Se connecter
Logo MesOpinions.com
Accueil Pétitions Sondages Victoires Nous soutenir Lancer une pétition
Mise à jour de la pétition

Bourg en Bresse, Site de la Madeleine : nature et patrimoine en danger !

Pétition : Bourg en Bresse, Site de la Madeleine : nature et patrimoine en danger ! Mise à jour de la pétition

Bourg en Bresse, Site de la Madeleine : nature et patrimoine en danger !

10.872 signatures
Auteur :
Auteur(s) :
Collectif la Madeleine Bourk
14/10/2020

La Madeleine, le début de la fin

La Madeleine le début de la fin

Bonjour à toutes et tous,

Le démantèlement de l'îlot Saint Joseph à la Madeleine va débuter en 2021.

Jean-François Debat, après quelques irrégularités durant la campagne électorale (comme l'édition de tracts concernant le début de la stérilisation des chats des rues de mars à avril 2020, annonce malgré laquelle la stérilisation n'a toujours pas débuté), a été réélu à la faveur de 64,11% d'abstention.

Lors de la dernière séance du conseil municipal du 28/09/2020, le déclassement du tènement Saint Joseph, pour la vente au groupe  Cardinal, été voté à l'unanimité sauf une voix, celle de Michaël Ruiz.

Rappelons que la majorité est composée d'élus-es PS, EELV, PC, dont certains,es marchèrent pour le climat et la protection de l'environnement !

Soulignons que Madame Charline Liotier EELV, aujourd'hui élue en charge du patrimoine, lors de notre rencontre avec les élus-es EELV en 2019, avait défendu la destruction du bâtiment St Joseph datant de 1826 (desservi certes par un crépissage tardif mais possédant pourtant un réel intérêt architectural : escalier rare à 3 volées, caves voûtées, arcades, pierres) au profit du projet Cardinal fait de béton, grillages, surfaces réfléchissantes, fatalement destructeur de biodiversité.

Michaël Ruiz, tête de liste Vision Bourg en Bresse, malgré nos lignes politiques divergentes, est le seul à avoir soutenu les actions du Mad Collectif, à avoir fait son maximum pour préserver ce qui pouvait l'être à la Madeleine. Son programme prônait la nature en ville, la plantation massive d'arbres et surtout leur préservation, le retour de l'eau dans la ville : un programme écologique cohérent tenant également compte du bien être animal.

C'est en ce sens que plusieurs membres du collectif avait rejoint cette liste d'union citoyenne, faisant fi des guerres partisanes, défendant une évolution de la ville en cohérence avec l'urgence climatique, incluant de ce fait le Vivant.

Comme notre collectif, Mr Ruiz a écrit à plusieurs reprises au maire concernant la Madeleine. Ses courriers sont restés lettre morte.

Les citoyens-nes que nous sommes n'avons donc aucun moyen de savoir si les clauses suspensives de réalisation du projet Cardinal ont été respectées (notamment la vente préalable des lots de commerces et logements par Cardinal soumise à une date butoir)  pas plus que d'avoir accès au dossier afin de connaître son avancée.

Il n'y a plus aujourd'hui de recours possible.

Il apparaît que le permis de construire ne soit pas respecté en ce qui concerne la préservation des arbres : Si l'on s'en tient au permis (page concernéeen pièce jointe), seuls 2 arbres entourés de rouge proches du bâtiment St Joseph étaient sacrifiés, les 3 tilleuls entourés de bleu déplacés (ce qui a été fait sans préparation racinaire ni affichage d'un permis d'aménager). Les autres arbres, dont le vénérable séquoia, étaient censés être préservés.

Hélas, de ces arbres, seuls 3 vont être effectivement sauvegardés si l'on en croit les panneaux sur site apposés par la municipalité sur les spécimens ceints de barrières, dont le charme pyramidal, qui possède une très longue racine centrale. Résistera-t'elle au creusement du parking souterrain, des fondations ?

Plus largement ces 3 arbres survivront-ils aux travaux de démolition du bâtiment Saint Joseph, de construction de l'immeuble monumental Cardinal, aux passages répétés des engins de chantier ? Nous sommes sceptiques. Le charme possède outre sa racine profonde, un système racinaire affleurant au sol.   Notons qu'aucun arbre n'a survécu à la construction du Tribunal de Grande Instance. 

Mal informés-es, fatalistes, la plupart des burgiens-nes sont restés-es sans réaction face à ce nouveau gâchis survenant à la suite du Carré Amiot, de l'abattage massif des peupliers de l'avenue Jean Marie Verne (en santé malgré les dires de l'équipe municipale, puisque leurs souches quelques temps après l'abattage présentaient de jeunes pousses).

Le massacre continue de parts et d'autres de la ville pour bétonner toujours d'avantage.   On replante vous dira-ton, mais on replante des arbres en pot, des spécimens faits pour ne pas grandir. Combien de jeunes arbres survivent aux canicule ? NB un jeune arbre doit être arrosé durant sa première année, ce qui pose question en période de pénurie d'eau. Est-il écologique et responsable d'abattre de grands arbres pour du béton ou du bitume ? 

Toujours dans l'autosatisfaction, la municipalité, avide de communication quitte à être incohérente, se gausse dans la dernière édition du "C'est à Bourg" du soin et de la protection qu'elle accorde aux arbres dans la ville, titrant sur la première de couverture "Auprès de mon arbre" (Georges brassens doit se retourner dans sa sépulture sétoise)

L'équipe municipale ose également proposer, à l'instar de ce qu'elle avait fait pour le Carré Amiot, une pseudo consultation citoyenne, à grand renfort de comunication, sur l'aménagement du parc de la Madeleine, afin d'entretenir le mythe qu'il existe une démocratie locale.

Ne soyons pas naïfs-ves quant à cette “consultation citoyenne” : tout est déjà bouclé.

Au vu de la réalisation architecturale du Carré Amiot, les burgiens-es auraient donc, si la municipalité a entendu leurs avis concernant ce site, souhaité que le collège Amiot  soit dénaturé, étouffé de béton, ses alentours minéralisés, les arbres sacrifiés. Soit. Pourtant les passants,es semblent peu apprécier cette mutation.   Participons néanmoins en masse à cette "consultation" pour,  via nos commentaires, réclamer la préservation des arbres et de la faune du site. Soulignons l'incohérence de ce projet dans un lieu de patrimoine et de biodiversité. (jusqu'au 23/10/2020) https://www.bourgenbresse.fr/1394-la-madeleine-quel-parc-pour-demain.htm 

Même si nous sommes conscients que pour cette municipalité l'attrait du foncier prévaut sur les idéaux et les convictions. Ainsi en va-t-il pour les "verts".

Contrairement à certains maires, le nôtre n'a pas tenu compte de la mobilisation citoyenne.

Pourtant, si l'on compare les 840 signatures obtenues en 5 actions sur un territoire restreint de la ville (marché essentiellement), auxquelles s'ajoutent les 10811 signatures de cette pétition (merci à vous) totalement méprisées par Monsieur Debat comme par le seul quotidien local dont le partisanisme n'est plus à prouver, si l'on compare cet engagement citoyen aux 4892 voix obtenues pour la réélection au poste de maire, nous n'avons aucunement à rougir.

Le compte FB du Collectif Madeleine Bourk, défendant, rappelons-le, la sauvegarde du patrimoine et de la biodiversité, a été supprimé abusivement pendant le confinement, suite à un signalement pour (plus c'est gros mieux ça passe) "apologie du crime".

Nous avons contesté cette décision, sans obtenir aucune réponse (méthode décidément très usitée).

Notre collectif a donc été renommé Mad Collectif, clin d'oeil à notre "Madeleine", et parce qu'il faut en effet être un peu fous pour résister, espérer, vouloir induire le changement.

Le Mad collectif a tout naturellement élargi sa vigilance à toute l'aggloération et se mobilisera pour le patrimoine, la biodiversité, pour la défense du Vivant quel qu'il soit incluant les animaux sauvages ou domestiques.

Dernier point : ni Olivier Faure, Yannick Jadot, Stéphane, Elise Lucet, Thomas Brail n'ont répondu à nos sollicitations.

Nous n'avons pas pu coopérer, malgré nos prises de contact, avec la FNE ou la LPO.

Nous avons tenté de dénoncer sans succès des failles du permis de construire en haut lieu, sans recevoir de réponse.

Madame Sciardet, architecte du patrimoine, a éludé nos questions concernant la chapelle classée située sur le site de la Madeleine et l'incompatibilité d'un projet comme celui de Cardinal à proximité d'un monument historique.

Seul Monsieur Georges Federman de l'association A.R.B.R.E.S a répondu à nos courriels et tenté d'infléchir la position de Monsieur Debat par courrier.

Nous le tiendrons informé du sort réservé à l'îlot st Joseph.

Nous organiserons sans doute une action symbolique dont la forme reste à définir, pour la Madeleine.

Vous en serez informés sur la page FB du Mad Collectif. Rejoignez-nous !

Pour celles et ceux qui le souhaite le Mad collectif organise conjointement avec Dignité Animale, les Chat'mis de Lady Blue, association de terrain, une action le 24/10/2020 à Bourg en Bresse cours de Verdun de 14h à 17h, action ayant pour thème la condition animale à Bourg en Bresse.

Cette mobilisation pointera notamment la capture et le gazage des pigeons aux frais du contribuable, tout comme la capture des animaux errants, dont les chats, quand la loi de 2019 oblige les maires à les stériliser.

Pour ce faire, l'agglomération de Bourg en Bresse dont Monsieur Debat est président, a signé un contrat avec la SACPA d'un montant de 500 000 euros HT pour 4 ans (+ 20% de TVA)

Notez que pour ce prix là, la ville pourrait largement gérer les populations de chats des rues et construire des pigeonniers contraceptifs.

Voici notre pétition pour stopper le gazage des pigeons

https://www.mesopinions.com/petition/animaux/stop-massacre-torture-gazage-pigeons-bourg/79732

Une pétition pour la stérilisation des chats des rues est en préparation.

Nous souhaitons également la création d'une brigade animale qui prenne en charge les cas de maltraitance, la création de parcs à chiens, un refuge digne de ce nom au sein de l'agglo, la gestion et l'éducation au vivre ensemble pour les chiens en ville, plutôt que le tout répressif...

Venez participer, échanger.

Et... n'oublions jamais d'agir en êtres sensibles et sensés.

Merci     

Mad Collectif  « Ce que je ne tue pas me rend plus fort. » Stomy Bugsy, rappeur

10.872 signatures
Signez avec votre email
Veuillez sélectionner une option
Merci pour votre mobilisation
Vous avez déjà signé cette pétition
Aidez l'auteur à atteindre la victoire :
Je signe avec un autre email
Ajouter un commentaire
Commentaires
Valider
Votre commentaire a bien été enregistré
Le 14/10/2020 à 14:06:56
c'est vraiment triste , comment peut on se dire écologiste et en arriver à détruire de vieux arbres et tout un patrimoine . Tout cela me conforte dans ma position : je suis "naturellement écologiste" mais je ne vote pas pour les mouvements écolos qui me semblent bien éloignés de mes convictions .........
0
— 1 réponse de l'auteur
Beatrice - Le 14/10/2020 à 16:22:54
QUELLE HONTE et QUEL SCANDALE LA DESTRUCTION D'UN PATRIMOINE ARCHITECTURAL et VEGETAL D'UNE TELLE BEAUTE !!!!Surtout lorsqu'on se prétend écolos .....Il faut dire que cela ne signifie rien puisque c'est sous "le règne" de Mme Pompili (ex écolo) que le gouvernement ré-autorise l'empoisonnement massif de la Terre pour sauver quelques betteraves ......Je crois savoir que l'on fait aussi du sucre avec de la canne du même nom .....et Dieu sait si cette filière a aussi besoin d'un coup de pouce !!!!Mais en France les Lobbys ou les truands sont si puissants qu'ils dictent au "gouvernants" ce qu'ils ont à faire .....POURRIS et VENDUS !!!!se retrouvent à la même table du banquet .....
0
— 1 réponse de l'auteur
Muriel - Le 14/10/2020 à 18:22:11
Répugnant. Mais pour du fric, que ne ferait-on pas?
0
— 1 réponse de l'auteur
Voir tous les commentaires
Commentaires
Valider
Votre commentaire a bien été enregistré
— 1 réponse de l'auteur
- Autre(s) Actualité(s) de la pétition -