Se connecter
Logo MesOpinions.com
Accueil Pétitions Sondages Victoires Nous soutenir Lancer une pétition
Pétition

L’HUMAIN SACRIFIÉ À L’ÉCONOMIE : HALTE AUX MAIRES COMPLICES

Pétition : L’HUMAIN SACRIFIÉ À L’ÉCONOMIE : HALTE AUX MAIRES COMPLICES Pétition

L’HUMAIN SACRIFIÉ À L’ÉCONOMIE : HALTE AUX MAIRES COMPLICES

15.341 signatures
Pétition soutenue par un Super contributeur
Auteur :
Auteur(s) :
Citoyens et Usagers, pour la défense de l'espace public
Destinataire(s) :
Les Maires des villes de France
La pétition

CONTRE LA DÉRÉGULATION ET LES COMMERCES PRÉDATEURS
POUR UNE RÉAPPROPRIATION CITOYENNE DE NOTRE CADRE DE VIE


Sous prétexte de « relancer l’économie », l’espace public des centres-villes est livré à la dérégulation ; à la gentrification ; à la monoactivité ; à la consommation à ciel ouvert (alcool, chicha, malbouffe…) ; et bientôt au retour du tourisme de masse.


La loi s'applique à TOUS. Pourtant, CERTAINS ÉLUS AGISSENT SANS ARRÊTÉS MUNICIPAUX et sans consulter les habitants, pour sacrifier l’espace public aux intérêts privés de la restauration rapide et des débits de boisson.
Ces derniers, déjà pléthoriques dans trop de quartiers centraux, répandent leurs nuisances sur les circulations piétonnes, les aires de livraison, les pistes cyclables, la chaussée…


Nous ne cherchons pas à les empêcher de travailler, mais à les empêcher de nuire : nous luttons pour réguler leur logique du profit, avec les moyens du droit et de la concertation citoyenne.


Or faute de concertation, les « règles » et autres « chartes » avancées par les MAIRIES (sans contrepartie financière pour les caisses municipales) sont abandonnées au « principe de confiance », autrement dit à l’interprétation et à la « responsabilité » d’intéressés incontrôlables, organisés en lobbies, soutenus par leurs organisations professionnelles et le secteur alcoolier.
Pour ces appétits égoïstes, seuls priment la concurrence, la captation des meilleurs emplacements, l’envahissement sonore et publicitaire au service d’une unique « cause » : la consommation.


Ainsi chaque jour, chaque nuit, au mépris des "chartes vertueuses" qu'ils affichent sur leur vitrine sans s'y soumettre, au mépris des gestes barrières et de la distanciation sociale, au mépris de la sécurité, de la tranquillité et du silence, de la mobilité, de la propreté, des commerçants nuisent au bien-commun ; ils privent le citoyen du droit inaliénable d'accéder à l'espace public, l’exposent à leurs nuisances, lui abandonnent déchets et déjections, dressent des obstacles sous ses pas, sous ses roues, sous ses fenêtres, annexent sa vitrine ou sa porte cochère, encombrent la cour ou la cave de son immeuble…


Face au surcroît de dérégulation introduit par nos élus sans consultation démocratique,
NOUS DÉNONÇONS des conséquences graves :


-les difficultés pour circuler et accéder à l'espace public ;
-la confiscation des places de livraisons (embouteillages et klaxons à la clé) ;
-la confiscation des places de stationnement ;
-la confiscation des pistes cyclables ;
-la recrudescence des nuisances d’exploitation (bruits, odeurs, saleté, tension urbaine…) ;
-les agressions verbales et physiques perpétrés par certains commerçants ou clients,
contre des riverains spoliés et mis en danger.


Dans la jungle urbaine, l’effet de masse et l’alcool aidant, le virus n’existe plus, le passant n’existe plus, la personne à mobilité réduite, le livreur, le riverain, l’employé qui rentre dormir n’existent plus.


Aussi, sans faire barrage à la relance économique, à la liberté de commercer ou d’entreprendre,
au plaisir de se détendre entre amis, EXIGEONS DE NOS MAIRES LA « RELANCE DU BIEN-COMMUN »,
LA « RELANCE DE LA QUALITÉ DE VIE » et l’application des lois qui définissent
nos droits.


Aux Maires et CANDIDATS qui briguent les sièges des métropoles, rappelons d’urgence ceci : QUI sont les ÉLECTEURS ? NOUS ! Car délaissant nos centres-villes invivables, nuiseurs et touristes rentrent voter ailleurs, là où on les laisse exister, circuler et dormir normalement.


Exigeons le respect de nos DROITS FONDAMENTAUX À VIVRE DANS UN ÉCOSYSTÈME URBAIN PACIFIÉ, NON-MARCHANDISÉ, CONTRÔLÉ, RÉGULÉ, SÉCURISANT, REPOSANT.


Exigeons que partout et en tous temps, même de pandémie, LA LOI S'APPLIQUE.


Et ne confondons pas : les pertes indéniables du secteur privé relèvent des assurances privées.
Ce n’est ni aux administrés ni aux caisses de la Mairie de renflouer des commerces inciviques, en laissant régner leurs nuisances ingérables.
15.341 signatures
Signez avec votre email
Pétition soutenue par un Super contributeur
Merci pour votre mobilisation
Vous avez déjà signé cette pétition
Aidez l'auteur à atteindre la victoire :
Je signe avec un autre email
Ajouter un commentaire
689 commentaires
Le 20/06/2020 à 12:54:05
Je signe cette péition ....Les bobos pressés de consommer contre les petits artisans qui ne peuvent plus stationner....Mais les restos et les bars savent si bien se lamenter...On entend pas beaucoup parler de la culture....
15
Le 20/06/2020 à 13:30:25
Nous craignons que les choses ne rentrent pas dans l'ordre à fin septembre et que les exploitants de bars-restaurants jouent la carte du "fait accompli" pour s'installer plus en avant sur l'espcace public
14
Daniel - Le 20/06/2020 à 23:33:18
En voilà assez de travailler le jour et ne pas pouvoir se reposer la nuit et il est largement le temps que le désordre se termine.De plus nous arrivons aux beaux jours avec la chaleur et avec nos fenêtres ouvertes ou alors une idée me vient à l'esprit on ne payent plus nos loyers et nos charges.
7
Voir tous les commentaires
- Pétitions -

Les pétitions soutenues par d'autres utilisateurs