Se connecter
Logo MesOpinions.com
Accueil Pétitions Sondages Victoires Blog Nous soutenir Lancer une pétition
Mise à jour de la pétition

NON À LA DIVAGATION DES CHATS IDENTIFIÉS

Pétition : NON À LA DIVAGATION DES CHATS IDENTIFIÉS Mise à jour de la pétition

NON À LA DIVAGATION DES CHATS IDENTIFIÉS

197 signatures
Auteur :
Auteur(s) :
Hygiène et Santé au quotidien.

Le 14/05/2020

Ça bouge ici : sauver-la-biodiversite

Même si je suis un anti chasse, pour une fois si les chasseurs pouvaient arrêter de chasser le gibier et devenir utile en sauvant la biodiversité , ça serait vraiment bien ! 

Le 13/12/2019

Bonjour à tous, 

Nous continuons notre combat et continuons de glaner toujours plus de signatures pour avoir un vertitable impact sur l'etre animal.

Il semblerait que le gouvernement Francais commence a prendre le sujet au serieux.

France Info diffuse cette article sur la disparition agravé des oiseaux.

Les chats sont-ils "pour partie" responsables du déclin des populations d’oiseaux ?

Continuez a partager et informer un maximum de personnes.

Notre objectif : 100000 signatures !

Et la consideration urgente de nos revendications pour un bien etre et une santé optimale au quotidien !


Le 26/11/2019

Échinococcose

ou comment mourir prématurément a cause de son jardin bio.

 

Vous pouvez consultez l'article entier sur wikipedia:

Échinococcose Wikipedia

 

Imaginer en votre absence, autant de chats errants qui se promenent sur vos plates bandes, buttes permacoles, dans vos serres, sur vos compost de toilettes seches, ou meme simplement dans vos pots de fleurs parsemées de pieds de fraisiers avec de belles fraises bien rouges et sucrées.

Une seule de ces fraises entrée en contact avec les dejections d'un chat errant ( meme enterré dans le pot ou caché non loin ) peu vous faire mourir 

 

Extrait de Wikipedia:

"En France, où, comme ailleurs, la maladie est distribuée en agrégats géographiques emboîtés, cinq départements (DoubsHaute-SaôneJuraVosgesHaute-Savoie), bien que plutôt peu peuplés, ont déclaré 60 % des cas recensés sur cette période, avec pour ces départements une incidence moyenne annuelle supérieure à deux cas par million d'habitants de 1982 à 2009"

... "Les œufs d’échinocoques ne sont pas mobiles dans l’environnement. Les rongeurs prairiaux ne se déplacent que sur des distances inférieures à quelques centaines de mètres au plus, et généralement moins de quelques dizaines de mètres. Chiens, chats et renards pour se contaminer doivent donc venir manger un petit mammifère contaminé."

--------------

Par simple déduction donc laquelle de ces 3 especes chasse le plus de rongeurs dans une journée ... et a le plus de chances de contaminer par ses feces vos cultures ? ( et donc provoquer une mort douloureuse et prematurée par la seule ingestion de vos fruits et légumes bio )

Renards?

Chiens?

Chats?


Le 23/07/2019

Formidable, nous sommes 100 à avoir signé la pétition.

Continuons nos efforts pour faire entendre notre voix. 

Partagez sur Facebook et Twitter, informez le maximum de monde, réseauter, nous arriverons à nos fins !!!


Le 08/07/2019

Chers amis, notre combat ne fait que commencer, nous peinons à dépasser les 100 signatures. 

Je vous rappelle qu'il est important pour vous aussi de contribuer a son expansion en partageant sur Facebook  Youtube, et tous les réseaux sociaux pour que notre voie se fasse entendre.

Il est inconcevable de sacrifier son hygiène de vie a cause des chats errants abandonnés, sans surveillance, et sans aucun contrôle sanitaire.

Ci joint vous trouverez un lien vous menant a une vidéo sur youtube qui vous montre les aspects scientifiques démontrés par la science avec une touche d humour. 

https://m.youtube.com/watch?v=yqE6xH901ow&vl=fr


Le 29/06/2019

TOXOPLASMOSE

Les chats errants sont des virus ambulants !

Chez la plupart des animaux contaminés, le parasite se retrouve sous forme de kyste et peut rester latent, caché dans les muscles.

Chez les chats considérés comme « chasseurs », c’est-à-dire qui chassent et mangent leur proie, le risque est qu’ils ingèrent ces kystes et qu’ils soient contaminés.

Pour le parasite, le chat représente un hôte définitif. Il peut ainsi se multiplier via le félin, conduisant à l’émission d’oocystes, sortes d’œufs qui se retrouvent dans les selles du chat et qui vont pouvoir contaminer l’homme. Les oocystes n’auront un réel pouvoir infectieux seulement 1 à 5 jours après avoir été évacués du corps du chat.


Le 28/06/2019

La Lpo a bien compris le problème  mais la plupart des gens ne sont pas conscient de la catastrophe que cet animal originaire du Magreb et Moyen Orient va provoquer. Ci joint  une copie d article fort instructif. 

______________________________________________________

Le chat domestique, un fléau envahissant pour la biodiversité

______________________________________________________

 

Le débat est récurrent : en plus des dégâts causés par nos activités et notre empreinte toujours plus forte sur les milieux, nos chers chats domestiques, véritables prédateurs, sont un fléau pour la biodiversité. Le sujet est tellement sérieux que le Muséum national d'Histoire naturelle a lancé en 2015, une enquête participative pour estimer l'impact de nos petits félins sur la biodiversité.

La domestication du Chat domestique trouve son origine entre Égypte et Proche-Orient au moins 4000 ans avant Jésus-Christ. Il est présent en France métropolitaine, dès l'époque romaine et "s'est véritablement imposé dans les fermes qu'après le moyen-âge où il avait pour mission d'y chasser les rongeurs. Aujourd'hui, sa popularité va croissant et l'animal répond à l'évolution progressive des liens de l'Homme à la domesticité : vers plus d'autonomie et d'indépendance", explique le Muséum national d'Histoire naturelle.

Le chat domestique (Felis silvestris catus) est un carnivore, de la famille des Félidés. Sous ses airs attendrissants, le chat est un véritable prédateur qui occupe une partie de sa nuit à chasser un peut tout et n'importe quoi. Il s'attaque principalement aux petits mammifères, petits oiseaux mais aussi à toute proie à sa portée. La plupart du temps, il n'a pas pour objectif de se nourrir mais plutôt de satisfaire ses instincts naturels.

Au niveau planétaire, le chat, est, derrière le rat mais devant le renard et le chien, à l'origine de l'extinction de centaines d'espèces. En cause, la prédation directe mais aussi la compétition inter-espèces, la transmission de maladies et enfin l'association avec les autres espèces invasives. Ainsi, les chats sont responsables de l'extinction de 63 espèces de mammifères, oiseaux et reptiles depuis 500 ans, selon les recherches effectuées par le Docteur Tim Doherty du Center for Integrative Ecology of Deakin University (Australie) qui s'emploie notamment à montrer les ravages des chats en Australie.

Combien y-a-t-il de chats en France ?

En France, "La prédation importante des chats sur les animaux sauvages est un fait avéré. A titre d’exemple, en 2017, plus de 11% des animaux accueillis en centres de sauvegarde LPO furent des animaux blessés par des chats : 84 % sont des oiseaux, 16% sont des mammifères ou des reptiles", déplorait la LPO, fin janvier 2018.

Il y a environ 12 millions de chats en France[1], c'est de loin, l'animal domestique le plus populaire, devant le chien (7,5 million). Avec le massacre systématique et permanent (on pense bien sûr au loup) de la plupart des prédateurs sauvages en France, le chat s'est facilement imposé comme "le carnivore le mieux représenté dans notre environnement, qu'il s'agisse des milieux urbains ou des paysages ruraux", précise le Muséum national d'Histoire naturelle.

_________________________________________________________

La multiplication des chats devient problématique pour la faune sauvage. En effet, le chat, même domestiqué, conserve ses instincts et ses facultés de prédateur, indépendamment de tout besoin alimentaire. Autrement dit, même bien nourri et choyé, le chat reste un tueur nocturne, comme en témoignent les cadavres, peu dévorés, qu'il laisse au petit matin dans le jardin. La prédation est tellement importante que la LPO considère même le chat domestique comme une espèce « invasive » dans les écosystèmes.

Selon le Muséum national d'Histoire naturelle, le chat s'attaque à plus de 50 espèces en Europe occidentale avec des effectifs prélevés qui peuvent être importants. Ainsi, les amphibiens, reptiles et toutes sortes de petits vertébrés, souvent en voie de disparition en France, sont également les proies des chats domestiques dans le milieu naturel.

Selon différentes études et méthodes, un chat bien nourri peut capturer en moyenne 27 proies par an, contre 273 pour un chat errant et 1 071 pour un chat haret[2]. Par conséquent, rien que les chats domestiques tuent environ 324 millions de petits animaux par an ![3]

Cette estimation n'est pas anodine alors que les oiseaux nicheurs voient leur population diminuer selon la mise à jour 2016 de la Liste rouge nationale : un tiers des espèces d'oiseaux nicheur est désormais menacé, contre un quart en 2008. Au total, 92 espèces sont classées menacées dans l'Hexagone.

Bien sûr, les chats ne sont pas les seuls responsables : ce sont, avant tout, les activités humaines et notre empreinte de plus en plus forte sur le milieu "naturel" qui constituent la principale cause de déclin de la faune sauvage. La chasse y participe : sur le territoire métropolitain, entre 149 000 et 895 000 oiseaux sont tués illégalement chaque année... Tandis que l'habitat des petits animaux ne cessent de se retreindre à cause de l'étalement urbain.

197 signatures
Signez avec votre email
Merci pour votre mobilisation
Vous avez déjà signé cette pétition
Aidez l'auteur à atteindre la victoire :
Je n'ai pas signé cette pétition et je veux le faire
Ajouter un commentaire
Commentaires
Valider
Votre commentaire a bien été enregistré
Commentaires
Valider
Votre commentaire a bien été enregistré
— 1 réponse de l'auteur
- Autre(s) Actualité(s) de la pétition -