Se connecter
Logo MesOpinions.com
Accueil Pétitions Sondages Victoires Nous soutenir Lancer une pétition
Accueil Pétitions Pétitions politiques Viol de l'esprit humain (entre autres)
Pétition

Viol de l'esprit humain (entre autres)

Viol de l'esprit humain (entre autres) Pétition
2 signatures
Auteur :
Auteur(s) :
Jacquot Alexis
Destinataire(s) :
Cour Pénale International
La pétition
De grands pouvoirs exigent de grandes responsabilités.Après avoir était diabolisés par une minorité, une successions d' événement à contribuer à attirer l' attention du gouvernement sur mon être et à son tour le gouvernement m' as diabolisé, au début tout cela ressemblait à une vaste blague, alors que j' essayais de retrouver la femme que j' aime, les événements s 'enchaînait et le sort s' acharnait contre moi, l'hiver dernier avant le confinement je m' étais déjà confinés tout seul, dégoûtés de l' attitude de certaines personnes, je me suis retrouvé confrontés faces au "Gang Stalking", mes affaires disparaissait et réapparaissait à un autre endroits, certaines on simplement disparu, puis ils y a eu une partie de la population qui as contribué à s' acharner sur moi en indiquant la direction du village de la femme que j' aime, peut être certains avaient le sentiments de vouloir m' aider en tout cas une autre partie de la population m' as soutenu de bien des manières, puis il y a eu tout ces gestes barrières mis en place, certains pour me diaboliser certains pour me soutenir, le premier que j' ai reçu en plein cœur as était un "toussement" de la part d' un gendarme au tout début du confinement qui alors qu' il m' arrêtait et contrôlait un autre véhicule et leurs as alors dis en me regardant du coin de l' œil, "tout le monde doit jouer le jeux sinon ça marchera pas" en parlant du confinement, puis alors que le contrôle était finit il as fait ce "toussement" dans ma direction, sur le coup je n' en comprenais pas le sens, peu de jour après ce gendarme m' as arrêté alors que j' étais en train de surfer, le surf qui avait était interdit alors que toutes les autres activités était autorisés, ce qui me semblait illogique et ridicule, de ce moments il as fait une allusion plus que douteuse, à bord du bateau ils m' on traiter de parano avec sa collègue, puis à bord du véhicule ils ont prétexté qu' ils étaient la pour me protéger, tout en me parlant de ma soif de liberté, il tenait un double discours en disant que les gens comme moi se faisait assassiner dans d' autres pays, moi qui voulait simplement aller surfer, j' avais l' impression de me retrouver pris au piège dans un complot qui consister à me faire passer pour ce que je ne suis pas... bien avant, la télévision avait déjà adapté le programme pour me faire passé des messages, mais la radio également, puis certains m' ont soutenus en mettant la main derrière la tête pour représenter la femme que j' aime, d' autres mettait leurs doigts sur l' arrête du nez pour l' opération des sinus qui devait avoir lieu au mois de mai à la sortit du plan blanc, c' est là que le piège à commencer à être de plus en plus effrayant avec l' utilisations des masques, alors que je me rendais à l' hôpital pour mon rendez vous avec l' anesthésiste, ils me demandait de mettre un masque alors que certaines personnes n' en mettait pas et je trouvais ça ridicule... l' anesthésiste qui m' as reçu avec les larmes aux yeux s' est excusés en disant qu' il étaient obligés, elle me donna alors rendez vous pour l' opérations la semaine suivante, j' y suis donc allé pour finalement me retrouvé face à une personne qui m as dis que mon opération n' était pas sur la liste, en colère de toutes cette situation, je suis parti de l' hôpital... déjà que je mettais fait opérer l' année précédente des sinus et après avoir cherché la cause en pensant que cela venait d' ailleurs, en passant divers examens, je m' étais alors retrouvé devant un médecin qui me disait que j' avais était mal opérer, et que je devais attendre un an avant cette opération, je vous passe une grande partie des événements car cela prendrai une éternité à raconter, après avoir fait des pieds et des mains j' obtenais finalement une nouvelle date pour mon opérations, et le jour dis de l' opération le chirurgien qui devait m' opérer et en qui j' avais confiance me dis en me regardant c' est de la malveillance, je ne comprenais pas en pensant qu' il parlait uniquement du fait que j' avais était mal opérer l' année d' avant... au réveil, la douleur était intense et n' avait rien à voir avec l' opération de l' année précédente, je demandais de la morphine pour me soulager puis je me suis retrouvé dans une chambre et la dans le couloir j' ai entendu parler d' un ami d' enfance, ce qui me sembla plus que bizarre sur le coup, l' infirmière vint ensuite me voir avec les larmes au yeux en me disant, il n' y as rien, je ne comprenais pas, ils faisait chaud dans cette chambre et je demandais à partir, une autre infirmière également les larmes aux yeux me dis "c'est sûr" des mots qui m' avait était répétait et qui signifiait pour moi que j' allait retrouvés la femme que j' aime, cela peut sembler niais mais au vu des événements qui s' était produits plus rien ne me surprenait ... C' est alors que cela commença à devenir complètement incroyable, j' entendais dans l' appartement d' as coté des discussions de personnes que je connaissais, des discussions personnelles sur certaines personnes qui as bien des égards avait fait de la merde avec moi, puis le niveau sonores as augmenté et je me suis dis que c' était pas possible qu' ils avaient mis un mégaphone dans l' appartement, quand je quitté mon domicile sa s' arrêter, puis après j' ai commencé a les entendre dans ma voiture je me disais alors que c' était une technologie qui utilisait les ultra son ce qui est en partie le cas, je cherchais alors ou était la source et certaines personnes en pleurs me montrais d' un signe de tête la direction de la gendarmerie, sur le moment je ne pensais pas que ça venait de chez eux car ils me disaient de venir les rejoindre pour retrouver la femme que j' aime, puis j' ai finit par leurs répondre et ils me répondait en décalé je pensais qu' ils y avait des micros, puis au bout d' un moment, ils m' ont répondu directement à différent niveau sonores et je me suis rendu compte que cette technologies était en moi,au début j' ai cru qu' ils m' avaient mis un micro dans les sinus , je vous passe toutes les horreurs qu' ils avaient dis avant cela et j' engageais la discussion mentale avec eux pour savoir qui ils étaient,je pouvais communiquer par la pensée avec eux je le peux toujours d' ailleurs ils se sont présentés de bien des manières différentes, comme des gens de pouvoirs au sein du système politique et autres, des événements c' était produits et certaines personnes m' avait montré qu' elle était au courant, toutes ces personnes aujourd’hui' fuient et nient avoir étaient impliqués, ou êtres au courant de quoi que ce soit, suite à ça et alors que mes maux de têtes était toujours intense par moments, je partis à l' hôpital St Anne avec ma sœur dans l' espoir de trouver une solutions, je ne lui avais pas parlé de ces voix car si j'en parlais je pouvais perdre la femme que j' aime... ils me demandaient de tenir jusqu' à mon anniversaire, mais je voyais bien avec les réactions de ma sœurs qu' elles étaient au courant de quelques choses, que ce soit des gestes barrières qui m' exaspérait au plus haut point, et en partie de cette technologies, alors me voilà donc à St Anne ou je fais leurs test covid après avoir attendu aux urgences, puis en repartant je lui dis attends j' entends une voix et là elle as complètement flippé et comme je ne voulais pas l' inquiéter je lui disait que c' était simplement des acouphènes mais elle insista pour que je retourne à l' hôpital, de là je passe une prise de sang et je parle avec un psychiatre et j' esquive un peu l' histoire de ces voix parce que je voulais pas passer pour un fou... je lui parlais de ce qui s' était passé avec la population, et de lui même il me parla si j' avais vu des messages à travers la télévision, j' ai tout de suite compris qu' il était au courant que l' abonnement avait était pirater mais la situation était tellement horrible que je ne savais pas trop quoi dire, ils m' ont ensuite fait passer un scanner sans injections et avec injection et après ça leurs attitude changea et ils me gardèrent toutes la nuits à l hôpital avec le cathéter dans la main, je m' attendais à me faire opérer pour qu' ils m' enlèvent ce qu' ils m' avaient implantés, en attendant ils continuait de communiquer avec moi et ce qu' ils me racontaient étaient irréel,ils me demandaient de leurs faire confiance aveuglément et je recevais des ondes d' une grande intensité et par moments elle étaient brouillés, et les ondes et leurs voix et je pensais que l' hôpital interférais avec le signal, je passais la nuit là bas et le matin le psychiatre de la veille me dis que je pouvais m' en aller, mais moi j' attendais les résultats de mes examens déjà la veille au soir les infirmières étaient venu me voir avec les larmes aux yeux à ce moment là ils me disaient des choses horribles comme quoi j' avais le sida et je ne savais pas trop pourquoi elle pleurait, était ce pour ce qu' il avaient trouver dans mon sang ou pour cette technologie, finalement, après avoir patienté un long moment je perdu patience et j' enlevai le cathéter que j' avais toujours dans la main les infirmières m' ont demandé pourquoi je l' avait enlevé et je leur dis que je l' avais gardé toutes la nuits, j' avais perdu l' espoir de me faire opérer mais j' attendais quand même l'arrivé du médecin avec les résultats, chose qui n' est jamais arrivé... ils m' ont alors envoyé une autre psychiatre et j' ai senti que ça tournait pas rond et j' ai voulu m' en aller à partir de ce moment là ils m' on retenu de force alors que je n' avais toujours pas reçu les résultats des examens que ce soit le scanner ou les examens sanguins, et ils m' ont envoyés, choses incroyable à l' hôpital de pierrefeu, pieds et mains liées, ou ils m' on fait vivre un véritable enfer tout d' abords ils m' ont dis que je n' était pas obligés de prendre leurs médocs, un infirmier du nom de fabien me dis que je n' étais pas obligés de prendre leurs médocs puis dans la foulée que j' étais obligés de les prendre et si je ne les prenais pas par voie oral leurs drogues pharmaceutiques, ils me menaçaient de me faire des injections, de leurs côtés ils me disaient que c' était un agent des service secret et me racontait des histoire de fous comme quoi c' étaient la faute à nicolas sarkozy entres autres, je ne parlais rien de tout ce qu' ils me disaient tellement ç' était irréel, de là les psychiatres me faisaient un cinéma de dingue avec leurs masques, un coup ils les mettaient, un coup ils les mettaient pas, un coup ils me demandaient de les mettre, ça me faisait péter un câble, sans parler de tout les gens présent qui jouait à me traquer avec les informations qu' ils avaient sur moi, puis choses extraordinaires une partie du personnelle de St Anne était présent sur place,j' ai essayait d' avoir un avocat mais ils m' en ont empêchés puis ils m' ont fait passé devant un tribunal, choses que je trouvais absurde au vu de la situation, en parallèles ils me faisait vivre une expérience mystiques avec leurs technologies que je gardait sous silence pour pas passer pour un dingue et me barré au plus vite de l' enfer qu' ils me faisaient vivre, le rdv avec le juge fut aussi mystique, déjà se dire que tu passes devant un tribunal dans un hp c' est n'importe quoi, elle me reçu sans masque puis après délibération, elle me reçu avec un masque pour me dire que je devais rester jusqu' à la fin du mois alors que je m' attendais à pouvoir partir, je vous raconte même pas comment les psychiatres me rendait fou à poser les mêmes questions en permanences et il était pas question que je reste dans cette enfer j' avais déjà repérés un endroits qui permettrait de m' évader, j' ai saisi cette occasion pour me barrer vite fait et je suis rentré à pieds de pierreufeu à bormes, vous imaginez pas le soulagements de se retrouver à l' air libre à manger des mûres sauvages et du raisin à pouvoir respirer le grand air alors que je devais me taper leurs plats préparer, sans parler de leurs drogues pharmaceutique qui me donnaient l' impression qu' on essayait de tirer mon âme hors de mon corps... j' ai put me reconnecter à la nature et récupérer un peu d' énergie, malheureusement pour moi ils m' ont pas laisser tranquille ni l hp ni les personnes derrières cette technologies, l' hp est revenu me chercher et ont continuer à me faire vivre un enfer entre temps pendant mon "évasion" j' avais fais des examens sanguins pour prouver qu' ils m' avaient forcer à prendre leurs drogues pharmaceutiques et j' ai lu des textes de loi qui disent que même sous la contrainte on n' est pas obligés de plus j' étais calme et pas du tout agressif avec eux, ils avaient aucun droit de me faire subir ça, j' utilisais alors ces informations et le fait que j' avais fait des examens pour les empêcher de me droguer et la ils ont commencé à nier qu' ils m' avaient menacer, ils me disaient que j' étais pas ouvert au dialogue pour ma part je voyais leurs agissements comme une torture de l' âme, et eux insistait pour me torturer en essayant de me psychanalyser alors que j' avais rien demandé, j' ai réussi à m' évader une seconde fois alors que j' étais au bout de ma vie, que je demandais un médecin d' aller dans un hôpital normal pour trouver ce que j' avais, il prenait uniquement ma température et me donner des antidouleurs sans faire de réel analyse sans parler du médecin qui est venu et m' as dit qu' il n' allait pas m' opérer, une situation de dingue je vous passe bien des détails tout aussi horrible, pour cette deuxième évasion j' étais épuisé et après être sorti de la forêt j' ai eu la chance de tomber sur deux marocains qui m' ont pris en stop, cette fois ci ils étaient pas questions que je retourne dans cette enfer et pour le faire comprendre je les comparais aux nazi tellement ils étaient horrible dans leur attitude, en attendant je continuer à dialoguer mentalement avec les personnes derrières cette technologies et pendant le séjour à l' hp ils m' avaient demandé de faire le choix entre deux personnes pour savoir qui j' aimais, mon choix était déjà fait depuis un moment, après avoir fait de longues négociations par la pensée avec eux ils m' on dit finalement qu' ils étaient le gouvernement national mais également la gendarmerie ce qui se révéla être exact car ils m' on sorti une partie du dialogue que j' avais via la technologie, cela pouvait également être le gouvernement qui leurs avait passer des informations, ils me parlent en permanence même pendant que je dors et les dialogues ont tenus sur beaucoup de sujet différents bien qu' ils tournent souvent en boucle,sans parler des tortures via des ultrason à faire vibrer les tympans et se donner envie de devenir sourd sur d' autres point cette technologie est révolutionnaire et as des capacités qui semblent irréel comme faire émettre un son de n' importe quel partie du corps mais bien plus encore... je n' ai pas réussi à déposer plainte à la gendarmerie qui m' as envoyé vers la police scientifique qui ont dis qu' il allaient me recevoir pour finalement me demander de leurs écrire une lettre, d' un coté les personnes derrières cette technologies m' ont donné énormément d' informations,certaines vrai d' autres fausses j' ai l' impression d'avoir vécu dix années à les entendre parler en permanences, le paradoxe c' est qu' ils m' on aidé et qu' ils m' on donné l' idée d' aller jusqu' à la cour pénale internationale pour faire valoir mes droits, ils m' on donné plusieurs infos différentes quand à leurs identités mais il est clair que le gouvernement est derrière ça, ils ont essayés de me faire passé pour ce que je suis pas, ils ont essayés de me faire passer pour un fou, j' ai essayé de retourner à la gendarmerie pour déposer plainte mais ils m' ont dis qu' ils n' avaient pas le dossier et qu' ils allaient me rappeler, j' attendais alors devant la gendarmerie car certains me disaient d' attendre pour pouvoir déposer plainte d' autres me disait de m' en aller en disant qu' ils n' était pas la gendarmerie finalement ils sont sortit et on contrôlés ma voiture puis m' on demandés de les suivre, en me faisant des sous entendus de menaces de me renvoyer à l' hôpital psychiatrique, pour finalement appeler un camion de pompiers qui m' as amené à l' hôpital de Hyères pour passer un irm, mais là ils ont continué à me menacer de me renvoyer dans leurs enfers à l' hp, je vous passe les détails sordide, le médecin as refusé que je passe un irm, de toute façon j' avais un rdv quelques jours après pour en passer un à la clinique du cap d' or à la seyne et la chose incroyable, je me suis fait arrêter par la police national alors que j' attendais mon tour, pour finalement qu' une ambulance vienne me chercher pour me faire passer un irm à St musse, ou finalement ils n' ont pas voulu non plus me faire passer d' irm et m' ont foutu avec une psychiatre qui avait tout mon dossier et se foutait complètement de moi en me posant des questions pour savoir ce qui m' arrivait alors qu' elle me sortait des informations personnelles sur mon dossier médicales, de la ils m' ont de nouveau menacés, ils ont commencés à inventer qu' ils m' avaient arrêté parce que j' étais agité dans la salle d 'attente alors que j' attendais mon tour et que j' étais sur mon téléphone sur instagram, puis ils m' ont de nouveau menacés à me faire des piqûres et m' endormir si je ne voulais pas faire une prise de sang ni leurs test covid que j' avais déjà fait deux semaines avant et tenait le vous pour dis j' ai demandé mon dossier médical, et ils m' ont sortit exactement que j' avais peur qu' ils m' opèrent peur pendant que je dors alors que je ne leurs avait rien dis de pareil, mais c' est les discussions que j' avais mentalement avec les personnes derrières cette technologies et effectivement j' avais peur qu' ils m' opèrent à mon insu et que je perde la possibilité de prouver qu' ils m' avaient implanté une technologie à mon insu, je vous passe encore bien des détails qu' ils m' on fait subir sans parler du fait que quand je parlais de cette technologie je me faisais torturer après.... à ce moments là ils m' ont de nouveau renvoyés à pierrefeu mais heureusement j' ai pût m' évader le lendemain matin, aujourd’hui j' attends l' aide d' un avocat pour faire face à cette injustice et faire valoir mes droits et de l' anfr pour capter la fréquence sur laquelle ils émettent, je vous ai pas raconter un dixième de cette histoire de fou, mais vous finirait bien par en entendre parler lorsque les personnes concernés seront obligés de révéler leurs technologies, voilà l' humanité, bienvenue aux 21émes siécles peace&love
2 signatures
Signez avec votre email
Veuillez sélectionner une option
Merci pour votre mobilisation
Vous avez déjà signé cette pétition
Aidez l'auteur à atteindre la victoire :
Je signe avec un autre email
Ajouter un commentaire
Partagez la pétition avec vos amis :
- Pétitions -

Les pétitions soutenues par d'autres utilisateurs

Accueil Pétitions Pétitions politiques Viol de l'esprit humain (entre autres)