Se connecter
Logo MesOpinions.com
Accueil Pétitions Sondages Victoires Blog Nous soutenir Lancer une pétition
Accueil Pétitions Pétitions sociales Problèmes au sein de la résidence universitaire Olivier Chesneau - Crous Nice
Pétition

Problèmes au sein de la résidence universitaire Olivier Chesneau - Crous Nice

Problèmes au sein de la résidence universitaire Olivier Chesneau - Crous Nice Pétition
63 signatures
Auteur :
Auteur(s) :
Les Résidents de la R.U. Olivier Chesneau - CROUS Nice
Destinataire(s) :
rectorat de l'académie de Nice
La pétition
Actualité(s)

Mesdames et Messieurs,

Comme vous le savez, depuis la rentrée de septembre 2016, nous rencontrons beaucoup de problèmes au sein de cette nouvelle résidence qui abrite les services centraux du Crous Nice-Toulon au premier étage.

Malgré la présence à proximité du directeur du Crous Nice-Toulon et de son équipe, nos problèmes ne sont pas résolus :

- Bien qu'inaugurée, la résidence est toujours en travaux : suite à la réunion du comité des étudiants avec le personnel du Crous qui a eu lieu le 1 février, il a été décidé que les travaux devraient normalement commencer seulement à partir de 9 h et s'arrêter à 17 h, mais ces horaires ne sont pas respectés.


Nous habitons en résidence universitaire, et avons des études à suivre : par conséquent ces travaux doivent cesser car il est impossible que cela continu jusqu’au mois d’août !

- Aucune vie étudiante n’est présente dans la résidence : pourtant censée être une véritable communauté, lieu de rencontres et de partage, ce n’est absolument pas le cas. Contrairement à des résidences beaucoup plus anciennes telles que Jean Médecin, la résidence Olivier Chesneau, résidence la plus récente de la ville de Nice, ne dispose d’aucun espace en commun comme foyer (billard, ping-pong, babyfoot), salle de télévision, salle de musculation, salle de musique, salles de travail, même pas un distributeur automatique de boissons comme cela est décrit sur le site internet du Crous. Au vu du montant des charges, surtout comparé aux autres résidences, nous ne disposons d’aucun service au sein de la résidence.

- A ce jour aucune caméra de surveillance n’a été installée : Selon l’article 2-Vidéosurveillance – Titre V : Dispositions particulières du règlement intérieur « Les locaux communs et circulations de la résidence sont placés sous vidéosurveillance pour des raisons de sécurité en respect de la loi n°95-73 du 21 janvier 1995". Cette loi concerne aussi les ERP (Établissement Recevant du Public qui est le Crous). Depuis le déménagement du CROUS au sein de la résidence et même avant, le personnel du Crous maintient la porte principale et la seconde de la résidence grande ouverte de 09h à 17h sans aucun contrôle des personnes qui entrent et sortent alors que le pays est en état d’urgence en vigueur depuis le 14 novembre 2015 en raison des risques d'attentats ; état d'urgence prolongé plusieurs fois avec pour fin prévue au 15 juillet 2017. De plus, aucun affichage Plan Vigipirate n'est mis en place.

- Sécurité incendie : Les éclairages de sécurité – BAES (Bloc autonome d'éclairage de sécurité) ne sont installés qu'au rez-de-chaussée et au premier étage. La plupart d’entre eux ne fonctionnent pas, même cas pour l’éclairage normal des escaliers qui ne s’allume pas. Selon l'affichage apposé sur notre porte, les consignes en cas d’incendie sont « Gagnez la sortie en refermant bien la porte de votre chambre et en suivant le balisage vers le point de rassemblement (près de l’abri à vélo) ». Ce balisage n’existe pas (BAES), le point de rassemblement n’est pas marqué par des panneaux !

Il n’existe pas de déclencheur manuel pour signaler un départ de feu. 
Le SSI (Système Sécurité Incendie) mis en place est silencieux, cela veut dire qu’en cas d’incendie, aucune alarme ne retentit pour nous prévenir car le SSI n'est pas doté de diffuseurs sonores !
Les plan d'évacuation ne sont pas mis en place.

- Absence de réseau dans les cabines d’ascenseur : le bouton d’alerte ne fonctionne pas. Pourtant, des incidents se sont déjà produits avec des personnes restées bloquées à l’intérieur, l'ascenseur suspendu au 3ème étage à 3 heures du matin : il était impossible de joindre les pompiers vu qu’il n’y a pas de réseau à l’intérieur de la cabine. De plus, les médecins, pompiers et autres services d’urgence ne peuvent accéder à la résidence en cas d’urgence. Le problème s'est posé lors de cet incident.

- Absence de défibrillateur automatisé externe (DAE) au sein de la résidence.

- Absence de connexion internet : depuis l’entrée dans les lieux le 01 septembre jusqu’au 19 octobre 2016 : la plupart d’entre nous ont payé entre 30 et 60 euros de frais d’internet en plus de leur forfait normal. Le dédommagement annoncé a été effectué au mois de décembre à hauteur de 12,54 euros pour les deux mois de septembre et octobre !

- Absence de parking à l’arrivée dans les lieux : parking mis en place qu'en janvier 2017. De plus le parking ne dispose pas de caméras de surveillance : plusieurs voitures ont été endommagées sans pouvoir connaitre le ou les responsables. Le but premier d’une place de parking est avant tout de sécuriser sa voiture.

- Problèmes récurrents avec le système de contrôle d’accès : par exemple durant les jours fériés aucun résident ne pouvait rentrer, de nombreuses personnes sont restées bloquées à partir de minuit sans pouvoir contacter qui que ce soit, le parlophone de l’entrée principale ne servant a rien. Aucun numéro à contacter dans ce cas n’est inscrit sur les portes. Heureusement que les étudiants ont crée un groupe sur Facebook pour palier à ce type de problèmes.

- Des coupures d’eau chaude et de chauffage à plusieurs reprises : lors d'une coupure un week-end, encore une fois personne n’était joignable et lorsqu’un interlocuteur a répondu, l’intervention n’était possible que le lundi ! Alors que toute société peut normalement intervenir en urgence, surtout lorsque plus d'une centaine de personnes sont sans eau chaude et chauffage en plein mois de novembre et décembre ! 

- Mauvaise qualité des ampoules et mauvais réglage : depuis le mois de novembre, un certain nombre d’ampoules se grillent de façon intempestive dans plusieurs studios, et pourtant leurs remplacements reste à la charge de l'étudiant !

- Le loyer hors charges déclaré à la Caf est de 197 euros et notre loyer charges comprises est de 325 euros : ce qui signifie que nous payons 109 euros de charges par mois et 19 euros pour le mobilier, dans une résidence universitaire pour des logements de 20 m2, cas unique dans Nice ! Au vu du nombre de difficultés rencontrées.

- La sortie du parking est souvent bloquée : des camions de livraison ou des travaux empêchent les étudiants de sortir pour aller en cours. 

- Appartements comportant des fissures : début septembre, un message était affiché afin que les étudiants signalent ces fissures dans leur logement à l'accueil. A ce jour, aucune intervention des agents d’intervention malgré leurs promesses.

- Les demandes de réparation ne sont jamais faites : la plupart d’entre nous avons signalé des problèmes du genre mauvaise étanchéité de la fenêtre, les vitres cassées, les chasses d’eau des toilettes hors service. Les résidents ont dû faire leurs besoins dans des bassines. Au départ, l’accueil avait promis de faire intervenir rapidement les techniciens mais le délai de leur intervention a sans cesse été repoussé. Ensuite, l’accueil a demandé aux résidents concernés de toquer chez leurs voisins pour leur demander de faire leurs besoins chez eux. Les résidents ont dû demandé à l’accueil de laisser ouvert les week-ends les vestiaires situés à côté du local-poubelles pour que les résidents fassent leurs besoins ce qui est inadmissible. Payer un loyer et ne même pas pouvoir faire ses besoins, ceci s’ajoutant à l’absence de chauffage et d’eau chaude. S'ajoute à cela, des réparations réalisées par les techniciens qui ont endommagé les studios. Ceci n’a pas été ajouté sur l’état des lieux, évitant la saisie de la caution des résidents concernés au moment de l’état des lieux de départ.

- Pose de rideaux dans certains studios : d’autres studios dont les fenêtres donnent sur celles des immeubles voisins, ou sur le stade Vauban avec un vis-à-vis important n'ont pas été équipés.


Je vous invite, Mesdames et Messieurs, à signer cette pétition afin que nos problèmes soient résolus.

63 signatures
Signez avec votre email
Veuillez sélectionner une option

Vous êtes sûr ? Votre mobilisation est importante pour que les pétitions atteignent la victoire !
Sachez que vous pouvez vous désinscrire dès que vous le souhaitez.

Merci pour votre mobilisation
Vous avez déjà signé cette pétition
Aidez l'auteur à atteindre la victoire :
Je n'ai pas signé cette pétition et je veux le faire
Ajouter un commentaire
Partagez la pétition avec vos amis :
- Actualité(s) de la pétition -
13 commentaires
Loïc - Le 05/03/2017 à 18:08:29
Le bruit des travaux est devenu insupportable (étant en étude de journalisme, je doit passer des appels régulièrement dans la journée, or j'ai l'impression qu'un ouvrier est chez moi en train de percer!). Les étages ne s'allument pas toujours. Des charges exubérantes. Plus de place de parking alors que je l'ai demandé dans les premiers. Portes parfois fermé à l'entrée. Coupures de chauffages. Aucun rideaux, donc aucune vie privée!( je suis au 2éme étage devant les terrain de tennis)
1 0
David - Le 01/03/2017 à 23:11:40
Membre de cette résidence, je suis entièrement d'accord avec tous les points énoncés.
1 0
Megane - Le 01/03/2017 à 23:18:20
Je suis d'accord!
1 0
Voir tous les commentaires
- Pétitions -

Les pétitions soutenues par d'autres utilisateurs

Accueil Pétitions Pétitions sociales Problèmes au sein de la résidence universitaire Olivier Chesneau - Crous Nice