131 854 422 signatures sur MesOpinions.com

Reconnaissance du métier d'accompagnement d'enfants en situation de handicap

Sauvegarde en cours...
Pétition : Reconnaissance du métier d'accompagnement d'enfants en situation de handicap
Auteur : Bouvat

Destinataire(s) : Mr Blanquer, ministre de l'éducation nationale et de la jeunesse

Monsieur BLANQUER.


  • J'aimerai, ainsi que mes collègues de travail que le "métier D'AESH" (qui n'en n'est pas réellement un à l'heure où je vous écris) soit reconnu de manière légitime, surtout qu'il bénéficie d'une réelle formation diplômante et que nous ferons par la suite, partie intégrante de la fonction publique.



  • De plus, nos années passées aux côtés de public en difficulté en contrat CAE/CUI doivent être reconnues et prises en compte lors de la signature des nouveaux contrats, ce n'est pas logique ni éthique qu'elles ne le soient pas !!


Présent dans la classe aux côtés de l’enfant en situation de handicap, l’accompagnant d'élève en situation de handicap (AESH, ex-AVS) effectue plusieurs tâches avec un seul et même objectif : faciliter le quotidien de l’élève et lui garantir la meilleure scolarité possible. Zoom sur 10 actions-clés de l’AESH.

Pour être un bon accompagnant d'élève en situation de handicap (AESH, ex-AVS), il faut avoir en tête les objectifs et les missions que supposent ce rôle auprès de l’enfant et du personnel éducatif :

- Être le relais de l’enseignant sans se substituer à lui
- Faciliter le contact entre l'élève et ses camarades de classe
- Permettre à l’enfant d’acquérir le plus d’autonomie possible
- L’encourager et le féliciter lorsqu’il réalise des progrès
- Favoriser la participation de l’élève pour aider à son intégration
- Aider aux déplacements dans la classe ou à la manipulation de certains outils
- Harmoniser le rythme de l’enfant et le travail demandé
- Accompagner si nécessaire lors des moments périscolaires (sorties, repas à la cantine…)
- Accomplir des gestes -ne requérant pas de qualification médicale- que l’enfant ne peut pas faire seul
- Participer au projet personnalisé de scolarisation mis en place

Aujourd'hui les conditions du "métier D'AESH" (Peu de reconnaissance, d'où les guillemets) sont précaires malgré une recrudescence très nette du nombre d'enfants accompagnés .. Tenant compte que cette augmentation ne va tendre que vers le hauts et il y aura de plus en plus d'enfants à besoin particuliers. 

Différents dispositifs d'emploi sont concernés pour ce type de missions :



  • Contrats de droit public à durée déterminée, (non titulaires de la Fonction publique), d’une durée maximale de 3 ans renouvelable pour un maximum de 6 ans et conduisant ensuite au CDI.

    • AESH-i (auxiliaire de vie scolaire individuel)

    • AESH-M (auxiliaire de vie scolaire mutualisé – peut prendre en charge plusieurs enfants)

    • AESH-CO (auxiliaire de vie scolaire dans les dispositifs collectifs)



  • Contrat unique d'insertion, qui sont des contrats aidés de cohésion sociale de droit privé avec l'éducation nationale par contrat à durée déterminé (CDD). 


Aujourd'hui encore, l'éducation nous propose la signature de contrats très "Light".

Notre ancienneté n'est même pas prise en compte ! Pour ma part cela fait 4 ans que j'exerce le métier D'AVS en CUI (Contrat précaire), je repars pour 3 ans de CDD + 3 ans à nouveau pour enfin obtenir un CDI.

Mon salaire pour septembre prochain est à peine de 700€ net pour un temps de travail de 20h/semaine + des heures de réunions.

J'ai bénéficié l'année dernière d'une formation de 60 heures, très succincte et généraliste, sur l'accompagnement d'enfants en situation de handicap.

Vous n'êtes peut-être pas concerné directement mais des millions de personnes le sont, tout autant d'enfants ! 

Et c'est bien de l'avenir de nos futurs enfants dont nous parlons ici !!! 

Nous ne pouvons exercer au mieux notre métier que si ce dernier est reconnu à part entière, s'il est validé par l'obtention d'un réel diplôme et que si nous sommes partie intégrante de l'éducation nationale et non pseudo affilié.

Les enfants en difficultés seront de plus en plus nombreux.

L'éducation nationale ne s'adapte pas suffisamment à leur besoin et à ceux de leurs accompagnants.

Je vous demande, Monsieur le ministre de l'éducation, de réfléchir à ce texte avec toute votre bienveillance. 

L'avenir de nos enfants en dépend et c'est bien eux qui représentent l'avenir de demain.

Je vous remercie. 

Veuillez recevoir, Monsieur le ministre, mes salutations respectueuses.
6.887 signatures
  Partager avec vos amis Facebook  Partager avec vos amis Facebook
Partagez la pétition avec vos amis :

Les pétitions soutenues par d'autres utilisateurs

Lancer votre pétition

Lancer ma pétition

Lancez votre pétition pour faire bouger les choses Je lance ma pétition