Se connecter
Logo MesOpinions.com
Accueil Pétitions Sondages Victoires Blog Nous soutenir Lancer une pétition
Accueil Pétitions Pétitions santé FRAIS DE RÉSIDENCE EN EHPAD : OÙ SONT LES MILLIARDS de la « JOURNÉE RAFFARIN « ?
Pétition

FRAIS DE RÉSIDENCE EN EHPAD : OÙ SONT LES MILLIARDS de la « JOURNÉE RAFFARIN « ?

FRAIS DE RÉSIDENCE EN EHPAD : OÙ SONT LES MILLIARDS de la « JOURNÉE RAFFARIN « ? Pétition
25.309 signatures
Pétition soutenue par un Super contributeur
Auteur :
Auteur(s) :
M. COLAS
Destinataire(s) :
- MM. Les présidents de l’Assemblée Nationale et du Sénat - Mmes et MM. les chefs de groupes parlementaires, députés et sénateurs, représentants du Peuple français - M . le Premier Ministre, chef du gouvernement français - MM. les ministres de l'Économie et des Finances, des Comptes Publics, des Solidarités et de la Santé.
La pétition

                          FRAIS DE RÉSIDENCE EN EHPAD : OÙ SONT LES MILLIARDS de la « JOURNÉE RAFFARIN « ?


AUTEUR : M. Colas, fils de 2 parents résidant en EHPAD, ne pouvant vivre de manière autonome à leur domicile : mère de 87 ans souffrant d’un Alzheimer, père de 91 ans, suite à AVC.


DESTINATAIRES :


- MM. Les présidents de l’Assemblée Nationale et du Sénat


- Mmes et MM. les chefs de groupes parlementaires, députés et sénateurs, représentants du Peuple français


- M . le Premier Ministre, chef du gouvernement français


- MM. les ministres de l'Économie et des Finances, des Comptes Publics, des Solidarités et de la Santé.



NON, CELA N’ARRIVE PAS QU’AUX AUTRES !…


Il s’agit d’un problème de société qui va en s’aggravant, qui peut TOUS nous concerner un jour, nos parents, grands-parents, et IMPACTER NOTRE VIE, celle de leurs enfants et petits-enfants :


La dépendance des personnes âgées en perte d’autonomie, et les frais exorbitants d’hébergement définitif des pensionnaires en ÉHPAD, souffrant entre autres de pathologies neuro-dégénératives, comme les maladies d’Alzheimer et de Parkinson, de paraplégie ou tétraplégie suite à AVC, etc.


La situation en chiffres


La France compte aujourd’hui environ 611.000 résidents en Ehpad ; ils seront au moins 719.000 dans dix ans, soit plus de 3 fois la population de la ville de LILLE !...


Le sujet n’est donc pas anecdotique ni momentané. Il peut concerner n’importe qui d’entre nous, et impacter nos familles. Il s’agit là d’un vrai problème de société. Il est donc plus qu’urgent que les Représentants de la Nation et du Peuple français s’en emparent.


Les frais d’hébergement mensuel par résident se montait en moyenne à 2.169 € en 2019, et peuvent atteindre 3.800 € dans le privé qui rémunère davantage ses actionnaires que ses employés… Le coût moyen annuel dépasse les 15,9 milliards € pour tous les résidents. La durée de séjour moyenne étant de trois ans et quatre mois, soit 40 mois, cela représente un coût moyen de 86.760 € par personne, soit plus de 53 milliards € pour tous les résidents. Mais la journée de « solidarité pour la dépendance » rapporte environ 3 milliards par an, soit 51 milliards € depuis sa création.… Elle devrait donc couvrir une partie des frais d’hébergement en EHPAD ; mais les résidents et leurs familles paient plein pot !... Des aides existent (ASH, aide au logement, APA), si l’on a très peu de revenus ; mais ça ne suffit pas. Pour ceux qui pensaient léguer quelque chose à leurs descendants : oubliez !


Naturellement, un résident qui touche plus de 2.000 € de retraite par mois, et dispose d’un patrimoine suffisant, peut se permettre ce luxe, mais peu de retraités disposent d’une telle somme. Que se passe-t-il alors ?



L’EHPAD saisit les retraites ; une enquête est faite sur les biens immobiliers, les comptes épargne, assurance-vie et décès, etc...


Le Département peut avancer le reste des frais d’hébergement qu’il reprendra auprès du notaire lors de la succession, en utilisant les économies, souvent péniblement constituées, en vendant le mobilier et l’immobilier, donc le patrimoine familial. Tout ceci ne va pas bien loin, en ce qui concerne la majorité des cas issus des couches populaires moyennes. Si les résidents ont des dettes importantes (ce qui est le cas de mes parents), cela complique encore davantage les choses !


Ce n’est pas tout : les enfants des résidents doivent comparaître devant un.e Juge aux Affaires familiales qui les « condamne », selon le terme utilisé, à payer une obligation alimentaire (articles 205, 206, 207 et 212 du Code Civil), en fonction de leurs revenus, qui concerne même les familles par alliance (gendres, brus), et même les petits-enfants dans certains départements !


Cette loi concernant l’obligation alimentaire est devenue obsolète, inique et en partie immorale :


- obsolète : elle prenait tout son sens à l’époque de sa promulgation, notamment après la 1ère Guerre mondiale, alors que de nombreuses épouses devenaient veuves, sans ressources ni retraite ; or aujourd’hui, nous avons tous la chance de bénéficier d’une retraite, grâce aux avancées obtenues par le C.N.R. et M. Ambroise Croizat notamment.


- inique et immorale : quelle faute et quel délit ont commis les descendants pour se voir « condamnés » à payer cette obligation alimentaire ? Dans mon cas, elle se monte à 1.920 € par an, soit plus d’un mois de revenus de mon foyer. Considérant l’âge moyen des résidents, souvent octogénaires, leurs descendants sont jeunes retraités ; ils ont aussi une famille, certains ont parfois même encore des enfants à charge. En fait, nous payons deux fois : la première par la journée travaillée et non rémunérée au titre de la « solidarité nationale » pour la dépendance ; la seconde par l’obligation alimentaire.


En outre, dans de très nombreux cas, dont le mien, ce sont les enfants qui sont tuteurs et curateurs de leurs parents, à la demande des Juges des tutelles ; pour eux, c’est la triple peine, sachant le temps, la disponibilité, la responsabilité et le travail considérables que cela représente, et ce, sans dédommagement, ni souvent reconnaissance. S’y ajoutent des sacrifices financiers et aussi de loisirs ; en ce qui me concerne, mes dernières vacances remontent à 2014.


Le but de cette pétition est de réveiller la classe politique pour une refonte des lois actuelles qui doivent être plus justes et équitables ; je propose entre autres de :


- financer une partie de l’hébergement sur les fonds de la « cagnotte Raffarin» accumulés depuis 2005, soit 3 milliards d’euros chaque année, donc environ 51 milliards, avec effet rétroactif depuis la promulgation de la loi de 2004 ;


- faire intervenir pour une part la Sécurité Sociale et les mutuelles, lorsque l’hébergement est définitif pour raisons médicales reconnues et avérées ;


- transférer au paiement de leur hébergement en EHPAD, les frais que les résidents engageaient normalement à leurs domiciles, pour leur nourriture, le loyer et les charges habituelles en chauffage, eau, électricité, etc ; ce qui aisé à calculer avec des factures et relevés de comptes bancaires.


Si l’État se préoccupait de récupérer les sommes faramineuses qui échappent au Trésor Public, à cause de l’ « optimisation » (plutôt de l’évasion) fiscale, des délinquants fiscaux, des fraudes aux impôts sur les sociétés (les GAFAM qui ne paient pas tous leurs impôts), aux aides sociales, aux cotisations sociales et patronales, etc., le problème serait résolu !


En conséquence, voici mes demandes :


- Modification de la loi sur le financement de l’hébergement des résidents en ÉHPAD.


- Modification de la loi sur l’obligation alimentaire, articles 205, 206, 207 et 212 du Code Civil.


- Demande d’audit indépendant concernant l’utilisation des sommes accumulées grâce à la « journée Raffarin » travaillée et non rémunérée, suite à la Loi2004-626 du 30 juin 2004 relative à la solidarité pour l'autonomie des personnes âgées, handicapées et dépendantes.


- Demande d’enquête parlementaire sur ce sujet à l’Assemblée Nationale et au Sénat, et d’audition sur ces questions, du Premier Ministre, des ministres de l'Économie et des Finances, des Comptes Publics, des Solidarités et de la Santé.


Vous l’avez compris, il ne s’agit pas d’une question mineure de société…


Je vous remercie de m’avoir lu, et d’AGIR en SIGNANT et en DIFFUSANT LARGEMENT ma PÉTITION.

25.309 signatures
Signez avec votre email
Veuillez sélectionner une option

Vous êtes sûr ? Votre mobilisation est importante pour que les pétitions atteignent la victoire !
Sachez que vous pouvez vous désinscrire dès que vous le souhaitez.

Pétition soutenue par un Super contributeur
Merci pour votre mobilisation
Vous avez déjà signé cette pétition
Aidez l'auteur à atteindre la victoire :
Je n'ai pas signé cette pétition et je veux le faire
Ajouter un commentaire
Partagez la pétition avec vos amis :
539 commentaires
Le 25/08/2021 à 18:47:00
C’est un sujet très intéressant que vous soulevez car quand on est confronté à la vieillesse de ces parents c’est impossible de les mettre dans une maison de retraite si on n’en a pas les moyens on les laissent chez eux et ils se débrouillent comme ils peuvent
C’est une escroquerie on paie toujours et on en voit jamais la couleur
On doit se débrouiller avec nos propres moyens pour aider nos vieux parents alors qu’on bosse à plein temps et on ne peut pas s’arrêter car il faut bien vivre payer son loyer et manger
Y en a marre de payer ou est partie l’argent car on ne voit pas de construction de maisons de retraite mais des logements on en construit …
41 0
Le 26/08/2021 à 11:03:12
Le désastre des EHPAD ,manque de personnel,résidents cloîtres dans leur chambre, nourriture la moins chère,si la famille n'a pas la pass punition des résidents suite au confinement,c'est laborieux ,bcp de gens veut les sortir des EHPAD et trouver d'autres alternatives et mounst coûteuses
33 0
Le 25/08/2021 à 20:38:09
Les muliards sont investis dans la vaccin ! Pour le bien de ces personnes âgés que l'on ne veur plus chez soi. L'etat ne demande pas mieux que de gérer (tuteurs nommés ) les ressources de ces personnes placées. Et les tuteurs se servent joyeusement sans que personne ne s'en inquiète : ( mauvaise experience vecue pour notre mère.
31 0
Voir tous les commentaires
- Pétitions -

Les pétitions soutenues par d'autres utilisateurs

Accueil Pétitions Pétitions santé FRAIS DE RÉSIDENCE EN EHPAD : OÙ SONT LES MILLIARDS de la « JOURNÉE RAFFARIN « ?