Se connecter
Logo MesOpinions.com
Accueil Pétitions Sondages Victoires Blog Nous soutenir Lancer une pétition
Accueil Pétitions Pétitions sociales NON A LA FERMETURE INJUSTIFIEE DU GROS OEUVRE
Pétition

NON A LA FERMETURE INJUSTIFIEE DU GROS OEUVRE

NON A LA FERMETURE INJUSTIFIEE DU GROS OEUVRE Pétition
Victoire de la pétition
2.154 signatures
Aidez d’autres auteurs à atteindre la victoire grâce à un accompagnement personnalisé Je soutiens MesOpinions
Auteur :
Auteur(s) :
interbergès
Destinataire(s) :
Rectorat de Toulouse
Victoire
La pétition

Bonjour,

L'ensemble des personnels du lycée Artistide Bergès, vous informe que, grâce à votre mobilisation la mesure de fermeture de la section gros oeuvre s'est éloignée.

Nous tenons à vous remercier très sincèrement de votre engagement.

Nous espérons maintenant que la consolidation de nos effectifs sera à la hauteur du mouvement créé autour des métiers du bâtiment.

Si vous pouvez relayer auprès des familles et des jeunes en situation d'orientation tout l'intérêt représenté par nos formations professionnelles, nous réussirons avec vous à maintenir ces compétences au coeur du couserans.

l'équipe pédagogique

Le Rectorat a décidé de geler la filière Gros Œuvre (maçonnerie). Cela signifie la fermeture de cette section pour la rentrée 2023. Dès cette fin d’année scolaire, aucun élève ne pourra s’inscrire en section Gros Œuvre alors que des élèves de la classe de seconde attendent leur passage dans cette Première BAC PRO Gros œuvre, c’est leur choix de filière professionnelle et leur choix territorial pour étudier à Saint Girons.


            Comment imaginer un lycée qui forme aux Métiers du Bâtiment sans section Gros Œuvre  et très rapidement sans section Aménagement et Finition, les deux sections étant regroupées dans les enseignements généraux, c’est la moitié de l’offre de formation du Lycée Aristide Bergès en section bac pro qui est menacée.


            La communauté du lycée est dans l’incompréhension dans la mesure où nous avons les moyens disponibles pour faire fonctionner cette section en heures d’enseignement, en postes d’enseignants, en locaux et matériels, et où les demandes des professionnels sont importantes.


La Région a massivement investi dans notre établissement en rénovant les ateliers, à commencer par l’atelier Maçonnerie. Le lycée Bergès, avec sa spécificité, est inscrit dans l’économie de notre territoire rural. Il participe à son dynamisme. Depuis sa création, il forme les artisans du Bassin en demande de professionnels qualifiés du Bâtiment. Mettre en danger le lycée Bergès c’est une nouvelle forme d’abandon des territoires ruraux par nos instances.


Pour la défense de cette filière, pour la pérennité du lycée Bergès, pour la défense d’une carte de formation cohérente avec les besoins de notre territoire, nous vous invitons à nous rejoindre mardi 1er février à partir de 9h au lycée Aristide Bergès pour participer à notre journée de mobilisation contre cette décision aberrante.
Victoire de la pétition
2.154 signatures
Aidez d’autres auteurs à atteindre la victoire grâce à un accompagnement personnalisé Je soutiens MesOpinions
179 commentaires
Roselyne - Le 31/01/2022 à 09:38:29
Nous sommes encore une fois de plus dans une analyse de rentabilité!
Pourquoi ne pas accompagner des élèves qui ont comme projet professionnel de s'inscrire dans cette filière.
En espérant qu'une décision sera prise dans l'intérêt de ces jeunes. Ces jeunes déjà très impactés par cette situation sanitaire compliquée !!!
Merci d'être à l'écoute des familles déjà suffisamment inquiètes par l'avenir de leurs enfants.
2 0
Angelique - Le 30/01/2022 à 22:26:58
Non à la fermeture injustifiée
2 0
Monique - Le 08/02/2022 à 08:05:50
Quel est l'imbécile qui a pris cette décision.
Après on nous dira qu'il n'y a pas de personnes qualifiées pour certains postes de travail.
Évidemment si on ferme les filières de formation qui fonctionnent.
Je suis contre cette fermeture
1 0
Voir tous les commentaires
- Pétitions -

Les pétitions soutenues par d'autres utilisateurs

Accueil Pétitions Pétitions sociales NON A LA FERMETURE INJUSTIFIEE DU GROS OEUVRE