Se connecter
Logo MesOpinions.com
Accueil Pétitions Sondages Victoires Nous soutenir Lancer une pétition
Pétition

NON à la Plateforme de Fret sur les communes de Laruscade / ST-Mariens/ St-Yzan-de-Soudiac !! Soutenez notre Pétition!!

Pétition : NON à la Plateforme de Fret sur les communes de Laruscade / ST-Mariens/ St-Yzan-de-Soudiac !! Soutenez notre Pétition!! Pétition

NON à la Plateforme de Fret sur les communes de Laruscade / ST-Mariens/ St-Yzan-de-Soudiac !! Soutenez notre Pétition!!

367 signatures
Auteur(s) :
Ferme de Laruscade
Destinataire(s) :
Monsieur le Président de la Communauté de Communes Lattitude Nord Gironde,
La pétition

Pétition contre l'implantation d'une Plateforme de Fret à Laruscade

De quoi s'agit-il ?

Des articles de presse récents dans les colonnes de Haute-gironde (27/04/2018) et de Sud Ouest (28/04/2018) se font l'écho du projet de création d'un Pôle Logistique sur les communes de Laruscade, Saint-Mariens et Saint-Yzan-de-Soudiac.

Qui propose ce projet ?

La Communauté de Communes Lattitude Nord Gironde, reprenant un ancien projet de ZAC formulé par la commune de Laruscade, souhaiterait l'agrandir et l'étendre en direction de Saint-Mariens / Saint-Yzan-de-Soudiac.

Quelle serait la zone concernée ?

Une superficie de 170 hectares environ est ciblée de part et d'autre de la RD 250 (Pierre Brune sur la commune de Laruscade/ Saint-Yzan de Soudiac) sur laquelle des terrains équipés pour des activités de transport, de logistique et de services seraient proposés aux industriels.

Comment fonctionnerait cette plateforme ?

Quotidiennement, des dizaines de camions apporteraient du fret et le déchargeraient dans les entrepôts de la plateforme, Ils réceptionneraient également du fret en gare de St-Mariens/ St-Yzan-de-Soudiac.
Ces camions transiteraient essentiellement sur l'axe routier D 250, en provenance de l'échangeur de Beauvent (RN 10 à Laruscade), ou de l'échangeur de Blaye (Autoroute A 10 à Reignac).

Quel seraient les impacts d'une telle implantation ?

Sur le milieu naturel :




    • Amenuisement des milieux naturels, impact sur le hydrographique (risque de pollution des rivières et ruisseaux),





    • Mise en danger des zones humides, de la faune (Martin-pêcheur, pic noir, engoulevent, vison d’Europe, fadet des laiches, cerf-volant, couleuvre, rainette triton, crapaud calamite, chauve-souris, loutre...) et la flore (Orchis militaire, molinie), espèces protégées ou en danger...




Sur le milieu agricole : 




    • Mitage du paysage, gel et soustraction des terres agricoles à leur vocation pour une période indéterminée...





    • En cas d’abandon du projet, difficulté pour "récupérer" ces terres et leur rendre leur vocation première.





    • Détérioration des zones naturelles et humide protégées et mise en péril de la biodiversité, en contradiction avec les objectifs généraux du Projet d'Aménagement et le Développement Durable (PPDD) de Laruscade.





    • Mise en danger des certifications et du maintien de l'agriculture biologique sur le secteur (Ferme de Laruscade - production de poulets de chair et oeufs, ovins, porc, maraîchage en projet).




Sur le paysage :




    • Disparition des paysages traditionnels : forêt abattues, prairies remblayées, goudronnage et bétonnage.





    • Entrepôts et bâtiments nombreux et denses : Lampadaires d'éclairage des aires de déchargement et de leurs abords ; Lignes électrique...





    • Pollution lumineuse intense se surajoutant à celle issue d'installations proches (éclairage nocturne du stade de St-Yzan-de-Soudiac), ou plus lointaines (Péage de Virsac et la Métropole Bordelaise).




Sur le milieu urbain :




    • Riverain lourdement impactés par le trafic des camions : secteur du stade de St-Yzan de Soudiac, carrefour D 135E5 et D 250 St-Yzan, passage à niveau et gare de St-Mariens/ St-Yzan et route des Plaçottes.





    • Aménagement d'infrastructure routières : création de ronds-points ? Élargissement de voies ? Alignements et expropriations ?





    •  Nuisances sonores de jour et de nuit, accroissement potentiel de stress, des accidents des maladies respiratoires (Pollution atmosphérique néfaste pour la santé publique : fumées, particules fines, ozones...).





    • Trépidation du sol, fissures des constructions, rejets de déchets (voir les rejets d'ordures aux abords de l'aire de parking camion de Bédenac EST/ Laruscade)





    • Risque de pollution aux hydrocarbures des rivières et nappes phréatiques par ruissellement et lessivage des aires goudronnées et des voies de circulation.





    • Extension ou construction d'une station de traitement des eaux usées ? De bassins de rétention des eaux de ruissellement ?




Sur le tissu routier :




    • Détérioration d'un réseau routier inadapté par la circulation de véhicules de fort tonnage,





    • Fortes nuisances (bruit, pollution aux particules, odeurs, vibrations),





    • Noria de camions entre Pierre Brune et St-Yzan comparable aux "trains de camions" que l'on déplore depuis longtemps sur l'axe Angoulême/ Bordeaux (RN 10).





    • Traversée dangereuse et difficile de St Yzan-de-Soudiac (passage à niveau souvent fermé, école et école et collège situés sur l'axe routier.





    • Bouleversement de la quiétude et du bien-être des riverains de l'axe routier principal et des résidents du secteurs.




Quelles sont les motivations d'un tel projet?

Depuis un demi-siècle, les grands projets inutiles fourmillent en France... Et depuis plus d'une décennie, la commune de Laruscade a été largement impactée par les infrastructures lourdes :




    1. La mise 2x2 voies de la RN 10 sur laquelle les " murs de camions " quotidiens et leur cortège de nuisances sonores et d'accidents sont en constante augmentation depuis sa mise en service.





    1. La ligne TGV Bordeaux/ Paris dont l'emprise a généré une "balafre" irrémédiable dans le    paysage, ravagé les milieux naturels, et dont l'exploitation s'accompagne de nuisances sonores insoupçonnées à sa création mais insupportables de nos jours.




Au prétexte que les espaces naturels dévastés n'ont plus aucune valeur, les tenants de ce projet font la part belle au "progrès", au "désenclavement" et au "développement des territoires" qu'ils souhaiteraient "revaloriser" en y attirant des entreprises susceptibles de créer des emplois...

Revaloriser, Certes... Mais il conviendrait plutôt de réhabiliter un secteur fragilisé par la tempêtes et les incendies récents et non de bétonner des sites sensibles dont certains sont classés enzone Natura 2000, ou des espèces comprenant des terrains de qualité instable (lises sableuses), mais riches d'une faune et d'une Flore diversifié et d'espèces protégées.

Faut-il alourdir ce Bilan et détruire un surplus d'espace naturel ?

Aujourd'hui, l'ère de la "mercantilisation" des campagnes est révolue. Des alternatives au mitage du territoire sont possibles. Notre devoir, pour les générations futures, n'est pas de transformer nos espaces en lieux commerciaux, urbains, bétonnés, bruyants et polluants, mais au contraire d'organiser résolument la sauvegarde du milieu naturel et des terres agricolesdont la disparition galopante est dénoncée par ailleurs...

Nos priorités doivent être :




    • La préservation du caractère rural de notre région par une politique maîtrisée et restreinte de la construction afin de ne pas faire de nos villages les "dortoirs" de la Métropole Bordelaise,





    • La conservation du patrimoine de nos campagnes par une politique maîtrisée et peu intrusive des infrastructures routières ou industrielles qui ne les transformera pas les "parcs industriels" annexes avec leur cortège de nuisance,





    • La protection de la santé et de la quiétudedes riverains par une lutte constante contre la pollution (nombreux dépôts sauvages d'ordures en milieu forestier, le long des axes routiers aux abords des parkings...





    • La sauvegarde et la protection du milieu naturel durement éprouvé par les tempêtes de 1999 et de 2009 en restaurant le milieu forestier, en favorisant le reboisement les parcelles ravagées et piscicoles, les loisirs de pleine nature...





    • La restitution de sa vocation au foncier agricole en organisant la cession des terres à de jeune agriculteurs désireux de s'installer afin de favoriser les activités agricoles de proximité (petit élevage et maraîchage).





MOBILISONS-NOUS AFIN DE MANIFESTER DES MAINTENANT NOTRE PROFONDE DÉFIANCE ET NOTRE OPPOSITION RÉSOLUE A L'IMPLANTATION D'UNE PLATEFORME DE FRET DONT NOUS NE VOULONS PAS.  


Pour voir le dossier complet : cliquer ici.

367 signatures
Signez avec votre email
Merci pour votre mobilisation
Vous avez déjà signé cette pétition
Aidez l'auteur à atteindre la victoire :
Partagez cette pétition avec vos amis
Je signe avec un autre email
112 commentaires
Claudine - Le 12/05/2018 à 15:16:30
il existe une petite entreprise de poulets bio qui va être menacée par la pollution et le bruit incessant des camions .le foncier agricole doit aller a aider les jeunes agriculteurs.
0
Liliane - Le 22/05/2018 à 09:00:02
Je soutiens les actions "raisonnables" liées au maintien de la vie et de l'agriculture.
0
Rodolphe - Le 13/05/2018 à 18:38:50
Projet totalement absurde et pas du tout en accord avec le mode de vie recherché des habitants du secteur.
0
Voir tous les commentaires
- Pétitions -

Les pétitions soutenues par d'autres utilisateurs