Se connecter
Logo MesOpinions.com
Accueil Pétitions Sondages Victoires Nous soutenir Lancer une pétition
Mise à jour de la pétition

Violences conjugales : Une victime lance une pétition et demande de l’aide. Pour de vraies lois protectrices aux femmes victimes de ces violences.

Pétition : Violences conjugales : Une victime lance une pétition et demande de l’aide. Pour de vraies lois protectrices aux femmes victimes de ces violences. Mise à jour de la pétition

Violences conjugales : Une victime lance une pétition et demande de l’aide. Pour de vraies lois protectrices aux femmes victimes de ces violences.

49.015 signatures
Auteur
Auteur(s) :
AJIDH JUSTICEFIRST OF WORLD

Le 29/03/2020

Bonjour,

J'espère que vous allez tous bien en cette période difficile pour nous tous. 

Merci pour votre aide et soutien malgré le contexte.

Vous trouverez ci-joint une vidéo et une cagnotte pour faire avancer ce projet citoyen.

cordialement 

Sabah 

Lien Youtube

Entendons des témoignages


Le 18/03/2020

Chèr(e)s signataires

Je vous remercie de tout coeur pour vos messages de soutien, vos commentaires et pour certains vos confidences. Je sais combien il est difficile de parler, de se confier et de se livrer. 

Nous sommes remués par la honte, la culpabilité, combien il faut puiser dans nos forces pour libérer cette parole.

Je me sens honorée et chanceuse d'avoir eu la chance et le privilège de vous lire. 
Je me bats modestement depuis longtemps, à travers des actions associatives pour que les femmes ,les hommes  ou enfants , ceux qui sont les plus démunis ne soient pas laissés de côté. Même si pour certains je perds mon temps, ou pour d'autres c'est vider un océan avec une petite cuillère,en réalité c'est ce qui m'a sauvé la vie. Car inconsciemment je vivais un déni psycologique.

Comment reconnaître que l'on a aimé un homme, être marié, avoir fait des enfants avec lui et prendre conscience que cette homme ne voulait juste que ma destruction totale ? Et qu'il était incapable d'aimer notamment  à chaque naissance de nos enfants qui devait être une joie, c'était  un cauchemar  puisque je subissais des césariennes, il venait à l'hôpital pour me détruire psychologiquement.

J'ai pris conscience il y a 2 ans que cela ne pouvait plus durer lorsqu'il m'a trompé avec une femme rencontrée dans un bus. Il m'a volé, trahi a failli me tuer, j'ai fini par le mettre dehors et changer le verrou !

Il s'est installé en face de chez nous..de l'école de notre fils âgé de 6 ans , en réalité aujourd'hui je sais que c'était une chance pour moi. Sans l'aide de mes amies qui ne m'ont pas jugée mais juste écoutée et de ma famille que je remercie je ne serai plus là aujourd'hui pour vous raconter cette histoire.

J'ai eu le courage en 2 ans de m'en sortir, de faire de cette expérience une force.J'ai décidé de vivre, j'ai commencé à faire du sport un régime mon corps lui-même s est transformé. J'ai pris soins de moi malgré les harcèlements et les manipulations de mon ex-mari envers mes enfants. Malgré les plaintes au procureur de la république  rien est fait,ils ont tous les droits .

Sans compter les problèmes financiers, et les avocats ( aide juridictionnelle) qui ne bougent pas un doigt !

Voila  pourquoi j'ai décidé, d'agir ! Pour les autres qui n'ont pas la force ou les moyens de le faire. De faite bouger les choses modestement, en travaillant sur les solutions concrètes et des lois concrètes.

En cette période difficile, (coronavirus), je m'inquiète pour ces femmes et leurs enfants, qui seront confinées avec leurs bourreaux. Alors je vous demande de l'aide pour toutes ces victimes en diffusant le plus largement possible cette pétition.  Des politiques s'intéressent à mes projets, actuellement moi tout ce qui m'intéresse c'est créer des centres avec des professionnels et des bénévoles au niveaux départemental, national mais aussi international.

Bien à vous 

Sabah BIYE

49.015 signatures
Signez avec votre email
Veuillez sélectionner une option
Merci pour votre mobilisation
Vous avez déjà signé cette pétition
Aidez l'auteur à atteindre la victoire :
Je signe avec un autre email
Ajouter un commentaire
Commentaires
Valider
Votre commentaire a bien été enregistré
Georges - Le 30/07/2020 à 12:19:22
et les hommes victimes de violence conjugale?...............ça n'existe pas?
1
— 1 réponse de l'auteur
Helene - Le 30/07/2020 à 12:24:10
Après tant d’années après tant de mortes sous les coups des hommes la justice ne fait rien !!



Dupont Moretti !! Justicier ou escros Bien payer ?!

Au boulot Mr le ministre ! Montrer nous qu’il va y avoir enfin une vrai justice pour les femmes ! Liberté Égalité fraternité On demandes à voir ?!
1
— 1 réponse de l'auteur
Alexandra - Le 25/08/2020 à 17:51:43
Bonjour, intéressant comme remarque Georges, en effet les hommes sont aussi victimes de violences surtout la tranches des 18-29 ans, après les violences diminues d'après les statistiques. Mais la plupart du temps l'homme est victime d'un inconnu, alors que la femme est la victime d'un proche et donc souvent victime sur la durée.



Je vous mets un petit extrait intéressant du site de l'insee.



Les femmes plus souvent agressées par un proche, les hommes par un inconnu

Les femmes sont plus souvent victimes d’un proche, tandis que les hommes le sont plus souvent d’une personne inconnue (tableau 3). Ainsi, plus de la moitié des hommes victimes de violences physiques et/ou sexuelles au cours des deux années précédant l’enquête ne connaissaient pas leur(s) agresseur(s). Quand celui-ci est connu, il s’agit soit du conjoint ou de l’ex-conjoint (13 % des hommes victimes), d’un autre membre de la famille (11 %), d’une personne connue personnellement (13 %), comme par exemple un ami ou un collègue, ou simplement connue de vue (12 %).



A contrario, les trois quarts des femmes victimes de telles violences connaissaient leur agresseur. Pour les deux tiers d’entre elles, il s’agit d’un proche ou d’une personne connue personnellement. Parmi celles qui ont subi des violences physiques, 31 % ont été victimes de leur conjoint ou d’un ex-conjoint, 22 % d’un autre membre de leur famille, et 10 % d’une autre personne connue personnellement. Quand il s’agit de violences sexuelles l’agresseur est plus souvent leur conjoint ou leur ex-conjoint (35 %), ou une personne connue personnellement (21 %), mais plus rarement un autre membre de leur famille (11 %). Les agressions sexuelles sont moins souvent commises par une personne inconnue que les agressions physiques.
0
— 1 réponse de l'auteur
Voir tous les commentaires
Commentaires
Valider
Votre commentaire a bien été enregistré
— 1 réponse de l'auteur