masque se fait casser la g.....
24
— 1 réponse de l'auteur
Isabelle - Le 31/07/2020 à 17:04:01
Combien de temps avant que justice soit faite? 5 ans comme pour Pétain en 39/45? J'ai peur qu'on fasse succomber mes petits enfants sous ce masque. Résistance. Marquez comme moi "LIBERTE " sur vos tee shirts blanc et promenez vous avec
22
— 1 réponse de l'auteur
Voir tous les commentaires
Commentaires
Valider
Votre commentaire a bien été enregistré
— 1 réponse de l'auteur
- Autre(s) Actualité(s) de la pétition -
Voir plus d'actualités