86 129 852 signatures sur MesOpinions.com

Des feux oranges clignotants et la vie de ma mère, Saint-Maixent-l'École (79400)

Sauvegarde en cours...
Pétition : Des feux oranges clignotants et la vie de ma mère, Saint-Maixent-l'École (79400)
Par Bouniot Romain

Pétition adressée à Léopold Moreau, le maire de Saint-Maixent-l'École ; Cédric Hamelin, M. le Directeur des services technique, et les élus

Je lance cette pétition parce qu’une vie humaine n'a pas de prix, surtout pour faire des économies de fonctionnement de bout de "chandelle", à un moment où la commune dépense des sommes vertigineuses pour soi-disant redynamiser le centre ville, sans se préoccuper des commerces qui se meurent jour après jour.


On demande toujours plus aux Français, des sacrifices, des privations, des efforts, mais il y a de moins en moins de sécurité, et ma mère en a payé de sa vie !
On peut bien demander les DÉMISSIONS, d'un maire, premier représentant de l'ordre de sa commune, d'un Directeur des services technique (fonctionnement, entretien, investissement) et de l'ensemble du conseil, quand ils ont manqué à leurs fonctions, LA SÉCURITÉ, LA PROTECTION de leurs administrés.   


C'est une belle journée, ce vendredi 22 Juin 2018, et dans mon salon de coiffure, à Saint-Maixent-l'École (79400) j'ai l'immense honneur, la fierté d'un fils, de coiffer sa mère et de lui faire son brushing, pour l'apprêter car elle sort ce soir et elle doit être la plus belle.


Ma mère quitte le salon, et je suis fier d'elle, c'est ma mère ! Peu de temps après, des personnes dans la rue parlent d'un grave accident, à la Porte Chalon, carrefour important sur l'avenue traversante principale de la ville, et là, pourquoi expliquer l'inexplicable, un frisson glacial m’envahit, un doute incommensurable me dicte ma conduite et guide mes pas.


Je cours dans la Rue Chalon, blême, haletant avec la peur au ventre, ces quelques mètres décisifs, en attente d'une réponse à ma question, me dirigeant au carrefour, où j'aperçois pompiers, gendarmes, SAMU, et là, par terre, je reconnais le sac de ma mère et ses ballerines, et plus loin, un grand drap blanc recouvrant en totalité un corps, cette vision en pleine figure qui vous explique que c'est fini et que vous ne voulez pas croire !


Je ne peux contrôler les cris qui sortent de ma bouche, je titube, je bégaie, je me relève, je hurle ma douleur, je tombe à nouveau, je veux retourner voir ma mère, mais les gendarmes me stoppent, et j'attrape mon portable, j'appelle à l'aide avec des mots qui sont confus, mes yeux me brulent, j'ai mal, j'ai si mal, c'était pourtant une belle journée, je venais de coiffer ma mère !


De longs mois précédemment, les feux tricolores de ce carrefour Porte Chalon sont tombés en panne et n’ont pas été réparés. De sources humaines, j'ai appris que M. le maire, M. le Directeur Services Techniques, et les Élus de Saint-Maixent-l'École ont décidé de laisser en l'état, de ne pas réparer volontairement :   


1ère "excuse", trop cher de faire réparer ! Économie !


2ème cas : Pour fluidifier la circulation, soi-disant sous la pression importante, volontaire, forte, voire même très forte des citoyens de la ville. Où sont les courriers, les demandes écrites, les lettres, les preuves de cette pression ?


Voir le résultat du vote au conseil de la mairie !


3ème cas : L'autre réponse était l'expérimentation pendant un laps de temps, réparable fin Juin 2018, comme c'est facile !


Mais, depuis le passage des feux tricolores au mode clignotant orange, les véhicules passaient beaucoup plus vite, ne respectant plus les passages piétons, les véhicules des rues adjacentes, certains même n'hésitant pas à faire des manœuvres au centre d'un carrefour devenu DANGEREUX !


De nombreuses personnes scandalisées par cette attitude laxiste de la commune, de ne pas avoir réparé les feux tricolores à cet endroit, le répétaient sans arrêt : "ça finira mal, il y aura un mort"... Des citoyens de la commune, des commerçants du quartier centre ville et de l'avenue, des automobilistes passagers journaliers à cet endroit, des piétons habitués à ce passage, tous, ont attesté du caractère de la DANGEROSITÉ des feux clignotants oranges à cette intersection. Plusieurs personnes sont intervenus, auprès de la mairie, interpellant M. le maire Léopold Moreau, et les services techniques, afin de revenir à un fonctionnement normal des feux tricolores, mais se sont heurtés à une fin de non recevoir, ce qui prouve bien sûr, que le pouvoir en place, n’a que faire de ses administrés, sauf, augmenter taxes et impôts !

La place de maire n'est pas un contrat de travail à la chaîne, mais une fonction rémunérée avec nos impôts : élu par le Peuple, pour le Peuple et avec le Peuple !


Ce vendredi là, ma mère était sur les passages piétons (qui ne fonctionnaient donc plus), et elle a profité de l'arrêt d'un gros camion benne, qui surveillait la circulation devant lui, pour s'engager et traverser. Malheureusement du haut de sa cabine, le chauffeur n’a pas vu ma mère, qui était petite, et quand il a accéléré pour avancer, il a emporté son petit corps plus loin et l'a écrasé !!!


La douleur de perdre une mère ne peut pas être quantifiée et laissera ce vide impalpable, mais SI les feux tricolores avaient été réparés et en état de fonctionnement, le poids lourd aurait attendu le passage au vert avant d'avancer et ma mère aurait attendu le petit bonhomme vert piéton avant de s'engager !!!


Tous ces maires de commune et leurs élus, qui dès qu’ils sont au pouvoir se permettent et s'autorisent des décisions, des prises de position, avec souvent des répercutions financières et humaines désastreuses et catastrophiques devraient être sanctionnés.


Est-ce là le prix d'une vie humaine ? Une économie financière, pour la 6ème commune des Deux Sèvres, qui est en pleins travaux (restructuration du centre ville) avec des sommes investies, à plusieurs zéros.


Alors M. le maire, M. le Directeur des Services Techniques et les Élus, la vie de ma mère, si elle ne vaut pas la réparation des feux tricolores, elle vaut certainement vos démissions. Et si c'était votre mère à l'un d'entre vous, sous ce drap, à quel prix l'évalueriez vous ?


Moi, c'était la mienne, la seule, l'unique, j'en étais fier et vous me l'avez enlevé !

Pour que soient punis les responsables et les mettre face à leurs responsabilités, signez cette pétition et partagez la autant que possible, car c'est un crime. Honte à cette commune.


MERCI, MERCI à tous ! On ne doit plus se taire !

Romain Bouniot                  

À venir une vidéo !

16.084 signatures
  Partager avec vos amis Facebook  Partager avec vos amis Facebook
Partagez la pétition avec vos amis :

Vous pourriez soutenir aussi

Lancer votre pétition

Lancer ma pétition

Lancez votre pétition pour faire bouger les choses Je lance ma pétition