Se connecter
Logo MesOpinions.com
Accueil Pétitions Sondages Victoires Blog Nous soutenir Lancer une pétition
Accueil Pétitions Pétitions sociales Non à l'installation d'un village transitoire au quartier de la Rauze pour reloger les Roms du camp de Celleneuve
Pétition

Non à l'installation d'un village transitoire au quartier de la Rauze pour reloger les Roms du camp de Celleneuve

Non à l'installation d'un village transitoire au quartier de la Rauze pour reloger les Roms du camp de Celleneuve Pétition
3.255 signatures
Quand elle atteindra 5 000 signatures, celle pétition sera plus susceptible d’atteindre son destinataire.
Auteur :
Auteur(s) :
Collectif de défense de la Rauze
Destinataire(s) :
Monsieur le Président de la Métropole.
La pétition
Actualité(s)

Auteurs : Collectif de défense de la Rauze 


Correspondant : collectifdefensedelarauze@gmail.com


Destinataire : Monsieur le Président de la Métropole.


Nous avons appris par des articles, du Métropolitain et de Midi Libre, que la Métropole de Montpellier et son Président avaient approuvé la création d’un village transitoire pour reloger les Roms de Celleneuve, soit 180 personnes dont 108 enfants sur les terrains de l’entreprise BRL, rue de la Rauze, Montpellier.


Le coût de cette installation s’élèverait à 3M d’euros sur deux ans.


Nous nous opposons, formellement à cette installation.


En effet, en effectuant ce déménagement, cela ne fait que déplacer le problème. La présence de camp de Roms à Celleneuve ou au quartier de la Rauze provoque les mêmes problèmes : nuisances, insécurités, non-respect de l’environnement et d’autrui.


Notre quartier est déjà impacté par :


  • la présence de 2 autoroutes et une ligne TGV, ce qui implique une forte nuisance sonore (80db) et un impact sur la qualité de l’air (dioxyde d’azote (NO2), ozone, (O3)),
  • la nuisance de la centrale béton et du centre de recyclage des démolitions de béton (société COLAS),
  • la présence de la station d’épuration et son futur agrandissement,
  • terrain dangereux car un conduit principal de gaz passe dessous.

Cette non-solution ajouterait aux nuisances environnementales, l’insécurité pour les citoyens résidant à la Rauze. Tous ces éléments, impactent fortement la valeur des biens immobiliers du quartier.


 Ce quartier regroupe :


  • les dernières terres agricoles de la ville qui font vivre plusieurs familles et permettent l’approvisionnement en circuits courts de fruits et légumes tant vanté depuis le Covid,
  • des lotissements paisibles,
  • le plus grand Parc Hôtelier de la Métropole : zone touristique et d’emplois très importante qui se doit de refléter la qualité d’accueil dans notre métropole (10 hôtels à proximité immédiate de la Rauze avec 1.054 chambres et 270.000 voyageurs par an),
  • une voie de circulation jouxtant le terrain est de plus en plus empruntée par des touristes et des étudiants, à pied ou à vélo (desserte du tramway arrêt de la Rauze vers les zones hôtelières et les résidences étudiantes ainsi que le cheminement à vélo pour rejoindre les rives du Lez).

 Côté réglementation si chère à l’administration, l’installation de ce camp, contre le talus de l’autoroute est en infraction avec la loi qui interdit les constructions à moins de 75 m d’une autoroute.


Certes, ce camp sera caché à la vue des Montpelliérains, mais sera au centre de notre quartier. Le nombre initial de résidents sera vite augmenté, et deviendra ingérable. On peut aisément imaginer que le côté transitoire glissera vite en définitif.


Regrouper les habitants des camps est une très mauvaise idée, il serait plus judicieux de les orienter vers divers lieux de la ville, pour permettre leur intégration dans des lieux de vie décents.


Avez-vous pensé à l’intégration des enfants dans les écoles ? Avez-vous pensé aux problèmes d’hygiène ? Avez-vous pensé aux voisins immédiats de ce camp qui vont être impactés violemment dans leur outil de travail ?


 Sur le fond, cette décision, qui semble avoir été prise en urgence et en dépit du bon sens, met en évidence le non-traitement de la problématique de ces camps.


Le Président et tous les politiques, s’appuyant sur des études préconisant de ne pas agglomérer les populations mais au contraire de les répartir au sein de la population pour leur permettre une meilleure intégration, luttent aujourd’hui contre la ghettoïsation et le communautarisme.


Voilà une décision qui met en exergue des actes en opposition directe aux beaux discours politiciens.


 Sur la forme, cette décision prise en catimini à l’insu des habitants du quartier est assimilable à un viol démocratique. Il est inadmissible que les décideurs communiquent au travers d’un article de presse et qu’il n’y ait pas eu à minima une consultation des habitants du quartier dont la vie quotidienne va être impactée par cette décision.


Nous nous opposons formellement, tant sur le fond que sur la forme, à cette installation.

3.255 signatures
Signez avec votre email
Quand elle atteindra 5 000 signatures, celle pétition sera plus susceptible d’atteindre son destinataire.
Merci pour votre mobilisation
Vous avez déjà signé cette pétition
Aidez l'auteur à atteindre la victoire :
Je n'ai pas signé cette pétition et je veux le faire
Ajouter un commentaire
Partagez la pétition avec vos amis :
- Actualité(s) de la pétition -
Voir plus d'actualités
313 commentaires
Marion - Le 21/12/2021 à 21:17:14
C'est inadmissible ,les résidants vont vivre dans l'insécurité ainsi que les touristes et les jeunes étudiant qui passent régulièrement à pied...
12 0
Le 02/01/2022 à 10:51:28
Les Roms ou autres gens du voyage quand ils s'installent quelque part ne sont plus des gens du voyage. Ils réside quelque part. Ils deviennent des personnes comme les autres et doivent s'assumer. Donc il n'y a pas de village à créer. Ces gens doivent respecter la loi, prendre un appartement et le payer, payer les charges eau, électricité, taxes, et autre. La collectivité n'a pas à payer pour eux. S'ils sont en règle avec les lois française (ou français), ils doivent s'assumer et travailler en respectant la loi, les personnes, leur environnement. Ce village n'a pas à être crée, il est simplement inadapté et contraire au principe républicain de l'égalité. Le logement est-il gratuit pour les autres personnes en France ? Non alors pourquoi faire des exceptions pour des personnes qui deviennent sédentaires ?
8 0
Verdu - Le 21/12/2021 à 21:13:44
Je suis contre
8 0
Voir tous les commentaires
- Pétitions -

Les pétitions soutenues par d'autres utilisateurs

Accueil Pétitions Pétitions sociales Non à l'installation d'un village transitoire au quartier de la Rauze pour reloger les Roms du camp de Celleneuve