Se connecter
Logo MesOpinions.com
Accueil Pétitions Sondages Victoires Nous soutenir Lancer une pétition
Pétition

Réduire les écarts de rémunération annuelle du travail.

Réduire les écarts de rémunération annuelle du travail. Pétition

Réduire les écarts de rémunération annuelle du travail.

93 signatures
Auteur :
Auteur(s) :
Michel ALIBERT
Destinataire(s) :
Le Président de la République Française
La pétition
Quel sens donner à un "mini" (comme le SMIC en France) s’il n’existe pas simultanément de "maxi" (en vertu d'un principe évident de relativité) ?

Pour atteindre cet objectif, nous demandons que les pays le plus puissants de la planète conviennent - en principe au niveau du G20 et par exemple à effet au 01/01/2022 - d’un écart maximum de 1 à 30 des rémunérations annuelles du travail de leurs propres habitants (= salaires + bonus + stock options, etc.), ces rémunérations étant exprimées pour chaque Etat dans sa monnaie nationale en attendant la mise en place si possible d'une unité de mesure monétaire commune à l’horizon 2030.

Dès lors en effet que cette première mesure serait prise, les individus percevant une rémunération annuelle approchant le plafond n'auraient plus pour principale motivation l'appât du gain, mais découvriraient d'autres sources d’intérêt pour continuer d'entreprendre et de créer... Véritable moteur pervers du creusement des inégalités salariales, la "jalousie" du milliardaire envers le multimilliardaire, qui pousse actuellement le premier - propriétaire par exemple d'un yacht doté de 30 personnels d'équipage - à essayer d’en acquérir un plus gros encore, avec 60 personnels, et par voie de conséquence à "serrer la vis" des Filiales de la Multinationale qu’il dirige (en se servant de la variable d'ajustement la plus commode, à savoir la rémunération de leurs salariés et de celle de leurs fournisseurs et sous-traitants), pour s'enrichir plus encore et impressionner ses concurrents, n'aurait alors plus cours, ce qui desserrerait l'étau sur les petits et moyens salaires, dont la revalorisation redeviendrait comme autrefois le vrai levier d’accroissement de la motivation et des performances des salariés.

Les salaires augmentant, les cotisations assises sur les salaires augmenteraient et permettraient, en France par exemple, de résoudre peu à peu les problèmes d’équilibre des caisses de retraite, de chômage et d'assurance maladie et de créer de nouveaux régimes de protection sociale dans les pays qui en manquent.

Les valeurs créées par la nouvelle économie modifieraient parallèlement totalement les rapports sociaux, en ramenant à de justes proportions les actuels rapports de force fondés sur l'argent.

A l'issue de cette première étape, peut-être à l'horizon 2030, ces dispositions pourraient être étendues à l'ensemble des pays de la planète, en même temps que l'écart des rémunérations annuelles serait réduit de 1 à 20, puis le cas échéant de 1 à 19 l'année suivante, puis de 1 à 18, etc. jusqu'à 1 à 10 à l'horizon 2040. Et puis, après cette date, de nouveaux principes pourraient être fixés en fonction de la situation exacte dans laquelle nous nous retrouverions alors...

Voila ce que beaucoup d’entre nous pensons au fond de nous-mêmes, sans pouvoir cependant l’exprimer… sous peine d’être aussitôt accusés "par la droite" de faire "le jeu de la gauche" et plus subtilement par cette dernière de risquer de ruiner un jour son principal fond de commerce : la contestation et la protestation permanente…

Et pourtant ?... Ce que nous serions capables d’entreprendre au niveau planétaire en matière d'environnement par exemple ne le serait-il pas en matière économique et sociale ?... Et les dirigeants du G20 ne seraient-ils pas prêts à comprendre qu'on progresserait plus vite en matière notamment d'écologie si l’on mettait un terme à la spirale infernale des profits et des superprofits individuels, source de tous les déséquilibres et dysfonctionnements actuels ?…

L'idée souvent répandue selon laquelle il serait vain de redistribuer aux plus pauvres les excès de rémunération annuelle des plus riches (peu nombreux), car cela ne représenterait qu'une augmentation très modeste des "petits salaires" (beaucoup trop nombreux), n'a rien à voir avec la présente pétition, car cette dernière vise au contraire à traiter le problème à la source et à modérer progressivement la "vitesse du moteur" des inégalités salariales, comme déjà indiqué plus haut. Elle ne vise pas non plus, dans son principe, à toucher aux revenus des capitaux, mais seulement à la rémunération annuelle du travail (salarial).

Soyez nombreux à soutenir ce projet relativement simple dans son principe, mais ambitieux, seul susceptible de nous sortir des crises économiques, sociales et financières actuelles !
93 signatures
Signez avec votre email
Veuillez sélectionner une option
Merci pour votre mobilisation
Vous avez déjà signé cette pétition
Aidez l'auteur à atteindre la victoire :
Je signe avec un autre email
Ajouter un commentaire
Partagez la pétition avec vos amis :
11 commentaires
Pierre - Le 31/01/2019 à 18:48:36
Je signe parce que les inégalités salariales deviennent insupportables et que ces idées vont dans le bon sens.
0
Claudie - Le 31/01/2019 à 20:05:25
Bravo! J’espère que votre analyse sera inspirante pour l’exécutif....
0
Nadine - Le 31/01/2019 à 20:19:09
J' adhère complètement aux idées émises dans cette pétition et considère que cela peut faire avancer les débats actuels.
0
Voir tous les commentaires
- Pétitions -

Les pétitions soutenues par d'autres utilisateurs