Se connecter
Logo MesOpinions.com
Accueil Pétitions Sondages Victoires Nous soutenir Lancer une pétition
Pétition

Reconnaissance du Psoriasis , comme un handicap de la peau

Pétition : Reconnaissance du Psoriasis , comme un handicap de la peau Pétition

Reconnaissance du Psoriasis , comme un handicap de la peau

611 signatures
Auteur :
Auteur(s) :
Felici.Daniel
Destinataire(s) :
Madame Marisol Touraine , ministre des affaires sociales et de la santé
La pétition
Actualité(s)
Signer cette pétition , pour la reconnaissance du Psoriasis comme un handicap de la peau.

Difficile :
*D ' être regarder comme Lépreux et avec dégout
*On vous serre pas la main
*D'entendre dire , c'est dégoutant
* D'écarter les enfants
*De ne pas pouvoir se baigner a la piscine ou a la mer
*ETC
La vie de couple est rendue plus complexe :
28% des patients interrogés atteints de psoriasis avouent avoir été empêchés de sortir ou de poursuivre une relation avec quelqu'un à cause de leur maladie.

25% des personnes interrogées confient que la maladie rend difficile leur vie sexuelle...

La vie professionnelle n'est pas épargnée.
37% des patients interrogés estiment que le psoriasis a un impact sur leur comportement au travail

23% d'entre eux se montrent plus discrets

19% déclarent que le psoriasis les a empêchés de réaliser la carrière professionnelle qu'ils souhaitaient

14% disent avoir été victimes de discrimination sur leur lieu de travail.

Seuls 1/3 d'entre eux parlent du psoriasis à leurs collègues...

La vie au quotidien est rendue plus difficile :

47% n'ont pas confiance en eux.
45% d'entre eux adaptent spécifiquement leurs choix vestimentaires à leur problème de peau.
43% des personnes interrogées avouent que le psoriasis les a poussées à éviter ou limiter leur participation à des activités sociales ;
20% sont beaucoup ou énormément gênées pour faire leurs courses, pour jardiner ou pour s'occuper de leur maison.
28 % ont eu du mal à faire du sport au cours des 7 derniers jours.


Plus de 50% des patients annulent des rendez-vous personnels ou professionnels à cause de l'aspect de leur peau.
Source de L'APLCP 2009

Le PSORIASIS est une maladie auto-immune de la peau d'origine mal connue, en partie génétique. Cette affection dermatologique touche 1 à 3 % de la population mondiale. Dans sa forme bénigne, le psoriasis se limite au cuir chevelu, aux ongles, aux genoux, aux coudes, aux pieds, aux mains et, parfois, aux organes génitaux. Dans les cas graves, il s'étend et peut gagner la totalité du corps.

Cette dermatose chronique évolue de façon très individuelle, avec des poussées, mais aussi des rémissions au cours desquelles les lésions disparaissent. Il est alors dit que le psoriasis est « blanchi ». Le répit est de durée très variable et la rémission souvent incomplète.

À ce jour, aucun traitement curatif permettant de guérir complètement du psoriasis n'est connu ; il est toutefois possible de maîtriser le psoriasis, de diminuer l'étendue des lésions et d'améliorer la vie des patients.
Les causes précises en sont inconnues bien que, dans près de 30 % des cas, une prédisposition familiale existe, surtout si des facteurs externes viennent se rajouter. La maladie aurait des composantes génétiques, auto-immunes1, microbiologique et environnementale ou alimentaire (l'arrêt de la consommation de produits laitiers ou certaines autres denrées reviennent souvent dans les témoignages de personnes ayant réussi à s'en débarrasser sans faire intervenir un traitement en parallèle[réf. nécessaire]).

L'épiderme se renouvelle trop rapidement, en seulement quatre à six jours, au lieu des trois semaines habituelles ce qui engendre des inflammations localisées. Les cellules épidermiques s'accumulent à la surface de la peau et forment une couche de pellicules blanches appelées squames. Parfaitement inoffensives, celles-ci ont pourtant le désavantage d'être inesthétiques. La présence de nombreux leucocytes dans le derme a suggéré le rôle du système immunitaire.

Comme indiqué précédemment, il existe pour un petit tiers des personnes atteintes une composante familiale au psoriasis (restent à déterminer les autres facteurs entrant en jeu) : près de 30 % des patients atteints ont un membre de leur famille ayant également la même maladie2. Un certain nombre de gènes ont été identifiés comme marqueurs potentiels de risque, dont le PSORS. Le plus important semble être le PSORS1 situé sur le chromosome 6 et qui serait responsable de près du tiers des psoriasis familiaux3.

Les poussées de psoriasis sont parfois liées au stress. Elles peuvent aussi avoir pour origine un facteur infectieux (infection streptococcique, par exemple). Leur fréquence est très variable et, d'une manière générale, le facteur déclenchant de la poussée n'est pas identifiable. La consommation excessive d'alcool est un facteur d'aggravation du psoriasis.

Certains médicaments exacerbent parfois le psoriasis mais leur arrêt doit être discuté au cas par cas, celui-ci pouvant comporter d'autres risques, cardio-vasculaires en particulier. Ce sont essentiellement ceux de la classe des bêta-bloquants. D'autres molécules ont été rapportées comme potentiellement aggravantes, avec un risque cependant moindre.

Au contraire, l'exposition solaire a un rôle protecteur net. Durant la grossesse, une diminution des poussées avec une aggravation par contre à la suite de celle-ci est généralement observée. Le mécanisme invoqué est celui d'une immuno-modulation par les taux élevés de progestérone et d'œstrogènes qui entraînent une stimulation de l'immunité dépendant des lymphocytes B mais une diminution de l'activité immunitaire des lymphocytes T. La progestérone est reconnue comme ayant un rôle immuno-modulateur clé durant la grossesse.

Psoriasis pustuleux. Psoriasis en plaques : Appelé également psoriasis vulgaris, il s'agit de la forme la plus courante du psoriasis (plus de 90 % des cas6) qui a donné son nom à la maladie: "grandes squames". Les lésions cutanées sont rouges, irritées, squameuses et infiltrées. La région centrale en est normale. Lorsque les squames se détachent, elles laissent l'épiderme à vif, parfois saignant. La localisation des plaques est à peu près symétrique, concernant essentiellement la région des coudes, des genoux, le cuir chevelu, le bas du dos ou la région péri-ombilicale. Elle peut atteindre également des zones précédemment cicatricielles ou sur lesquelles s'exercent des traumatismes (Phénomène de Koebner).

Psoriasis en gouttes : Le psoriasis en goutte (ou psoriasis guttata), comme son nom l'indique, se caractérise par un éparpillement de petites gouttes de psoriasis sur tout le corps. Aucune plaque n'est observé mais des gouttes, qui ont l'avantage, de par leur taille réduite, de "blanchir" plus vite et donc de rester « irritantes » à vif moins longtemps. Elles sont trouvées sur toutes les zones de frottement : bas ventre, bas du dos (taille des pantalons) avant-bras, tour de poitrine (soutien-gorge) mais aussi cheveux et pavillon externe de l'oreille.
Psoriasis pustuleux : Il résulte de l'exagération du phénomène d'exocytose de polynucléaires qui caractérise le psoriasis ; cliniquement : pustules plates blanc-jaunâtre (amicrobiennes) avec une tendance à la coalescence. Histologiquement : pustule spongiforme de Kogoj. Ce type de psoriasis est en général palmo-plantaire. Il est aussi question d'acropustulose pour signifier qu'il concerne les extrémités.
Psoriasis inversé ou psoriasis des plis : Plaque rouge vif, bien limitée, brillante, lisse, et peu ou pas squameuse. Atteinte des grands plis (inter-fessiers, inguinaux débordant sur la région génitale, sous mammaire, plus rarement poplités et axillaire) et moins souvent des petits plis (ombilic)

Psoriasis érythrodermique : C'est une atteinte de la quasi totalité du système tégumentaire, qui est rouge, parfois humide, œdémateux, couvert de squames fines. Il existe des signes généraux (fièvre, anorexie), parfois des adénopathies. Les risques sont : surinfections, troubles hydroélectrolytiques, déshydratation. Dans la majorité des cas l'hospitalisation s'impose.


Atteinte unguéale Atteinte unguéale : L'atteinte de l'ongle est présente dans la moitié des cas de psoriasis6. Il s'agit le plus souvent d'un simple piqueté blanchâtre de l'ongle (dépressions ponctuées en dés à coudre), avec parfois une fragilité de ce dernier avec possibilité de séparation en feuillets.

Arthrite psoriasique : Inflammation conjuguée produisant les symptômes de l'arthrite chez des patients qui ont développé un psoriasis ou en développeront un. Appelé aussi rhumatisme psoriasique, il touche environ 5 % (mais le chiffre peut atteindre 25 % dans certaines publications7) des psoriasiques, et s'associe en général à des lésions cutanées (qui, rarement, peuvent débuter après le rhumatisme). C'est un rhumatisme inflammatoire chronique, déformant, qui peut être très invalidant, dont deux grandes formes, qui peuvent être associées, sont décrites : Rhumatisme axial : aspect très proche de la pelvispondylite rhumatismale : SPA (cou, dos, sacro-iliaques) et survient le plus souvent chez des hommes porteurs de l'HLA-B27.

Rhumatisme périphérique : aspect proche de la polyarthrite rhumatoïde, avec cependant une prédilection pour les inter phalangiennes distales (la peau des doigts, les ongles, sont le plus souvent atteints de psoriasis). Pas d'association avec l'HLA-B27.


Certaines formes peuvent se développer à la suite d'un traumatisme articulaire.


L'effet inesthétique handicapant le sujet dans sa vie quotidienne, peut s'avérer particulièrement désagréable également par le biais de démangeaisons intenses. Lorsque le psoriasis s'étend sur les parties génitales, les relations sexuelles deviennent plus délicates car elles deviennent très douloureuses.

Les porteurs de psoriasis auraient un risque plus grand de faire un infarctus du myocarde, d'autant plus que l'atteinte est étendu
611 signatures
Signez avec votre email
Merci pour votre mobilisation
Vous avez déjà signé cette pétition
Aidez l'auteur à atteindre la victoire :
Je signe avec un autre email
Ajouter un commentaire
- Actualité(s) de la pétition -
227 commentaires
Nathalie - Le 17/09/2013 à 17:10:37
Je suis justement en train de lire le livre de Jean-Marie Magnien "Réduire au silence 100 maladies avec le régime Seignalet" et je vous conseille de le lire fortement ! Le régime sans gluten et sans lait est très efficace et met la maladie en silence !
1
Megr - Le 26/07/2013 à 13:46:36
Merci de corriger APCLP par "APLCP, Association Pour la Lutte Contre le Psoriasis"
et merci aussi de mettre le lien vers la pétition : http://www.fidupso.fr/
Merci
1
Mehdi - Le 27/07/2013 à 03:39:23
Atteint de psoriasis generalisé j ai fait une demande d aah qui a ete refusée sans que je sois examiné. Merci
1
Voir tous les commentaires
- Pétitions -

Les pétitions soutenues par d'autres utilisateurs