64 913 594 personnes agissent sur MesOpinions.com

Pétition - Sports

Signez la pétition

Déjà 1.200 signatures

  Partager avec vos amis Facebook  Partager avec vos amis Facebook

Sauvegarde en cours...
Pétition : L'Etoile Sportive du Fronsadais ne veut pas s'éteindre

L'Etoile Sportive du Fronsadais ne veut pas s'éteindre

Auteur : Étoile sportive du Fronsadais

Créé le 21/11/2017  

À l'attention : de la communauté de communes du Fronsadais

La gymnastique est un sport exigeant en termes d’encadrement (technicité, sécurité) et de matériel (encombrant et lourd). Aussi, l’Etoile Sportive du Fronsadais, association sans salarié et sans salle spécialisée, ne peut pas fonctionner sans l’appui et la bienveillance des élus de la CDC et des acteurs de la jeunesse et des sports de notre territoire.


Aider à la survie de ce club, c’est traduire en acte les discours sur l’égalité d’accès au sport en milieu rural. Notre but est de continuer à permettre l’épanouissement de 195 jeunes de 12 mois à 17 ans, essentiellement des jeunes filles, originaires des 18 communes du Fronsadais et des communes voisines.


Nous ne demandons aucun moyen financier supplémentaire.


Nous demandons juste à la CDC :

 - d'intégrer la sécurité de nos gymnastes dans leurs réflexions sur le sujet (1)

 - d'assurer une répartition équitable des nouvelles possibilités offertes depuis la construction du deuxième gymnase (2)


Pour chacun de ces 2 points, il est nécessaire de préciser notre requête :

(1) La sécurité de nos gymnastes


Les risques d’accidents associés à la mise en place et au rangement des poutres et des barres asymétriques qui se chevauchent et s’empilent avec le reste du matériel ne sont pas négligeables. La fréquence de ce risque doit être réduite à son minimum.


Aujourd’hui, la CDC nous demande d’installer et de ranger le matériel lourd, soit 2 poutres, 1 barre parallèle et 2 barres asymétriques que nous entreposions en fond de gymnase l’an passé. Ce matériel, d'environs 250kg/pièce, doit maintenant être déplacé à chaque début et fin d’entraînement 4 fois par semaine.


Cette injonction se fonde sur la sécurité des autres occupants et des collégiens en particulier. Sur quels critères et analyse se base la collectivité pour avancer l'argument de la sécurité ?


En sachant que si le matériel est en fond de gymnase, certes, il est accessible mais en toute sécurité avec des tapis de chutes et avec une vue dégagée. Si il est rangé, il reste autant accessible mais sans tapis de chutes et dans un environnement encombré !


 Nous utilisons la salle les mardis, mercredis, jeudis, et vendredis soir ainsi que le samedi matin… Le collège, en plus du grand gymnase, et le karaté, l’utilisent également de façon quotidienne.

(2) Répartition équitable des nouvelles surfaces à disposition


Le club de gym a déménagé dans le nouveau gymnase, sur demande de la CDC en 2016. La baisse de surface mais plus encore le mauvais agencement des 2 lieux de stockage (en tunnel pour l’un, avec un plafond incliné pour l’autre) étaient largement compensés dans ce nouveau gymnase par une facilité attendue depuis l’origine du club :

 - laisser une partie des agrès lourds, entreposés en fond de gymnase sur une bande de 5 mètres, sans devoir organiser en début et fin de séance un périlleux déménagement qui s’ajoute à l’installation et au rangement du reste du matériel (pistes, tremplins, tapis de sauts, etc…).


Cette facilité nous a été retirée à la rentrée sur la base d’un principe : le nouveau gymnase est « une salle polyvalente », tout l'espace doit être libéré, quelque soit l'usage qui en est fait ensuite. Pour nous, le fait d’entreposer du matériel très lourd en fond de gymnase n’enlève en rien le caractère polyvalent de cette salle. Ce matériel peut être déplacé, si besoin, de manière occasionnelle.


Depuis, les temps d’installation et de rangement ont doublé à chaque séance et nous perdons 50 minutes de pratiques sur 2 heures. Cette situation est d’autant plus incomprise qu’elle apparaît comme arbitraire et injuste aux 18 entraîneurs (bénévoles) et aux parents. Elle ne correspond pas à notre état d’esprit de solidarité (par exemple, nous mettons à disposition du collège, gratuitement, notre coûteux matériel). Surtout, ce blocage anéanti la motivation de nos entraîneurs bénévoles qui contribuent très largement à la dynamique associative du territoire.


 


En conclusion, nous demandons juste une gestion de bon sens et sans a priori, avec un maximum de sécurité pour tous les utilisateurs de la salle, en limitant le nombre de déménagement des poutres et barres au strict nécessaire (par exemple : vacances scolaires pour le sport vacances, compétitions).