Se connecter
Logo MesOpinions.com
Accueil Pétitions Sondages Victoires Blog Nous soutenir Lancer une pétition
Accueil Pétitions Pétitions sociales Souveraineté nationale, transition énergétique et 16.000 emplois menacés en France !
Pétition

Souveraineté nationale, transition énergétique et 16.000 emplois menacés en France !

Souveraineté nationale, transition énergétique et 16.000 emplois menacés en France ! Pétition
1.322 signatures
Auteur :
Auteur(s) :
Intersyndicale de l’ensemble des syndicats (CFE-CGC, CGT, CFDT, FO et SUD) du comité groupe France de General Electric
Destinataire(s) :
67 millions de citoyens français dont 16 000 salariés de General Electric en France
La pétition
Actualité(s)

Suite à plusieurs acquisitions par General Electric, certains secteurs stratégiques français sont sous le contrôle d’une entreprise étrangère :


- Le parc nucléaire français, les barrages hydrauliques, les champs éoliens français et les réseaux électriques en France,


- La maintenance des équipements de la Marine nationale française (porte-avion, sous-marin….),


- Les équipements de santé destinés aux hôpitaux français.


Par ailleurs, dans la tourmente boursière, General Electric a engagé un large plan de restructuration comprenant :



  • la suppression de 12 000 emplois dans le monde, 6000 en Europe dont 4500 sur le périmètre ex-ALSTOM, (35% des effectifs en moyenne par pays hors France),
  • la fermeture de 7 des 9 centres de recherche,
  • la fermeture de 30% des usines,
  • la cession de 20 milliards de dollars d’actifs. (pour rappel, le montant du rachat d’ALSTOM était de 13 milliards de dollars)

 


Pour l’instant, la France est en sursis (excepté les 350 postes supprimés sur le site de GE Hydro à Grenoble), grâce à l’accord signé entre General Electric et l’État français, lors du rachat de la branche Energie d’ALSTOM.


Au terme de cet accord fin 2018, le plan de restructuration touchera inévitablement la France, qui compte 16 000 emplois industriels directs et plus de 50 000 emplois indirects.


L’État français qui a autorisé le rachat de la branche Energie d’ALSTOM par General Electric, est responsable de cette situation et se doit d’intervenir dans l’intérêt des citoyens français.


 
Sans son intervention, la stratégie financière à court terme de GE va détruire dès 2019, toute la filière industrielle : capacités, savoir-faire, centres de décisions et emplois. 


Et l’électricité, la santé, l’armée sont désormais sous contrôle étranger !


 


Nous demandons à l’État d’ouvrir de nouvelles négociations avec General Electric en partenariat avec les organisations syndicales pour garantir :



  • la souveraineté énergétique de la France ainsi que de sa marine nationale ;
  • le maintien des 16 000 emplois industriels directs et plus 50 000 emplois indirects en France.

Dans son élaboration, ce nouvel accord devra :


1/ Garantir et préserver les intérêts de l’État français sur les activités stratégiques, aujourd’hui muselées par la législation américaine ITAR qui interdit l’exportation des composants technologiques américains, sans le consentement du gouvernement américain. (maintenance porte-avion, sous-marins, parc nucléaire français…)


2/ Spécifier les engagements d’investissement et de création d’emplois déclinés par business en France, conformément à la nouvelle stratégie de GE dans le secteur de l’énergie :



  • devenir leader dans l’énergie éolienne (croissante rapide du marché), le stockage d’énergie (hydraulique, pile à combustible, batterie…), le renouvelable hybride…
  • investir pour maintenir la position de leader sur le marché thermique : commande de 9 tranches nucléaire enregistrée en 2017 (et d’autres en négociation) nécessite des investissements immédiats, l’intégration et la modélisation de centrale électrique, l’usine du futur, la fabrication additive (imprimante 3D)… Belfort doit redevenir le centre européen de l’énergie thermique comme General Electric s’y était engagé, au regard de ces effectifs (près de 4000 salariés) et de son savoir-faire mondialement reconnu (Turbine Arabelle, Turbine à gaz 9HA, Alternateur…)
  • renforcer la position sur le marché de gestion des réseaux électriques (HVDC, réseau intelligent, micro-grid, solution intégrée de système autonome de production/distribution d’électricité…)

3/ Encadrer les projets de cessions/reprises d’activités General Electric par des entreprises françaises ou européennes à vocation industrielle et définir les modalités de contrôle par l’état de ces reprises d’activités, pour garantir la pérennité des filières industrielles associées en France.


4/ Définir les pénalités financières dissuasives, en cas de non-respect des termes de cet accord. 


5/ Déterminer les modalités de suivi des engagements, par une commission constituée par des représentants de l’état français, de General Electric et des organisations syndicales de General Electric en France.


 


Cette pétition sera remise au gouvernement avant sa rencontre avec John Flannery, patron de General Electric, prévu en Juin 2018.


Intersyndicale de l’ensemble des syndicats (CFE-CGC, CGT, CFDT, FO et SUD) du comité groupe France de General Electric.


 


voici la liste des liens qui vous permettront d’approfondir le sujet :


https://www.guerrefantome.com/


http://www2.assemblee-nationale.fr/15/autres-commissions/commissions-d-enquete/commission-d-enquete-sur-les-decisions-de-l-etat-en-matiere-de-politique-industrielle-notamment-dans-les-cas-d-alstom-d-alcatel-et-de-stx


http://www.lefigaro.fr/vox/economie/2017/09/28/31007-20170928ARTFIG00240-fusion-alstomsiemens-la-france-ne-peut-rester-une-grande-puissance-sans-une-industrie-competitive.php


https://www.lesechos.fr/industrie-services/energie-environnement/0301561996902-affaire-alstom-vente-mensonges-et-auditions-2170321.php


https://www.lesechos.fr/industrie-services/energie-environnement/0301174276445-alstom-deux-plans-sociaux-pour-contrer-un-resultat-decevant-2146719.php


http://www.zonebourse.com/actualite-bourse/Controle-des-investissements-etrangers-Bercy-va-informer-regulierement-le-Parlement--26330445/


https://www.francebleu.fr/infos/politique/avec-la-commission-qu-il-preside-le-depute-olivier-marleix-veut-mettre-la-pression-sur-l-etat-pour-1522393089


https://www.estrepublicain.fr/edition-belfort-hericourt-montbeliard/2018/04/07/ge-a-belfort-les-sous-traitants-en-difficulte


https://www.estrepublicain.fr/edition-belfort-hericourt-montbeliard/2018/03/24/ge-les-syndicats-tres-inquiets


 

1.322 signatures
Signez avec votre email
Veuillez sélectionner une option

Vous êtes sûr ? Votre mobilisation est importante pour que les pétitions atteignent la victoire !
Sachez que vous pouvez vous désinscrire dès que vous le souhaitez.

Merci pour votre mobilisation
Vous avez déjà signé cette pétition
Aidez l'auteur à atteindre la victoire :
Je n'ai pas signé cette pétition et je veux le faire
Ajouter un commentaire
Partagez la pétition avec vos amis :
- Actualité(s) de la pétition -
322 commentaires
Benedicte - Le 27/04/2018 à 14:06:36
employé BHGE
0 0
Le 24/04/2018 à 14:18:56
Retraité d'Alstom (ex Neyrpic, maintenant GE), site de Grenoble où 345 emplois vont être supprimés, je suis écoeuré par la possible disparition du seul constructeur de turbines hydrauliques français, alors que GE n'est absolument pas intéressé par ce secteur certes très spécifique. GE est près à se débarasser du site de Grenoble et à le brader au plus offrant. Scandaleux quand on sait que Emmanuel MICRON a signé cette vente d'Alstom à GE (je parle bien de ce monsieur MICRON qui est malheureusement président de la France)
0 0
Le 25/04/2018 à 10:17:14
Concerné
0 0
Voir tous les commentaires
- Pétitions -

Les pétitions soutenues par d'autres utilisateurs

Accueil Pétitions Pétitions sociales Souveraineté nationale, transition énergétique et 16.000 emplois menacés en France !