Se connecter
Logo MesOpinions.com
Accueil Pétitions Sondages Victoires Nous soutenir Lancer une pétition
Pétition

CONTRE la mise en place d’un passeport vaccinal pour les résidents polynésiens à l'entrée et à la sortie de la Polynésie française

CONTRE la mise en place d’un passeport vaccinal pour les résidents polynésiens à l'entrée et à la sortie de la Polynésie française Pétition

CONTRE la mise en place d’un passeport vaccinal pour les résidents polynésiens à l'entrée et à la sortie de la Polynésie française

21.186 signatures
Pétition soutenue par un Super contributeur
Auteur :
Auteur(s) :
Toimata
Destinataire(s) :
M. Edouard FRITCH, président de la Polynésie française
La pétition

Le 11 mars 2021, le président de la Polynésie française Mr. Edouard Fritch, affirme réfléchir à la mise en place un passeport "anti-covid" qui deviendra obligatoire à tout résident polynésien souhaitant ou étant contraint de sortir du territoire.


En signant cette pétition, nous nous opposons fermement à la mise en place d’un passeport vaccinal pour les résidents polynésiens et invitons nos dirigeants à faire preuve d’imagination et de courage politique pour mettre en place des solutions concrètes adaptées à la réalité de notre situation sanitaire et environnementale.


Dans cette situation inédite, les opinions ne manquent pas. Les arguments et inquiétudes, plus ou moins partagés foisonnent et sont tout à fait légitimes. Une question d’une telle importance justifie largement une réflexion ouverte, collective et publique dans un régime qui se dit démocratique.


 


Quelques arguments :



  • Cette mesure extrême est une atteinte grave aux libertés fondamentales de chacun de circuler librement sans avoir reçu les injections imposées, dont nous ne savons rien du contenu et des effets, ni encore, pour les plus sceptiques, des réelles vocations ;


  • Nous nous interrogeons que de telles décisions puissent être émancipées de toute motivation financière ;


  • Face à cette campagne de vaccination historique, les personnes exprimant un avis contraire ou simplement dubitatif sont systématiquement infantilisées ou traitées d’irresponsables ;


  • Toute solution alternative est systématiquement et énergiquement écartée des débats officiels ;


  • L'efficacité de ces vaccins expérimentaux d’un nouveau genre contre un virus d’un nouveau genre est loin d'être prouvée et définitive ;


  • Les vaccins imposés ne seront probablement pas efficaces contre les nouveaux variant du virus ;


  • Les effets à long terme sur l’immunité naturelle des populations le sont encore moins.
    Le risque d’une addiction future à ces vaccins est une inquiétude raisonnable à considérer, à évaluer et à débattre objectivement ;


  • Des médecins prescripteurs aux industriels, tous les acteurs de production et distribution de ces vaccins refusent d'engager leur responsabilité en cas d'échecs ou d'effet « indésirable ». Forçant ainsi chaque individu des populations vaccinées à en assumer seul toutes les conséquences ;


  • Analyses des chiffres officiels publiés, notamment sur santepubliquefrance.fr, par plusieurs médecins pointant du doigt des biais déclaratifs majeurs extrapolant le nombre de victimes directes du virus ;


  • La gravité de la situation semble exagérée. Selon les chiffres officiels locaux, le taux de mortalité du virus serait de 0.75% (en particulier chez les personnes très âgées et présentant des pathologies à risque). Ce calcul ne comptabilise que les 18570 cas dépistés. Avec une létalité inférieure à celle de la dengue, et malgré une plus grande contagion, la menace ne justifie pas la psychose entretenue actuellement ;


  • Pourquoi cette politique de la peur n’est-elle pas appliquée avec autant d’énergie aux drogues distribuées légalement et en abondance, en particulier le sucre industriel raffiné, ultra addictif et responsable de millier de morts chaque année ?
    Pourquoi, par exemple n’y a-t-il pas un compteur quotidien des victimes de l’industrie de la male-bouffe et du diabète ? Des cigarettes industrielles, de l’alcool ? Ces informations pertinentes seraient probablement bien plus bénéfiques à la population et permettrait de sauver réellement des vies ;


  • Imposer un vaccin contre la fièvre jaune (létalité de 15%) reconnu efficace pour les voyageurs à destination de l’Afrique c’est une chose. Imposer un vaccin expérimental contre un virus (d’une létalité < 1%) pour tous les résidant souhaitant ou étant contraint de sortir de leurs pays, s’en est une autre ;


  • Composition des vaccins et adjuvants riches en aluminium et autres ingrédients inconnus, aux effets inconnus. Les métaux comme l’aluminium et le mercure injectés dans notre corps ne sont pas évacués.


  • Exemple célèbre : Le 28 février 1998, The Lancet a publié un article suggérant un lien entre le vaccin ROR et l'autisme, entraînant une baisse des vaccinations. Sous la pression, The Lancet publiera une rétractation en février 2004 ;


  • Les décisions prises localement par nos dirigeants au cours de cette crise mondiale ont permis (à deux reprises) d’importer et de répandre le virus sur notre Fenua, malgré une situation géographique naturellement protectrice et un délai d’anticipation plus que confortable ;


  • Si la priorité numéro 1 était de préserver la population de ce virus, la géographie de notre pays nous protégeait de la manière la plus simple et naturelle qui soit. Les vols immédiatement fermés, cette crise mondiale aurait alors pu être perçue comme une occasion unique de stimuler notre créativité pour réinventer une économie interne durable, plus humaine, plus saine, indépendante des énergies fossiles et compatible avec un futur en harmonie avec notre planète. Ainsi, en plus de prendre de l’avance sur les autres pays, des générations futures plus saines auraient pu voir le jour, épargnées de diabètes et avec une immunité naturelle renforcée au lieu d’être affaiblie ;


  • S’acharner à maintenir une économie locale défaillante, dépendante des importations, des énergies fossiles et des transports ultra-polluants, tout en soutenant coute-que-coute une économie mondiale ultra-prédatrice et destructrice n’offrant aucun avenir pour nos populations est un choix plus que discutable ;


  • Enormément de personnes perdent confiance en la bienveillance des laboratoires pharmaceutiques dont les ambitions exclusivement financières ne sont plus camouflées et dont la puissance financière dépasse celle des états surendettés ;


  • De plus en plus de personnes perdent confiance envers la communauté scientifique déclarée corruptible et corrompue par d’éminentes personnalités émérites :

    • Arnold S. Relman : ancien prof. de médecine à Harvad, ancien rédacteur-en-chef du "New England Journal of Medicine" :
      « La profession médicale est achetée par l’industrie du médicament et des vaccins, pas seulement au niveau de la pratique médicale, mais également au niveau de l’enseignement et de la recherche. »
    • Mme Marcia Angell, prof. De médecine à l’université de Harvard ancienne rédactrice en chef du New England Journal of Medicine :
      « Il n’est simplement plus possible de croire en l’essentiel de la recherche clinique qui est publiée ou de se fier au jugement de médecins de référence, ou à des directives médicales faisant autorité. Je n’ai aucun plaisir à faire ce constat auquel je suis parvenu lentement et avec réticence… »
    • Richard Horton – Rédacteur en chef du Lancet :
      « Une grande partie de la littérature scientifique, sans doute la moitié, pourrait être tout simplement « fausse », affligée d’études avec des échantillons réduits, d’effets infimes, d’analyses préliminaires invalides et de conflits d’intérêt flagrant avec l’obsession de suivre les tendance d’importances douteuses à la mode. La science a pris le mauvais tournant vers les ténèbres.




  • La puissance corruptrice du capital n’a pas de frontière et touche la planète entière ;


  • Selon une enquête publiée récemment par France 3, le virus serait probablement créé par l’homme. Cette hypothèse, dans un premier temps pointée comme « complotiste » devient ainsi officielle : Un virus génétiquement modifié par l’homme, contré avec des vaccins ARN d’un nouveau genre rendu obligatoire si l’on veut ou doit voyager ;


  • L'équilibre des écosystèmes est basée sur leurs richesses et leurs diversités en perpétuelles évolutions.
    Nous devons défendre cette richesse. Elle ne peut pas et ne doit pas être contrôlée. Encore moins par une industrie aux ambitions démesurées, destructrice envers toute forme de vie sur Terre.
Félicitations, votre signature est maintenant validée.

Vous pouvez aussi nous aider à diffuser cette pétition à d'autres citoyens engagés qui pourront la lire et se mobiliser à nos côtés.

Grâce à votre contribution, nous avançons vers la victoire !

50 €
Cliquez ici, la pétition sera diffusée à 5000 soutiens potentiels.
25 €
Cliquez ici, la pétition sera diffusée à 2500 soutiens potentiels.
10 €
Cliquez ici, la pétition sera diffusée à 1000 soutiens potentiels.
5 €
Cliquez ici, la pétition sera diffusée à 500 soutiens potentiels.
931 commentaires
Barbara corine - Le 19/03/2021 à 19:21:24
je suis contre cette atteinte a notre liberté
1
Elise - Le 19/03/2021 à 19:26:29
Pour que nos enfant et petits enfants soient libres
1
Olivier - Le 19/03/2021 à 19:52:24
C’est maintenant ou jamais, l’avenir des générations futures repose entre nos mains. Non à la dictature sanitaire!
1
Voir tous les commentaires
- Pétitions -

Les pétitions soutenues par d'autres utilisateurs