Se connecter
Logo MesOpinions.com
Accueil Pétitions Sondages Victoires Nous soutenir Lancer une pétition
Pétition

Insécurité rue des Faures : Pose d'une caméra, la seule solution ?

Pétition : Insécurité rue des Faures : Pose d'une caméra, la seule solution ? Pétition

Insécurité rue des Faures : Pose d'une caméra, la seule solution ?

6.379 signatures
Pétition soutenue par un Super contributeur
Auteur :
Auteur(s) :
les habitants de la rue des Faures
Destinataire(s) :
Emilie Kuziew (Maire de quartier), Alain Juppé (Maire de Bordeaux), Pierre Dartout Préfet de la Nouvelle Aquitaine
La pétition
Actualité(s)

Insécurité rue des Faures : Pose d'une caméra, la seule solution ?

Les riverains et les commerçants de la rue des Faures s’adressent à vous par cette pétition car nos appels à l’aide restent sans réponses.


Cela fait 10 mois maintenant que les commerçants de la rue des Faures vous ont adressé leur premier courrier.


Il vous y était expliqué la violence quotidienne rencontrée tous les jours rue des Faures.


Deux articles sont parus dans la presse locale à l’automne dernier.


Des emails sont également envoyés régulièrement à Mme Kuziew, Maire de quartier, seule interlocutrice qui fasse montre de reconnaissance de notre situation.


Ces emails relatent les divers faits de violences auxquels nous assistons ou dont nous sommes victimes trop régulièrement depuis plusieurs mois.


Nous ne voulons pas devoir nous y habituer, personne ne doit s’habituer à se sentir en danger dans son propre quartier de vie. Est-ce que vous vous y habitueriez ?


Malgré la bonne volonté de Mme Kuziew, à part les quelques rondes de polices qui ont été faites les semaines qui ont suivi notre réunion avec M. Juppé (au mois de janvier) aucune solution n’a été mise en place.


De plus, suite à cette réunion, M. le Préfet aurait été sensibilisé par Monsieur le Maire, et des moyens supplémentaires de la part de l'état auraient du être déployés sur la rue des Faures après la Braderie, au mois de février.


Le printemps est passé, aucune mesure efficace n’a été mise en place.


L’été est là, avec lui la ville fête le Fleuve puis ce sera les Epicuriales, suivies de  la fête du Vin et enfin de Vinexpo. Les forces de polices y sont déployées en masse des moyens de sécurité impressionnants ont été mis en place.


Et nous attendons toujours.


Les altercations entre dealers et les agressions que subissent les riverains, commerçants et touristes sont devenues quotidiennes.

Chaque jour des attroupements de parfois plusieurs dizaines d’individus, rendent l’atmosphère de ce coin de rue électrique.

Chaque personne interpellée pour acheter de la drogue ou autre se retrouve malmenée si elle répond par la négative.


Une femme se baladant tranquillement dans ce quartier peut se voir qualifiée de tous les noms de jour comme de nuit, et un homme aussi.


Les vols de sacs et de téléphones dans les bars du coins sont réguliers en soirées.


Il est extrêmement dangereux de laisser des groupes d’individus armés de couteaux et autres armes par destination régner en maître où que ce soit, mais encore plus dans ce quartier populaire et riche de ses métissages, car cela contribue à nourrir la psychose que vit le peuple français en ces jours funestes ponctués d’attaques au sein de toute l’Europe et amène à des raccourcis aussi stupides qu’haineux.


Votre devoir est de mettre un terme à ce trafic de stupéfiants qui met à mal toute la population du quartier Saint Michel, qui , a lui tout seul donne une idée de ce qu’est la vie en France.Nous sommes une communauté.

Une communauté cosmopolite qui aime la vie, qui aime les gens , qui aime Bordeaux et qui mérite d’être prise en compte par la municipalité.


Ce quartier est le représentant de la mixité à Bordeaux. La chaleur qui émane de ce melting-pot est sans commune mesure.


Ce qui en fait un lieu visité par les touristes, il semblerait préférable de les accueillir en toute sécurité dans la même quiétude que dans n’importe quel quartier de Bordeaux.


Des familles de toutes les couleurs se retrouvent sur la place, les associations organisent des concerts fantastiques, en période de Ramadan les commerçants musulmans offrent des pâtisseries à leurs confrères de toutes confessions.


On y trouve des commerces de tous horizons : français, maghrébins, espagnols, asiatiques, portugais, africains, turques…


Plus de 50 nationalités sont représentées à Saint Michel, notre quartier représente les vestiges des vagues d'immigration qui ont apporté une pincée de leurs cultures dans la vie de Bordeaux. C'est le cœur palpitant de notre ville. 

Nous sommes des acteurs importants de cette ville et au même titre que les riverains du Grand Théâtre, du Jardin Public, du Quartier St Pierre, de Gambetta, de Pey Berlan, des Grands Hommes … nous sommes tous Bordelais et méritons la même considération !


Ces dernières semaines, une rixe a eu lieu quasiment chaque jour, en voici le compte des dix premiers jours :
samedi 27 à coup de couteau
dimanche 28 à la main
lundi 29 à l'aide d'une gazeuse format police (tous les passants, adultes ou enfants, y ont eu droit)
mardi 30 à nouveau à la main
mercredi 31 avant la pluie, altercation verbale extrêmement virulente une fois que celle-ci a cessé, ils en sont venu au main
jeudi jet de caillou sur un véhicule, violente altercation entre les deux partis, dont un avait un enfant en bas-âge dans les bras, seule intervention policière de la semaine qui s’est soldé par un « si il n’y a pas de plainte, on ne peut rien faire »
vendredi 2, un peu de répit RAS
samedi 3 à coups de bouteilles cassées, un des dealers a été blessé d’une estafilade à quelques centimètres de la carotide par un homme qui a été dernièrement jugé pour l’agression de trois clientes d’un commerce de la rue.


Des appels à la police ont été passés. Aucune intervention n’a eu lieu.


Nous sommes conscients qu’il n’y a pas de solution miracle, cependant la pose d’une caméra, chose que nous vous demandons depuis plus de 10 mois, est non seulement possible, mais surtout dissuadera tout individu mal intentionné de commettre un délit, la preuve en est au pied de chaque caméra située en centre ville.


Il nous a été répondu qu’il n’y a pas de budget, mais ce n’est pas une réponse qui nous convient puisque vous ne proposez pas de solution de substitution et que la situation ne fait qu’empirer.


D’autant qu’il est de notoriété publique que le budget sécurité de la Fête du Fleuve a été augmenté de 100 000€ cette année, 1/3 du budget total estimé entre 800 et 950 000€ pour 10 jours de festivités, sans parler des bénéfices. Cette réponse est donc  parfaitement inaudible pour nous.


Il n’est pas possible que nous nous en contentions, une action efficace diligentée par tous les services concernés doit être mise en place avant qu’il n’y ait un mort à déplorer.


Parallèlement à cette pétition, une manifestation sera organisée prochainement place Meynard.


Nous comptons montrer notre mobilisation face au silence qui répond à nos demandes d’aide répétées.

6.379 signatures
Signez avec votre email
Veuillez sélectionner une option
Pétition soutenue par un Super contributeur
Merci pour votre mobilisation
Vous avez déjà signé cette pétition
Aidez l'auteur à atteindre la victoire :
Je signe avec un autre email
Ajouter un commentaire
- Actualité(s) de la pétition -
328 commentaires
Savas - Le 12/06/2017 à 01:31:52
Les dealers en générale un ou deux arrivent a 8h du matin (et cachent directement la drogue dans une rue perpendiculaire a la rue des Menuts) et cela va jusqu’à 30 en fin d'après midi en fonction des jours et du temps ils sont donc présent de 8h du matin jusque minuit voir 2h du matin. Avec comme produit du shit, de la beuh, de l'eroine et de la cocaïne. La majorité du temps se sont le shit et la beuh qui se vend le plus étant moins chère 20€ la barète. Etant donner qu'il y a toujours une voir jusqu’à 6 bagarre par jours, les dealers viennent armé environs un tiers je dirais avec une arme blanche (couteau), gaz lacrymogène et taser dissimuler sur eux ou dans une petite rue perpendiculaire a la rue des Menuts. Meme si ils n'ont pas d'arme a se moments la sur eux ils prenne se qu'ils trouve dans l'environnement proche couteau dans un restaurant, bouteille pour la cassé, barre de fer dans les poubelles, poteau fixe, étagère, parasol etc... tout ceci sont des faits non exagéré et vu par mes propres yeux, il y a également les dealers qui essaie de voler directement dans les sacs des client(e)s faisant leurs courses ou même de simple passant dans la rue, toute sorte de produits volé se troc ici vélo, vêtement, sac, lunette de soleil, montre, le sac à main d'une femme avec tout ses papiers à l'intérieur etc... vente de cigarette de contrebande et tout ceci au vu de tout le monde car aucun contrôle d'identité ni quelconque contrôle, comme c'est déjà arrivé. En générale ils cachent leur drogue dans ou autour des poubelles ou carton, dans leur pantalon au niveau de leurs élastique ou ceinture mais parfois au fond de leur jogging, ils en mettent dans leurs chaussettes et dans les trous qu'il pourrait y avoir a coter des fenêtres, compteur edf et dans les murs. J'ai appris se soir que 4 ou 5 des nouveaux dealers qui sont apparus ses derniers jours dans la rue venez tout droit de Toulouse, ils ont était jugé par le tribunal de Toulouse a quitter le territoire français évidemm
72
Le 12/06/2017 à 10:43:13
J'aime cette rue, ces bars.
55
Le 10/06/2017 à 20:15:18
De qu'elles origines ?
10
Voir tous les commentaires
- Pétitions -

Les pétitions soutenues par d'autres utilisateurs