Se connecter
Logo MesOpinions.com
Accueil Pétitions Sondages Victoires Nous soutenir Lancer une pétition
Pétition

Soutien pour Mary, handicapée, privée de droits, harcelée par l'E.S.A.T qui la considère comme ''non rentable''

Pétition : Soutien pour Mary, handicapée, privée de droits, harcelée par l'E.S.A.T qui la considère comme ''non rentable'' Pétition

Soutien pour Mary, handicapée, privée de droits, harcelée par l'E.S.A.T qui la considère comme ''non rentable''

Victoire de la pétition
20.023 signatures
Aidez d’autres auteurs à atteindre la victoire grâce à un accompagnement personnalisé Je soutiens MesOpinions
Auteur :
Auteur(s) :
Collectif Citoyen Handicap
Destinataire(s) :
Mme Cluzel, secrétaire d'état aux personnes handicapées, M Macron Président de la République
Victoire
La pétition

C'est une belle victoire, la victoire d'une solidarité immense pour laquelle nous vous remercions chaleureusement de la part de Stella et Mary qui ont toutes les deux retrouvé le sourire.

Mary sera maintenu en E.S.A.T avec l'ensemble de ces prises en charges, accompagnée par un nouvel éducateur, le tout sous la surveillance du Directeur de la MDPH nommé référent de Mary.

Stella bénéficiera de la mise en place de 90 jours de répit par an avec un remboursement des frais engagés s'élevant à 2600 euros des 2 derniers séjours. La PCH aide humaine sera réévalué à la hausse et une PCH transport sera aussi mis en place.

Nous remercions chacun de vous, le site MesOpinions qui est un atout majeur, le Collectif Citoyen Handicap et son équipe qui se bat au coté de Stella depuis tant d'année.

 Merci encore.

Rejoignez-nous sur notre page Facebook

Stella est la maman de Mary, jeune fille handicapée âgée de 18 ans qui a pu grâce au combat de sa maman alors qu'elle était sans solution, intégrer il y a 2 ans, l'E.S.A.T du Grand Real après une période très difficile de 2 années sans solutions.

L’accueil de Mary dans un premier temps s'est bien déroulé, le ministère ayant donné des consignes strictes et mobilisé des moyens pour permettre cette intégration, puis au fil du temps l'établissement l'accueillant a changé totalement d'attitude à son égard, estimant que Mary n'était pour eux ''pas assez rentable''. 

Mary a alors subi un intense harcèlement moral destiné à la déstabiliser alors même que de nombreux rapports émanant de l'équipe parlaient de son intégration réussie et sa joie de vivre. 

Mary a été mise à pied à plusieurs reprises sans qu'aucune procédures légales ne soient entreprises, le but étant de faire ressentir à Mary, son désormais statut d'élément indésirable, le directeur de l'E.S.A.T estimant que celle-ci n'est pas rentable, confondant sans doute Établissement de travail adapté et usine.

L'E.S.A.T ne s'est pas contenté d'en rester là, il a mis délibérément la vie de Mary en danger en la déposant chez elle en l'absence de sa maman alors au travail, celle-ci est infirmière aux urgences. Le directeur s'est alors permis de rentrer dans le domicile de la maman et a même utilisé la ligne personnelle du domicile pour tenter de nouveau de joindre la maman en vain avant de repartir laissant Mary sans aucune surveillance malgré ces troubles.

Il y a quelques semaines, Mary lors de son transport Domicile - E.S.A.T, a aussi été victime d'un accident dû à la négligence de l'E.S.A.T qui transportait ce jour-là Mary dans un véhicule dépourvu de sécurité, celle-ci a pu se jeter de la voiture et a été transporté à l’hôpital où elle n'a pas été examiné car la personne, pourtant responsable d'elle, n'en avait pas le temps

Suite à cet incident, la maman accompagnée d'un représentant associatif a pu rencontrer les responsables de l'agence Régional de Santé afin de réitérer sa demande que soit mis en place des séjours de répit réguliers, que la loi permet pour ce type de situation et signaler les comportements inacceptables de l'équipes de l'établissement concerné

La réunion s'est terminée par un engagement qui n'a pas été tenu à ce jour, et a été remplacé par la mise en place d'un système visant à exclure Mary vers un Foyer de vie totalement inadapté.

Comme si cela ne suffisait pas, la Caisse d'allocation Familiale a suspendu les droits de Mary depuis plus de 5 mois, mettant en péril l'équilibre financier de la famille qui continue à financer de sa propre poche les séjours de répit de Mary, qui sans cela n'aurait aucun échappatoire à cet harcèlement continu

Aujourd'hui, Mary et sa famille subissent toujours la situation dans l'indifférence générale des pouvoirs publics, le directeur de l'E.S.A.T a envoyé un mail à la maman pour lui signifier l'abandon de la prise en charge supplémentaire et averti la maman que Mary serait accueillie à l’ESAT, isolée de ces camarades, confirmant la reprise intensive du harcèlement dont elle fait l'objet depuis plusieurs mois.

Estelle ast VerlyAurélien QuintaletMeryem Duval, Marie Lettier, tous montés sur une grue pour défendre le droit à la différence ainsi que le Collectif Citoyen Handicap sont d'ores et déjà aux côtés de cette maman et apportent leur soutien sans faille.

Nous demandons l'ouverture immédiate d'une enquête des services de l'I.G.A.S, la mise en place de séjours de répit réguliers, une prise en charge adaptée ainsi que la fin immédiate du harcèlement dont est victime Mary et enfin une sanction exemplaire contre le directeur de l'ESAT et ceux y ayant participé.


 

Victoire de la pétition
20.023 signatures
Aidez d’autres auteurs à atteindre la victoire grâce à un accompagnement personnalisé Je soutiens MesOpinions
2.290 commentaires
Claudine - Le 21/06/2017 à 22:21:09
La situation des enfants handicapés et de leurs parents est scandaleuse en France (j'ai un petit-fils autiste).
3
Bernard - Le 22/06/2017 à 11:24:25
Ma fille a été elle aussi harcelée pour les mêmes raisons dans un ESAT d'une organisation internationale qui se donne des airs de bonté et de charité avec des stars. Les ESAT ne veulent que des gens performants qui leur permettent de gagner l'argent qu'ils ne reçoivent plus de l’État qui se désengage petit à petit de l'assistance aux handicapés alors que nos impôts sont censés servir à cela aussi. Où passe alors notre argent ?
Comme les ESAT ne peuvent licencier comme une entreprise normale, le seul moyen pour eux de se débarrasser des handicapés qu'ils ne veulent plus est de les harceler jusqu'à les rendre malades gravement pour que leurs parents jettent l'éponge en les retirant.
Cette mentalité d'esclavagiste se rencontre couramment dans le domaine des handicapés souvent considérés comme du bétail sans valeur ajoutée.
3
Josiane - Le 22/06/2017 à 09:13:37
Parce que Mary est ma fille de cœur, Stella ma sœur de coeur, nous sommes tous liés.
3
Voir tous les commentaires
- Pétitions -

Les pétitions soutenues par d'autres utilisateurs