64 917 836 personnes agissent sur MesOpinions.com

Pétition - Santé

Signez la pétition

Déjà 15.399 signatures

  Partager avec vos amis Facebook  Partager avec vos amis Facebook

Sauvegarde en cours...
Pétition : Pour l'étiquetage obligatoire du glutamate de sodium

Pour l'étiquetage obligatoire du glutamate de sodium

Auteur : Carine Lesage

Créé le 07/09/2017  

À l'attention : de la DGCCRF

Intolérante au glutamate monosodique (E621) depuis maintenant un an, j'ai découvert la face cachée de cet additif et surtout le fait que les industriels (et les restaurateurs) en mettent de plus en plus dans leurs plats en le cachant sous différents noms, l'étiquetage n'étant en effet pas obligatoire pour cet exhausteur de goût.


Il est pourtant responsable de malaises (migraines, fatigue, vertiges, nausées le plus souvent) pour ceux qui souffrent de cette intolérance, nécessitant pour ma part une hospitalisation (vomissements, flush, troubles du rythme cardiaque, syncope). Il est utilisé pour "augmenter le goût" des aliments, et son coût modique en fait un allié de choix des industriels. En effet, dans une soupe de poisson glutamaté, point besoin de mettre beaucoup de poisson, le glutamate va se charger de rehausser le goût. On le trouve dans la cuisine asiatique bien sûr, mais aussi dans les bouillons, quasiment toutes les sauces, les chips, les surimis, les desserts, les mousses, etc. En bref, avec cette intolérance et sans étiquetage, on ne peut plus manger à l'extérieur.


De nombreuses recherches ont été faites concernant son écotoxicité, car le glutamate monosodique est toxique pour tout le monde, y compris ceux qui n'ont pas d'intolérance. Il est impliqué dans la maladie de Charcot (Sclérose latérale amyotrophique) et dans d'autres pathologies neurodégénératives Il stimule également la faim et entraîne une dépendance, ce qui bien sûr est un atout important pour les industriels.


Cette pétition ne demande pas le retrait du glutamate mais simplement son étiquetage obligatoire sous son vrai nom et non plus sous différents noms 'épices, arômes naturels, protéines hydrolysées, gélatine" et j'en passe. Ainsi, comme les sulfites et le gluten, les malades atteints de cette intolérance pourraient reprendre une vie sociale et les personnes en bonne santé pourraient faire leur choix de façon éclairée.


Il est anormal qu'un composant provoquant des malaises chez un pourcentage non négligeable de la population, et suspecté d'être fortement neurotoxique, soit utilisé sans le mentionner clairement !