Se connecter
Logo MesOpinions.com
Accueil Pétitions Sondages Victoires Nous soutenir Lancer une pétition
Mise à jour de la pétition

MANIFESTATION VIRTUELLE : JUSTICE POUR JULIE, LA LOI DOIT CHANGER

Pétition : MANIFESTATION VIRTUELLE  : JUSTICE POUR JULIE,  LA LOI DOIT CHANGER Mise à jour de la pétition

MANIFESTATION VIRTUELLE : JUSTICE POUR JULIE, LA LOI DOIT CHANGER

13.241 signatures
Auteur :
Auteur(s) :
Dre Muriel Salmona, présidente de l'association Mémoire Traumatique et Victimologie
23/11/2020

MANIFESTATION VIRTUELLE #JUSTICEPOURJULIE IL FAUT CHANGER LA LOI

À vous toutes et tous, cher.e.s participant.e.s

Grâce à vous la manifestation virtuelle a été un grand succès ! Vous avez été plus de 7300 à y participer de 18 à 20h en soutien du rassemblement JUSTICE POUR JULIE - IL FAUT CHANGER LA LOI à l’appel d’un collectif  25 associations et qui a réuni plus de 200 personnes devant le ministère de la Justice.

Le rassemblement et la manifestation virtuelle ont été relayés par l’AFP et plusieurs grands médias.

 

Nous vous remercions infiniment pour votre soutien et votre engagement pour :

  • que justice soit rendue à Julie et pour que la loi inique qui a permis cette déqualification des viols commis de ses 13 à 15 ans par 3 pompiers (seuls 3 avaient été mis en examen pour viols, les 17 autres n’ayant pas été poursuivis) en délit d’atteintes sexuelles (c’est à dire des actes sexuels de pénétration considérés comme ayant été commis sans violence, contrainte, menace ou surprise ce qui suppose le consentement de Julie).
  • Et que la loi soit changée avec à la mise en place d’un seuil d’âge du non consentement en dessous duquel il n’y aura pas à qualifier la violence, la contrainte, la menace ni la surprise et où le consentement ne sera pas interrogé.

 

Pour en savoir plus, vous pouvez lire cet article : #JusticePourJulie, une décision judiciaire cruelle inique et scandaleuse : https://stopauxviolences.blogspot.com/2020/11/justicepourjulie-notre-lettre-ouverte.html

 

Le combat continue ! À l’approche du 25 novembre et de la journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, lors des nombreuses manifestations qui ont eu lieu ce week-end les 21 et 22 novembre dans toute la France et auront lieu mercredi 25 novembre avec un RASSEMBLEMENT place de la République à Paris de 12 à 14h, le combat de Julie et de ses parents pour obtenir justice a été et sera à nouveau soutenu par les participant.es.

 

Et ce, d’autant plus qu’en 2020 tout comme en 2019, la Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes et des filles se concentre sur le viol forme spécifique de violence perpétuée à l’égard des femmes et des filles, aussi bien en temps de paix que de conflit.

 

Pour en savoir plus sur la Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes et des filles et la lutte contre l’impunité des crimes sexuels vous pouvez lire cet article : Le 25 novembre : Journée internationale pr l'élimination de la violence à l'égard des femmes, n'oublions pas les filles ! Luttons contre l’impunité : https://stopauxviolences.blogspot.com/2020/11/le-25-novembre-journee-internationale.html

 

La lutte contre l’impunité des viols est donc au cœur de nos revendications avec de nombreuses mesures. Et nous sommes 29 associations à réclamer dans un Manifeste Stop Impunité des crimes sexuels, des mesures telles que  :

 

  • un seuil d’âge du non consentement à 15 ans en dessous duquel tout acte sexuel est un viol (si il y a pénétration) ou une agression sexuelle (et à 18 ans en situation d’inceste, d’abus d’autorité ou lorsque la victime est particulièrement vulnérable et handicapée) et l’abrogation du délit d’atteinte sexuelle. Pour rappel Julie avait entre 13 et 15 ans lorsqu’elle subi les viols par 20 pompiers, et elle était en situation de vulnérabilité.
  • L’nterdiction des déqualifications
  • L’abolition de la prescription : imprescriptibilité des crimes sexuels et levée de prescription en cas de crimes en série et lors d’une incapacité de la victime liée à des troubles psychotraumatiques tels que la dissociation traumatique et l’amnésie traumatique.
  • La prise en compte des psychotraumatismes comme des preuves médico-légales
  • La mise en place d’une commission juridique pluridisciplinaire et indépendante pour réévaluer les dossiers de plaintes classées sans suite, faisant l’objet de déqualifications ou de non-lieux.
  • L’évaluation les réparations à hauteur réelle du préjudice subis en tenant compte de toutes les conséquences sur la santé et la vie des victimes, qui leur permettent de se reconstruire dans les meilleurs conditions

 

Et bien sûr il faut améliorer le traitement judiciaire des violences sexuelles en donnant des moyens financiers et humains suffisants à la justice pour qu’elle puisse bien fonctionner, et améliorer la prévention, la formation des professionnels et de la protection ainsi que la prise en charge et les soins spécialisés des victimes.

Les droits des victimes d’être protégées, aidées et soignées, ainsi que d’avoir accès à la justice et à des réparation doivent être impérativement respectés.

Vous pouvez si vous le souhaitez et que vous ne l’avez pas déjà fiât signer la pétition STOP IMPUNITÉ DES CRIMES SEXUELS sur le site mesopinions.com qui a déjà recueilli près de 104 700 signatures : https://www.mesopinions.com/petition/justice/stop-impunite-crimes-sexuels/35266

Nous ne voulons pas d’une justice qui peut considérer avec cruauté et de façon inhumaine que des pénétrations multiples en réunion sur une enfant peuvent se faire sans violence, contrainte, menace ou surprise et être déqualifiées en atteintes sexuelles et qu’elles ne sont donc pas des viols ! 

Le viol est un crime :

STOP À SON IMPUNITÉ, IL FAUT CHANGER LA LOI

Dre Muriel Salmona,

Psychiatre, présidente de l’association Mémoire Traumatique et Victimologie

https://www.memoiretraumatique.org

13.241 signatures
Signez avec votre email
Veuillez sélectionner une option
Merci pour votre mobilisation
Vous avez déjà signé cette pétition
Aidez l'auteur à atteindre la victoire :
Je signe avec un autre email
Ajouter un commentaire
Commentaires
Valider
Votre commentaire a bien été enregistré
Stephane - Le 21/05/2021 à 01:26:48
Père et professionnel de santé ..consterné...J'ai honte pour mon pays et surtout sa "justice " qui a une fâcheuse tendance à protéger les criminels au détriment des victimes ...justice pour JULIE et TOUTES les victimes de viols...
1
— 1 réponse de l'auteur
Gilbert - Le 22/05/2021 à 08:16:00
Toujours scandalisé par cette approximation de la justice décision qui relève de l arbitraire..
1
— 1 réponse de l'auteur
Le 23/11/2020 à 21:31:02
Vous aviez une ministresse garde des Sceaux (de la justice) vous en aviez une à la santé vous en avez une au travail.

Mais qu ont-elles fait ?

A part rien pas grand-chose pour vous.

Je ne mettrai pas le nombre de femmes de 18 ans et+ mais ça fait du peuple .

Même pas 1% aux manifs pour les femmes

Le problème c est pas les hommes mais bien les 99% qui laissent faire.

Qui ne dit mot consent

J espère que le 25 vous serez plus nombreuses.

Je trouve malheureux qu il n y aiet eu que 7500 personnes de concernées.
0
— 1 réponse de l'auteur
Voir tous les commentaires
Commentaires
Valider
Votre commentaire a bien été enregistré
— 1 réponse de l'auteur