Se connecter
Logo MesOpinions.com
Accueil Pétitions Sondages Victoires Nous soutenir Lancer une pétition
Pétition

Revendications Gilets Jaunes : 12 points non négociables

Revendications Gilets Jaunes : 12 points non négociables Pétition

Revendications Gilets Jaunes : 12 points non négociables

62 signatures
Auteur :
Auteur(s) :
Gaudin Joseph
Destinataire(s) :
Emmanuel Macron, Président de la République
La pétition
Un débat de dupes avec le Président Emmanuel Macron ne satisfera jamais les Gilets Jaunes et encore moins les blessés. Une liste de 12 points non négociables s'impose, rendant ainsi tout débat complètement inutile. Cette liste amène à l'indispensable réforme sociétale et fiscale détaillée dans mon livre ''2012 Le Big-Bang''. Si ce livre n'avait pas subi l'omerta des grands médias nationaux, la société civile aurait pris le pouvoir. Et les français ne seraient pas aujourd'hui dans la rue... comme je l'ai écrit page 83 du livre en question.


GREZ EN BOUERE, le 22 janvier 2019


Monsieur Bruno Le Maire, Monsieur le Ministre,


Quelles sont les motivations d’un homme politique de ‘’Haut Vol’’, que celui-ci soit de droite ou de gauche, en allant de l’extrême droite à l’extrême gauche (le seul député François Ruffin mis à part évidemment) ? Elles sont au nombre de trois. En premier l’argent, puis l’argent et encore l’argent. Tous les moyens sont bons pour atteindre le graal financier, y compris le retournement de veste.


Ce 21 janvier 2019, 3 nouveaux cas de malformations chez des nouveaux nés (nés sans bras en 2016) viennent d’être révélés dans le midi. L’effet tératogène d’un produit qu’il convient de rechercher pour le nommer dans le but de faire cesser les choses est évident et impératif. Loin de moi l’idée de dire que le Roundup est l’unique responsable. Ce qui ne veut pas dire pour autant qu’il ne l’est pas dans certains cas. Je me garde seulement de mettre la charrue avant les bœufs.


Alors que les parlementaires ont voté l’arrêt de l’utilisation du Roundup, vous refusez de signer le décret d’application. La recherche de votre motivation dans votre refus de valider le choix issu d’un vote parlementaire par une décision autocratique est inutile et totalement puérile.


Le véritable intérêt se situe à un autre niveau. Des chercheurs caennais ont démontré sa nocivité. Qui est monté au créneau pour discréditer le résultat obtenu ainsi que le travail de recherche qui y a amené ? Des personnes liées à Monsanto avec un conflit d’intérêt indéniable. Vous prêtez manifestement plus d’attention aux personnes ‘’complices’’ qu’à des chercheurs indépendants.


Comment ne pas faire le rapprochement avec l’étude Agrican diligentée par la Mutualité Sociale Agricole et cofinancée par l’UIPP (organisme qui répond au doux nom d’Union des Industries de la Protection des Plantes et est donc le regroupement des producteurs de pesticides). Laquelle étude Agrican concluait au stade intermédiaire de la recherche, que cultivateurs et éleveurs avaient un risque plus faible de mourir d’un cancer que le reste de la population. Alors qu’un rapport de l’ANSES concluait que les 2/3 des tumeurs retrouvées chez les agriculteurs ont pour origine les pesticides. Et qu’entre 2001 et 2009 parmi les pathologies signalées par les agriculteurs la part des cancers a triplé.


Money, To Money, Much Money.


La protection des agriculteurs, des riverains de leurs cultures, et des mangeurs de ces merdes industrielles alimentaires que sont l’immense majorité des français vous importe peu. Même si ceux qui mangent BIO se protègent beaucoup plus, bien évidemment, en précisant ici qu’il ne faut être ni aveuglé ni obnubilé par une étiquette Bio, certains paramètres ne pouvant être maîtrisés, tel ce qui relève de l’aérien, avec le pollueur voisin qui éclabousse le producteur Bio. Malgré cela, un regard critique oblige à conclure que, si ce qui est Bio ne l’est pas à 100%, ce qui n’est pas Bio est de la merde à 100%.


La protection des intérêts de ceux qui ont permis l’élection de ces élus, dont vous faites partie, toujours en quête perpétuelle du Jackpot, vous est autrement plus urgente que la protection de l’ensemble des victimes énumérées ci-dessus. Ce qui, au passage, vous permet de bafouer le principe de précaution. Lequel passe manifestement derrière celui du principe de ‘’précaution financière’’ de nos chers, très chers gouvernants, ainsi que de leur entourage immédiat grassement payés pour ne pas dire arrosés, afin que ces hauts fonctionnaires en question ferment les yeux, se bouchent les oreilles et… se taisent.


Suite à la pollution aux PCB (perturbateurs endocriniens) dans le sud-Mayenne qui a entraîné l’abattage de plus de 400 bovins en 2011 ainsi que des problèmes de santé pour les habitants les plus proches du site pollueur, le 8 octobre 2015, le président de l’association ‘’Terre et Vie d’Anjou’’ que je suis, a interpellé les trois ministres concernés, Stéphane Le Foll pour l’Agriculture, Marysol Touraine pour la Santé et Ségolène Royal pour l’Environnement. Face à une démonstration implacable de l’impact de la dite pollution, aucun des trois n’a daigné prendre sa plume, ni même dicté quoi que ce soit. De la même façon, le préfet mayennais Frédéric Veaux qui avait annoncé dès son arrivée qu’il rencontrerait les associations locales concernées, vient de quitter la Mayenne sans avoir rencontré quiconque et sans même avoir assisté à la moindre des réunions de Commission de Suivi du Site. Muté avec remerciements pour bons et loyaux services évidemment, mais au profit de qui ? Money, To Money, Much Money.


Par contre, quand l’épouse d’un milliardaire français exilé fiscal aux Pays Bas demande au gouvernement d’intervenir pour améliorer la situation de son mari… détenu à l’étranger et empêcher que le Show Must Gohsn, la réponse ne tarde pas. Money, To Money, Much Money.


L’argent toujours et encore, qui fait foncer la France droit dans le mur nucléaire, ceci pour vendre des centrales nucléaires et voir nos politiques se partager les rétro-commissions que ces ventes  engendrent systématiquement.


L’argent toujours et encore, avec des ventes d’armes pour que les rétro-commissions aillent dans les poches de nos politiques là encore, avec un ‘’Arabe de service’’ pour faciliter ces ventes au Moyen Orient. Avec donc, Alexandre Benalla qui remplace Ahmed Dhjouri dit Monsieur Alexandre -concurrent et ennemi intime de Zak Takkiédine- pour cause de rétention londonienne. Ce qui oblige le premier à aller jusqu’à Londres pour rencontrer le second afin de parler… de la pluie et du beau temps.


L’argent toujours et encore, avec un Bernard Henri Lévy qui remplace un Bernard Kouchner, lequel œuvrait par le biais de la touche humanitaire, il est vrai, mais sous la forme ‘’Humanitaire Business’’. Est-ce bien nécessaire de rappeler ici que les ambulances de la Croix Rouge se faisaient tirer dessus pendant la guerre au Vietnam ? Les barbouzes Benalla et Kouchner étant hors service, cela a impliqué la mise en place des remplaçants Benalla et Lévy. Avec 23 déplacements automnaux pour le sieur Bénalla au moyen de  passeports diplomatiques et d’un téléphone portable crypté, passeports rendus à l’intéressé en octobre sans avoir été désactivés, France Info osait hier 21 janvier, poser la question -Ô sacrilège-, mais qui donc les lui a rendus ? Alors que la seule question intéressante est : Qui a donné l’ordre de les lui rendre, si ce n’est pas un ami intime, très haut perché ? Quand le sage montre la lune, l’imbécile regarde le doigt, preuve que sur France Info il faut trier le vrai du faux.


Car en matière d’information honnête sur les manifestations des gilets jaunes, il ne reste plus guère que Le Média et Sud Radio. Le tri sélectif s’impose.


Pendant que vous, Monsieur le Ministre -ainsi que tous ceux qui vous côtoient dans ce Merdier National qu’est le gouvernement- vous êtes en train d’essayer de faire rentrer l’argent dans vos poches, ainsi que celle de vos proches, tout en tentant d’équilibrer un budget de malade géré par des malades. Tandis que pour certains d’entre nous, le mois devient difficile à partir du 15 et non plus du 16, alors que vous et votre entourage vous posez toujours la même question aussi récurrente qu’empoisonnante : Que vais-je pouvoir faire avec tout mon argent ?


De la même façon que le 18 avril 1675, le Roi Soleil a créé l’impôt de trop pour financer sa guerre avec la Hollande, ce qui a entrainé la réaction des bordelais puis le mouvement des Bonnets Bleus en Bretagne ; ainsi donc de la même façon, notre dieu Jupiter a décidé d’augmenter la taxation des carburants. Jolie démonstration d’humour à la méthode Alphonse Allais, lequel disait :‘’Il faut prendre l’argent où il se trouve, c’est à dire chez les pauvres. Bon d’accord, ils n’ont pas beaucoup d’argent, mais il y a beaucoup de pauvres.’’ Trait d’humour qui a créé l’impôt de trop là encore, avec la naissance des gilets jaunes en guise de bonnets rouges.


Monsieur Emmanuel Macron, Notre dieu Jupiter,


Il y a quelques semaines sur ‘’France Info, triez le vrai du faux’’, une invitée faisait remarquer que les français n’avaient pas de raison de se plaindre dans la mesure où il n’y avait pas de grande disparité en France. L’ignare en question ‘’oublie’’ qu’en un siècle, l’écart de revenus qui était de 1 à 30 est passé de 1 à 1 000. En 2018, la France a été le plus grand distributeur de dividendes aux actionnaires de la planète. Comment s’en étonner, lorsque l’on sait que les dividendes profitent d’un abattement avant calcul de l’impôt sur le revenu de 40%, alors qu’il n’est que de 10% sur le revenu de celles et de ceux qui, par leur travail permettent à ces investisseurs profiteurs de trinquer en fumant un barreau de chaise, lequel est moins taxé qu’une cigarette… Ceci grâce à ceux qui nous gouvernent avec l’aide de leurs complices qui votent des lois pour le permettre. L’ISF qui, suite à la flambée des prix de l’immobilier taxait majoritairement la classe moyenne et non plus les riches -énorme paradoxe-  avec le nombre de redevables qui a augmenté de 67,5% entre 1997 et 2003. Lequel ISF a été remplacé par l’IFI, accentuant encore le paradoxe. Ô dieu Jupiter, vous êtes un génie… qui au train où vont les choses, ne devriez pas tarder à rentrer dans votre lampe.


Car en 1675, les femmes en bonnet bleu étaient en tête de la contestation bretonne. En 1978, les bretons se sont opposés au projet de centrale nucléaire à Plogoff. Quand le projet s’est retrouvé à l’eau en 1981, c’était face aux bretonnes qui étaient au premier rang, là encore. Depuis le week-end dernier, les femmes manifestent le dimanche pour éviter de se retrouver piégées et discréditées par des CRS déguisés en Badblocks. Des vidéos accessibles sur la toile, parfois faites par des journalistes, le démontrent indéniablement. Prétendre que ceci est faux demande une démonstration particulièrement ardue. Infos dont ‘’France Info, triez le vrai du faux’’ et les autres agents de propagande médiatique se sont bien gardés de parler. Journalistes qui ont probablement été l’objet de représailles par des CRS déguisés… en Gilets Jaunes.


Bien sûr, telle Madame de Sévigné qui écrivait à sa fille le 3 juillet 1675 : ‘’On dit qu’il y a cinq cents ou six cents bonnets bleus en Basse Bretagne qui auraient bien besoin d’être pendus pour leur apprendre à parler’’, il y aujourd’hui des nantis que vous protégez et qui vous soutiennent. Lesquels s’en donnent à cœur joie sur les réseaux sociaux.


Mais ceci est sans réelle importance, car ce sont ces femmes moins bien payées que les hommes à travail égal, alors qu’en règle générale elles travaillent plus qu’eux, ces femmes qui vont vous faire plier Monsieur le Président.


Et n’oubliez surtout pas ce que disait, entre autres, Robespierre devant La Convention le 10 mai1793 


‘‘L'homme est né pour le bonheur et pour la liberté, et partout il est esclave et malheureux ! La société a pour but, la conservation de ses droits et la perfection de son être, et partout, la société le dégrade et l'opprime ! Le temps est arrivé de le rappeler à ses véritables destinées ; les progrès de la raison humaine ont préparé cette grande révolution…


Jusqu'ici l'art de gouverner n'a été que l'art de dépouiller et d'asservir le grand nombre au profit du petit nombre, et la législation le moyen de réduire ces attentats en système…


Parcourez l'histoire, vous verrez partout les magistrats opprimer les citoyens, et le gouvernement dévorer la souveraineté: les tyrans parlent de sédition; le peuple se plaint de la tyrannie, quand le peuple ose se plaindre, ce qui arrive lorsque l'excès de l'oppression lui rend son énergie et son indépendance. Plût à Dieu qu'il pût les conserver toujours ! Mais le règne du peuple est d'un jour; celui des tyrans embrase la durée des siècles…


L'anarchie a régné en France depuis Clovis jusqu'au dernier des Capet. Qu'est-ce que l'anarchie, si ce n'est la tyrannie, qui fait descendre du trône la nature et la loi pour y placer des hommes !


Jamais les maux de la société ne viennent du peuple, mais du gouvernement. Comment n'en serait-il pas ainsi ! L'intérêt du peuple, c'est le bien public; l'intérêt de l'homme en place est un intérêt privé. Pour être bon, le peuple n'a besoin que de se préférer lui-même à ce qui n'est pas lui. Pour être bon, il faut que le magistrat s'immole lui-même au peuple…


Le gouvernement est institué pour faire respecter la volonté générale; mais les hommes qui gouvernent ont une volonté individuelle, et toute volonté cherche à dominer : s'ils emploient à cet usage la force publique dont ils sont armés, le gouvernement n'est que le fléau de la liberté…’’


Rien n’a changé depuis ces extraits du début du discours de Robespierre à la Convention le 10 mai 1793. Rien ne changera plus tard. Le changement c’est maintenant… avec les gilets jaunes.


Contrairement à moult professions, vous les professionnels de la politique avez le droit d’être élus avec un casier judiciaire non vierge, voire chargé. Le summum étant, telle Madame Sylvie Andrieux, de siéger avec un bracelet électronique, puisque condamnée à de la prison ferme.


 


Pour éviter la guerre civile qui pointe son nez à l’horizon, une révolution sociale et fiscale du pays s’impose en urgence. Avec :


1- L’obligation d’un casier vierge pour tout candidat à une élection.


2- La reconnaissance du vote blanc. Vote blanc qui, s’il dépasse les 50 % au premier tour impose l’interdiction aux  recalés du premier tour de se présenter au second.


3- La mise en place du RIC.


4- Un salaire égal hommes/femmes pour un travail égal.


5- La suppression de la totalité des cotisations sociales pour redonner du souffle aux entreprises, les plus petites en particulier. Le travail noir n’ayant plus de raison d’être, ce sont 20 à 25 milliards d’euros de fraude aux cotisations sociales qui rentrent chaque année dans les caisses de l’Etat.


Avec pour contrepartie un impôt sur les sociétés au taux de 50% comme dans les années 1980 et sans optimisation fiscale possible. Laquelle optimisation fait chuter l’IS des très grandes entreprises 2,3 fois plus que les autres, entraînant ainsi une perte pour l’Etat de 8 milliards par an.


6- Une imposition sous une forme à définir pour les multinationales qui comme Total tout en étant non redevable de l’IS en 2010, à même eu droit à une restitution de 20 000 euros par les services fiscaux, si ce fait scandaleux est allé jusqu’à son terme.


7- La suppression de la totalité des cotisations sociales pour rendre du pouvoir d’achat aux ménages, sans augmenter le SMIC.


Avec pour contrepartie, un financement de la couverture sociale par l’impôt sur le revenu.


Ce qui impose une fusion de la CSG avec l’IR avec une augmentation du taux de la dernière tranche.


8- Une même imposition des revenus qu’il s’agisse de ceux du capital ou de ceux du travail.


9- La suppression de l’IFI qui taxe très majoritairement la classe moyenne.


10- La taxation du kérosène des vols intérieurs TVA + TICPE, ce qui rapportera plus de 3 milliards/an.


11- La remise en cause de la convention de Chicago de 1944, pour que le kérosène des vols internationaux puisse subir les mêmes taxations.


12- La remise en cause de la convention Marpol pour voir le fioul lourd assujetti à la TICPE.


 


Toutes ces dispositions entraîneront obligatoirement une meilleure répartition des richesses.


De 1990 à 2010, les 10% les plus nantis de la population française se sont répartis 75% des fruits issus de la production des richesses. Or, il aurait suffi que ces privilégiés laissent 12 points soit 16% de ce qu’ils ont pris, pour voir les 90% restant de la population récupérer 50% de plus que ce qui leur a été laissé.


Pire, entre 2009 et 2010, les 5% les plus nantis ont vu leur revenu augmenter en une année (2009 à 2010) de 25 à 45 %. Et comme cela ne suffisait pas, du bas de son mètre 60 rallongé, un petit président français a permis en 2009, via son bouclier fiscal, la remise d’un chèque moyen de 7 millions 7 d’euros à chacun des 10 français les plus riches. En regardant plus large les 100 plus riches n’ont eu droit qu’à 1 million 8 de moyenne.


 


Devenu un expert dans l’art de la manipulation via la négociation -ce qui a entraîné votre embauche par la banque Rotschild- vous, notre dieu Jupiter avez décidé de choisir les thèmes à traiter. La disparité des revendications des gilets jaunes impose un tri des choses essentielles et pour lesquelles aucune discussion n’a de raison d’être. Ce sont celles détaillées ci-dessus.


Les autres revendications pourront être débattues par le biais du RIC. Dont en premier la remise en place ou pas de l’ISF. Puis la fixation d’un coefficient maximal appliqué au plus petit salaire de l’entreprise considérée, pour calculer le salaire acceptable de son grand patron.


 


Fin 2011, dans mon livre ‘’2012 Le Big-Bang’’ page 83 j’écrivais ceci : ‘’Repris par le Général de Gaulle, l’américain Arthur Laffer disait quant à lui, trop d’impôt tue l’impôt ; l’augmentation de 22 milliards de cotisations et d’impôts prévue pour l’an prochain emmène le pays droit dans le mur et la population dans la rue, à un moment ou à un autre.’’


 


Malgré la mise en application d’une douzaine de mes remarques, dénonciations et détail de mesures à prendre…  et prises à ce jour, la population est aujourd’hui dans la rue… car l’essentiel de mes remarques et propositions a bel et bien été oublié.


 


Monsieur le Président, tant que la mise en place au pas de course de ces 12 points précités, par décret pour ce qui en relève ou par un vote parlementaire pour ce qui en relève là encore, les gilets jaunes ne trouveront pas leur compte, et la situation s’aggravera. Même si ma légitimité se limite à avoir écrit'’2012 Le Big-Bang’’, si ce livre n’avait pas été l’objet d’une omerta de la part des médias au service du pouvoir, il aurait amené à la prise du pouvoir par la société civile en 2012… et nous n'en serions pas là aujourd’hui.


Ce qui aurait dû arriver tranquillement par les urnes dès 2012 arrive avec des conséquences beaucoup plus tragiques un peu plus de six ans plus tard…


Le rendez-vous avec l’histoire n’a été que reporté.


 Joseph GAUDIN

62 signatures
Signez avec votre email
Veuillez sélectionner une option
Merci pour votre mobilisation
Vous avez déjà signé cette pétition
Aidez l'auteur à atteindre la victoire :
Je signe avec un autre email
Ajouter un commentaire
Partagez la pétition avec vos amis :
18 commentaires
Le 23/01/2019 à 21:01:18
Vive les gilets jaunes!!!!!!!!!!!!
0
Gougeon - Le 23/01/2019 à 22:09:50
Bravo pour cette démarche. ..les petits ruisseaux font les grandes rivières. ..
0
Romain - Le 24/01/2019 à 06:11:58
Pleurnicherie, et belle promotion pour un livre inconnu, et qui le restera sans doute...
0
Voir tous les commentaires
- Pétitions -

Les pétitions soutenues par d'autres utilisateurs