Se connecter
Logo MesOpinions.com
Accueil Pétitions Sondages Victoires Nous soutenir Lancer une pétition
Accueil Pétitions Pétitions sociales NON À LA DELICTUALISATION CROISSANTE DANS LES TRANSPORTS DE LA STIB
Pétition

NON À LA DELICTUALISATION CROISSANTE DANS LES TRANSPORTS DE LA STIB

NON À LA DELICTUALISATION CROISSANTE DANS LES TRANSPORTS DE LA STIB Pétition
420 signatures
Auteur :
Auteur(s) :
Occupy Brussels
Destinataire(s) :
transports de la STIB
La pétition

La STIB nous ponctionne de plus en plus. On sait que le prix des abonnements et des cartes de trajet augmente régulièrement. Celui des amendes aussi.

Parmi celles-ci, l'une parait bien étrange et pour le moins illégitime. Celle de l'oubli de son abonnement ou de pointage à une machine. Les autres le sont aussi bien sûr, par la démesure des montants réclamés en cas de fraude. Ils sont tout à fait à remettre en question.

Suite à la lettre ouverte à la STIB de Benjamin, nous avons noté que l'amende pour "oubli d'abonnement ou de pointage" ne repose sur rien de fondé, et semble être une machine à sous dont se délecte la STIB, un petit supplément qui fait plaisir. Car il est tout à fait possible, via la carte d'identité de vérifier si la personne est titulaire d'un abonnement ou non.

Il n'y a donc aucun frais administratif de procédure de vérification. Rien.

Plus largement, il faut remettre en cause ce principe de pointage systématique. Il faut qu'il cesse.

La STIB nous dit sur son site que "La validation de la carte MOBIB comporte donc un gros avantage : ceci nous permet de récolter des données très fiables et précises sur les flux de voyageurs, sans que ces données ne soient associées à l'identité du voyageur. Ainsi, il nous est possible d'adapter notre offre et, notamment, d'améliorer les horaires et les correspondances, de mettre en service des véhicules plus grands, etc."

Concernant le premier point sur les flux des voyageurs, demander aux chauffeurs, via une enquête interne, quelles sont les lignes les plus empruntées et quand, suffirait. Lorsque les MOBIB n'existaient pas, on savait déjà quelles étaient les lignes les plus utilisées, et il y avait des bus supplémentaires dans celles-ci. Donc argument fallacieux.

Concernant le deuxième point, l'identité du voyageur, elle est mentionnée sur la carte MOBIB avec une photo. Il n'est pas nécessaire d'inclure ces données dans la puce électronique. D'ailleurs, il serait intéressant de voir ce qu'en disent les lois de protection de la vie privée à ce sujet. Et encore moins de pister les trajets des uns et des autres qui ne regardent qu'eux-même et en aucun cas la STIB.

L'enjeu de cette pétition est la demande d'une protection de la vie privée plus stricte et l'arrêt immédiat des amendes pour les personnes abonnées ou en règle de titre de transport (qui va de 10 euros à 107 euros). Le harcèlement financier doit cesser.

La STIB désire plus de moyens ? Elle peut en parler à loisirs à ses supérieurs (jusqu'aux actionnaires) mais qu'elle les usagers en dehors de ça.

Cette pétition sera transmise en temps et en heure aux instances dirigeantes de la STIB.


Merci de signer cette pétition pour notre privée ou contre le harcèlement financier des services de contrôle !

Partagez !

420 signatures
Signez avec votre email
Veuillez sélectionner une option
Merci pour votre mobilisation
Vous avez déjà signé cette pétition
Aidez l'auteur à atteindre la victoire :
Je signe avec un autre email
Ajouter un commentaire
Partagez la pétition avec vos amis :
55 commentaires
Eric - Le 30/01/2019 à 18:03:34
Je trouve scandaleux de recevoir une amende alors que l'on a payé un abonnement.
0
Greg - Le 30/01/2019 à 18:13:46
En espérant qu’il y ait beaucoup de signatures et qu’on arrête ce genre de raquette !
0
Le 30/01/2019 à 18:24:08
je trouve déraisonable l'amande si on a oublié son titre de transport. On devrait pouvoir comme a la sncb l'annuler si on se représente au guichet avec son titre de transport
0
Voir tous les commentaires
- Pétitions -

Les pétitions soutenues par d'autres utilisateurs

Accueil Pétitions Pétitions sociales NON À LA DELICTUALISATION CROISSANTE DANS LES TRANSPORTS DE LA STIB