Se connecter
Logo MesOpinions.com
Accueil Pétitions Sondages Victoires Nous soutenir Lancer une pétition
Accueil Pétitions Pétitions politiques Retrait du Projet de loi sur les retraites
Pétition

Retrait du Projet de loi sur les retraites

Retrait du Projet de loi sur les retraites Pétition
2 signatures
Auteur :
Auteur(s) :
Bruno DAL PALU
Destinataire(s) :
Monsieur Emmanuel Macron Prsident de la République française
La pétition

Monsieur le Président : l’Egalité n’est pas l’Equité


Vous, vous obstinez à maintenir votre réforme des retraites, au nom de l’Egalité que vous considérez comme juste. Or, vous devriez savoir, vous qui avez côtoyé durant quelques mois Paul Ricœur, que l’Egalité n’est pas l’Equité, et qu’une Réforme pour une réforme n’a pas de sens, si ce n’est pas pour plus d’Equité. Pour quelles raisons, une nouvelle fois, le peuple français soutient les syndicats, plutôt qu’une réforme réclamée par tous ? Tout simplement par un souci de justice que le gouvernement ne semble pas comprendre. C’est comme dans un couple conjugal, lorsqu’un et l’autre semble communiqué mais n’arrive pas à se comprendre et finissent par conclure à la nécessité du divorce. L’un (votre gouvernement) considère sa réforme comme juste car elle veut l’Egalité pour tous, tandis l’autre (ici les syndicats) considère qu’elle est injuste car elle ne tient pas compte de la différence, de la diversité entre les travailleurs. Ni l’un ni l’autre ne sont dans le vrai et l’Equité (sauf peut-être la CFDT). En effet l’Equité est bien plus complexe que l’opposition entre justice égalitaire et justice différenciaire, c’est de fait un nouage (dit borroméen) entre trois justices : égalitaire, différenciaire et règlementaire. La soit-disante justice égalitaire qui est dans une logique du même, ne peut produire que de la violence, le racisme, les Gilets jaunes et les Black Blocs, en sont de virulentes illustrations. La justice différenciaire, fondée sur le respect des différences, si elle favorise une plus grande tolérance n’est pas non plus juste en elle-même. Ce qui est juste et équitable c’est de trouver une règle qui tienne compte des deux avec une base égalitaire (tel que c’est écrit sur le fronton de nos mairies) nuancée, amendée par une justice différenciaire. Dans notre cas des retraites, la retraite par point est sans doute une bonne idée, un minimum vieillesse (à 1 000 €) aussi, mais il faut tenir compte des spécificités de chaque métier, de l’histoire de chaque caisse de retraite, sinon cela va rapidement être considéré comme une logique de holdup insupportable des avantages acquis. Une réflexion plaquée sur une analyse erronée des faits ne peut que produire une stratégie sans consistance, et fomenter la violence. Une erreur d’analyse ne diffuse que la confusion d’un discours qui se discrédite. Cette confusion évidente, et pourtant occultée par le poids de l’Histoire, c’est celle qui consiste à confondre égalité et équité, salariés et les travailleurs.


Les travailleurs d’aujourd’hui, ne sont plus ceux de la révolution industrielle, ce sont précisément ceux pour qui la valeur travail a encore un sens et ne le réduise pas à un emploi ou à des acquis sociaux. Ce sont bien sûr, massivement des salariés qui aiment leur travail, des professionnels qui ne comptent pas leurs heures, mais aussi des professions libérales ainsi que celles et ceux qui se sont lancés dans l’aventure entreprenariale. Les traiter de manière identique c’est les nier en tant que Sujet. Or, ce dernier (le Sujet) fait toujours retour d’une manière ou d’une autre y compris dans la rue, notamment parce que la logique égalitaire cherche toujours à le nier au nom d’une justice qui n’est qu’illusion.


Monsieur le Président, au début de votre mandat vous nous avez déçu en étant dans une logique différenciaire pour favoriser les riches par une injustice fiscale, aujourd’hui vous semblez faire l’inverse au nom d’une justice pour les plus pauvres, mais personne n’est dupe, c’est une même stratégie financière qui vous rendra détestable aux yeux du plus grand nombre de français. Poursuivez dans cette voie, vous êtes bien parti pour être le Président de la République française qui nous aura coûté le plus cher et sera le moins apprécié de son Histoire.


Alors, retirez ce Projet de loi, et laissez les partenaires sociaux améliorez l’existant, ils ont été très efficients jusqu’ici, ils le seront demain encore.


Très respectueusement.


Avignon, le 25 décembre 2019.


Bruno DAL PALU.


Diplômé de Sciences Politiques
Docteur en Psychanalyse


 


 

2 signatures
Signez avec votre email
Veuillez sélectionner une option
Merci pour votre mobilisation
Vous avez déjà signé cette pétition
Aidez l'auteur à atteindre la victoire :
Je signe avec un autre email
Ajouter un commentaire
Partagez la pétition avec vos amis :
- Pétitions -

Les pétitions soutenues par d'autres utilisateurs

Accueil Pétitions Pétitions politiques Retrait du Projet de loi sur les retraites