Se connecter
Logo MesOpinions.com
Accueil Pétitions Sondages Victoires Nous soutenir Lancer une pétition
Accueil Pétitions Pétitions sociales Comment enrichir les pauvres et pourquoi il le faut
Pétition

Comment enrichir les pauvres et pourquoi il le faut

Comment enrichir les pauvres et pourquoi il le faut Pétition
26 signatures
Auteur
Auteur(s) :
DIOULDE BA
Destinataire(s) :
Emmanuel Macron (Président de la République)
Ursula Von Der Leyen (Présidente de la Commission Européenne)
La pétition

Bonjour, 


En France comme dans tous les pays du monde, les opportunités de réussir sa vie ne manquent pas mais pour les saisir il faut de l'argent, c'est pourquoi les pauvres restent pauvres et que les riches sont de plus en plus riches. Les personnes modestes sont sans patrimoine et ont des revenus faibles parfois inexistants, ce qui limite considérablement leur accès aux prêts bancaires et les empêche d'investir dans un avenir meilleur. L’État français paralysé par un déficit et une dette en augmentation constante a besoin d'un équilibre entre la maîtrise de ses dépenses et la diminution de la pauvreté. La pandémie de Covid 19 aura des conséquences effroyables sur les finances publiques qui vont sombrer dans le rouge et sur les catégories sociales déjà en difficulté qui vont sombrer dans le désespoir. Plus que jamais il est donc nécessaire de trouver des solutions innovantes pour réduire les inégalités sociales et donner à chacun la chance de réussir.

C’est pourquoi je me permet humblement de soumettre aux dirigeants de la France et de l'Europe une idée à laquelle j’ai réfléchit et qui vise à créer un nouveau système de solidarité nationale en trois étapes :



  • Tout d’abord la mise en place d'une taxe mensuelle universelle et parafiscale de 1 euros payé par tous les citoyens à partir de 18 ans. 
  • Ensuite le bénéfice de la taxe (plusieurs millions d’euros) sera versé à un fonds qui doit le distribuer à des personnes en situations sociales difficiles.
  • Enfin chaque bénéficiaire recevra une part de 400000 euros qu’il pourra utiliser uniquement et exclusivement dans des investissements comme le logement, la formation dans les métiers bien rémunérés et la création ou le rachat d’entreprise. Le fonds ne donnera pas d’argent liquide mais servira de banque pour payer les dépenses liées aux projets des bénéficiaires.

Sur l’ensemble du territoire français, toutes les personnes modestes en difficulté seront recensées dans une liste d’attente selon les critères suivants :



  • La situation familiale c’est-à-dire le fait d’avoir des enfants surtout pour les familles monoparentales.
  • Un niveau de vie modeste c’est-à-dire le fait d’avoir des faibles revenus ou pas de revenus surtout pour les chômeurs, les sans domiciles fixes, les agriculteurs, les retraités pauvres, les handicapés, les sous-diplômes ou les travailleurs précaires.
  • La vie dans une zone défavorisée c’est-à-dire le fait de vivre dans les banlieues, les zones rurales ou les territoires d’outre-mer.

Un « fonds de grande solidarité » servira d'intermédiaire pour redistribuer l'argent collecté au nom du peuple français à ceux qui sont dans le besoin. Le fonds devra fonctionner sur le budget de l’Etat avec un poste budgétaire modeste en utilisant les ressources locales des autres agences. Il veillera à :



  • Mettre à jour la liste d’attente des bénéficiaires grâce aux informations fournies par les associations, les services publiques, les collectivités territoriales et les administrations de sécurité sociale.
  • Recevoir et informer les bénéficiaires qui doivent être tenus au secret jusqu’au dernier moment.
  • Ecouter leurs besoins, leur proposer des solutions adéquates et sur-mesure, enregistrer préparer et exécuter leurs décisions. 

Par exemple si environ la moitié de la population française c'est à dire 30 millions de citoyens paient la taxe de 1 euros, le bénéfice mensuel de 30 millions d'euros sera répartit entre 75 bénéficiaires qui auront chacun une part de 400000 euros. Ainsi chaque année 900 français modestes bénéficieront de cette taxe pour réaliser leurs projets d'avenir (logement, formation, entrepreneuriat, etc.).

"La taxe diouldeenne ou taxe de grande solidarité" permettra à la république française d’atteindre des objectifs politiques économiques budgétaires et sociaux parmi lesquelles : 



  • La transformation des pauvres bénéficiaires d’allocations en salariés et chef d’entreprises ce qui veut dire réparer et remettre en servir l’ascenseur social.
  • La diminution de la classe populaire et l’augmentation de la classe moyenne ce qui veut dire des dépenses en moins et des recettes en plus pour les budgets de l’état et de la sécurité sociale
  • La hausse du pouvoir d’achat de la population défavorisée et donc de la consommation des ménages sur laquelle repose 55% de la richesse nationale produite chaque année en France. 
  • La bienveillance supplémentaire de l’Etat envers les citoyens qui souffrent en leur donnant une chance inespérée de s’en sortir et ainsi renforcer la confiance de la population dans l’état républicain et sa promesse d’égalité. 

Chaque citoyen français ayant des revenus (salaire, rente, prestation sociale ou autre) devra payer cette taxe mais seuls ceux qui ont le plus besoin en bénéficieront. De plus ce dispositif est suffisamment indolore pour ne pas impacter le pouvoir d’achat des français. Une fois la taxe appliqué sur le territoire de la France, Un salarié au smic verra son salaire mensuel passer de 1539,42 euros à 1538,42 euros et son salaire annuel passer de 18473,04 euros à 18461,04 euros tout en étant éligible pour bénéficier de cette taxe. Pour un coût dérisoire de 1 euro par mois et de 12 euros par an pour chaque personne, le fonds de grande solidarité fournira des capacités financières importantes aux citoyens en difficultés et a leurs familles pour qu'ils puissent se lancer dans l'entrepreneuriat, faire une formation de haute qualité, acheter un appartement ou investir dans le domaine qui leur tient le plus à cœur. Si la mesure est appliqué et que la population française est convaincu de son utilité, alors il sera peut être possible d’augmenter la taxe et de l’élargir aux personnes morales afin de doubler voire de tripler le nombre de bénéficiaires mensuels. Parallèlement le fonds de grande solidarité pourra recevoir les dons de particuliers ou d’entreprises.

Avec une dette de 2 556,1 milliards d’euros et un déficit qui d’ici la fin de l’année atteindra la somme de 109,0 milliards d'euros, le modèle social actuel de la France risque de disparaître noyé sous les politiques d’austérité, il est donc urgent de le reformer. Les diverses allocations permettent de répondre aux besoins immédiats de la "fin du mois" et de soutenir les citoyens pendant une crise mais ils ne permettent pas aux bénéficiaires de sortir de la pauvreté et s’élever dans l’échelle sociale. Le dispositif que je propose pourrait a court terme représenter un complément aux minimas sociaux et a long terme une alternative au système de prestation sociale en déverrouillant l'accès au logement, au monde des affaires et aux emplois bien payés pour ceux et celles qui en sont exclus. De plus avec une situation budgétaire et économique instable, l’idée d'un revenu de base universel est à la fois désirable et irréalisable tant son financement sera difficile à assurer. C’est pourquoi j'exhorte le président de la république et la présidente de la commission européenne a mettre rapidement en œuvre cette nouvelle version de "la théorie du ruissellement" par une loi sur la taxe diouldeenne ou taxe de grande solidarité qui doit voté dans les trois derniers mois de l’année 2020 au parlement français ou au parlement européen pour une application du dispositif des 2021.

Contrairement à une idée répandue et tenace, les couches populaires sont une véritable opportunité et non un fardeau. Chaque citoyen français est un contribuable un consommateur et un entrepreneur, lui donner les moyens d'exploiter son potentiel est un investissement pour toute la société. La part de chaque  bénéficiaire est un don offert par 400000 de ses compatriotes pour remplir un double objectif c'est a dire réduire les dépenses contraintes et créer de nouvelles sources de revenus afin de rehausser le pouvoir d'achat de la personne. Par exemple il est possible :



  • d'acheter un véhicule (prix moyen 26717 euros).
  • d'acheter un logement (prix moyen 212000 euros).
  • de faire une formation (prix moyen annuel 10 000 euros).
  • ou de créer une entreprise (investissement moyen moins de 8000 euros).

Les 400000 euros seront donc largement suffisants pour un double investissement logement/formation ou logement/entrepreneuriat, chaque bénéficiaire devra signer un contrat avec des engagements clairs et se soumettre à des vérifications concernant l’utilisation des ressources mis à sa disposition en conformité avec les règles du fonds et ses propres décisions. Le bénéficiaire ne verra jamais la couleur de son argent mais décidera seul de l'utilisation qu'il veut en faire car chacun est mieux placé pour savoir de quoi il ou elle a le plus besoin, le fonds de grande solidarité se chargera du reste.

Tous les pays du monde sans exception peuvent appliquer cette mesure en utilisant leurs services fiscaux et leurs services sociaux publics ou privés, mais les pays qui ont une grande population et une monnaie forte en tireront de plus grands avantages. Par exemple : 



  • Si aux Etats-Unis 300 millions de citoyens paye la taxe de 1 dollar, le bénéfice mensuel de 300 millions de dollars sera réparti entre 600 bénéficiaires qui auront chacun une part de 500 000 dollars. ainsi chaque année 7200 américains modestes bénéficieront de cette taxe pour sortir de la pauvreté.
  • Si au Brésil 80 millions de citoyens paye la taxe de 6 reals, le bénéfice mensuel de 480 millions de reals sera réparti entre 192 bénéficiaires qui auront chacun une part de 2500 000 reals. ainsi chaque année 2304 brésiliens modestes bénéficieront de cette taxe pour sortir de la pauvreté.
  • Si au Royaume uni 30 millions de citoyens paye la taxe de 1 livre, le bénéfice mensuel de 30 millions de livres sera reparti entre 75 bénéficiaires qui auront chacun une part de 400 000 livres. ainsi chaque année 900 britanniques modestes bénéficieront de cette taxe pour sortir de la pauvreté.
  • Si en Chine 1 milliard de citoyens paye la taxe de 8 yuans, le bénéfice mensuel de 8 milliards de yuans sera réparti entre 2000 bénéficiaires qui auront chacun une part de 4000000 yuans. ainsi chaque année 24000 chinois modestes bénéficieront de cette taxe pour sortir de la pauvreté. il faut souligner que la faiblesse de la monnaie chinoise est largement compensée par la taille de la population de ce pays.

Ma proposition est donc de respecter a la lettre le célèbre proverbe "Donne un poisson à un homme, il mangera un jour. Apprends-lui à pêcher, il mangera toute sa vie." Pour vaincre intelligemment l'impact lourd de la crise sanitaire, il est urgent de d’émanciper les plus fragiles par le travail et de redémarrer l’économie française tout en ménageant le budget de l’état. Voilà pourquoi je pense que cette solution peut servir l’intérêt général de la façon la plus économique et la plus efficace qui soit.

Je propose une "tontine géante" flexible et applicable à l'échelle de la France et de l’Europe puis du monde entier pour lutter contre l'injustice sociale et briser le cercle vicieux de la pauvreté. Pour que cette idée devienne réalité, il revient aux dirigeants français et européens en particulier le président de la république Emmanuel Macron de faire ce qu’il faut pour appliquer la taxe diouldeenne ou taxe de grande solidarité au bénéfice perpétuel de l'humanité toute entière.

Je demande également a chaque lecteur de signer la pétition et de sensibiliser dans son entourage et sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Instagram, etc.)

Hashtag Twitter : #Diouldeenetax
Pour les Etats-Unis : https://www.change.org/p/the-president-of-the-united-states-and-members-of-congress-how-and-why-to-enrich-the-poor
Pour le Royaume uni : https://www.change.org/p/boris-johnson-prime-minister-how-and-why-to-enrich-the-poor




Cordialement 

26 signatures
Signez avec votre email
Veuillez sélectionner une option
Merci pour votre mobilisation
Vous avez déjà signé cette pétition
Aidez l'auteur à atteindre la victoire :
Je signe avec un autre email
Ajouter un commentaire
Partagez la pétition avec vos amis :
4 commentaires
Coumba - Le 12/06/2020 à 00:33:32
Zangayaaaaaaaaa
1
Jean paul - Le 04/10/2020 à 20:17:02
Jamotte
0
Can - Le 04/10/2020 à 22:10:09
C’est injuste..
0
Voir tous les commentaires
- Pétitions -

Les pétitions soutenues par d'autres utilisateurs

Accueil Pétitions Pétitions sociales Comment enrichir les pauvres et pourquoi il le faut