64 506 825 personnes agissent sur MesOpinions.com

Suivez-nous !

Pétition - Politique

Pétition : Parkings de Talence : la liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres !

Signez la pétition

Déjà 40 signatures

    Partager avec vos amis Facebook

Signez la pétition
Sauvegarde en cours...

Parkings de Talence : la liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres !

Auteur : Conseil Syndical copropriété Lancelot

Créé le 22/12/2014 - Fin le 21/12/2015

À l'attention : Monsieur le Maire Alain Cazabonne

Nous rencontrons des difficultés à faire usage de notre parking depuis de nombreuses années.

La cause du problème :
La mairie de Talence n’intervient pas sur les usagers du groupe scolaire Saint Exupéry et du local servant de lieu de culte voisin alors qu’elle s’y était engagée.

Les conséquences du problème :
Nous ne trouvons plus de place pour nous garer sur nos parkings privés. La circulation devient difficile et même dangereuse car des véhicules sont garés le long des rue Odilon Redon et Paul Signac, dans les virages ainsi que sur les trottoirs de la rue Henry de Montherlant. Les piétons traversant cette zone, ne sont plus en sécurité.

« Après de nombreux courriers restés lettre morte », nous avons enfin obtenu un entretien avec Monsieur le Maire Alain CAZABONNE et le responsable du lieu de culte.
Monsieur le Maire s'est alors engagé à mettre en place des mesures concrètes pour améliorer notre situation : modification de l'entrée du groupe scolaire Saint Exupéry, présence de deux agents temporaires pour gérer le flux de circulation et sensibiliser sur le caractère privé des voies d'accès à nos résidences.

Nous, contribuables et électeurs, en appelons au maire de notre ville, pour qu'il tienne parole et engage les résolutions promises afin d'améliorer cette situation qu'il a mise en place par son manque de gestion des espaces. Ou à défaut, l’octroi d’un autre local pour ce lieu de culte.

Merci de nous soutenir pour un cadre de vie plus agréable.

« Aujourd'hui, nous possédons et payons pour un bien qui n’est plus le nôtre. »