Se connecter
Logo MesOpinions.com
Accueil Pétitions Sondages Victoires Blog Nous soutenir Lancer une pétition
Mise à jour de la pétition

Une plainte contre le scandale d'état pour la crise du COVID-19 ?

Pétition : Une plainte contre le scandale d'état pour la crise du COVID-19 ? Mise à jour de la pétition

Une plainte contre le scandale d'état pour la crise du COVID-19 ?

2.133 signatures
Auteur :
Auteur(s) :
Kolectif Constituant Jistiss Gwadloup

Le 14/04/2020

  Communiqué de presse  

Monsieur le Président,  
L’Association KOLECTIF CONSTITUANT JISTISS GWADLOUP, loi 1901, déclarée en Préfecture, dont le siège social est situé au 1 rue Edward Chevry, 97120 – SAINT-CLAUDE, GUADELOUPE (97120), prise en la personne de ses représentants légaux, Monsieur Thierry KABILE et Madame Marie-Hélène DULICE, administrateurs de la dite Association, domiciliés en cette qualité au dit siège,  
PORTE PLAINTE Au regard de l’article 68-1 du titre X de la Constitution :  
Article 68-1 Créé par Loi n°93-952 du 27 juillet 1993 - art. 4 JORF 28 juillet 1993 Les membres du Gouvernement sont pénalement responsables des actes accomplis dans l'exercice de leurs fonctions et qualifiés crimes ou délits au moment où ils ont été commis. Ils sont jugés par la Cour de justice de la République. La Cour de justice de la République est liée par la définition des crimes et délits ainsi que par la détermination des peines telles qu'elles résultent de la loi.  
Contre M. Édouard PHILIPPE, premier ministre, M. Olivier VERAN, actuel ministre de la Santé, Mme Annick GIRARDIN, ministre des Outre-Mer et Mme Agnès BUZYN, ministre de la Santé au moment des premiers faits en cause.  
POUR LES MOTIFS ET FAITS SUIVANTS OBSERVÉS SUR LE DÉPARTEMENT DE LA GUADELOUPE LORS DE LA GESTION DE LA CRISE DU COVID 19 depuis le 1er janvier 2020 jusqu’à ce jour et depuis temps non prescrit.  
INFORMATIONS ET MESURES PRÉVENTIVES transmises tardivement et ayant exposé la population guadeloupéenne à des risques majeurs d’infection.  
AUTORISATIONS DONNÉES AUX PAQUEBOTS DE CROISIÈRE de poursuivre leurs activités touristiques et balnéaires en laissant poser le pied sur l’île de GUADELOUPE à nombre de touristes italiens provenant des régions proches du foyer infectieux de la région touchée en Italie, provoquant ainsi un très grand nombre d’infectés en Guadeloupe, d’où l’origine de la propagation du virus SARS COV-2, base de l’épidémie dite COVID-19.  
NE PAS AVOIR PAS SU ANTICIPER LA PRÉPARATION DU CHU ET DES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ à recevoir les patients infectés, par manque d’appareils nécessaires pour les soigner, tels que des masques aux normes, des respirateurs en nombre conséquent en rapport avec une population de 400.000 habitant.  
NE PAS AVOIR FOURNI NI NE FOURNIR À CE JOUR NI AUX PERSONNELS SOIGNANTS NI À L’ENSEMBLE DE LA POPULATION LES TESTS indispensables pour diagnostiquer et soigner les personnes contaminées avec l’unique protocole de traitement proposé à ce jour le Professeur Didier RAOULT de l’IHU de MARSEILLE, l’hydroxychloroquine (Plaquénil) et l’azithromycine, alors même que ce traitement a été mis à disposition avec succès à au moins un élu de la République, maire de NICE et à plusieurs centaines de patients dans certains hôpitaux en métropole.   Pourtant, le ministre des DOM-TOM lors de sa visite du février 2020 a pu constaté, la carence de matériels et l’état de déliquescence et de délabrement des locaux du CHU, qu’ils soient médicaux, administratifs, chirurgicaux ou réservés aux patients. Les autres mis en cause en ont été informés à son retour.  
AVOIR RETARDÉ LE CONFINEMENT DE NOTRE POPULATION au motif d’élections municipales qui ont provoqué à l’issue des résultats des rassemblements massifs de foules en liesse venues applaudir leurs vainqueurs momentanés ; et ce sans qu’aucune mesure d’hygiène et de précautions n’aient été prises par les autorités compétentes locales placées sous la responsabilité directe des mis en cause.  
N’AVOIR PAS PRÉVU, en même temps que sur le territoire national, l’envoi préventif de masques, gants, gels , thermomètres, pour l’ensemble de la population ainsi que la possibilité de bénéficier des tests de dépistage de la maladie COVID-19 ; et ce, alors que l’ALLEMAGNE pratique un dépistage massif qui permet un nombre de décès très significativement inférieur à ceux constatés en France et plus précisément en GUADELOUPE.  
NE PAS AVOIR ORGANISÉ LE PROTOCOLE DE TRAITEMENTS proposé par le Docteur RAOULT alors même que celui-ci est déjà utilisé avec un succès manifeste dans plusieurs hôpitaux de métropole pour les patients diagnostiqués positifs, ainsi que dans un grand nombre de pays étrangers.  
NE PAS AVOIR FAIT CONNAÎTRE auprès des professionnels de santé les succès obtenus par plusieurs hôpitaux américains dans l’application du protocole du Professeur Paul MARIK, reposant sur l’utilisation de vitamine C à fortes doses, tout particulièrement efficace pour les patients en situation grave d’atteintes pulmonaires et pour lesquels le protocole du Dr RAOULT est trop tardif.  
AVOIR AUTORISÉ LES VOYAGEURS À PRENDRE L’AVION, espace confiné de rassemblement de nombreuses personnes possiblement contagieuses.  
NE PAS DISTRIBUER DE L’EAU POTABLE à la population (bouteilles d’eau) alors que l’on sait que, dans beaucoup de communes, les robinets ne coulent pas. Les autorités publiques ont certes mis de l’eau dans ces communes, mais une eau non potable et ne répondant pas aux ordres de confinement.  
En droit   L’ensemble de ces faits sont constitutifs de façon manifeste d’une violation intentionnelle de l’article 223-7 du Code Pénal.   Quiconque s'abstient volontairement de prendre ou de provoquer les mesures permettant, sans risque pour lui ou pour les tiers, de combattre un sinistre de nature à créer un danger pour la sécurité des personnes est puni de deux ans d'emprisonnement et de 30 000 euros d'amende.  
Cette violation, fondée sur une prétendue ignorance coupable de réalités manifestes a été avouée très clairement par Madame Agnès BUZYN dans un article du journal Le Monde en date du 17 mars (...)    http://r.christian-cotten.com/mk/mr/Sdg6Xvwp9_0pBCsXIwrv4UFGwE6LEaYgSVDv1I1AJxmq1EwtvzWmXw5M-C4uUku2bd8PNRXOQBYCLq02waVIgahyZc1LX67QXwawFd7lsi-K?fbclid=IwAR3fOTJPNEWpp8v6imte8xrtDr0wyyBe2-bskcc4weWoa0M67Jz6_8k6q1M

 

Porte Parole 

https://www.youtube.com/watch?v=vYWAOc2sWw4&t=11s

 

 

 

 


Le 23/03/2020

Bonjour à tous ,

Nous sommes en 24h déjà 370 signatures et nous vous remercions .

Cette pétition sera remise à C19 le collectif qui avec 600 médecins ont déposé plainte le 12 Mars .

NOUS SOMMES APARTISAN - ASYNDICAL ET SURTOUT DES BÉNÉVOLES .

Source :

ILS DOIVENT AVOIR LE SOUTIEN DE TOUTE LA POPULATION POUR SES 600 MEDECINS .


Le #KollectifConstituantJistissGwadloup s'engage pour renforcer la plainte du collectif C19 des 600 medecins . plainte déposée le 19 mars 2020 devant la cour de justice de la République.


Source LE FIGARO
# C19
https://www.lefigaro.fr/actualite-france/coronavirus-une-plainte-contre-edouard-philippe-et-agnes-buzyn-a-ete-deposee-20200321 . 

 

INFORMATION À RETENIR POUR COMPRENDRE .

RÉVOLTANT ET SCANDALEUX EFFECTIVEMENT !


"Didier Raoult a eu un conflit avec Yves Lévy, PDG de l’Inserm et mari de la ministre de la santé Agnès Buzyn. [1]
Le conflit portait sur le statut des IHU (Institut hospitalo-universitaire). Didier Raoult l’a publiquement exprimé à plusieurs reprises et notamment dans un article du Canard qui soulignait « le conflit d’intérêts patent entre une décision ministérielle sur le statut des futurs IHU et la position similaire du PDG de l’Inserm ».
Yves Lévy est aussi engagé dans le lancement du laboratoire chinois dont serait peut être issu le virus qui frappe la planète.
Mais comment ne pas voir aussi le conflit d’intérêts avec la décision d’Agnès Buzyn qui au mois de janvier a classé la chloroquine, expérimentée par Didier Raoult, dans la catégorie des substances vénéneuses [2].

Lors de l’inauguration de l’unité de Didier Raoult datant du mois de mars 2018, celui-ci n’a pas reçu les honneurs qu’il méritait.
L’Inserm et le CNRS ont retiré leur label aux deux nouvelles unités de l’IHU de Marseille au mois de janvier 2018.
Cela paraît absurde mais pas tant que cela puisque la même année Yves Lévy orientait les recherches sur la Bioéthique. La bioéthique et la fameuse méthode CRISPR [3] ont été examinées en mission d’information de la conférence des présidents sur la révision de la loi relative à la bioéthique le mardi 23 octobre 2018.
Ce que nous pouvons observer c’est que la ministre Buzyn et son mari ont privilégié les technologies permettant de modifier, réduire ou augmenter de façon ciblée l’expression d’un ou plusieurs gènes.

Le conflit peut se résumer ainsi :

Soit on travaille sur des technologies concrètes et anciennes dans l’unité de Didier Raoult et cela coûte peu cher
Soit on dirige la recherche coûteuse et incertaine vers ce fameux CRISPR.
Le CRISPR permet selon François Hirsch, directeur de recherche à l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM) de corriger les déficits génétiques ; armer des cellules contre les maladies, dont le cancer et le sida ; éradiquer les animaux « nuisibles », tels que les moustiques responsables de maladies infectieuses en Afrique ou dans les pays du Sud ; modifier les animaux d’élevage ; modifier les micro-organismes et modifier les plantes.

Sauf que ce qui est dérangeant c’est que l’Inserm s’ouvre à une collégialité avec des laboratoires étranger comme le MIT de Harvard de George Church et Feng Zhang.
Ces deux scientifiques sont pointés du doigt pour eugénisme et avoir réussi à diminuer de manière considérable les coûts de séquençage du génome, rendant crédible la perspective de fournir une réponse à toute personne désireuse de connaître ses prédispositions à certaines maladies et pourquoi pas le paludisme en Afrique pour contrer la chloroquine de Raoult.

L’institut hospitalo-universitaire (IHU) Méditerranée Infection de Didier Raoult est « le plus grand investissement d’État jamais acquis pour un projet de recherche ».

Comment ne pas voir que l’association Buzyn/Lévy voulait torpiller le travail du professeur Raoult.

Le jour de l’inauguration de l’institut hospitalo-universitaire, Agnès Buzyn pour la santé ou Frédérique Vidal pour l’enseignement supérieur et la recherche, étaient les grandes absentes.

Voilà la situation, c’est un scandale basé sur un conflit d’intérêt et pendant ce temps des gens meurent ou vont mourir."

NB : INSERM : Yves lévy a été remplacé par Gilles Bloch en janvier 2019

La Rédaction Geopolintel Mars 2020
The Storm is coming.

-------------------------------------------------------------------------------------

* Nous sommes un collectif sous forme d'association collégiale déclaré en préfecture de Guadeloupe le 21 Août 2019. 

Une association collégiale est une association ne comportant pas de dirigeants.

Source / https://www.assistant-juridique.fr/association_collegiale.jsp

2.133 signatures
Signez avec votre email
Merci pour votre mobilisation
Vous avez déjà signé cette pétition
Aidez l'auteur à atteindre la victoire :
Je n'ai pas signé cette pétition et je veux le faire
Ajouter un commentaire
Commentaires
Valider
Votre commentaire a bien été enregistré
Commentaires
Valider
Votre commentaire a bien été enregistré
— 1 réponse de l'auteur