132 104 737 signatures sur MesOpinions.com

Vincent LAMBERT a été ASSASSINÉ LEGALEMENT - HONTE A LA FRANCE !

Sauvegarde en cours...
Pétition : Vincent LAMBERT a été ASSASSINÉ LEGALEMENT - HONTE A LA FRANCE !
Auteur : Collectif ELECTEURS EN COLERE

Destinataire(s) : E.MACRON,Président de la République; Parlementaires français; N. BELOUBET,Garde des Sceaux,Ministre de la Justice; A.BUZYN, Médecin,Professeur de Médecine, Ministre de la Santé

Vincent LAMBERT n'était PAS malade, Vincent LAMBERT n'était PAS en fin de vie, Vincent LAMBERT respirait seul, sans assistance, mais, suite à un très grave accident de la route, survenu le 29 septembre 2008, il était dans le coma, tétraplégique (paralysé des quatre membres, il ne pouvait donc ni se nourrir, ni boire seul), dans un "état de conscience minimale" (état sur lequel on sait à l'heure actuelle encore peu de choses), comme beaucoup d'êtres humains en France et dans le monde (certains sont dans cet état depuis plus de 15 ans et certains sont sortis du coma), mais il a eu la malchance d'être en France.

Il était hydraté et nourri par sonde gastrique, au Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de REIMS, dans le service de soins palliatifs (destiné aux personnes en fin de vie) dirigé actuellement par le Dr Vincent SANCHEZ.

Les dispositions de la loi française LEONETTI-CLAEYS du 2 février 2016 sur la fin de vie et en principe réservée aux malades "en phase terminale" (ce qui n'était pas le cas de Vincent LAMBERT) interdisent l'euthanasie "active", mais, dans une hypocrisie sans nom et une lâcheté honteuse, autorisent d'autres pratiques.

Vincent LAMBERT, handicapé profond suite à cet accident de la route, n'a jamais été hospitalisé dans un service pour handicapés, malgré les demandes de ses parents, Pierre et Viviane LAMBERT, et n'a donc pas bénéficié de soins spécifiques adaptés à son état.

Le 2 juillet 2019, suite à une dernière décision de la Cour de Cassation, en date du 28 juin 2019, cassant un arrêt  du 20 mai 2019 de la Cour d'Appel de PARIS ayant ordonné que le CHU de REIMS continue à le nourrir et à l'hydrater,


Le CHU de REIMS a LEGALEMENT cessé de le nourrir et de l'hydrater à compter du 2 juillet 2019.
Vincent LAMBERT est ainsi mort neuf jours plus tard, le jeudi 11 juillet 2019 vers 8H24, faute d'avoir, de façon prolongée, et jusqu'à ce que mort s'ensuive, été HYDRATE (car un être vivant meurt de soif avant de mourir de faim) et nourri.

         HONTE A LA FRANCE qui autorise LEGALEMENT -mais IMMORALEMENT- cela.

Les animaux ont plus de chance et sont mieux traités, en France, que les humains, eux, car lorsque des vétérinaires doivent mettre fin à leur vie, ils le font proprement, rapidement et sans souffrances, en leur faisant d'abord une anesthésie générale (comme pour une intervention chirurgicale) puis, dès celle-ci obtenue, leur font une injection léthale c'est à dire entraînant en quelques instants leur mort.

Aucun vétérinaire ne laisserait un animal mourir "de sa mort naturelle" (si l'on peut dire) en le laissant plusieurs jours sans l'hydrater ni le nourrir jusqu'à ce qu'il en meure.

HONTE A LA FRANCE qui autorise LEGALEMENT et lâchement cela pour les HUMAINS !

Précisions supplémentaires : Dans le cas de Vincent LAMBERT,

-1°-La Déclaration Universelle des Droits de l'Homme du 10 décembre 1948, signée par la France , qui stipule, en son article 3,
                 "Tout individu a droit A LA VIE (...)"
a été violée.

-2°-Les médecins qui ont privé Vincent LAMBERT d'hydratation et d'alimentation jusqu'à ce qu'il en meure, ainsi que les médecins qui ont, en amont, et jusq'au sommet de l'Etat, approuvé cette décision, ont violé le serment d'Hippocrate qu'ils avaient fait en devenant médecins , serment qui stipule notamment :
    " JE NE PROVOQUERAI JAMAIS LA MORT DELIBEREMENT. Que les hommes et mes
       confrères m'accordent leur estime si je suis fidèle à mes promesses, que je
       sois déshonnoré(e) et
méprisé(e) si j'y manque."

HONTE A LA FRANCE qui a autorisé que Vincent LAMBERT soit ASSASSINE LEGALEMENT.

Très Important : Etablissez d'urgence votre "DECLARATION ANTICIPEE" en y interdisant que l'on puisse un jour cesser de vous hydrater et de vous nourrir pour vous faire mourir, et ce quel que soit l'état dans lequel vous pourriez vous trouver et  demandez que l'on vous plonge dans un coma artificiel pour vous éviter toute souffrance jusqu'à votre mort naturelle, si vous n'êtes un jour, suite à maladie ou accident, plus en état d'exprimer vos volontés.

(photo publiée le 11 juillet 2019 sur  LADEPECHE.fr)
457 signatures
  Partager avec vos amis Facebook  Partager avec vos amis Facebook
Partagez la pétition avec vos amis :

Les pétitions soutenues par d'autres utilisateurs

Lancer votre pétition

Lancer ma pétition

Lancez votre pétition pour faire bouger les choses Je lance ma pétition