Se connecter
Logo MesOpinions.com
Accueil Pétitions Sondages Victoires Nous soutenir Lancer une pétition
Pétition

#levothyrox : Madame Buzyn laissez la justice faire son travail, ne l’entravez pas !

Pétition : #levothyrox : Madame Buzyn laissez la justice faire son travail, ne l’entravez pas ! Pétition

#levothyrox : Madame Buzyn laissez la justice faire son travail, ne l’entravez pas !

121.674 signatures
Pétition soutenue par un Super contributeur
Auteur(s) :
Association française des malades de la thyroide
Destinataire(s) :
Madame Agnès Buzyn, Ministre des Solidarités et de la Santé
La pétition
Mises à jour
Nous exigeons de Madame Buzyn des réponses rapides et pérennes à la crise sanitaire du Levothyrox.

Cette crise terrible du Levothyrox aura un immense coût humain pour nous malades et un coût financier sans précédent pour la Caisse Nationale d'Assurance Maladie.
La France est le seul pays ayant octroyé au laboratoire Merck un monopole total. Pour nous malades, c’est une honte au sein de l'Europe de la libre concurrence.

Vous nous dites : "il y aura le choix…", alors que l’Ordre des Médecins demande aux médecins de ne pas laisser le choix aux patients. Ils prescrivent difficilement d'autres traitements, car ils savent que les stocks des pharmacies sont insuffisants. En tout état de cause, les pharmaciens au vu des prescriptions ne peuvent fournir ce qu'ils n'ont pas....
Cherchez l'erreur et à qui profite cette situation ?

Les patients sont en colère et n'ont plus confiance pour une bonne partie, dans le monde médical et en l’occurrence, en certains médecins et endocrinologues qui n'ont pas été à leur écoute, ou sont proches des laboratoires ?
Depuis plusieurs mois, les autorités veulent nous faire croire que c'est une question de marge étroite du médicament et d'adaptation du produit....
Ainsi on soupçonne des milliers de malades ayant des effets secondaires d'être des malades imaginaires, et pire, on les culpabilise

Alors que vous reconnaissez comme une réalité le 15 septembre les chiffres des "effets secondaires" des 15.000 cas déclarés en pharmacovigilance, on déplore 4 décès, 4 mises en jeu du pronostic vital, 102 hospitalisations avec prolongation, 22 invalidités et incapacités de travail, 3 anomalies congénitales d’enfants de mères sous levothyrox et 2.480 autres situations médicales graves.

Que dire 2 mois après ? De qui se moque-t-on ? Où est la démocratie sanitaire ?

La mission parlementaire « flash » récente évoque une crise médiatique et non sanitaire. C’est faire fi de milliers de malades. Nous savons par divers écrits de nombreux lanceurs d’alerte dont une des pétitions a recueilli plus de 300.000 signatures , la place qu'occupent les laboratoires pharmaceutiques au sein du Parlement et de l’exécutif.
 
Quels sont les intérêts de nos responsables d'avoir agi de la sorte et d'avoir bafoué les droits les plus fondamentaux et la santé des Français ? Nous perdons nos valeurs et le respect de l'humain. Cette affaire a donné un sens civique à notre vie et la volonté d'en découdre avec les responsables de ce déni, ayant eu des conséquences mortelles pour certains.

Nous demandons une réponse urgente et des actes conséquents sur ces faits.

L'Association française des malades de la thyroïde


La Comédienne Anny Duperey soutient cette pétition et témoigne :

Il s’agit d’un réel scandale. L’obstination dans le déni des souffrances des gens, «l’enfumage» des autorités de santé pour nier à tout prix, minimiser l’existence de ces effets secondaires terribles - qui ne sont nullement « transitoires » et affectent des dizaines de milliers de personnes (voire des centaines de milliers) est inacceptable.

Cette obstination, d’ailleurs, frise la stupidité… Comment ne se rendent-ils pas compte, qu’en agissant ainsi, avec un tel mépris pour la réalité, ils discréditent leur rôle, la confiance des Français en la médecine en général ? Il y a pourtant une « inconnue scientifique » évoquée officiellement, qui provoquerait ces effets…
Pourquoi ne pas chercher à la COMPRENDRE ? Au lieu de prendre les gens pour des débiles, des « malades imaginaires ».

Lisez, signez, faites circuler !
C’est inadmissible - et les « alternatives » promises à cette catastrophique nouvelle formule, ne sont toujours pas en pharmacie.


Voir la pétition de Sylvie Robache qui a lancé l'alerte en France et totalise plus de 300.00 signatures ! 
Le 18/06/2018 :

#levothyrox : Madame Buzyn laissez la justice faire son travail, ne l’entravez pas !

COMMUNIQUÉ
 :  "CRISE SANITAIRE" du LEVOTHYROX... PEUT-ÊTRE, ENFIN, UNE  EXPLICATION RATIONNELLE ?

Face à la passivité de l'ANSM et aux tenants d'un prétendu "effet Nocebo" l'AFMT a continué, obstinément, à chercher une explication rationnelle à la crise sanitaire du Lévothyrox.

- De premières études montraient la présence anormale  de "nano-particules" et de "métaux lourds" témoignant de probables modifications du processus de fabrication de la "Nouvelle formule" .

- Une nouvelle étude, menée à notre initiative, révèle des problèmes, d'une gravité encore plus considérable, qui, si ils sont confirmés, pourraient constituer un élément, déterminant, d'explication de cette crise.

En comparant "par chromatographie" la teneur en Lévothyroxine d'une boite d'AF et de 2 boites de "NF issues de lots différents il apparaît : 

    - Que les résultats, notamment la teneur en Lévothyroxine, sont normaux s'agissant de "l'AF" 

     - Mais  qu'à l'inverse s'agissant des 2 lots de "NF".

   - La teneur en Lévothyroxine, seul composant hormonalement utile du médicament, est gravement inférieure aux spécifications  en vigueur

    - Mais que l'on constate, par contre, la  présence, très anormale, de "Dextrothyroxine",

A ce stade notre Association ne prétend pas sur une seule étude, disposer d'une "preuve" indiscutable mais d'un fait nouveau important car si ces résultats  étaient confirmés, comme on peut le penser, ils pourraient constituer une explication rationnelle à cette crise, d'origine toujours inconnue. 

L'ensemble des éléments ont été communiqués à la justice dans le cadre de l'enquête pénale en cours. Mais la "sécurité sanitaire" ne permet pas d'attendre l'issue de l'instruction pénale pour agir. C'est pourquoi nous avons décidé de rendre public les résultats de cette étude.

Il revient à l'ANSM dont c'est la mission de faire expertiser, en urgence, par des laboratoires indépendants, un nombre significatif d'échantillons pris parmi les boites de lots de "NF" utilisés par des patients-victimes et à titre de comparaison pris sur des lots "d'AF".

Il ressort en effet de ces constats que  si ces résultats était confirmés par cette nouvelle 
étude :

- Une telle  teneur en Lévothyroxine, gravement inférieure aux normes en vigueur,  expliquerait les effets indésirables graves en relation avec un "sous dosage".

- La présence de Dextrothyroxine pourrait, elle, expliquer les tableaux très atypiques observés chez de nombreux patients-victimes. 

L'AFMT a saisi le gouvernement et l'ANSM avec cette question simple : Est-il possible de ne pas invoquer le "principe de précaution" si la qualité du Lévothyrox pose problème ? 

Le Ministère de la santé et l'ANSM doivent sortir de leur inertie, mener en URGENCE  toutes les investigations nécessaires, et prendre leurs responsabilité pour assurer la sécurité sanitaire de nos concitoyens et mettre au jour les responsabilités engagées..

Cliquez pour plus d'explications...


Le 13/11/2017 :

COMMUNIQUE DE PRESSE : LA COLERE DES MALADES DE LA THYROIDE :                           

Une première victoire : Merck condamné en Haute-Garonne par le tribunal de Grande Instance

Aujourd'hui, le collectif des victimes du nouveau lévothyrox, représenté par Maître Levy a gagné en référé la première manche qui l'oppose, ainsi que toutes les victimes, au laboratoire Merck.
Le laboratoire est condamné le laboratoire à fournir, dans les 48 heures, l'ancienne formule du lévothyrox  aux plaignants de la Haute-Garonne, sous peine de 10 000 euros d'amende par jour de retard. Ce jugement va certainement faire jurisprudence et nous avons bon espoir de le voir appliqué dans toute la France au gré des procès intentés. Ce succès est le résultat d'une manifestation citoyenne sans précédent de malades qui ont pris leur avenir en main et refusé de s'incliner devant les dictats financiers de l'industrie pharmaceutique et l'indifférence coupable et responsable des autorités sanitaires à l’initiative de ce changement de formule.

Mais le combat est loin d'être terminé. Il faudra demander des comptes à l’ANSM et au Ministère de la santé. Les solutions alternatives promises pour mi-novembre n'ont pas été mises en place à cette date. Beaucoup de pharmaciens sont en rupture de stock pour la L-THYROXIN HENNING qui ne sera pas pérennisée en France dans un avenir proche comme il avait été promis la Ministre Buzyn. Le monopole de Merck est contraire aux règles européennes de libre circulation. Les gouttes Serb sont très difficilement accessibles, l'Euthyrox absent le plus souvent dans les officines. Alors même que l'équivalent italien  de l'ancienne formule est fabriqué en France! Pour protester contre l'absurdité de cette situation, l'AFMT appelle les malades à être présents le 3 décembre à 10 heures, en grand nombre, devant l'usine Pathéon de Bourgoin Jallieu, dans l'Isère, qui sous-traite pour Merck la production de l'Euthirox italien.

Ne relâchons pas la mobilisation ( la nouvelle pétition a recueilli 65 000 signatures en six jours )

Surtout restons unis, quelles que soient les procédures juridiques mises en oeuvre, les groupes qui les portent, les régions concernées. Tant que nous n'aurons pas obtenu les médicaments qui pourront permettre à tous les malades de la nouvelle formule, ballottés entre espoirs et désillusions depuis des mois, d'envisager avec sérénité la reprise d'une vie normale, en ayant réellement le choix ! Nous serons sur tous les fronts. Courage à tous soutenez nous, vous vous soutiendrez vous mêmes et nos enfants !

121.674 signatures
Signez avec votre email
Pétition soutenue par un Super contributeur
Merci pour votre mobilisation
Vous avez déjà signé cette pétition
Aidez l'auteur à atteindre la victoire :
Partagez cette pétition avec vos amis
Je signe avec un autre email
40.092 commentaires
Lucette - Le 08/11/2017 à 11:06:59
Après l'indifférence estivale, un silence coupable, une désinformation orchestrée, le fiasco Euthyrox et la "pantalonnade" des conclusions du rapport "flash", aujourd'hui, les patients n'ont toujours pas d'alternative à la NFL!!!! malgré le souhait de la plupart d'entre eux pour le retour de l'ancienne formule. Pour ma part, il serait également urgent de proposer une alternative aux gouttes "si rares" de L-thyroxine SERB pour les plus fragiles. Le "tirosint" d'IBSA,en capsules molles contenant peu d'excipients à effets notoires ( glycérol et eau ) serait une excellente solution.
Notre été nous a été volés!
Madame, vous avez été sourde à notre souffrance, nous laissant dans un profond désarroi, dans une errance thérapeutique pouvant conduire à une psychiarisation.
Vous avez méestimé l'importance des excipients et de leur synergie; l'instabilité de la molécule a eu un effet de bombe dans notre organisme.
Nous sommes les victimes d'un système de santé déshumanisé, opaque, à bout de souffle, qui va à la dérive....
L'ANSM est une "machine" qui a pour objectif de faire taire les scandales sanitaires. Financée à 80% par l'industrie pharmaceutique, l'Agence ne peut être un juge impartial.
Nous sommes en face d'un énorme scandale sanitaire et non d'une simple crise "médiatique".
20
José antoine - Le 21/11/2017 à 18:55:16
Impossible d'avoir l'ancienne formule du Levothyrox, que je prenais depuis environ 20 ans sans aucun problème. Ils m'ont "fourgués" leur nouvelle formule qui m'a causé d'énormes désagréments de santé. Ni mon Docteur référent, ni mon pharmacien habituel, ne m'ont prévenu du changement de formule du Levothyrox.
Merci Mesdames les Ministres de la Santé. En particulier merci à Mme. MARISOL TOURAINE. Qui a signé l'accord avec le Laboratoire Merck.
Quant à la Nouvelle Ministre. Cette grave situation n'a pas l'air de la concerner. "Elle ne doit pas avoir besoin de ce traitement par Levothyrox"
Honte à vous Mesdames. On ne joue pas avec la Santé des Français.
En effet ce problème avec ce médicament n'existe semble t'il qu'en France.
Merci pour votre attention.
16
Marie-hélène - Le 08/11/2017 à 11:14:19
Médecin, je prenais du LEVOTHYROX depuis 2003. Tout allait bien jusqu’à la nouvelle formulation du médicament.
Je l’ai prise en toute confiance et j’ai vécu un cauchemar pendant trois mois et demi avec un dosage de TSH dans les normes. Aujourd’hui, je vais bien sous EUTIROX italien.
Tout le monde n’a pas eu la chance d’obtenir de l’EUTHYROX début octobre. De nombreux patients se voient toujours refuser l’accès aux alternatives du LEVOTHYROX et ne peuvent pas s’approvisionner à l’étranger.
Trop de patients continuent à prendre la nouvelle formule en subissant des effets indésirables invalidants. Laisser penser que la crise est résolue (‘Clap de fin pour l’affaire Levothyrox’, lit-on dans la presse), quel douleur pour ces patients en souffrance !
Je vous remercie, Madame le Ministre, de l’attention que vous porterez à la demande de l’AFMT.
15
Voir tous les commentaires
- Pétitions -

Les pétitions soutenues par d'autres utilisateurs