Se connecter
Logo MesOpinions.com
Accueil Pétitions Sondages Victoires Nous soutenir Lancer une pétition
Pétition

Quelle stratégie de développement de notre village ?

Pétition : Quelle stratégie de développement de notre village ? Pétition

Quelle stratégie de développement de notre village ?

1 signature
Auteur :
Auteur(s) :
Collectif "Préservons Saint-Léger en Yvelines"
Destinataire(s) :
Le Maire et le Conseil Municipal de Saint-Léger en Yvelines
La pétition

Nous, citoyens de Saint-Léger en Yvelines avons l’honneur de vous présenter une pétition formelle  relative à la stratégie de développement urbain de notre village, actuellement menée par l’équipe municipale en exercice.


Nous visons l’objectif clair de faire réaliser au plus tôt par votre exécutif un référendum  local sur cet important sujet.


 


Notre requête citoyenne s’appuie sur les dispositions et recommandations agréées dans la version 2015 de notre PLU ainsi que sur les motifs et constatations suivant s :



  • Préserver la qualité de l’environnement naturel, et ses corollaires sur la qualité de l’air et de l’eau de notre rivière La Vesgre,
  • Limiter les risques GEMAPI,
  • Préserver la qualité d’enseignement et d’accueil dans notre école et sa cantine
  • Préserver la cohérence architecturale.

 


Nous avons fait le constat évident d’une libération non maitrisée du développement du village, pourtant non souhaitée par la communauté dans la version 2015 du PLU. Les chiffres officiels INSEE à venir prochainement confirmeront principalement en 2021 à l’achèvement des nombreuses constructions en cours et à leur occupation effective, que le village passera  largement au-dessus du seuil de 1500 habitants, seuil affiché dans le PLU comme un garde-fou pour éviter l’impact corollaire sur l’environnement et  les problèmes induits de redimensionnement des infrastructures, conduisant nécessairement à une augmentation des taxes locales :



  • collecteurs d’eaux pluviales, risque d’inondation plus élevé par le bétonnage des sols et la carence de perméabilisation laissant place à un ruissellement plus important,
  • collecteurs d’eaux usées, eaux traitées par la station d’épuration aujourd’hui saturée par temps de grosses pluies à cause de l’état calamiteux des conduites fissurées qui laissent pénétrer les eaux pluviales dans le réseau d’eaux usées ,
  • locaux de la cantine scolaire déjà saturés et hors normes de sécurité, [79 places ouvertes normalisées aujourd’hui pour 100 convives réelles au déjeuner],
  • augmentation sensible du nombre d’élèves par classe pouvant amener à la création de nouvelles classes et au nécessaire recrutement de nouveaux enseignants.
  • augmentation des capacités de transport : plus d'enfants à scolariser, pourra signifier pour les ados en collège ou au lycée, au moins un car TRANSDEV supplémentaire matin et soir dans les rotations avec Rambouillet ou La Queue les Yvelines via Montfort.
  • problèmes de stationnement : le PLU spécifie que toute nouvelle construction devra inclure deux postes de stationnement [par parcelle donc] si les parcelles sont réduites, cette obligation risque fort de ne pas être honorée et induira des soucis importants de stationnement des véhicules alentours à l'extérieur des parcelles  ... ou la construction d'un parking collectif dans la surface à bâtir en centre village pour la coulée des terrains  « Marie-Gautier » ouverts à la construction. Dans les deux cas, cela milite pour un nombre relativement réduit de parcelles in fine plus grandes.
  • Sur ce même projet important, à noter également, le non-respect de la recommandation de désenclavement des fonds de jardins de la rue de la Harpe (contrairement à ce qui nous avait été présenté lors de l’élaboration du PLU) ; notons aussi, l’apparition d’une capacité potentielle de locaux commerciaux, induisant de facto des constructions à plusieurs étages en cas de concentration de l’habitat [objectif rappelé dans le projet] ; cette orientation inédite pour notre village est tout à fait contraire aux souhaits exprimés par nos concitoyens lors de l’édition du PLU 2015.

 


Au début de l’année 2020 et depuis 2015 inclus, 40 permis de construire avaient déjà été délivrés [constructions neuves,  divisions parcellaires avec nouveau logement, restauration de maisons vacantes depuis longtemps … amenant une augmentation de la population et/ou un bétonnage intensif des sols] là où le PLU en prévoyait normalement 24 [4 par an en moyenne depuis 2015 inscrits au chapitre 2 page 13 du PADD] pour atteindre l’objectif de +40, mais seulement en fin 2025. Le projet de 3 logements sur la parcelle 402 n’est pas comptabilisé, ni l’engagement du projet Tranche A et B proposé par la modification récente du PLU [au moins +23 logements voire +39 logements neufs supplémentaires si la tranche B est activée], sans compter les demandes à venir de particuliers désireux de morceler leur parcelle pour une évidente vente lucrative de leur terrain à construire, sans nécessairement le souci des aspects collectifs du village.


 


Dans une démarche positive, les Léodegariens sont à même de proposer des axes de réflexions voire de solutions  pour que la qualité de vie à Saint-Léger soit préservée :



  • La densification en cœur village a déjà été agréé dans ce PLU, mais l'exécutif municipal pourrait revoir ces contraintes  pour donner plus d'air au village et laisser plus de place à la nature et aux plantations d'arbres en particuliers [parcelles individuelles plus grandes, pas de construction d'étages à plus de R+1]
  • Un durcissement des contraintes d'esthétique dans les constructions à venir pour une meilleure harmonie avec le reste du cœur village [ex façades en pierres de pays, crépi de qualité, toiture en petites tuiles ....] serait souhaitable. Indirectement, la valeur des biens immobiliers seraient à la hausse et les acquisitions plus étalés dans le temps [dossier plus contraignants, budget plus important].
  • Une limitation du bétonnage des parcelles et une contrainte de construction de puisard/réserve d'eau de 10m3 au lieu de 3m3 [initialement prévu] serait également pertinente pour réduire le ruissellement et in fine le risque d’inondation au bas du village.
  • Un ralentissement sensible du nombre de constructions agréées permettrait de les étaler hors période PLU et ainsi d’ajuster plus finement la croissance démographique de notre village.

 


Dans un processus politique démocratique local idéal ou tout simplement souhaitable, la récente procédure de modification du PLU reste une opportunité pour mettre en lumière la nécessité :



  • d’abord, d’informer clairement et complètement, la population de Saint-Léger sur la stratégie menée par l’exécutif municipal en termes de développement de notre village avec ses enjeux, ses contraintes, ses risques et opportunités … information objective, non tronquée ou biaisée, ni partisane ou subjective, à diffuser massivement,
  • ensuite, de consulter formellement et rapidement cette même population par « référendum local » pour avoir un clair « Go-NoGo » [OUI-NON] sur la stratégie à mener par l’équipe municipale dès le futur immédiat.

 


Le texte de la loi Elan, ou loi n° 2018-1021 du 23 novembre 2018 portant évolution du logement, de l'aménagement et du numérique a assoupli la loi SRU fixant une obligation de quota de logement social de 25% pour les communes dépassant le seuil de 1500 habitants en résidence principale en Ile de France. Aujourd’hui si la commune n’est pas intégrée dans le PUP [Périmètre Urbain de Paris], ce qui est le cas pour Saint-Léger en Yvelines, ce seuil a été relevé à 3500 habitants. Faut-il donc comprendre que cette contrainte forte ayant été levée, l’exécutif municipal souhaite développer le village jusqu’à ce nouveau seuil ? Avec le risque important que la législation ne change assez rapidement sous la pression « mixité sociale » du Grand Paris, pour que notre village soit à nouveau intégré dans le PUP, avec un retour au seuil de 1500 habitants et son obligation de proposer 25% de logements sociaux, quand aujourd’hui le quota existant à Saint-Léger est de l’ordre de 10% seulement.


 


Les Léodegariens sont capables de comprendre les orientations que l’équipe municipale désire impulser dans notre village, pour peu qu’une information transparence, complète et non-biaisée leur soit communiquée, et  de décider en pleine conscience de soutenir ou non cette stratégie et d’alerter sur les dérives néfastes pour leur vie au quotidien, pour la qualité environnementale, sécuritaire et sociale de notre village de Saint-Léger que l’on voudrait préserver durablement.


Nous demandons l’organisation urgente d’un référendum local sur la stratégie de développement urbain de notre village.


 


                                                              Préservons la qualité de vie dans notre village !

1 signature
Signez avec votre email
Veuillez sélectionner une option
Merci pour votre mobilisation
Vous avez déjà signé cette pétition
Aidez l'auteur à atteindre la victoire :
Je signe avec un autre email
Ajouter un commentaire
Partagez la pétition avec vos amis :
- Pétitions -

Les pétitions soutenues par d'autres utilisateurs