136 185 510 signatures sur MesOpinions.com

Déficients visuels âgés, la Sécurité Sociale les a injustement oubliés !

Sauvegarde en cours...
Pétition : Déficients visuels âgés, la Sécurité Sociale les a injustement oubliés !

Auteur : Annie ALCABES

Destinataire(s) : Agnès Buzyn, Sophie Cluzel, Mathilde Lignot-Leloup

Mise à jour

Optométriste, spécialiste en basse vision, je rencontre tous les jours des déficients visuels dans leur environnement, à leur domicile, sur leur lieu de travail …


Mes tentatives pour sensibiliser des médias et des responsables politiques étant restées vaines, je m'adresse à vous, indignée par le manque d'information et de soutien financier que rencontrent les déficients visuels âgés en recherche de matériel technique adapté à leur handicap.


Que signifie être déficient visuel ?   


Au-delà d'une définition légale (qui concerne la baisse d’acuité visuelle et/ou l'atteinte du champ visuel), la déficience visuelle est trop souvent synonyme de perte d'autonomie, de renoncements et de grande détresse.


Plus ou moins brutalement, une personne âgée mal-voyante va être confrontée à des difficultés au quotidien


- Difficultés à communiquer, à reconnaître les visages ...
- Difficultés en dehors de chez elle, pour se déplacer, éviter les obstacles tels que les escaliers, trottoirs …, appréhender l'espace, savoir si les voitures qu'elle devine sont suffisamment éloignées pour lui permettre de traverser sans risque, s'orienter, lire le nom des rues, prendre les transports en commun, faire ses courses, lire les prix des aliments, les dates de péremption, les compositions, payer en espèces, taper un code de CB ...
- Difficultés chez elle pour lire, écrire, préparer ses repas, manger, faire fonctionner un lave-linge, un four, prendre ses médicaments, téléphoner …
- Difficultés quant à ses loisirs, télévision, jeux de cartes, mots croisés, philatélie, peinture, crochet …


Et pourtant des solutions existent .   


Loupes électroniques, télé-agrandisseurs, machines à lire, logiciels informatiques, peuvent améliorer grandement leur autonomie au quotidien.


Mais à cause de toutes ces difficultés, à cause du manque d'information, à cause du prix élevé des aides techniques, un grand nombre de déficients visuels âgés renoncent à leur autonomie, à leurs loisirs, à avoir une vie sociale agréable et se résignent à l’assistanat et l'isolement.    


Pour d'autres, le choix est plus radical...


Je rencontre fréquemment des personnes âgées ''qui ne savent plus lire'' parce que depuis des mois elles ont renoncé à la lecture comme si c'était une fatalité .     Quelle volonté et quelle énergie leur faut-il ensuite pour se remettre à lire avec du matériel adapté alors que leur vision est très abimée !


Or l'importance de la lecture n'est plus à démontrer.     


« Une lecture amusante est aussi utile à la santé que l’exercice du corps. » Emmanuel Kant    ;       « Une heure de lecture est le souverain remède contre les dégoûts de la vie »  Montesquieu      ;       « La lecture est une amitié » Marcel Proust


Pouvoir lire son courrier, un livre, un journal, rester informé, faire ses courses seul, tenir ses comptes, voir ce que l'on mange, garder du lien social, utiliser un ordinateur, internet … doit-il être considéré comme un luxe ?


«  En France plus d'1 million de personnes souffrent de DMLA, pathologie survenue pour la grande majorité d'entre elles après l'âge de 60 ans (une personne sur 4 après 75 ans et 1 personne sur 2 à partir de 80 ans) » selon les Journées nationales de la macula de juin 2018.


Or, voici ce que prévoit la loi quant au financement du matériel basse vision :


Remboursement sécurité sociale, code LPP 2256790 ( source : assurance maladie)   


matériel pour amblyopie, < 20 ans, aide visuelle électronique, loupe 


Autrement dit, aucun financement n'est prévu par la sécurité sociale au delà de 20 ans .


Pour les moins de 60 ans (ou jusqu’à 75 ans si le handicap a été reconnu avant l’âge de 60 ans):  


Le financement des Aides Techniques Visuelles peut être pris en charge, en partie ou intégralement, dans le cadre de l’« Aide Technique » de la Prestation de Compensation du Handicap (PCH). Son attribution est personnalisée. Pour cela il faut contacter la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) .


Pour les plus de 60 ans :       


 Des aides extra-légales exceptionnelles peuvent être octroyées sous condition de ressources.


Sachant que monter un dossier est laborieux pour un déficient visuel et qu'il va devoir attendre une décision pendant 6 mois, voire plus, sans augurer d'une réponse positive.


L'immense majorité des déficients visuels âgés ne bénéficie donc d'aucun financement ni par la sécurité sociale ni par la PCH et certains renoncent à s'équiper par manque de moyens.


Qui se soucie de cette situation injuste ?


La prise en charge du handicap visuel s'arrête t-elle à la porte du cabinet d'ophtalmologie ?


Comment se fait-il que les appareils auditifs soient connus et remboursés alors qu'en basse vision il n'existe qu'un silence assourdissant ! Pourquoi cette différence de traitement entre ces deux handicaps sensoriels, visuel et auditif ?


Il est urgent d'agir pour aider tous les déficients visuels actuellement laissés-pour-compte .


Il est urgent que l'information autour de la basse vision ne concerne plus seulement les pathologies mais aujourd'hui toutes les aides à l'autonomie, et que personne n'ait à renoncer à s'équiper parce qu'aucune aide financière n'est proposée.


M. Emmanuel Macron, qui a souhaité faire du handicap une priorité de son quinquennat, se préoccupe de faire financer à 100% par la sécurité sociale et les complémentaires certaines lunettes, certains appareils auditifs et dentaires, mais rien pour les aides techniques basse vision qui concernent pourtant plus d'un million de déficients visuels âgés ( DMLA, glaucome, rétinopathie diabétique …) ainsi qu'indirectement leurs aidants qui gèrent la perte d'autonomie de ces personnes mal-voyantes.


Il faut agir au plus vite et réparer cette injustice !


Aidez-moi à faire valoir les droits de plus d'un million de personnes en perte d’autonomie, en signant et partageant cette pétition notamment sur les réseaux sociaux.


Nous demandons que les aides techniques basse vision soient reconnues, à tout âge, comme « appareillages en optique médicale, matériel pour amblyopie » et fassent l'objet d'une prise en charge par l'Assurance Maladie sur prescription médicale.


Nous sommes tous concernés !

20.319 signatures

Pétition soutenue par un Super contributeur

  Partager avec vos amis Facebook  Partager avec vos amis Facebook
Partagez la pétition avec vos amis :

Les pétitions soutenues par d'autres utilisateurs

Lancer votre pétition

Lancer ma pétition

Lancez votre pétition pour faire bouger les choses Je lance ma pétition