Se connecter
Logo MesOpinions.com
Accueil Pétitions Victoires Logo Mobilisation pour la Cause Animale Blog Nous soutenir Lancer une pétition
Accueil Pétitions Pétitions sociales Touche pas à mes sources !
Pétition

Touche pas à mes sources !

Touche pas à mes sources ! Pétition
1.918 signatures
Encore 3 082 signatures pour que cette pétition soit plus susceptible d’atteindre son destinataire !
Pétition soutenue par un Super contributeur
Auteur
Auteur(s) :
L'ensemble de la profession : syndicats de journalistes, SDJ, associations, collectifs, médias
Destinataire(s) :
Emmanuel Macron et gouvernement français
La pétition
Mise à jour

Nous, syndicats de journalistes, sociétés des journalistes, associations, médias, considérons que la liberté de la presse ne peut pas s’accommoder d’une exception de sécurité nationale autorisant l’espionnage des journalistes. Ceci est pourtant l’objet d’un actuel vif lobbying de l’Etat français dans le cadre de l’imminente adoption du règlement européen sur la liberté de la presse et des médias (European media freedom act, EMFA).


Les gouvernements des États membres, les eurodéputé·es et la Commission européenne ont jusqu’à ce vendredi 15 décembre pour trouver un compromis sur ce texte. Or, si ce texte comporte une très grande majorité de dispositions renforçant la liberté de la presse, et donc est un progrès, il comporte hélas aussi quelques dispositions liberticides.


Tel que proposé par les Etats membres européens, l’article 4 permet l’utilisation de logiciels espions de type Pegasus en cas d’« impératif prépondérant d’intérêt public, en accord avec la Charte européenne des droits fondamentaux » et pour enquêter sur une longue liste de 32 délits punis de trois à cinq ans de prison, incluant le terrorisme mais aussi les crimes informatiques, la contrefaçon ou encore le sabotage. La France milite actuellement activement pour que la protection des sources soit levée dans de tels cas. Concrètement, les appels, les e-mails et les échanges sécurisés entre les journalistes et leurs sources liées à ces enquêtes pourraient être interceptés — en toute légalité — par les services de renseignement.


Insistons : la protection des sources des journalistes est une condition fondamentale de la liberté de la presse, et par conséquent de la démocratie. Elle est d’ailleurs reconnue comme telle par la Cour européenne des droits humains (CEDH).


De nombreuses démarches ont déjà été menées auprès des autorités européennes pour que le règlement sur la liberté de la presse et des médias (European media freedom act) ne soit pas affaibli par une telle exception, qu’il serait impossible d’encadrer efficacement.


En septembre 2023, 500 journalistes ont signé une lettre appelant le Parlement européen à instaurer une interdiction absolue de surveiller les journalistes en utilisant des logiciels espions. 


Le 30 novembre dernier, dix-sept des plus importantes organisations d’éditeurs et de journalistes en Europe ont fait part aux dirigeants européennes de leur inquiétude :


« Au vu des récents développements dans les Etats membres de l'UE, tels que la prolifération d'outils de surveillance intrusifs, il est d'autant plus important que l'EMFA protège efficacement les fournisseurs de services de médias, les journalistes et leurs sources. Nous sommes profondément préoccupés par l'effet dissuasif qui pourrait s'ensuivre si le texte final fixe des conditions pour la divulgation des sources qui sont en deçà des normes internationales en matière de droits de l'homme, et maintient le paragraphe selon lequel "Le présent article [Article 4] est sans préjudice de la responsabilité des États membres en matière de sauvegarde de la sécurité nationale".


La présidente de la Fédération Européenne des Journalistes, Maja Sever, a déclaré : « Pour les journalistes, l'article 4 est l'article le plus important, car l'idée initiale est de protéger les sources des journalistes et d’apporter une sécurité juridique aux journalistes et aux médias. Pourquoi ajouter une clause sur la sécurité nationale dans une loi visant à protéger la liberté des médias, alors que nous savons tous que la sécurité nationale est traitée au niveau national ? Ceci reflète une approche illibérale ».


Pour Dominique Pradalié, présidente de la Fédération internationale des journalistes (FIJ), « cet espionnage, rendu possible, serait non seulement une atteinte grave à la liberté de la presse en Europe mais un signal catastrophique pour les autres continents ! ».


Des articles de Investigate Europe, Disclose et Follow The Money révèlent qu’encore sept pays, dont la France —notamment par la voix de sa ministre de la Culture, Rima Abdul Malak—) continuent d’insister sur la légalisation de l’espionnage des journalistes,” en cas de sécurité nationale”.


Seule une formulation du règlement européen sur la liberté de la presse et des médias incluant les conditions de la CEDH et la jurisprudence, en vertu desquelles les interférences avec les libertés des journalistes peuvent être justifiées, serait pour nous acceptable. C’est le cas de la proposition du Parlement, adoptée le 3 octobre dernier, stipulant que la surveillance des journalistes ne pourrait être autorisée que par une autorité judiciaire indépendante et pour « enquêter ou empêcher un crime sérieux, sans lien avec l’activité professionnelle du média ou de ses employés » et sans que cela ne permette « d’accéder aux sources journalistiques ».


Nous appelons solennellement le président Emmanuel Macron et le gouvernement français, à retirer cette dérogation au titre de la « sécurité nationale » incompatible avec les standards européens pour l’exercice du journalisme. Sans protection des sources, pas de journalisme, pas de démocratie.


Premiers signataires


Syndicats


Syndicat national des journalistes (SNJ)


Syndicat national des journalistes - CGT (SNJ-CGT)


CFDT Journalistes


Syndicat général des journalistes - FO (SGJ-FO)

Syndicat de la presse indépendante d’information en ligne (Spiil)


Fédération européenne des journalistes (FEJ)


Fédération internationale des journalistes (FIJ)


Sociétés de journalistes


SDJ de l’AFP


SDJ de TF1


SDJ de L'Express


SDJ de La Tribune


SDJ de Challenges


SDJ de franceinfo.fr 


SDJ de l'Informé


SDJ de RFI


SDJ de Mediapart


SDJ d’Arrêt sur images


SDJ d’Epsiloon


SDJ de L'Humanité


SDR du Monde


SDJ de France 24


SDJ de France 3 rédaction nationale


SDJ de France télévisions rédaction nationale


SDJ de Le Figaro


SDJ des Echos


SDJ de Libération


SDJ de M6


SDJ de Marianne


SDJ de Paris Match


SDJ de Télérama


SDJ de Radio France


SDJ de NRJ group


SDJ de LCI

Associations ou collectifs
 


Acrimed - Action Critique Médias 


Article 34


Fonds pour une presse libre


Collectif “Secret défense, un enjeu démocratique”


Sherpa


Collectif We Report


Journalisme & Citoyenneté 


Ofalp (Observatoire français des atteintes à la liberté de la presse)


Un Bout des Médias (UBDM) 


Les Autres Voix de la Presse


Informer n'est pas un délit (INPD)

Splann !


Médias

Au Poste


Rapports de force


Reflets.info


Grand-Format


Disclose 


Les Jours


L’Alterpresse68


Le Crestois


Le Média


Reporterre


L’Arrière-Cour


Chabe


Homo nuclearus


94 Citoyens

Mind

Rue89 Bordeaux

Rue89 Lyon


Rue89 Strasbourg

Politis

1.918 signatures
Signez avec votre email
Encore 3 082 signatures pour que cette pétition soit plus susceptible d’atteindre son destinataire !
Pétition soutenue par un Super contributeur
Merci pour votre mobilisation
Vous avez déjà signé cette pétition
Aidez l'auteur à atteindre la victoire :
Je n'ai pas signé cette pétition et je veux le faire
Ajouter un commentaire
En signant la pétition, j'accepte que MesOpinions traite mes données à des fins de gestion de signatures et des commentaires. J'accepte également d'être informé(e) des actions citoyennes initiées via MesOpinions. Pour en savoir plus, sur ces traitements et sur mes droits, je consulte les conditions d'utilisation.
Partagez la pétition avec vos amis :

Lancez votre propre pétition

La personne ayant lancé cette pétition a décidé d'agir pour la cause qui la concernait.
En ferez-vous de même ?
Je lance ma pétition
- Mise à jour de la pétition -
69 commentaires
Le 14/12/2023 à 13:54:47
Inadmissible
1 1
Pierre - Le 14/12/2023 à 09:16:27
Pierre Isnard-Dupuy, journaliste indépendant membre du Collectif Presse-Papiers
1 1
Alain7 - Le 14/12/2023 à 16:18:00
Après le bâillon la baïonnette ? ou peut-être le poison...
1 1
Voir tous les commentaires
- Pétitions -

Les pétitions soutenues par d'autres utilisateurs

Accueil Pétitions Pétitions sociales Touche pas à mes sources !