Se connecter
Logo MesOpinions.com
Accueil Pétitions Sondages Victoires Nous soutenir Lancer une pétition
Accueil Pétitions Pétitions politiques Pour un vrai changement.
Pétition

Pour un vrai changement.

Pour un vrai changement. Pétition
5 signatures
Auteur :
Auteur(s) :
MICHELETTO Christian
Destinataire(s) :
Président de la république
La pétition

LETTRE A Mr MACRON PRESIDENT/CITOYEN OU CITOYEN OU PRESIDENT


EN VUE D'UN VRAI DEBAT NATIONAL


UNE PERSONNE ET TROIS ASPECTS, PERSPECTIVES DIFFERENTES DE LA VIE.



PREAMBULE (d'où l'on vient) :


Même si la mise en commun des avancées et réalisations a permis d'en arriver là ou nous en sommes actuellement, il apparaît important de ramener la réalité des choses à l'échelle humaine, de ne pas oublier d'où nous venons, ce que nous sommes, car nous ne représentons rien ou si peu sur terre.


Les femmes et les hommes naissent et demeurent tous différents. Il n'existe pas deux individus identique sur terre. C'est de cette diversité que se crée un équilibre naturel tout individu trouve sa place et contribue ainsi à une imbrication et une symbiose parfaite. Le monde n'est pas parfait, nous n'en sommes que la composante humaine de passage et, l'on ne maîtrise pas cet univers. Le parfait à l'échelle humaine n'existe pas. La main de l'humain par ses avancées technologiques peut créer des perturbations irréversibles. Il apparaît important de redonner à la femme et à l'homme toutes ses valeurs humaines pour pouvoir au maximum vivre en pleine harmonie. Notre environnement est si vaste et si évolutif qu'il n'existe pas une seule solution, mais des solutions multiples, compte-tenu de notre diversité intellectuelle, tout en sachant que nos impulsions sont révélatrices de l'évolution que l'on veut bien lui donner. Nous en sommes tous responsables et les humbles acteurs journaliers.


Faire croire qu'une seule politique puisse résoudre tous nos problèmes actuels ou une grande partie, est une imposture au même titre que de vouloir mettre les personnes qui ne le souhaitent pas dans un moule politique ou en dehors de la démocratie. Toutes les politiques comportent de bonnes et mauvaises mesures, au même titre que notre humanité ne comporte de bons et mauvais gens.


Nos élus ne sont pas les propriétaires de la république mais de simples locataires. Ils ne peuvent en aucun cas s'accaparer la démocratie. Le fait d'empiler des réformes inachevées, des textes de lois sur d'autres sans les faire appliquer, de faire voter des taxes supplémentaires, ne résout rien. Se doter d'un outil législatif démesuré (assemblée, sénat), est en complète et parfaite incohérence avec les moyens attribués à la police et la justice, pour les faire appliquer. Le jour où la démocratie rendra ses décideurs-coupables-responsables, n'est toujours pas arrivé.


Notre communication et nos sensibilités particulières individuelles de tous les jours : voir, entendre, parler, écrire, retransmettre sont si complexes et si riches à la fois, que nous ne pouvons pas assimiler 100 % de ce que nous ressentons et notre compréhension se trouve modifié de par notre vécu et notre filtre interne. Nous n'appréhendons qu'une infime partie dans un contexte variable, notre retransmission se trouve modifiée par répercussion. Chacun voit midi à sa porte, notre comportement peut se trouver modifier ainsi en conséquences. La plus part de ceux qui le peuvent tirent profit de leurs avantages.


Il n'existe pas de surhomme, notre Q. I. intellectuel individuel qui n'est pas une science exacte, et est limité à environ prés de 130. Il y a une différence certaine entre intelligence et instruction. Du jour ou l'on naît jusqu'à notre mort, la vie est un véritable combat permanent ou chacun doit trouver sa place. La république qui est censée protéger les plus faibles, doit rétablir les rapports de force entre riches et pauvres, faibles et forts. Sans vouloir tout démonter, la démocratie actuelle semble avoir atteint ses limites, souffre à l'image de son peuple. Il est grand temps de lui apporter l'oxygène complémentaire dont elle à besoin. L'équilibre entre droits et devoirs semble avoir été rompu. Beaucoup de monde ne s'y retrouve plus, estiment les devoirs trop importants et les droits inexistants, le discrédit est jeté sur les représentants. Le compromis permanent des engagements mutuels verbaux ou contractuels conduisent à une crise de confiance naissante. La république devient incohérente, incomplète et mal représentée. Privilégions le concret, et le courage. Il ne s'agit pas de noircir le tableau. On peut encore et toujours améliorer. Soyons positif. Fort de ce constat, on peut discuter, tirer des revendications d'urgences, et surtout les appliquer.



LES REVENDICATIONS D'URGENCES :


La France championne du monde des taxes et impôts en tous genres, première consommatrice mondiale d'antidépresseurs. Comment peut-on encore en 2019, en France qui est un pays riche, être aussi hypocrite de s'étonner, que cela ne puisse engendrer un « mal être social », une haine montante ( radicalisation), des victimes au jour le jour de cette violence. Créer pour la première fois une étude des véritables chiffres de ce fléau et surtout en parler....., en parler........ afin d'en soulager les personnes qui vivent cela au quotidien, pour leur donner enfin une première lueur d'espoir. Sans pour autant donner de la crédibilité à cette violence aveugle qui ne résout rien, décréter le « mal-être » dans la vie de tous les jours, le « droit de vivre en toute dignité » et la déclarer comme première cause nationale de décès en France au même titre que « l'insécurité routière », enfin se donner les mêmes moyens de luttes pour « sauver des vies » que la sécurité routière. Mettre au jour, lutter parallèlement contre le fléau de la drogue, trafics en tous genres, qui progresse à une limite inacceptable sur ce vivier, dont on ne parle jamais, également.


En ce sens, reconnaître que le mouvement des Gilets Jaunes est légitimement né essentiellement de la misère sociale de ce mal être, fournir une action concrète, apporter des réponses immédiates.


Enseigner à l'école de la république la moralité et la bonne mentalité. Promouvoir le travail et la mise en commun de la solidarité. Dénoncer l'oisiveté.


Remettre, rétablir plus d'humanité et de considération dans les rapports administrations/populations.


Fin des numéros de téléphones surtaxés pour pouvoir joindre un établissement public ou d'administration (enedis, sécurité sociale, état, etc...). Simplification des démarches administratives. Simplification des modalités de remboursement de la part sécurité sociale (incompréhensible, chacun devrait se munir d'un comptable pour pouvoir y comprendre quelque chose). Arrêter le désengagement de l'état vers les communes qui conduit à la désertification rurale, rétablir la justice sociale de l'impôt. Suppression progressive du mille feuilles territorial, national (double emploi). Apporter toute la lumière au contribuable sur l'omerta du commerce de la vente d'arme à des pays étrangers.


Instaurer le R. I. C. Le R. I. C. thématique, questionnaire à choix multiples ou bien providentiel. L'inscrire dans la constitution. Le limiter à 6/8 R. I. C. par ans. Ouverture permanente à tout le peuple Français d'une boîte à idées et solutions envisagées pour réduire notre dette publique dans toutes les mairies de France et de Navarre :


Ouverture en parallèle d'un outil site informatique internet sur le même principe.


- Remontés au parlement Français (chambre des députés) de toutes ces données, idées, solutions.


- Synthèses, analyses et hiérarchisations de tout cela par la chambre des députés.


- Réponses apportées (argumentaires) par la chambre des députés, retours motivés éventuellement négatifs aux maires ainsi que, par un site national d'informations internet.




  • Affichages en mairies des réponses.




  • Projets de loi des priorités d'urgences dégagés en conséquences exposés au parlement.




- Mise au vote des lois.



Fin de la limitation des 80 kms/heure. Arrêt de la répression routière à outrance. Réemploi des forces de police à la maintenance de la paix publique et non pas à s'en servir pour remplir les caisses de l'état. Bridage de la puissance moteur des véhicules à un plafonds de vitesse limitée (par exemple 130 kms/h, vitesse maximale autorisée sur autoroute).


Impôt sur le revenu appliqué individuellement à la personne et non pas sur le couple. Imposer les G. A. F. A. Supprimer le C. I. C. E. Rétablissement de l'I. S. F. en totalité (avec l'I. F. I.), tout un symbole. Indexation des retraites, de l'A. A. H., du livret A sur le coût de la vie. Suppression totale de la CSG sur toutes les retraites. Suppression de la redevance télévision. Réduire la taxe progressivement sur les carburants. Taxer le carburant des gros pollueurs : bateaux, avions. Diminuer la T. V. A. des produits de première nécessité. Obliger les responsables, salariés ou actionnaires d'entreprises françaises, résidents à payer leurs impôts en France. Intensifier la lutte des fuites des capitaux dans les paradis fiscaux. Demander et exiger la restitution des aides attribuées aux entreprises qui délocalisent à l'étranger.


Arrêt définitive de l'obsolescence programmée. Retrouver le droit à l'information médiatique du peuple et la neutralité en privilégiant la normalité au lieu du sensationnel permanent. Petit à petit se sortir d'un système d'où nous sommes prisonniers : celui de la politique de la société de consommation irraisonnée. Interdire l'ouverture et l'exploitation journalière, diffusion par les médias, le gouvernement, les entreprises des outils statistiques et études en tous genre, qui ne reflètent que ce que l'on veut bien leur faire dire et non pas la réalité des choses (impossibilité de reproduire toutes les données et coûts prohibitifs). Dénoncer que Pôle-emploi n'est qu'un outils à disposition des gouvernements, afin de lancer des propagandes tendant à indiquer une baisse supposée des demandeurs d'emploi, alors que son action est plutôt limitée.


Etablir un quota annuel rationnel de l'accueil de l'immigration sur le sol français.


Alignement et harmonisation de toutes les caisses de retraites sans exception, sur celle « médiane » de la fonction publique (état, territoriale, hospitalière toutes confondues). Limiter à deux générations maximum le plafonds raisonnable des gains perçus par rémunérations, pour toute une vie d'une seule personne. Fin des retraites chapeaux dorées.



Déclarer la politique comme métier à part entière. Fin du remboursement des dépenses de campagne des partis politique par l'état. Casier judiciaire vierge pour tous les élus de la république. Reconnaître les votes blancs. Interdiction à tous les élus et citoyens de cumuler plus de deux fonctions rémunérées (dans la limite d 'un plein temps, un ouvrier ou un employé à temps plein ne peut cumuler plus d'un emploi -statuts code du travail-, en conséquences, il n'existe pas de surhomme, ni d'exception). Suppression des privilèges accordés aux anciens présidents de la république et ministres.


Renouvellement des élections législatives par tiers tous les trois ans.


- Conservations des remontés de problèmes départementaux et régionaux par la voie des députés.


- Interdiction de vote au parlement des députés élus par représentation de groupe politique, mais par vote individuel des « représentants élus du peuple », choix clairement portés à la connaissance du peuple.


- Demander un référendum pour l'application de la loi dans sa rigidité complète ou bien, son adaptation en fonctions des différents cas de figure (degrés de diplomatie).


- Avant publication d'une nouvelle loi, s'assurer que celles que nous avons et notamment les précédentes, sont bien appliquées et que l'on s'est bien donnés les moyens de les faire appliquer.


- Suppression et dissolution totale du Sénat et de ses avantages retraite.


- Suppression totale des privilèges et avantages liés à la fonction de députés, de manière générale à toutes celles des élus de la république, hauts fonctionnaires ou fonctionnaire de ses fonctions publiques ou bien alors intégration au salaire net en vu d'être soumis à l'impôt sur le revenu.


- De manière générale, appliquer un train de vie plus modeste, humble et terre à terre à tous les élus de la république, de ses représentants, hauts fonctionnaires et décideurs.


- Mettre en adéquation la justice et la police par rapport au législatif, lui donner les moyens de pouvoir fonctionner correctement.



Contrôler et approuver les produits réellement bio et issus de la biodiversité. Instaurer des contrôles sur tous les grands groupes industriels ou pharmaceutiques, ne plus se fier à leurs études internes, qui font actuellement la règle. Interdire le « trop salé » ou le « trop sucré » aux grands groupes de l'industrie de la consommation.Taxer les plus virulents.


Prendre en charge nationalement l'oeuvre des « restaurants du coeur » créée par Coluche.


Cette liste n'est pas exhaustive et à compléter, modulable en fonction des sensibilités de chacun. Cependant il convient de rester dans la réflexion du bon sens, non pas de l'intérêt particulier, mais de l'intérêt commun et aller vers celui-ci uniquement.



RECHERCHER SANS CESSE DES IDEES ET SOLUTIONS ECONOMIQUES SI PETITES SOIENT-ELLES POUR DIMINUER NOTRE DETTE PUBLIQUE.


Vivre uniformément décemment selon des moyens humbles sans fioriture. Rendre imposables sur les revenus tous les citoyens français sans exception, même ceux travaillant ou vivant à l'étranger. Rendre imposables tous les citoyens étrangers rémunérés par des sociétés françaises (associations ou formes sportives). Rendre imposables tous les citoyens étrangers possédants des biens en France.


Créer un casier judiciaire avec partie moralité douteuse ou controversée.


Organiser par R. I. C. des appels d'offres ciblés par secteurs d'industries (limités à 2/3 par ans), pour lutter contre le chômage national, destinés aux grandes entreprises multinationales pour ouvrir sur le sol français (création d'emplois). Dégagement en contre-parties d'exonération totale limitées à 5 ans et interdiction de licenciement.


Taxer le très grand luxe (jets privés, yachts privés, restauration luxueuse, voyages sur la lune, etc....), le blin-blin, le superflu. Taxer tous les produits de luxe.


Promouvoir le « bien être » à la Française pour attirer les grandes fortunes et participer à l'essor national. Inciter les dons, la défense des grandes causes nationales, les ouvertures de fondations et initiatives locales et nationales. Les favoriser à l'impôt.


Instaurer une TVA modulable à plusieurs degrés (de 2 à 30 %). Exonération totale ou partielle de la TVA à définir sur les produits destinés à l'exportation, les produits issus de la biodiversité, les produits recyclés, les produits usagés.


Taxer les fournisseurs d'accès internet, les opérateurs téléphoniques, les banques et l'encouragement au crédit à la consommation. Taxer les publicités médiatiques, les panneaux d'affichages publicitaires, les tracts publicitaires. Taxer les jeux électroniques et informatiques virtuels. Taxer au maximum tous les jeux d'argents (mises, PMU, française des jeux, lotos, pronostics, ect..). Taxer les emballages inutiles et les prospectus incitatifs publicitaires postaux.


Taxer les organismes de sondages, statistiques et études en tous genres. Taxer l'intelligence artificielle naissante. Rechercher le recyclage permanent et non pas l'obsolescence programmée.


Couper la lumière des lampadaires de 22 heures 30 à 6 heures 30 toutes les nuits, dans toutes les communes.


Développer et informer sur la possibilité de rouler à l'éthanol E 85, produit bio peu polluant pour se substituer en partie à l'essence.


Supprimer les réceptions du 1er de l'an et autres dans toutes les mairies, départements, régions, état.


Ne plus faire de feu d'artifice du 14 juillet ou le faire centraliser dans les circonscriptions.



L'INTELLIGENCE ARTIFICIELLE (vers où nous allons) :


Loin des élections européennes qui constitue un autre sujet, un autre enjeu ainsi qu'un autre mille-feuille, recentrons-nous sur ce qui arrive, qui est là à notre porte. Notre président de la république à annoncé l'idée de ne pas rater l'arrivée de l'intelligence artificielle en France afin de se positionner en Europe. Elle est parfaitement au point déjà actuellement dans d'autres pays du monde et, pourrait d'ailleurs déjà être appliquée dans divers domaines en France. Bon nombre de nos concitoyens sont déjà largement largués, à l'heure que nous vivons du tout numérique et de l'informatique. Que va-t-il en être à l'heure de l'intelligence artificielle très proche : c'est à dire de la robotisation de l'humain et de ses activités à outrance ? A qui va profiter ce progrès, cette avancée ? Quels avantages allons nous tirer de cette révolution et de notre évolution ? Quels inconvénients ? C'est l'incertitude absolue de notre avenir, qui est en jeu. Les robots contrairement à l'humain n'ont pas besoin de manger. Il ne faudrait pas que ce remède providentiel, soit pire que la maladie dont nous souffrons actuellement et, dont nous n'arrivons pas à nous débarrasser. Cette maladie ne serait-elle pas une forme de bipolarité ? N'aurait-t-on pas perdus en partie les repères, les marques ? Je ne suis pas docteur, je n'ai pas les remèdes. Beaucoup de questions se posent et peu de réponses pointent.



Faire un emblème national : je dis ce que je pense, je fais ce que je dis. Sans stratégie, contrainte, ni influence extérieure qui polluent la vie partout. Difficile de rester objectif et lucide en toutes circonstances. C'est une mentalité, les mentalités ne se changent pas. L'être humain n'est pas parfait, aucun robot ne saurait le remplacer ou le substituer. Je sais que la parole est facile et que l'art de l'appliquer est particulièrement difficile. Tout est affaire de degrés.



CONCLUSIONS


Je soussigné, citoyen de la république démocrate Française, refuse de subir les conséquences vitales liés à la DETTE PUBLIQUE, à son accroissement, son explosion devenu insupportable de par ses effets dévastateurs. Il faudra un jour ou un autre, que les véritables coupables-décideurs-responsables qui se cachent peut-être dans la démocratie ou derrière, chacun à leur degrés d'implication, paraissent devant un tribunal, soient jugés et remboursent leur errements ou irresponsabilités où ils ont entraînés beaucoup de monde et d'innocents.


5 signatures
Signez avec votre email
Veuillez sélectionner une option
Merci pour votre mobilisation
Vous avez déjà signé cette pétition
Aidez l'auteur à atteindre la victoire :
Je signe avec un autre email
Ajouter un commentaire
Partagez la pétition avec vos amis :
- Pétitions -

Les pétitions soutenues par d'autres utilisateurs

Accueil Pétitions Pétitions politiques Pour un vrai changement.