Se connecter
Logo MesOpinions.com
Accueil Pétitions Sondages Victoires Nous soutenir Lancer une pétition
Pétition

Lettre ouverte pour une réelle performance des réseaux de communication numérique, sur l'ensemble du territoire français.

Lettre ouverte pour une réelle performance des réseaux de communication numérique, sur l'ensemble du territoire français. Pétition

Lettre ouverte pour une réelle performance des réseaux de communication numérique, sur l'ensemble du territoire français.

39 signatures
Auteur
Auteur(s) :
Philippe RAYBAUDI
Destinataire(s) :
Monsieur le Préfet de l'Isère
La pétition

Lettre ouverte à l'attention de Monsieur le Préfet de l'Isère avec copie à Monsieur le Président du département de l'Isère pour une réelle performance des réseaux de communication numérique

Avec l'exemple de la téléphonie mobile et d'Internet sur le territoire montagnard touristique du Haut-Oisans dans le sud du département de l'Isère.


Monsieur le Préfet


Au risque de passer pour l'emmerdeur de service, je souhaite exposer une situation sur laquelle j'alerte depuis une quinzaine d'années sans vraiment trouver les interlocuteurs en capacité d'apporter des solutions et de les mettre en œuvre.


Hier soir (2 juin 2020) vers 22 heures, tous les réseaux numériques des opérateurs de téléphonie mobile (et Internet via les données partageables en 3G et 4G) étaient totalement inopérants.


Cette panne générale sur tout le secteur couvert par les relais de Puy-le-Haut (38142) et de Mont-de-Lans (38860) a duré 40 à 50 minutes. Peut-être la panne était plus étendue, mais je ne parle que de ce que j'ai constaté.


Impossible donc de contacter quiconque y compris (et là c'est vraiment problématique !) des secours éventuels.


Comment se fait-il qu'aucun système redondant ne soit en capacité de prendre le relais en pareilles circonstances ? Il n'y avait pourtant aucune interférence naturelle (orage, vent violent, tempête de neige, etc.) c'était le calme plat. Un peu trop calme à mon goût et certainement au goût de nombreux utilisateurs, consommateurs, citoyens, contribuables... (appelons les comme on veut) qui n'osent pas tous s'exprimer en dehors (habituellement) des terrasses des bistrots…


Cela fait si longtemps, que cette situation ubuesque dure, que nous ne pouvons plus nous limiter au blabla politico-économique de nos élus locaux ou des techniciens (bien briefés par leurs employeurs) qui interviennent épisodiquement sur notre territoire. Quand ce ne sont pas les équipements qui sont sous-dimensionnés pour leur usage en période d'affluence touristique, ce sont les rats qui mangent les câbles d'alimentation et autres explications qui n'en finissent pas de nous pourrir la vie au quotidien et qui induisent négativement sur le bon fonctionnement de nos entreprises.


Je veux bien admettre qu'il est difficile de régler les problèmes techniques des zones blanches ou grises, mais (force est de le constater) que la télévision hertzienne et le téléphone à touches de nos parents fonctionnaient beaucoup mieux et avec une disponibilité quasi sans faille. Il est difficile de supporter que toutes ces technologies « modernes » (que l'on nous fait avaler à grands coups de milliards sur des prélèvements fiscaux devenus insupportables !) ne soient pas capables de rendre les services (pourtant « formidables ») que l'on tente de nous faire digérer avec force campagnes publicitaires et politiques et en prélevant des sommes indécentes sur nos comptes bancaires en échange de services parfois totalement inexistants.


En effet, s'il est aisé d'avoir immédiatement un interlocuteur parfaitement disponible et francophone lors de la souscription d'un contrat, il est par contre, en cas de panne, trop fréquent de supporter des personnes qui parlent la langue de Molière avec grande difficulté pour des échanges téléphoniques (plate-formes externalisées sur IP) qui sont de plus mauvaise qualité que les communications entre Houston et Apollo 11 le 21 juillet 1969.


Je veux bien contribuer à la bonne marche de mon pays, je veux bien continuer à payer des impôts (le moins possible tout de même), je veux bien continuer à me rendre aux urnes, je veux bien continuer à travailler (y compris après l'âge de la retraite) pour fournir l'effort « de guerre » nécessaire… mais POURQUOI ? POUR QUI ? POUR LAISSER QUOI ? aux générations futures...


Les pannes comme celles d'hier soir sont fréquentes. Quant aux dysfonctionnements ils sont quotidiens jusqu'aux ruptures totales des services en périodes touristiques (exemple des vacances de février entre 17h00 et 23h00) quand tout le monde est rentré du ski et que la bande passante est à genoux.


Mais ce qui est encore plus choquant c'est que nous n'avons plus d’interlocuteur.


Tous se renvoient le dossier ! La balle étant systématiquement dans le camp du voisin.


Pour la fibre optique, le maire de notre commune (Christian Pichoud) dit « ...l’équipement en fibre optique du territoire est à l’initiative du département qui en assure seul la maîtrise d’ouvrage. Les promesses de dessertes ont pris soudain en 2019 un retard considérable pour des motifs techniques dont j’ai été informé indirectement et sur lesquels je préfère laisser les responsables directs s’expliquer. Je ne dispose pas de leur version… Je vous invite donc à questionner directement nos conseillers départementaux ou leur Président qui pourront vous fournir les explications nécessaires et peut être je l’espère les nouveaux plannings envisagés. »


Voilà où nous en sommes dans la 6ème Puissance du monde !


Pourtant à une certaine époque (pas si lointaine), une demi-secrétaire de mairie et deux employés communaux étaient en capacité de rendre plus de services qu'aujourd'hui avec l’empilement toujours plus grand des divisions des collectivités locales et territoriales (ne parlons même pas des services de l'État)


Rien qu'à Bourg d'Oisans (38520), la communauté de communes (CCO) s'est fait construire un bâtiment plus vaste que celui de la mairie.


MAIS POURQUOI FAIRE ???


Quand on demande quelque chose, la réponse est toujours la même : « Ça ne nous concerne pas ! » ou bien c'est « Oui Oui ! » : mais on ne voit rien venir !


Je pose donc deux doubles questions :


1) QUI est responsable de la bonne capacité des réseaux numériques ? et QUI est en responsabilité du maintien du service minimal téléphonique ? Maintenant que tout est dégroupé et dépend de l'efficience de la fourniture (24h/24 7j/7) d'Internet et/ou du GPRS.


2) En cas d’infarctus, d'accident, d'agression, d'incendie, de tempêtes, etc. QUELS MOYENS les citoyens ont à leur disposition quand ces réseaux numériques ne fonctionnent pas ? Et QUI doit en répondre pénalement aux cas où des personnes seraient en danger par incapacité de ces moyens ?


Je signe cette lettre dans l’espoir que vous prendrez le temps de la lire attentivement, et d’y apporter une réponse. Et j’invite tous mes concitoyens, tous ceux qui se reconnaissent en lisant ces lignes, de signer également cette lettre par le biais de la pétition lancée sur le site MesOpinions.com, sous le titre « Lettre ouverte pour une réelle performance des réseaux de communication numérique, sur l'ensemble du territoire français ».


Dans l’attente de votre réponse, je vous prie de croire, Monsieur le Préfet, en l’expression de mon espérance la plus sincère.


Philippe RAYBAUDI

Hameau de Puy-le-Haut
38142 Le Freney d'Oisans
France

39 signatures
Signez avec votre email
Veuillez sélectionner une option
Merci pour votre mobilisation
Vous avez déjà signé cette pétition
Aidez l'auteur à atteindre la victoire :
Je signe avec un autre email
Ajouter un commentaire
Partagez la pétition avec vos amis :
7 commentaires
Arnaud - Le 04/06/2020 à 06:53:51
Pour que la vie en province reste possible !
1
Christian - Le 04/06/2020 à 07:51:37
par soutien solidaire et si cela peut faire avancer les choses... à l'heure ou tout le monde prône le télé-travail.
1
Marielle - Le 04/06/2020 à 09:14:21
Payer pour avoir un réseau c'est bien. Mais AVOIR du réseau c'est mieux et c'est vital.
1
Voir tous les commentaires
- Pétitions -

Les pétitions soutenues par d'autres utilisateurs