Se connecter
Logo MesOpinions.com
Accueil Pétitions Sondages Victoires Blog Nous soutenir Lancer une pétition
Mise à jour de la pétition

Les EHPAD doivent justifier et détailler leurs prestations (dépendance et hébergement).

Pétition : Les EHPAD doivent justifier et détailler leurs prestations (dépendance et hébergement). Mise à jour de la pétition

Les EHPAD doivent justifier et détailler leurs prestations (dépendance et hébergement).

54.208 signatures
Auteur
Auteur(s) :
REMOISSENET/CANALES
05/01/2021

Assignation en justice à tort et recherche d'un média pour relayer au niveau national nos problèmes avec un organisme public

Bonsoir,

Un GRAND MERCI encore de votre mobilisation et de vos signatures. Je lis attentivement chacun de vos messages et je vous réponds.

Par ailleurs, je vous souhaite à tous une bonne et heureuse année.

Le 22 décembre 2020, nous avons transmis un dossier complet à Elise Lucet sur France 2 pour son émission Envoyé spécial et ses reportages sur les EHPAD.

Le 28 décembre 2020, nous avons pris contact avec Julien Courbet sur RTL pour son émission ça peut vous arriver. Nous l’avons contacté car en 2013, nous avions été assignés en justice par le centre hospitalier Camille GUERIN à CHÂTELLERAULT (86) car il avait prétendu que notre père n’avait pas les moyens financiers de payer son hébergement, en milieu médicalisé, alors que c’était faut mais depuis le début, il camoufle ses erreurs et ses négligences, afin de ne pas être sanctionné par la justice.

Courrier du 28 décembre 2020 transmis à Julien Courbet sur TTL  :

https://drive.google.com/file/d/1iqftCI53VDefM3etavNqpd5zdb4GuvP4/view?usp=sharing

En janvier 2015, une amie de notre père nous avait informé qu’il détenait un pécule conséquent et qu’il avait les moyens financiers de payer son hébergement. Nous avions transmis 8 courriers au chef de centre du trésor public de Châtellerault pour leur signaler que notre père détenait un pécule et qu’il avait les moyens de payer son hébergement. Il n’a jamais répondu. En avril 2019, nous avons saisi le ministre de l’économie et des finances, afin de savoir si le trésor public et/ou la direction des finances publiques avait la possibilité d’identifier le compte bancaire où notre père avait caché ses économies et/ou son épargne ainsi que son solde. Au 7 juin 2019, notre père était redevable auprès du trésor public, d’une somme colossale de 24 185,20 € et l’administration ne pouvait aucunement nous communiquer, les informations relatives aux comptes bancaires détenus par notre père.

D’un côté l’EHPAD se cache derrière le secret médical, afin de n’avoir pas de compte à rendre aux enfants et de l’autre côté, l’administration refuse de nous dire où notre père avait caché son argent.

Le 11 décembre 2020, nous avons reçu de la direction des finances publiques une notification de saisie administrative à un tiers, d’un montant de 4050 €, alors que notre père détenait une épargne de plus de 36 000 € et qu’il restait sur son compte au 5 novembre 2020, 14 877,16 €.

Bien que nous soyons ses enfants légitimes et que nous portions le même nom que lui, nous avons été considérés comme des étrangers et nous avons été écartés et exclus de tout, c’est à dire de son état de santé, de sa détérioration, de son suivi médical, des tarifs, du GIR, des soins prodigués, des aides du conseil départemental de la Vienne, de sa dette jusqu’en mai 2019, de ses impayés, de ses dépenses, de ses déplacements à l’étranger, de ses retraits par carte bancaire et maintenant de son épargne et de son montant.

Sa curatrice aurait procédé au remboursement de sa dette, sans nous en informer et sans en informer l’administration. De plus, comme l’administration avait dissocié sa dette, de l’obligation alimentaire, l’administration va procéder, à tort à une saisie sur nos salaires, alors qu’il reste 14 877,16 € sur son épargne et que notre père n’a jamais été en défaut de paiement mais face a un organisme public, à la justice et à l’administration, nous sommes impuissants. Notre sœur aînée a eu depuis le début de l’année 2020, 2 saisies sur salaires et la troisième arrive.

Nous venons de découvrir qu’en plus de l’agence régionale de santé et du ministère des solidarité et de la santé, qu’il existait une direction générale adjointe des solidarités. Nous leur avons transmis 2 courriers le 29 décembre 2020 et le 2 janvier 2021.

Courrier du 29 décembre 2020 transmis à DGAS Poitiers

https://drive.google.com/file/d/1fgxCYzebsHEKpR2r3vDhEYv7wP6K1HST/view?usp=sharing

Courrier additif du 2 janvier 2021 transmis à DGAS Poitiers :

https://drive.google.com/file/d/1fCA2qt06AaXmK3Hg_6gg3BFOViTbrTER/view?usp=sharing

Le 2 janvier 2021 nous avons saisi le Défenseur des droits. Depuis 2013, nous avions transmis 5 courriers au centre hospitalier et n’avons eu aucune réponse. De plus, dans les 3 derniers courriers, nous leur précisions que notre père avait une épargne conséquente. Il a fini par récupérer son épargne et remboursé sa dette, tout en nous excluant et sans nous le dire. Une honte cet organisme.

Le lien pour consulter le courrier est :

https://drive.google.com/file/d/1ycx1S62hu9FTtW-ZadpdGx6MOWuQAhUO/view?usp=sharing

54.208 signatures
Signez avec votre email
Merci pour votre mobilisation
Vous avez déjà signé cette pétition
Aidez l'auteur à atteindre la victoire :
Je n'ai pas signé cette pétition et je veux le faire
Ajouter un commentaire
Commentaires
Valider
Votre commentaire a bien été enregistré
Mary - Le 05/01/2021 à 16:35:19
Trop de choses cachées, des mensonges, du vol à la cpam.. Je le vois, je le sais car je suis Aide soignante en ehpad. Des choses me font bondir mais nous petits employés de M**** si on l'œuvre ils nous ouvre la porte ! J'espère que les choses vont bouger pour vous, car cette bataille doit vous user. Le gouvernement, la justice de toutes façons font en sorte de bouffer les gens. C'est écœurant.
1
— 1 réponse de l'auteur
Isabelle - Le 09/01/2021 à 04:49:51
Il est inadmissible que les EHPAD mettent main mise sur les biens des personnes hébergées, que la famille soit écartéede totalement du devenir de la personne âgée. On ne fait appel à elle que pour payer. Il faut une transparence totale envers la famille sur l état de santé et sur l état financier de l hébergé.

Les prestations dispensées sont généralement bien inférieures et de très loin a celles qui devraient être pour permettre à nos aînés de terminer leur vies dans le confort et la dignité. Les prix sont exorbitants surtout en rapport avec le service dispensé. La France devrait avoir honte de l existence de tels établissements.
0
— 1 réponse de l'auteur
Voir tous les commentaires
Commentaires
Valider
Votre commentaire a bien été enregistré
— 1 réponse de l'auteur
- Autre(s) Actualité(s) de la pétition -
Voir plus d'actualités