64 916 525 personnes agissent sur MesOpinions.com

Pétition - Politique

Signez la pétition

Déjà 1.090 signatures

  Partager avec vos amis Facebook  Partager avec vos amis Facebook

Sauvegarde en cours...
Pétition : Pas de prison pour Afraa Ben Azza. Non à un État policier.

Pas de prison pour Afraa Ben Azza. Non à un État policier.

Auteur : Elham Gattoufi Bussière

Créé le 05/12/2017  

Mise à jour

À l'attention : de l'État tunisien, la société civile, tout citoyen

AGIR ET VITE ! RETROUVER LA FORCE DU DROIT, L’ESPRIT DES LOIS.


Accompagner et soutenir les jeunes vers un exercice plein et entier de leur citoyenneté. 
C’est le moment de nous mobiliser !


Le 17 décembre 2015, nous avions été tous choqués par ce qui est arrivé à Afraa Ben Azza.


Cette jeune femme, adolescente alors, avait été arrêtée par la police du Kef (ville de l’Est Tunisien). Elle a été interpellée pour avoir tenté d’organiser une mobilisation contre le projet de destitution du mausolée historique de Sidi Abdallah Ben Makhlouf au Kef et son remplacement par une maison d’hôtes. Elle avait fait part de son combat dans ses statuts Facebook…


Elle a été victime de voies de fait, puis gardée en prison sans contact avec ses proches, privée d’eau et de nourriture, malgré sa minorité, de manière totalement illégale. Lorsque la jeune fille menaça ses gardiens de dénonciation auprès du tribunal administratif, ils lui répondirent qu’ils tenaient le pays et l’état entre leurs mains, quel que soit le régime. Une femme, policière, la traita d’athée, d’apostate, lui rappelant que la Tunisie était un état musulman et que les mécréants devaient être exclus.


Faits décrits selon l’ouvrage de Yadh Ben Achour, Tunisie, une révolution en pays d’islam.


Dernièrement, le 9 septembre 2017, elle a été de nouveau arrêtée avec un groupe de ses amis militants pour avoir manifesté contre la loi de réconciliation. 
Ce groupe de jeunes âgés entre 18 et 25 ans est accusé d’outrage à un fonctionnaire public, attentat à la pudeur, ivresse et trouble sur la voie publique. Les jeunes ont été insultés, tabassés et se sont vus refuser le droit de contacter un avocat et d’informer leurs familles.


Ils comparaîtront bientôt, ce mois, décembre 2017.


Non à un état policier ! Yezzi ! ça suffit !
Elle n'a pas 20 ans. Elle risque de se retrouver en prison pour de longs mois pour avoir manifesté. Son procès en appel aura lieu au Kef le 7 décembre. Je ne peux qu'espérer que la raison et la justice l'emporte.
Mobilisons-nous pour eux !