115 965 198 signatures sur MesOpinions.com

Suivez-nous !

Pétition : Non aux antennes relais aux Montagnards-Vitry

Signez la pétition

Déjà 144 signatures

    Partager avec vos amis Facebook

Sauvegarde en cours...

Non aux antennes relais aux Montagnards-Vitry

Auteur : Amicale CNL "Guide des Montagnes" 8 allée Pierre Gaspard 94400 VITRY SUR SEINE

Mise à jour

À l'attention : Conseil général 94- Mairie de VITRY/SEINE-VALOPHIS-HABITAT

Conseil général, Municipalité et à VALOPHIS-HABITAT.

Mesdames, Messieurs,

Notre association et les habitants du quartier du 8 mai 1945, vous alertent sur la pose d’antennes relais situées sur le bâtiment de Camille Blanc à Vitry sur Seine.

A aucun moment les habitants du quartier et l’amicale des locataires partenaire de VALOPHIS-HABITAT n’ont été consultés. Où se trouve la concertation ?

Au regard des risques pour la santé aucune mesure n’a été faite sachant que même « Le Principe de précaution en a été écarté »

Ces antennes relais sont à proximité de crèches, écoles et lieu d’habitation très concentrée. On ne peut pas rester sans réactivité et dans l’ignorance quand il s’agit de notre santé qui elle n’est pas à vendre. Les habitants logés en groupe OPH, n’ont pas le pouvoir d’empêcher les bailleurs à faire de leurs patrimoines des rentabilités de marchandisation.

Nous réclamons au nom de notre association qu’une expertise soit réalisée concernant les émissions des ondes produites par ces antennes et qu’une réelle consultation et concertation soit mise en œuvre avec les habitants du quartier.
L’amicale des locataires, a été avisée par un récent courrier du bailleur qui fait acte de la signature d’une convention allant jusqu’en 2021 pour la pose de ces antennes FREE-Mairie de Vitry-VALOPHIS-HABITAT.

Nous allons programmer une manifestation afin d’être entendu et consultés. Notre Santé n’est pas une marchandise !

Nous vous remercions de bien vouloir prendre en considération notre requête.


Ce qu'il faut savoir
Quel est le danger des ondes type téléphonie mobile ?

Dans la famille technique de la téléphonie mobile, du Wifi, du Bluetooth et des téléphones DECT, la structure physique de l’émission est triple :

1/ une hyperfréquence, ou micro-onde,
2/ une gamme d'extrêmement basses fréquences,
3/ une multi pulsation chaotique, c’est-à-dire sans résonance de rythmes

Les micro-ondes et les très basses fréquences présentent une toxicité (par la production de protéines de stress et par résonance avec les fréquences cérébrales) mais la plus forte est celle des saccades : là, le désordre a la forme de "micro mitrailleuses" électromagnétiques.

Cela suffit non seulement pour désorganiser les processus physiologiques mais même pour décomposer des structures biochimiques.

Ce désordre est cause d’agressions physiologiques primaires, dont 4 principales :

– la perte d’étanchéité de la barrière sang-cerveau (hémato-encéphalique),
– la perturbation de production de la mélatonine et de l'acétylcholine,
– la déstabilisation des régulations membranaires,
– les dommages génétiques.
Engagements pour le Principe de Précaution (0,6V/m...)

Limitation du seuil d'exposition du public à 0,6V/m maximum ou éloignement des antennes-relais des habitations ou des lieux sensibles : quand les responsables politiques ou les communes s'engagent pour le principe de précaution... Limitation du seuil d'exposition du public à 0,6V/m maximum ou éloignement des antennes-relais des habitations ou des lieux sensibles : quand les responsables politiques ou les communes s'engagent pour le principe de précaution...


Grande première. Le principe de précaution va être appliqué en France au sujet des ondes électromagnétiques des antennes-relais, Wi-Fi et téléphones portables pour protéger les enfants dans les écoles situées à proximité. Réclamé par les députés écologistes depuis des années, cette précaution a enfin été entérinée dans le projet de loi de la refondation de l’Ecole comme « mesure de précaution dans les écoles ».
Un amendement a été voté mardi dernier à l’Assemblée nationale qui stipule que « la mise en place du service public du numérique éducatif prévu par le texte se fasse en favorisant les connexions filaires, c’est-à-dire Ethernet plutôt que par Wi-Fi ».

Une victoire importante au moment où le Ministre de l’Education nationale prévoit de faire entrer l’école, dès la maternelle, dans « l’ère numérique ». Pour rappel, depuis 1995, la loi Barnier estime que « l'absence de certitudes, compte tenu des connaissances scientifiques et techniques du moment, ne doit pas retarder l'adoption de mesures effectives et proportionnées visant à prévenir un risque de dommages graves et irréversibles à l'environnement à un coût économiquement acceptable».

En 2011, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a classé ces ondes à risque et potentiellement cancérigènes. Les opérateurs de téléphonie mobile eux se basent sur le dernier avis rendu par l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses), de 2009, pour écarter tout danger. L'Anses doit actualiser cet avis d'ici cet été.