Se connecter
Logo MesOpinions.com
Accueil Pétitions Sondages Victoires Blog Nous soutenir Lancer une pétition
Accueil Pétitions Pétitions politiques Tunisiens défendent la république / Tunisians to defend the republic
Pétition

Tunisiens défendent la république / Tunisians to defend the republic

Tunisiens défendent la république / Tunisians to defend the republic Pétition
21 signatures
Auteur
Auteur(s) :
Yes we can
Destinataire(s) :
Tunisian people
La pétition

Lettre ouverte d'artistes et intellectuels Tunisiens pour défendre la République après les décisions prises par le président de la république Kais Saied, nous artistes et intellectuels tunisiens rappelons à l’opinion publique nationale et internationale les faits suivants :


- Depuis 11 ans, la Tunisie a été ravagée par l’islam politique et ses complices à tous les niveaux.


- Sur le plan économique, c’est l’effondrement avec un endettement dépassant 35 millions d’euros (plus de 105 milliards de millimes tunisiens), une inflation galopante, la flambée des prix, et la fermeture de centaines d’entreprises


- Le système de santé se porte très mal malgré l’existence d’excellents médecins. Les derniers gouvernements, par manque de responsabilité et d’anticipation, ont provoqué la mort de plus de 20 mille personnes par la Covid.


- L’éducation, c’est 100 mille élèves exclus chaque année.


- Les médias sont sous la coupe du parti Ennahdha. Dans ce milieu, tout s’achète et tout se vend malgré la résistance de quelques  journalistes et médias. Les obscurantistes ont investi et infesté les médias.


- La culture est le parent pauvre des gouvernements successifs. Le dernier président du conseil des ministres a défini la culture comme un simple divertissement et les créateurs n’ont jamais trouvé un soutien réel de l’Etat.


- Les ministères de la justice et de l’intérieur, sous la coupe du parti Ennahdha, ont pour fonction principale de protéger les terroristes (voire affaire du juge Béchir Akremi), ainsi que les corrompus et les criminels politiques. Et cela malgré la résistance héroïque et stoïque de quelques juges et de quelques sécuritaires.


- Le parlement, mis au pas par le parti Ennahdha, s’est transformé en une institution au service des partis et non de la patrie tout en avalisant la violence contre les femmes. Certains membres de ce parlement protègent le terrorisme et les grands affairistes.


- Plus de 100 mille cadres, ingénieurs, informaticiens et médecins ont quitté la Tunisie.-Le système gouvernemental, dirigé et orienté par le parti Ennahdha, a mis à genoux l’Etat et gommé l’espérance dans le pays.


Nous estimons, nous artistes et intellectuels tunisiens que le président Kais Saied n’a pas effectué un coup d’état comme le prétendent quelques théoriciens du droit ou les partisans d’Ennahdha, mais qu’il a mis sur rails un Etat qui refuse l’influence de la théocratie et de la mafia. Le président a ainsi mis un frein à l’expansion d’un régime théocratique portant le masque de la démocratie. Les gouvernements occidentaux doivent comprendre que l’islamisme est un système destructeur de toutes les libertés, des droits de la femme et des aspirations des jeunes malgré son discours pseudo-démocratique. Faut-il rappeler qu’Hitler a pris le pouvoir grâce à la démocratie et qu’aujourd’hui Ennahdha utilise l’outil démocratique et le lobbying en occident pour conserver un pouvoir absolu au service de ses intérêts mercantiles malgré toutes les apparences.

Nous refusons en même temps, tout pouvoir théocratique « vernissé » et tout pouvoir civil limitateur des libertés et de la modernité. Nous continuerons à défendre l’idée d’un Etat démocratique, social, moderne et protecteur de la liberté et de la culture quel que soit le système qui nous gouverne. Dans son action, le président Kais Saied bénéficie de notre soutien, mais notre vigilance demeurera intacte pour le critiquer à chaque fois où les libertés et les droits seraient menacés.Pour toutes ces raisons, nous nous opposons et nous nous opposerons à toute pression ou ingérence des gouvernements en faveur de l’islam politique et d’un système mis en place depuis 11 ans pour détruire notre pays et ses valeurs ancestrales faites de liberté, de tolérance, de modernité et des droits de la femme et de l’espérance des jeunes. Il est intolérable de constater l’intervention négative de quelques gouvernements occidentaux et de l’Union Européenne qui cherchent à remettre sur selle l’islam politique chez nous et qui le combattent chez eux.

Nous espérons que ces gouvernements soutiendront le pays d’Elyssa, d’Hannibal, de la Kahena, et de centaines de milliers de citoyens, femmes et hommes, qui sont sortis spontanément dans la rue le 25 juillet 2021 pour exprimer leur soutien au président et la fin d’un système théocratique et mafieux qui fait semblant de porter haut le flambeau de la liberté.


Nous nous engageons à être vigilants pour contribuer à protéger la liberté, toutes les libertés quelque soit le pouvoir politique en place.



Open letter from artists and intellectuals Tunisians to defend the RepublicAfter the decisions taken by the President of the Republic Kais Saied, we Tunisian artists and intellectuals remind national and international public opinion of the following facts:-For 11 years, Tunisia has been ravaged by political Islam and its accomplices at all levels.-On the economic level, it is the collapse with debt exceeding 35 million euros (more than 105 billion Tunisian millimes), galloping inflation, soaring prices, and the closure of hundreds of businesses.-The health system is doing very badly despite the existence of excellent doctors. The last governments, for lack of responsibility and anticipation, have caused the deaths of more than 20,000 people by the Covid.-Education is 100,000 students excluded every year.-The media are under the thumb of the Ennahdha party. In this environment, everything can be bought and sold despite the resistance of some journalists and media. The obscurantists have taken over and infested the media.-Culture is the poor relation of successive governments. The last president of the cabinet defined culture as mere entertainment and the creators never found real support from the state.-The ministries of justice and of the interior, under the control of the Ennahdha party, have as their main function the protection of terrorists (see the case of Judge Bashir Akremi), as well as the corrupt and political criminals. And this despite the heroic and stoic resistance of a few judges and a few security officials.-The parliament, brought under control by the Ennahdha party, has become an institution serving the parties and not the homeland while endorsing violence against women. Some members of this parliament protect terrorism and big business people.-More than 100,000 executives, engineers, computer scientists and doctors have left Tunisia.-The government system, led and directed by the Ennahdha party, has brought the state to its knees and erased hope in the country.We, as Tunisian artists and intellectuals, believe that President Kais Saied did not carry out a coup d'etat as some legal theorists or supporters of Ennahdha claim, but that he has put on track a state that refuses influence of theocracy and the Mafia. The president thus put a brake on the expansion of a theocratic regime wearing the mask of democracy.Western governments must understand that Islamism is a system that destroys all freedoms, women's rights and the aspirations of young people despite its pseudo-democratic discourse. It should be remembered that Hitler seized power thanks to democracy and that today Ennahdha uses the democratic tool and lobbying in the West to retain absolute power in the service of his mercantile interests despite all appearances.At the same time, we reject any “glazed” theocratic power and any civil power limiting freedoms and modernity. We will continue to defend the idea of ​​a democratic, social, modern state that protects freedom and culture regardless of the system that governs us.In his action, President Kais Saied enjoys our support, but our vigilance will remain intact to criticize him whenever freedoms and rights are threatened.For all these reasons, we oppose and we will oppose any pressure or interference from governments in favor of political Islam and a system in place for 11 years to destroy our country and its ancestral values ​​of freedom, tolerance, modernity and the rights of women and the hope of young people.It is intolerable to note the negative intervention of some Western governments and of the European Union which seek to put political Islam back on the saddle at home and which fight against it at home.We hope that these governments will support the country of Elyssa, Hannibal, Kahena, and hundreds of thousands of citizens, women and men, who spontaneously took to the streets on July 25, 2021 to express their support for the president and the end of a theocratic and mafia system which pretends to carry the torch of freedom high.We are committed to being vigilant to help protect freedom, all freedoms regardless of the political power in place.

21 signatures
Signez avec votre email
Veuillez sélectionner une option

Vous êtes sûr ? Votre mobilisation est importante pour que les pétitions atteignent la victoire !
Sachez que vous pouvez vous désinscrire dès que vous le souhaitez.

Merci pour votre mobilisation
Vous avez déjà signé cette pétition
Aidez l'auteur à atteindre la victoire :
Je n'ai pas signé cette pétition et je veux le faire
Ajouter un commentaire
Partagez la pétition avec vos amis :
7 commentaires
Saida - Le 03/08/2021 à 18:24:03
Je soutiens kais saied
0 0
Le 20/08/2021 à 04:27:31
jes suis inès jilani léger salam !
0 0
Gerard - Le 22/08/2021 à 16:24:18
non à l'islamisme politique , source de barbarie et d'atteinte aux droits humains
0 0
Voir tous les commentaires
- Pétitions -

Les pétitions soutenues par d'autres utilisateurs

Accueil Pétitions Pétitions politiques Tunisiens défendent la république / Tunisians to defend the republic