Se connecter
Logo MesOpinions.com
Accueil Pétitions Sondages Victoires Nous soutenir Lancer une pétition
Accueil Pétitions Pétitions sociales Pour une révision de l'autorisation de sortie 1km-1heure
Pétition

Pour une révision de l'autorisation de sortie 1km-1heure

Pour une révision de l'autorisation de sortie 1km-1heure Pétition
27 signatures
Auteur :
Auteur(s) :
Christine Roussillon
Destinataire(s) :
Emmanuel Macron (Président de la République)
Jean Castex (Premier Ministre )
Olivier Véran (Ministre des Solidarités et de la Santé)
La pétition

Monsieur le Président, Messieurs les Ministres,


Depuis plusieurs mois vous essayez de protéger notre santé et oeuvrez comme vous pouvez pour éviter l'épuisement des personnels de santé. Dans ce cadre, vous avez été amenés à envisager un nouveau confinement dont vous nous avez dit, Monsieur le Président, qu'il serait aménagé par rapport au premier. Or, si vous avez pris de mesures pour essayer de sauver une partie de notre économie, avec la mesure de limitation des sorties à un kilomètre du domicile pendant une heure vous allez, il nous semble, à l'encontre du but que vous dites poursuivre depuis le début de la pandémie : notre santé.


C'est pourquoi nous vous demandons instamment de bien vouloir réviser cette mesure et de l'assouplir. Une simple autorisation de sortie à 10 kilomètres pourrait permettre à la plupart de nos concitoyens d'accéder à la nature ou à un parc et de pouvoir marcher au soleil plutôt qu'à l'ombre en cette période hivernale. Nous vous demandons aussi d'aménager cette mesure en portant l'autorisation de sortie à 1h30 pour que le temps de trajet pour rejoindre la nature ne soit pas pris sur le temps de marche ou sport.


Il en va de la santé publique, de la santé physique et psychologique de nos concitoyens.


En effet beaucoup d'entre nous -y compris de jeunes enfants- sont obligés de porter un masque toute la journée. Ils ont besoin de pouvoir de temps en temps respirer à l'air libre et dans une atmosphère la moins polluée possible. L'accès à la nature, au moins aux parcs, est donc essentiel. Or votre mesure de limiter les sorties à un kilomètre ne nous permet souvent pas d'accéder à la nature et nous oblige à rester dans les villes avec le masque sur le nez pendant un temps qui devrait justement nous permettre de respirer. Votre mesure nous empêche de respirer librement, de nous oxygéner, et de « recharger nos batteries ».


Beaucoup d'entre nous font l'effort de rester chez eux (personnes en télétravail, retraités...). Beaucoup, depuis des mois, évitent par tous les moyens les zones à forte concentration de population. Votre mesure nous condamne à fréquenter des lieux à forte concentration de population où le virus peut circuler et se propager facilement. Elle nous expose ainsi davantage au risque d'attraper le virus.


Beaucoup d'entre nous ont peur d'attraper le virus, d'autres craignent pour leurs proches, beaucoup sont en souci pour leur travail, leur entreprise, et vivent dans l'angoisse des fins de mois et de l'avenir. Beaucoup souffrent cruellement de ne pas voir leurs proches. Certains n'ont pas embrassé leurs enfants, leur famille, leurs amis depuis 8 mois. D'autres se retrouvent seuls ayant perdu un conjoint, un enfant... Le contact avec la nature pourrait nous être une aide puissante pour garder ou retrouver un équilibre. Mais votre mesure nous empêche de décharger nos tensions et de trouver paix et sérénité dans la nature. Elle favorise l'incompréhension de votre action, la colère, la tristesse et les idées noires voire suicidaires.

Beaucoup d'entre nous ont besoin de préserver leurs défenses immunitaires. Or ce confinement est différent du premier en ceci qu'il intervient après des mois de stress, à l'approche de l'hiver, à une saison où le soleil est plus bas et alors que la vente des habits chauds pour l'hiver est désormais interdite même dans les grandes surfaces. Beaucoup d'entre nous ne voient pas le soleil dans le rayon du kilomètre autorisé. Pourtant il est capital pour notre corps de ne pas trop souffrir du froid, de faire le plein de vitamine D, tout comme il est capital pour notre moral de voir le soleil. Votre mesure, sous prétexte de préserver notre santé, risque d'engendrer des maladies et accidents tout aussi graves que la covid19 : grippes, pneumonies... dépressions et même suicides.


Beaucoup d'entre nous, privés de la pratique de leur sport habituel, ont pris du poids, tout comme ceux qui, privés de leurs loisirs, n'arrivent plus à gérer leurs émotions en ces temps particuliers. Votre mesure favorise le stress, l'inactivité et l'obésité dont tous les médecins disent qu'ils sont sources de complications dans la maladie.


Par votre mesure, vous nous interdisez de dépasser un kilomètre pour fuir le virus sur des chemins de campagne, et, dans le même temps, vous rouvrez les écoles, vous autorisez les transports en commun pour aller au travail, et vous nous incitez à faire nos courses dans les grandes surfaces. Et, comme nous sommes moins bien, nous fréquentons davantage les cabinets médicaux et les pharmacies.


C'est ainsi que, suite à cette mesure, beaucoup d'entre nous se retrouvent à fréquenter davantage les lieux où le virus circule davantage ! Car, contrairement à ce qu'on entend sur de nombreuses chaînes télévisées, non, le virus ne circule pas essentiellement en famille ! Si tel était le cas, le nombre de malades aurait flambé durant l'été. Or il s'est mis à croître de façon alarmante depuis la rentrée, c'est à dire au moment où chacun est reparti au travail et où les écoles ont rouvert.


Monsieur le Président, Messieurs les ministres, vous le voyez, nous arrivons à une aberration.


Pour lutter contre l'épuisement des personnels soignants et la fatigue de tous vous prenez une mesure qui nous empêche de respirer et de nous ressourcer.


Pour lutter contre la propagation du virus, vous prenez une mesure qui en assure le plus sûrement possible la propagation.


Pour préserver notre santé, vous prenez une mesure contraire à notre santé.


Monsieur le Président, Messieurs les ministres, nous vous adressons cette lettre comme un cri. Il s'agit de santé publique, il s'agit de non assistance à personnes en danger. Ne soyez pas ceux dont on puisse dire que le virus a fait plus de morts avec eux que sans eux. Ne vous faites pas complices du virus. Monsieur le Président, Messieurs les ministres, ne ne nous tuez pas !

27 signatures
Signez avec votre email
Veuillez sélectionner une option
Merci pour votre mobilisation
Vous avez déjà signé cette pétition
Aidez l'auteur à atteindre la victoire :
Je signe avec un autre email
Ajouter un commentaire
Partagez la pétition avec vos amis :
11 commentaires
Béatrice - Le 08/11/2020 à 20:16:17
pour une meilleure santé;
0
Karim - Le 17/11/2020 à 06:53:30
Le sport est vital
0
Boca - Le 20/11/2020 à 08:45:50
je signe après avoir constaté que depuis le confinement je rencontre beaucoup plus de gens dans ce rayon de 1km qu'habituellement dans la montagne. C'est certes convivial dans la mesure où cela permet de faire la connaissance de ses voisins mais d'un point de vue sanitaire, c'est quand même beaucoup plus dangereux.
0
Voir tous les commentaires
- Pétitions -

Les pétitions soutenues par d'autres utilisateurs

Accueil Pétitions Pétitions sociales Pour une révision de l'autorisation de sortie 1km-1heure