Se connecter
Logo MesOpinions.com
Accueil Pétitions Sondages Victoires Blog Nous soutenir Lancer une pétition
Accueil Pétitions Pétitions sociales Pour la prise en considération des agents de la DREETS et de la DDETS NORD
Pétition

Pour la prise en considération des agents de la DREETS et de la DDETS NORD

Pour la prise en considération des agents de la DREETS et de la DDETS NORD Pétition
125 signatures
Auteur :
Auteur(s) :
Pétition
Destinataire(s) :
agents concernés par le projet de future cité administrative
La pétition

Chères et chers collègues,


Nous vous transmettons cette pétition des agents. Nous vous invitons à la signer, à vous en servir et à la diffuser également largement.


Cette pétition est une action qui a été décidée, notamment, à l’issue de l’HMI de vendredi 25 février à l’UR de la DREETS par un nombre très significatif d’agent(e)s de tous services, de tous grades, syndiqué(e)s ou non. Elle tente de répondre également aux intentions formulées lors d’autres HMI et notamment celle organisée le 22 février à la DDETS NORD. Car DREETS et DDETS sont dans le même bateau.


 Par souci de commodité, les agents ont mandaté les OS pour la rédiger avec célérité car les choses vont vite et il nous faut réagir collectivement sans distinction car nous sommes toutes et tous concerné(e)s par ce projet auquel nous n’avons pas été associés.


Les OS ont donc tenté de reprendre le fond de ces HMI et l’esprit des échanges et des volontés, d’en faire une synthèse fidèle. Elle n’est pas parfaite. Une autre forme aurait pu convenir mais l’essentiel est là et c’est le plus important.


Nous vous invitons à vous l’approprier, à la signer et la faire signer, sur format papier ou en ligne.


Les OS aussi prendront leur part dans cette dynamique et viendront vers vous.


Signons pour agir, agissons en signant.


Nous vous invitons d’ores et déjà à réfléchir à tout ce que vous ne voulez pas subir dans cette nouvelle cité administrative et à ce dont vous avez besoin pour exercer vos missions. Vous pourrez exprimer ainsi vos doléances, autre action envisagée collectivement, dans un cahier dont la construction collective fera l’objet d’une future HMI.


PETITION DES AGENTS de la DREETS et de la DDETS NoRD


On ne met pas un pied de taille 45 dans un soulier de taille 38, même de verre.


Monsieur le Directeur de la DREETS,


Monsieur le Directeur de la DDETS,


La future cité administrative est censée regrouper un certain nombre d’administrations sur un site unique sous-dimensionné et dont la livraison est programmée pour fin 2023. Autrement dit, la future cité administrative est destinée, si rien ne change, à tasser les agents.


Entre l’actualité mondiale, les difficultés structurelles actuelles d’approvisionnement des matériaux et les incontournables retards de chantier, il est évident que ce calendrier n’est pas tenable et que l’urgence à répondre aux injonctions de la Préfecture quant aux micro-zoning, semble n’être qu’un moyen d’acter le plus rapidement possible et dans la stupéfaction que cela provoque un projet auquel les agents concernés n’ont jamais participé.


Et pour cause, ce projet, dans la droite ligne de l’OTE, ne vise qu’à nous faire supporter des velléités d’économie budgétaire et à nous pousser davantage vers le télétravail, le nomadisme in situ (ou dans des « tiers lieux », sic) tout en nous faisant à supporter les coûts financiers structurels.


Nous comprenons que les surfaces dédiées sont largement insuffisantes et que, mécaniquement, les projets de micro-zoning construits à la sauvette (« cages à poules individuelles » ou «  basse-cour collectives », avec ou sans casque anti-bruit) - même amendés à la marge - rendent impossible l’exercice serein de nos missions et un service public de qualité à la hauteur des enjeux économiques et sociaux. 


Les difficultés soulevées suite à la découverte de ce projet global et des micro-zoning durant la période des vacances scolaires et à la rentrée, les craintes et les anticipations de problèmes exprimées, lors des réunions d’information organisées par les OS les 22 et 25 février, sont trop nombreux pour les citer tous (accès, transport, archivage, pollution sonore, espaces de convivialité, salles de réunions, problèmes de réseau informatique, mobilier rachitique, etc.).


Un cahier d’alerte et de doléances est donc en cours de construction dans lequel tous les agents pourront exprimer l’ampleur des difficultés vers lesquelles ils se sentent poussés à marche forcée. Il faut préciser que ces doléances ne sont en aucune manière  des caprices de fonctionnaires gâtés, mais l’expression de fonctionnaires ayant connaissance des conditions matérielles concrètes nécessaires au bon exercice de leurs missions et au bon respect de leur santé mentale …


Nous dénonçons un projet auquel nous n’avons pas été associés et la méthode employée par le donneur d’ordre et dont vous vous faites le relais. Nous comprenons que les jeux sont faits dans la tête de ceux qui ont intérêt à ce projet. Mais les jeux ne sont pas faits pour nous, bien au contraire.


Nous demandons en première doléance l’arrêt immédiat du projet et la prise en compte de nos prochaines doléances comme condition indispensable à la reprise des travaux et la pleine signification du label OSMOZ afin que celui-ci ne soit pas le futur autocollant qui cache la misère.


Nous vous prions de vous faire le relais de cette pétition auprès de la Préfecture.


Les agents de la DREETS et de la DDETS NORD


Avec le soutien de la CGT, la CFDT, l’UNSA, et FO

125 signatures
Signez avec votre email
Veuillez sélectionner une option

Vous êtes sûr ? Votre mobilisation est importante pour que les pétitions atteignent la victoire !
Sachez que vous pouvez vous désinscrire dès que vous le souhaitez.

Merci pour votre mobilisation
Vous avez déjà signé cette pétition
Aidez l'auteur à atteindre la victoire :
Je n'ai pas signé cette pétition et je veux le faire
Ajouter un commentaire
Partagez la pétition avec vos amis :
21 commentaires
Stéphane - Le 08/03/2022 à 10:00:41
Le projet présenté ne peut être validé et retenu en l'état.
Les politiques suivies et mises en œuvre nécessitent un travail technique rigoureux. Les plans transmis ne permettent pas de travailler de manière efficiente et optimale dans un climat serein et calme nécessaire à une qualité de vie au travail.
Comment analyser, étudier et déployer les politiques publiques dans des bureaux partagés entre 4 cadres B , 6 cadres A?
Le suivi des dossiers nécessite de nombreuses interactions (en présentiel et en distanciel) avec les collaborateurs, les partenaires associatifs et institutionnels.
Le suivi de ces missions nécessite également une concentration importante. Cette concentration ne peut être optimale dans des espaces partagés avec autant de personnes, d'autant qu'elle sera perturbée par les conversations téléphoniques, visio...
2 0
Nathalie - Le 14/03/2022 à 11:48:44
Lorsque j'ai pris connaissance du projet de création d'une nouvelle cité administrative regroupant plusieurs administrations de l'Etat, j'étais enthousiaste; je me disais, enfin on pense à nous les Fonctionnaires d'Etat, c'est une belle idée qui va permettre :
- déjà d'avoir des services de la "DREETS/DDETS" aujourd'hui éparpillés au sein d'un même lieu;
- d'avoir une meilleure cohésion des équipes, des vrais rapports humains entre nous;
- de créer des synergies avec d'autres administrations;
- de nous faire bénéficier de nouveaux services tels que la conciergerie, la crèche, peut-être même d'un lieu où on peut faire du sport avec des douches etc à l'instar de ce qu'on voit dans le secteur privé.
- de bénéficier de locaux propres, fonctionnels au lieu de locaux dans lesquels tout part en déliquescence depuis plusieurs années et où les agents techniques n'ont plus de moyen pour le moindre dépannage.

Malheureusement, l'enthousiasme est vite retombé...

Tout abord, la méthode ; au quotidien, l'Administration te demande d'être à l'écoute de l'usager, d'avoir des décisions plus légitimes en favorisant le consensus avec l'entreprise, de ne pas froisser les élus, et de surtout favoriser le travail en mode projet.

Par contre, les représentants de cette même Administration n'hésitent pas à :

- te mettre devant le fait accompli, te fait présenter des plans riquiquis non aboutis par des chefs de service qui n'ont pas eu leur mot à dire non plus, et avec des termes nébuleux du type "microzoning" ; on prend deux ans de retard avec le covid mais les agents eux, ont deux jours pour se positionner sur la base d'infos vagues.

- te faire savoir que, de nos jours tout comme les studios sont devenus des studettes, les bureaux vont devenir des "burettes" des "cagettes" et que ta seule marge de manoeuvre, c'est de dire - tout de de suite maintenant - si tu te plieras en deux, en trois ou en cinq pour les partager car il faut comprendre les pauvres promoteurs : ils doivent commander les portes deux ans avant en une seule fois sans jamais pouvoir en commander une de plus.

- t'indiquer qu'on a veillé à avoir un poste par agent (du style, sois déjà content...) : alors que la fusion DIRECCTE/DDCS et l'OTE a tout bouleversé, que bon nombre de collègues ont changé de poste ou de modalités de travail avec le COVID et que d'ici l'installation, il y aura encore réformes et mouvements qui feront que ces locaux ne pourront qu'être inadaptés dès le début.

- te dit que les usagers et partenaires ne pourront qu'accéder à des box préalablement réservées au rez-de-Chaussée et que c'est comme ça, circulez y a rien à voir.

Devant tout ça et beaucoup de choses encore, on ne peut que rester sans voix ; ce projet qui pourrait permettre d'apporter du bien-être aux agents et de susciter l'envie et l'enthousiasme crée plutôt déception, stress et colère.

Est-ce si compliqué de comprendre que les agents, pour faire un travail efficace ont besoin : d'un environnement de travail serein, d'un espace de stockage adapté, de matériel fonctionnel en nombre (voitures de services, photocopieurs...), d'une température contrôlée (chauffage/ climatisation), d'une bonne ambiance de travail (lieux de convivialité) et surtout de considération ?

- Partager le bureau avec plusieurs collègues ne permet pas de travailler dans de bonnes conditions et de se concentrer. Si les agents de catégories C et B ainsi que les cadres intermédiaires (inspecteurs et attachés) doivent partager les bureaux, pourquoi les cadres supérieurs ne montrent-ils pas l'exemple? - Avoir des bureaux avec un pylône au milieu, devoir installer son poste face au mur et tourner le dos à la porte est inenvisageable.
- Il faut tenir compte de tous et ne pas servir tel besoin au détriment d'un autre. Par exemple, si l'on est pas capable de mettre tous les inspecteurs sur un même étage, on n'enlève pas de l'espace à d'autres services pour que "ça rentre". On peut imaginer enlever des balcons, abandonner la forme pyramidale, retirer 100 places de vélos etc...
- Ne pas prévoir de climatisation alors que beaucoup d'agents ont déjà rencontré ce problème et que les effets du déréglement climatique sont devant nous, ce n'est pas acceptable.
- Ne prévoir que des box au rez-de-chaussée pour recevoir les partenaires et usagers ne répond pas du tout aux besoins des services.
- Ne pas anticiper l'espace suffisant pour l'archivage est inconcevable et créera des risques d'accident. Numériser et répertorier les archives vivantes de beaucoup d'entre nous prendraient des années.
- Ne pas permettre aux agents d'avoir une fenêtre qui s'ouvre, ou d'avoir une prise pour sa cafetière ou sa bouilloire quitte à la brancher sur un réseau spécifique est juste petit.
- Ne pas avoir une solution de stationnement alors que pour beaucoup la voiture est la seule possibilité n'est pas possible.
Ce qui est important pour les agents, c'est la fonctionnalité de leur outil de travail et pas l'architecture. Il faut qu'il réponde dans la durée aux besoins du plus grand nombre. Dans Astérix, Cléopâtre demande à Numérobis de construire un merveilleux palais dans des délais ou elle le jette aux lions.
Sans demander une telle sentence, les agents ne sont-ils pas en droit d'attendre que leur Administration impose leur bien-être comme clef de voûte de ce projet et ne pas laisser les désidératas extérieurs tout mener?
2 0
Le 07/03/2022 à 10:45:56
Pour l'avoir vécu, l'installation sur un plateau, avec des bureaux collectifs partagés avec 3-4 collègues a minima, induit inévitablement une dégradation des conditions de travail ; moindre concentration et fatigue nerveuse liées au bruit ambiant permanent, à l'impact accru des déplacements des collègues dans les couloirs et dans les bureaux. Aussi, il est essentiel que cette installation ne s'effectue pas à marche forcée, mais en prenant le temps de la concertation avec les agents concernés qui vont y passer le tiers de leurs journées.
1 0
Voir tous les commentaires
- Pétitions -

Les pétitions soutenues par d'autres utilisateurs

Accueil Pétitions Pétitions sociales Pour la prise en considération des agents de la DREETS et de la DDETS NORD