Se connecter
Logo MesOpinions.com
Accueil Pétitions Sondages Victoires Blog Nous soutenir Lancer une pétition
Mise à jour de la pétition

Éradication de la pédophilie

Pétition : Éradication de la pédophilie Mise à jour de la pétition

Éradication de la pédophilie

81.626 signatures
Auteur
Auteur(s) :
Pour les enfants de l'an 2000
02/11/2020

PROPOSITIONS DE LOIS ET MESURES D'URGENCE

Bonjour !

Nous venons vous informer que nous avons déposé notre liste de propositions et de mesures urgentes à prendre pour la protection des enfants, auprès du Député de notre département.

Nous la portons à votre connaissance et vous invitons à laisser vos commentaires.

Cette liste n'est pas exhaustive, elle pourra être complétée ultérieurement.

Nous espérons que nous serons entendus et que les adultes, quelle que soit leur place dans ce monde, prendront le temps de faire en sorte que la protection des enfants devienne

UNE PRIORITE NATIONALE ET INTERNATIONALE

I – LES ENFANTS

 . Enseignement de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant dans les écoles, les collèges et les lycées – Ils connaîtront ainsi leurs droits et par conséquent leurs devoirs ;

 . Meilleure prise en compte de la parole de l’enfant ;

 . Enseignement renforcé de la définition des mots entourant le concept de protection - respect – violence – harcèlement visant à faire connaître les limites à ne pas dépasser. Les enfants et beaucoup d’adolescents ne savent, ne comprennent pas à partir que quel moment commence la notion de harcèlement.

 2 – LES PROFESSIONNELS

 Forces de l’ordre

 . Augmentation des effectifs et moyens mis à la disposition des cybers patrouilleurs ;

 . Allègement des procédures d’enquête de la plateforme PHAROS ;

 . Permettre aux enquêteurs de la plateforme PHAROS une suppression rapide sur les réseaux sociaux avec constitution d’un dossier simple de copie d’écran et inscription de l’IP pour l’éventualité d’une enquête ultérieure ;

 . Augmenter les effectifs de la plateforme PHAROS (En 2019 = 28 enquêteurs pour 228 545 signalements soit plus de 20 signalements à gérer par jour et par enquêteur) ;

 . Augmentation des effectifs et des moyens mis à la disposition de toutes les forces de l’ordre ;

 . Spécialisation des forces de police et de gendarmerie dans le droit pénal relevant des mineurs ;

 . Création de brigades d’intervention spéciale mineurs ;

 . Autorisation des portes dérobées et décryptage des sites par les forces de l’ordre ;

 . Confier les missions d’ordre publics délictuels de faible importance à des brigades pouvant être formées au niveau des agents territoriaux, ponctuellement et sur astreinte – Querelles de voisinage – rixes d’ivrognes – vol à l’étalage…

Cela désengorgerait les services de police, de police municipale et de gendarmerie pouvant ainsi assurer leur mission à des tâches pénalement plus graves ;

 . Sur le site internet du Ministère de l’Intérieur – Police Nationale – Onglet Présentation générale : Ajouter la Convention Internationale des Droits de l’Enfant ;

 . Renforcement de la protection du personnel de polices et de gendarmerie affecté à la protection de l’Enfant.

 Justice

 . Séparation des pouvoirs à lever pour la responsabilisation de tous les maillons dans les affaires criminelles touchant les enfants – devoir de droit de suivi et de regard sur les affaires traitées : services de polices ou de gendarmerie recevant le dépôt de plainte ><Procureur><juge><parties ;

 . Formation spécifique des magistrats ;

 . Justice prioritaire et accélérée pour les crimes sur mineurs ;

 . Sanctions appliquées au pédo-criminels et aux criminels ayant commis des violences sur mineurs à faire connaître largement au grand public ;

 . Pas de remise de peine pour les violeurs et assassins d’enfants ;

 . Pas de libération conditionnelle pour les violeurs et assassins d’enfants ;

 . Supprimer totalement le délai de prescription (le temps ne doit pas jouer en la faveur des pédo-criminels) ;

 . Acte avéré d’enlèvement et/ou de séquestration et/ou de viol et/ou d’assassinat sur mineur > Pas de libération sur dossier médical ;

 . Renforcement de la protection du personnel de justice affecté à la protection de l’Enfant.

 Réseaux sociaux

 . Blocage des téléchargements de sites pédopornographiques (Adopi interdit les téléchargements illégaux, nous devons pouvoir le faire pour la pédopornographie) ;

 . Blocage et suppression du live-streaming (séquences de viols d’enfants commandés en direct) avec interpellation immédiate et incarcération des auteurs et des consommateurs ;

 . Suppression systématique de tout mouvement dans le dark web ;

 . Rendre plus réactives et coopératives les plateformes de réseaux sociaux sur les publications de pédophilie – pédopornographie – violence – haine ;

 Services sociaux - établissements scolaires - médecins

 . Lever du secret professionnel pour toute enquête de contrôle et de surveillance des institutions approchant les enfants ;

 . Simplification administrative des signalements (hiérarchisation trop lourde) ;

 . Indépendance du bureau ou du site de signalement – aucun lien de subordination avec les acteurs de terrain de la protection de l’enfance et du corps enseignant ;

 . Contrôle des livres d’autorisation de visite des enfants placés en foyer ;

. Contrôle renforcé des accès des établissements d’enfants placés et des orphelinats ;

 . Installation de caméras de contrôle dans tous les établissements publics recevant des enfants (crèches – salles de repos – écoles – collèges – lycées – foyers – hôpitaux – établissement spécialisés - orphelinats - associations – clubs sportifs…) ;

 . Ou/et installation d’alarme se déclenchant dès qu’un enfant émet un cri – système fonctionnant 24h/24h – 7j/7j et relié à deux PC de sécurité n’ayant pas de lien de subordination.

 Services de cultes religieux

 . Surveillance des lieux de cultes recevant des enfants ;

 . Droit d’ingérence de l’Etat dans les affaires de l’Eglise des Synagogues et des Mosquées en matière de pédophilie afin de palier les manquements de signalement ;

 . Responsabilisation des Evêques – Lors de signalement d’une victime, l’Evêque devra déposer plainte parallèlement à la victime et ne pas attendre qu’elle le fasse ;

 . Lever le secret de la confession ou secret professionnel lors d’enquête dans les affaires de pédophilie, de pédopornographie et de crimes commis sur les enfants ;

 . Aligner le code pénal canon à celui du code pénal étatique en matière de prescription ;

 . Responsabiliser personnellement le Pape et le Vatican des manquements de surveillance, d’action et de signalements.

 Médias

 . Flash réguliers d’information sur la définition des termes entrant dans le domaine des violences – respect – refus – harcèlement – viol – violence … ;

 . Flash réguliers d’information sur la prévention – comportement d’auto défense et de sécurité à adopter ;

 . Flash réguliers d’information sur la défense – n° de téléphone – Actions de terrain – comportement ;

 . Flash réguliers d’information sur le devoir de signalement ;

 . Faire connaître régulièrement à la population les droits des enfants et par conséquents les devoirs des adultes.

 De la même façon et avec autant d’intensité que cela a été fait pour la Covid19

 3 – LA POPULATION

 . Alerte enlèvement à diffuser sur tous les téléphones portables de tous les opérateurs en France et dans le monde – Collaboration réactive et active de la population avec les forces de l’ordre ;

 . Réunions d’information au niveau des municipalités sur la législation de protection des mineurs ;

 . Prise en compte des dénonciations faites par Anonymous permettant les enquêtes par les forces de l’ordre, au-delà du respect des libertés individuelles ;

 . Apprendre aux adultes à déceler les signes de violences commis sur les enfants, au regard de leur comportement ;

 . Cas d’incestes – sensibilisation et formation obligatoire des parents  avant la destructrice décision de placement. Sauf urgence mettant la vie de l’enfant en danger ;

 . Formation, information, sensibilisation de tous les parents sur les conséquences désastreuses de l’inceste ;

 . Protection des lanceurs d’alerte.

 4 – LES ASSOCIATIONS

 .  Collaboration plus étroite entre les Associations de protection de mineurs et les forces de l’ordre

Cette collaboration peut s’entendre par l’échange d’informations non officielles. Les Associations reçoivent des informations tacites ou anonymes, elles doivent pouvoir les transmettre de façon à ce que les enquêteurs puissent les contrôler sans risquer de poursuites diffamatoires ;

 . Autorisation à donner aux Associations de protection de l’Enfance pour des investigations surprises dans les milieux d’enfants placés et des orphelinats – Rapport obligatoire à transmettre au Conseil Départemental et au Ministre compétent et à tenir à la disposition des Associations n’ayant pas participé aux investigations ;

 . Autorisation à donner au Associations de collaborer avec les forces de l’ordre contre le cyber harcèlement par des actions de leurres à mener sur internet ;

 . Protection des lanceurs d’alerte.

  5 – LES CRIMINELS

 . Réunions d’information pour prise en compte de la parole des pédophiles afin de les aider à ne pas passer à l’acte ;

 . Mise à disposition d’une ligne d’écoute téléphonique nationale et internationale pour les pédophiles désirant être orientés et être aidés à ne pas passer à l’acte ;

 . Désengorgement des prisons par la substitution de travaux d’intérêt général pour les petits délits autre que ceux portant sur les enfants ;

 . Mise en place d’un service de castration chimique à la demande des pédophiles, ou sur jugement.

 6 – L’INTERNATIONAL

 . Sanctions disciplinaires de la part de la Communauté Internationale pour tout accroc fait à la Convention Internationale des Droits de l’Enfants ;

 . Implication et condamnation personnelle de chaque dirigeant d’Etat ne faisant pas l’effort de mise en place de moyens pour le respect de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant ;

 . Implication et condamnation des forces armées ne respectant pas la Convention Internationale des Droits de l’Enfant – Les enfants ne doivent plus être des dommages collatéraux ;

 . Re-serrer et faciliter la coopération internationale des forces de l’ordre notamment contre le tourisme sexuel des mineurs ;

 . Formation des services d’ordre dans les pays pauvres vers lesquels se tournent actuellement les pédo criminels – Birmanie – Bangladesh… ;

 . Immatriculation et enregistrement obligatoires des mineurs étrangers non accompagnés (nous avons tous un numéro de sécurité sociale et un sommes tous enregistrés dans une mairie par un bulletin de naissance) ;

 . Contrôle et intervention en amont de la communauté internationale sur les migrations de masse.

 CONCLUSIONS

 LA SOUVERAINETE DES ETATS NE DOIT PAS ETRE REMISE EN CAUSE PAR LA PEDO-CRIMINALITE ET LES VIOLENCES COMMISES SUR LES ENFANTS.

 LA PROTECTION DES ENFANTS DOIT DEVENIR UNE PRIORITE NATIONALE ET INTERNATIONALE

 Des lois ont été pensées, écrites, votées, promulguées, signées. Elles doivent être adaptées en fonction de l’évolution de notre société et notamment des technologies nouvelles.

 Elles doivent être appliquées et respectées, elles doivent rallier à elles les pays pas encore signataires.

Les enfants ne doivent plus être les dommages collatéraux de conflits sociaux ou armés.

Les structures étatiques veillant à l’application des lois ne doivent pas se laisser infiltrer par un individu ou des groupuscules criminels.

La sécurité des enfants ne doit pas être remise en cause au profit d’utilisateurs de réseaux, faisant de l’argent grâce aux crimes commis sur les enfants, et pas non plus à cause d’individus isolés ou de groupuscules proférant la violence et le harcèlement.

Les représentants des religions, quelle qu’elles soient, se doivent d’agir parallèlement aux états signataires de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant, de façon à ce qu’elle soit respectée et devienne un Livre Universel.

Les représentants des religions et des partis politiques doivent faire abstraction de leurs idéologies en ce qui concerne les enfants. Les enfants doivent être considérés comme des citoyens du monde.

L’éduction et l’information doivent être dispensées partout dans le monde et doivent jouer leur rôle de créer une nouvelle civilisation responsable et équilibrée.

POUR LES ENFANTS DE L'AN 2000

 

 

 

 

81.626 signatures
Signez avec votre email
Merci pour votre mobilisation
Vous avez déjà signé cette pétition
Aidez l'auteur à atteindre la victoire :
Je n'ai pas signé cette pétition et je veux le faire
Ajouter un commentaire
Commentaires
Valider
Votre commentaire a bien été enregistré
Joelle - Le 02/11/2020 à 20:54:22
J'ai signé votre pétition, mais installer des caméras dans tous les établissements publics recevant des enfants c'est une atteinte à la vie privée, nous voulons les protéger pas les enfermer dans un système de non respect à la vie de plus une alarme dès qu'un enfant émet un cri c'est absurde car dans ces services de la petite enfance les cris, les pleurs font partis d'un quotidien sans pour autant parler de maltraitance, un enfant qui a mal quelque part n'a que les cris et les pleurs pour s'exprimer

Il ne faut pas cofondre protection des enfants et enfermements des enfants
1
— 1 réponse de l'auteur
Tomaz - Le 02/11/2020 à 21:14:05
trop long... les enfants doivent faire leurs devoirs avant de connaître leurs droits...

à 47 ans je ne sais toujours pas ce que vous appelez harcèlement, on voit plus ou moins mais ce n'est pas clair... pas plus clair que quand j'étais ado, et que certains commençaient à utiliser ce mot (nouveau) pour se la péter !
0
— 1 réponse de l'auteur
Marc - Le 02/11/2020 à 21:17:39
Très belle pétition!
0
— 1 réponse de l'auteur
Voir tous les commentaires
Commentaires
Valider
Votre commentaire a bien été enregistré
— 1 réponse de l'auteur
- Autre(s) Actualité(s) de la pétition -
Voir plus d'actualités