64 919 120 personnes agissent sur MesOpinions.com

Pétition - Santé

Signez la pétition

Déjà 27 signatures

  Partager avec vos amis Facebook  Partager avec vos amis Facebook

Sauvegarde en cours...
Pétition : Redonnez le sourire aux jeunes diabétiques africains. L'insuline n'est pas un produit de luxe !

Redonnez le sourire aux jeunes diabétiques africains. L'insuline n'est pas un produit de luxe !

Auteur : FMI (Fonds financement maladies invalidantes)

Créé le 23/08/2017  

À l'attention : des laboratoires pharmaceutiques, autorités sanitaires mondiales

Le nombre de personnes souffrant de diabète en Afrique augmentera de 109 % au cours des 20 prochaines années, passant de 19,8 millions en 2013 à 41,5 millions en 2035. A cette date, la prévalence de cette maladie attendra les 6% de la population du continent.


Si l’on prend comme exemple le Mali, le Burkina Faso, la Guinée et le Bénin, ces 4 pays d’Afrique de l’Ouest comptent déjà une prévalence de diabète comprise entre 3 et 6% de la population adulte. Pour comparaison, la prévalence du diabète en France en 2013 est estimée à 5,4 % de la population adulte. Au Togo la prévalence s’élève à 2,6% de la population.


Concernant les jeunes de moins de 20 ans les statistiques de l’OMS indiquent que près de 4 millions de jeunes dans le monde développent un diabète de type 1 ou 2 et 640000 nouveaux cas sont diagnostiqués par an.


En Afrique, où des dépistages de masse sont organisés régulièrement on estime à 4400 00 le nombre d’enfants et d’adolescents de moins de 15 ans qui doivent vivre avec cette maladie et dépendent tous les jours de leur prise de médicament ou de leur dose vitale d’insuline.


Cette situation particulièrement dramatique pose des problèmes de prise en charge des soins, de l’accessibilité géographique de l’insuline et son coût trop élevé


Dans les pays d’Afrique de l’Ouest ou le salaire moyen est de 70 euros par mois (au Togo le salaire moyen se situe entre 45 et 55 euros) la prise en charge des soins par les familles est impossible. A titre d’exemple un jeune insulinodépendant qui doit s’injecter une dose d’insuline de 10 unités par jour sa famille devra débourser tous les mois 11,33 euros + les aiguilles et le kit de désinfection de la peau.


Nous demandons aux laboratoires et aux autorités sanitaires mondiales de permettre aux jeunes diabétiques africains d'accéder à l'insuline en diminuant son coût à l'achat. L'insuline ne doit plus être un luxe pour les jeunes diabétiques africains.
Nous disons stop à l'insuline trop cher pour les jeunes diabétiques africains. Signez en nombre cette pétition et nous pourrons faire pression sur les laboratoires qui produisent l'insuline.