Se connecter
Logo MesOpinions.com
Accueil Pétitions Sondages Victoires Blog Nous soutenir Lancer une pétition
Accueil Pétitions Pétitions politiques Présidentielles 2022 : appel aux 490 074 électeurs du Parti Animaliste
Pétition

Présidentielles 2022 : appel aux 490 074 électeurs du Parti Animaliste

Présidentielles 2022 : appel aux 490 074 électeurs du Parti Animaliste Pétition
17.254 signatures
Pétition soutenue par un Super contributeur
Auteur
Auteur(s) :
Dominique Régnier
Destinataire(s) :
Les électeurs du Parti Animaliste
La pétition
Actualité(s)

Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs,


On nous dit que nous vivons dans un pays démocratique.
Je ne le pense pas pleinement.
Si tel était le cas, nous ne serions pas dans cette invraisemblable situation où près d’un demi-million d’électeurs qui se sont exprimés en faveur du Parti Animaliste lors des élections européennes de 2019 ne pourront pas réitérer leur vote lors de l’élection présidentielle d’avril 2022.


Et pourquoi ? Parce que la candidate investie par le Parti Animaliste n’a pas recueilli les 500 parrainages (présentations) requis.


Ce dispositif mis en place en 1962, avec, à cette époque, 100 parrainages puis 500 à partir de 1976, a pour but, entre autres, de limiter le nombre de candidatures et d’écarter les candidatures fantaisistes.


A propos de ce dispositif, on parle de filtre. Je ne pense pas que la démocratie ait besoin de filtres pour exister, bien au contraire.


Nous avons ainsi un écrémage qui est opéré en amont de l’élection pour que l’électeur ne soit pas encombré par moultes candidatures comme si la diversité des idées, des projets, des opinions était nuisible à la démocratie.


Les élus et principalement les maires sont en charge d’opérer cet écrémage. Ces gens sont tout à fait respectables mais au nom de je ne sais quel magistère leur octroie-t-on ce pouvoir d’éliminer des candidats qui, sans autre procès, ne reçoivent pas « la bénédiction » desdits élus ? Et qui, on le constate encore en 2022, sont très minoritaires à accorder leur parrainage du fait de l’ambivalence attachée à la démarche (le parrainage est perçu comme un soutien et non comme une présentation, terme officiel pour qualifier la démarche).


Nous avons même eu, en 2022, un homme politique de premier plan qui annonçait disposer d’une « réserve », si nécessaire, pour les candidats en difficulté. Une intervention personnel dudit homme politique en dehors de tout dispositif validé par le peuple ou par des instances représentatives.


Sur le fondement de quelles dispositions légales, démocratiques et transparentes cette dite réserve a telle été répartie, si elle l’a été, et vers quel candidat cela a-t-il été fait ? On a de la peine à comprendre pourquoi une telle situation ne provoque pas l’ire des défenseurs de la démocratie et l’intervention des institutions en charge du bon déroulement de l’élection présidentielle.


Le conseil constitutionnel ne dit rien et n’a rien dit à ce propos et pourtant il y aurait beaucoup à dire.


Nous avons des politiques qui nous abreuvent à l’envi de grandes déclarations sur la démocratie, sur la moralisation de la vie publique et qui, en sous main, sans aucun contrôle connu, mettent en place des systèmes occultes qui permettraient à tel(le) ou tel(le) candidat(e) de pouvoir se présenter à l’élection présidentielle.


Cela s’appelle le clientélisme.


Le bon peuple n’est pas clairvoyant et il faut le prendre par la main pour qu’il ne s’égare pas.


A ce premier filtre institutionnel, le début de la campagne électorale montre un autre filtre totalement arbitraire consistant pour certains médias à n’inviter qu’une partie des candidats pour s’exprimer sur un sujet donné.


TF1 a inauguré cette formule en excluant arbitrairement 4 des 12 candidats officiels. Ne cherchons pas une explication dans le positionnement sondagier, Mme Hidalgo était présente avec 2 % des intentions de vote et M. Nicolas Dupont Aignan ne l’était pas avec le même pourcentage (source : Le Figaro – Présidentielle 2022, les sondages du premier tour).


Et on appelle cela la démocratie ?


Je suis scandalisé par cette situation et l’état de fait qui en résulte : l’élimination sans raisons démocratiques de candidats qui souhaitaient défendre leur projet de société, leur vision de l’avenir.


Je ne suis pas nécessairement en plein accord avec toutes les positions du Parti Animaliste mais je pense, comme de nombreux français, que son combat pour les animaux a le droit de s’exprimer pleinement, a le droit d’être défendu mais aussi d’être combattu mais pour ce faire il faut être présent dans le débat démocratique.


Ce ne sera pas le cas en 2022 ! La cause animale est mise sous l’étouffoir et pourtant un demi-million d’électeurs s’est exprimé en faveur du Parti Animaliste en 2019 et tous les sondages montrent combien la cause animale est un sujet qui touche et intéresse les français.


Ce que je dis aujourd’hui pour le Parti Animaliste, j’aurais très bien pu le dire pour le Parti Reconquête de M. Eric Zemmour si celui-ci n’avait pas obtenu ses 500 parrainages.


Si tel avait été le cas, on aurait crié au scandale et les médias se seraient gargarisés d’une telle situation et se seraient même interrogés sur la légitimité de l’élection mais, s’agissant du Parti Animaliste, pas un regret n’a fuité à ma connaissance.


Exprimé autrement et comme l’aurait formulé, paraît-il, un de nos illustres philosophes : Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites mais je me battrai pour que vous puissiez le dire.


Les électeurs sont tout à fait capables d’éliminer par eux mêmes au premier tour et au second tour, parrainages ou pas, il n’en restera que deux.


Que l’on ne me dise pas que la limitation du nombre de candidatures a aussi pour but de limiter le nombre de bulletins que l’électeur devra saisir le jour du vote !


Pour protester contre ce déni démocratique, le 10 avril 2022, je voterai pour Madame Hélène Thouy, investie par le Parti Animaliste, et je demande aux 490.074 électeurs qui ont porté leur suffrage sur le Parti Animaliste en 2019 de faire de même en confectionnant un bulletin de vote au nom de Madame Hélène Thouy.


Nous savons que ces bulletins seront comptabilisés comme nuls mais ce serait assez extraordinaire que ces bulletins nuls fassent apparaître un demi-million de bulletins au nom de Madame Hélène Thouy.


Rappelons qu’au premier tour de l’élection présidentielle de 2017, il avait été dénombré 289.337 bulletins nuls.


Parions que près de 500.000, ou plus, nouveaux bulletins nuls en 2022 clairement identifiables ne manqueraient pas de susciter des interrogations au sein des instances dirigeantes de notre pays.


Le choix vous appartient et ce que je vous propose est la meilleure façon de vous faire clairement entendre. Les autres voies tels que l’abstention ou le vote blanc ne permettraient pas une claire identification de la protestation que vous porterez.


Cordialement.


Dominique Régnier


17.254 signatures
Signez avec votre email
Veuillez sélectionner une option

Vous êtes sûr ? Votre mobilisation est importante pour que les pétitions atteignent la victoire !
Sachez que vous pouvez vous désinscrire dès que vous le souhaitez.

Pétition soutenue par un Super contributeur
Merci pour votre mobilisation
Vous avez déjà signé cette pétition
Aidez l'auteur à atteindre la victoire :
Je n'ai pas signé cette pétition et je veux le faire
Ajouter un commentaire
Partagez la pétition avec vos amis :
- Actualité(s) de la pétition -
Voir plus d'actualités
267 commentaires
Brigitte - Le 18/03/2022 à 15:39:28
En total accord avec cette pétition
59 6
Françoise - Le 20/03/2022 à 10:49:57
Démocratie tu nous a quitté depuis longtemps. Quand à voter JLM faudra me payer.
55 18
Frederique - Le 20/03/2022 à 10:39:13
Bonjour à tous,
Oui je suis totalement d'accord avec cette initiative! Je soutiens cette pétition.
49 6
Voir tous les commentaires
- Pétitions -

Les pétitions soutenues par d'autres utilisateurs

Accueil Pétitions Pétitions politiques Présidentielles 2022 : appel aux 490 074 électeurs du Parti Animaliste