Se connecter
Logo MesOpinions.com
Accueil Pétitions Sondages Victoires Blog Nous soutenir Lancer une pétition
Mise à jour de la pétition

COVID-19 : Non au jeunisme et, à tout âge, vive la vie !

Pétition : COVID-19 : Non au jeunisme et, à tout âge, vive la vie ! Mise à jour de la pétition

COVID-19 : Non au jeunisme et, à tout âge, vive la vie !

2.210 signatures
Auteur
Auteur(s) :
Geneviève EVEN

Le 18/04/2020

Monsieur Macron après avoir tergiversé a renoncé au confinement des plus de 65 ans .

Je vous conseille de lire ce que Pascal Bruckner a déclaré au Figaro, le 16 avril. " Non à l'ehpadisation des plus de 65 ans.

On infantilise les aînés sous prétexte de les protéger.

On méconnaît les progrès du demi siècle passé.. La vieillesse vieillissante a reculé, nous jouissons d'un nouveau printemps en automne.  La constitution d'une classe d'âge, coupable d'être née au milieu du XXe siècle, en bouc émissaire de la nation fait partie de ces idées absurdes conçues pour apaiser notre désarroi".

Ajoutons à ce remarquable texte de P.Bruckner, que le scandale des Ehpad continue ; on a vu comment en Espagne et au Canada , on a laissé mourir de façon indigne des personnes âgées dans des conditions pires que les animaux élevés en batterie.

La seule qualité de l'homme politique c'est de savoir décider: 

" sic placet" ceci ne signifie pas le caprice , mais je tranche , j'ai décidé ; faire la girouette ou encore s'abstenir c'est encore décider par défaut , par faiblesse, par incapacité ou pire encore.

Or nous sommes dans le flou en permanence: Où sont les masques , où sont les tests, comment se prépare la levée progressive du confinement ; la précision lève une bonne part de l'angoisse; quand cessera-t-on d'injurier des hommes d'une haute stature intellectuelle comme le professeur D.Raoult et Luc Montagnier, prix Nobel; quand se débarrassera-t-on d'une ( haute ? ! ) administration qui révèle tous les jours sa nocivité  et laissera-t-on enfin les Français de la base qui ont d'ores et déjà amplement prouvé leur bon sens et leur débrouillardise arriver à faire comprendre aux hommes politiques comment redresser la barre pour reprendre le contrôle du navire France à la dérive depuis de longues semaines.

 


Le 16/04/2020

Bonjour,

Le Canard enchaîné cette semaine, mercredi 15 avril, a publié un article révélateur de la situation dans les EHPAD:

"le suffocant bulletin de santé des EHPAD":

Dans la dernière semaine de mars, il  y a eu 268% de morts supplémentaires dans les EHPAD du haut Rhin. Les grands groupes Korian et Orpea ont donné comme consigne de ne pas répondre à l'ARS ( en île de France ). A Issy les moulineaux, ( corentin celton), le 8 avril , 69 personnes infectées sur 101; à Ivry sur seine, ( Charles Foix), 54 /70. Il n'y a plus assez de sédatifs. Et l'AP-HP a décidé le 8 avril de ne pas tester les USLD ( hôpitaux gériâtriques  souvent vétustes).

Dans crs conditions, la comptabilité morbide des morts n'a pas fini d'augmenter.

Le philosophe André Comte-Sponville ( sur France - inter), pense qu'il vaut mieux s'occuper des jeunes que des vieux. Certes, la destinée humaine est de mourir et cette pandémie vient nous le rappeler . Mais chaque vie humaine a le même prix et a droit au même respect.

Jeunes ou vieux , nous voulons vivre et être traités avec équité.


Le 09/04/2020

bonjour,

Le comptage morbide des morts dans les EHPAD a commencé . Et le nombre des morts,révèle un scandale: le fait d'avoir laissé se contaminer aussi bien les personnes âgées que les soignants. Les chiffres augmentent tous les jours, on nous a d'abord parlé de 500 morts et maintenant plusieurs milliers?...

En réalité, il y aurait 700.000 personnes dans les EHPAD et 400.000 personnes qui y travailleraient, dans 7200 établissements ( 43% publics). L'âge moyen à l'entrée étant de 85 ans . ( source le media social, Pierre Bienvault, la Croix , 8-04-20).

C'est dire que nous n'avons pas fini de comptabiliser les malades et les morts dans ces établissements . Sans compter les personnes âgérs qui meurent sans véritablement être soignées à leur domicile.

Laisser les personnes contaminées avec celles  qui ne le sont pas, est le meilleur moyen d'augmenter le nombre des personnes atteintes  ( comme dans le navire, bloqué en face du Japon).

Le 8-04-20, le professeur Raoult rappelait ( voir le site web IHU Marseille, bulletin d'info scientifique de l'IHU),qu'il fallait:

1. Diagnostiquer 2. Isoler. 3. Traiter.

Une rumeur est largement répandue, selon laquelle des médecins atteints du coronavirus, s'administreraient l'hydroxychloroquine. J'ai effectivement vu et entendu à la télévision un médecin le dire , en ajoutant ( ?!?) qu'il ne le referait plus !!

Dès 2004, Renée SEBAG-LANOE dans Gérontologie et société, rappelait que " l'âge ne justifie jamais une mauvaise pratique médicale" et que "l'âge est un très mauvais critère décisionnel, compte tenu du caractère extrêmement hétérogène des tranches d'âge élevées". Elle évoquait dans un pays européen, les Pays-bas, l'existence d'une "déclaration de volonté de vivre" des personnes âgées .

Pourquoi pas ?

Nous aussi , nous voulons vivre  et être traités de manière équitable, selon les connaissances et les pratiques médicales connues.


Le 05/04/2020

«  Au dessus d’eux ( les hommes), s’élève un pouvoir immense et tutélaire, qui se charge seul d’assurer leur jouissance et de veiller sur leur sort. (…) Il travaille volontiers à leur bonheur ; mais il veut en être l’unique agent et le seul arbitre ; il pourvoit à leur sécurité, prévoit et assure leurs besoins, facilite leurs plaisirs, conduit leurs principales affaires, (...) .Que ne peut-il leur ôter entièrement le trouble de penser et la peine de vivre ». 

Tocqueville, De la Démocratie en Amérique, 1835.

Rentré des USA à Paris en 1832, Tocqueville, même si certains membres de sa famille en sont morts, eut la chance d’échapper à la grande épidémie de choléra qui frappe la France, à partir de 1832 ; le philosophe allemand Hegel en était mort dès 1831, quand l’épidémie toucha Berlin.

 

La situation évolue de jour en jour et ne nous permet pas d’envisager une sortie rapide de la crise.

Dans ces conditions, quelles solutions s'offrent à nous ?

 

- On vient de commencer à compter les morts dans les EHPAD, on est passé de 500 à plusieurs milliers en attendant pire

- On commence à évoquer les handicapés physiques et mentaux; Ils ne feront vraisemblablement pas partie des priorités. On les a bien laissés mourir de faim pendant la seconde guerre mondiale, notamment Camille Claudel, sculpteur, sœur du poète Paul Claudel, morte à 78 ans de malnutrition en 1943.

 

Et pourtant, nous avons une possibilité de traitement, celle du professeur Raoult.

L’Italie, la FDA américaine, d’autres pays encore, notamment le Maghreb, l’autorisent avec les conditions de prudence indispensables. Et maintenant, médecins et élus de Corse dont la situation est particulièrement "intéressante", compte tenu de l’isolement possible d’une île, pour «  tester »  ces médicaments, le réclame.
Que va-t-on leur répondre ?

Une forme de réponse est déjà tombée :

un décret du 29 mars 2020 autorise les médecins de ville à avoir recours au ritrovil ou ( clonazepam), hors AMM et au paracétamol injectable, ceci jusqu’au 15 avril. Il s’agit « d’une prise en charge de la détresse respiratoire », dans un souci de médecine palliative, c’est-à-dire d’accompagnement des mourants.

On est en droit de penser que ceci part de bons sentiments et vise à éviter à ces malades des souffrances inutiles.

 

CERTES, mais si l’on songeait à nous soigner au lieu de se contenter d’envisager d’abréger nos souffrances .

Soyons « compassionnels », faisons preuve d’humanité, oui bien sûr !

Mais qui est moral, celui qui essaie de soigner, ou celui qui se résigne et atténue plus ou moins les souffrances en phase terminale, ayant renoncé à soigner ses patients.

 

Avant de nous tuer, en nous procurant « une mort douce », soignez-nous ; et à défaut d’autre traitement, donnez aux médecins de ville l’accès au protocole du dr Raoult, spécialiste des maladies infectieuses, appuyé par de nombreux médecins, leur compétence étant très largement reconnue.

 

Il serait temps, au lieu d’élaborer des solutions théoriques à long terme ,de faire enfin preuve de bon sens et d’agir dans l’urgence.

 

C’est une philosophe qui parle.

Pour les réflexion s, les théories, on a tout son temps. Au XVIIèmesiècle, Descartes réfléchissait et élaborait sa philosophie, bien au chaud à côté de son poêle.

La morale, elle, se situe toujours dans une situation inconfortable et la  décision est prise  dans l’urgence:

le temps presse et l’action n’attend pas.

 

Rappel de la déontologie médicale :

https://www.conseil-national.medecin.fr/medecin/devoirs-droits/serment-dhippocrate

2.210 signatures
Signez avec votre email
Merci pour votre mobilisation
Vous avez déjà signé cette pétition
Aidez l'auteur à atteindre la victoire :
Je n'ai pas signé cette pétition et je veux le faire
Ajouter un commentaire
Commentaires
Valider
Votre commentaire a bien été enregistré
Commentaires
Valider
Votre commentaire a bien été enregistré
— 1 réponse de l'auteur