Se connecter
Logo MesOpinions.com
Accueil Pétitions Sondages Victoires Blog Nous soutenir Lancer une pétition
Accueil Pétitions Pétitions politiques Lettre ouverte à l'attention de M. Jean Christophe Gruau, candidat FN à la mairie de Laval
Pétition

Lettre ouverte à l'attention de M. Jean Christophe Gruau, candidat FN à la mairie de Laval

Lettre ouverte à l'attention de M. Jean Christophe Gruau, candidat FN à la mairie de Laval Pétition
162 signatures
Plus que 338 signatures pour que cette pétition soit diffusée dans la newsletter MesOpinions !
Auteur
Auteur(s) :
Thierry Hameau
Destinataire(s) :
Monsieur Jean Christophe Gruau
La pétition
À l'attention : de Monsieur Jean Christophe Gruau
Monsieur Jean Christophe Gruau,

Par vos propos, vous dénoncez "l'africanisation" de Laval.
Vous nous distillez votre soupe nauséabonde avec pour ingrédients la stigmatisation et le rejet de l'autre.
A vous entendre, nous nous demandons si les africains ne descendent pas directement des arbres.

Par votre lumière, vous nous montrez ce qu'est le vrai visage du front national, un parti raciste et xénophobe.

Si dans les périodes difficiles, il a toujours été séduisant de promouvoir le repli identitaire et le rejet de l'autre, cela dénote un manque indéniable de courage politique et de connaissance de notre pays.

Savez-vous Monsieur Gruau que notre histoire est indissociable de celle des peuples d'Afrique ?
Savez-vous que notre économie s'effondrerait sans l'apport des migrants ?

Votre programme n'est qu'une coquille vide, et seuls les gallinacés peuvent se nourrir de coquilles vides.

Dormiez-vous Monsieur Gruau pendant les cours d'histoire ?
Avez-vous du mépris ou juste une méconnaissance de notre passé ?
Puis-je vous rafraîchir la mémoire?

Connaissez-vous l'engagement des tirailleurs sénégalais sous nos drapeaux?
Savez-vous qu'entre 1939 et 1945 ils étaient 140 000 et que 24 000 d'entre eux sont morts pour la France?
Savez-vous par exemple qu'en 1940, alors que les allemands étaient aux portes de Lyon, alors que la bataille de France était perdue, 1 800 tirailleurs ont été envoyés se faire massacrer, avec pour mot d'ordre de combattre pour l'honneur, que 1 300 d’entre eux sont tombés en moins de deux jours, que les prisonniers ont été décimés à la mitrailleuse et achevés sous les chenilles de chars d'une unité SS?

Savez-vous que les premiers résistants étaient étrangers? Savez-vous que beaucoup d’entre eux étaient des républicains espagnols, qu'ils se sont spontanément engagés dans la résistance française?

Connaissez-vous le Mont Valérien ?
Savez-vous que les résistants du groupe Manouchian étaient juifs, arméniens, hongrois polonais, espagnols, italiens lorsqu’ils ont été passés par les armes ? Savez-vous que la première compagnie qui est entrée dans Paris occupé, Porte d'Italie, était composée essentiellement de républicains espagnols sous les ordres du Général Leclerc ? Combien d'étrangers sont morts pour notre pays ? Combien d'étrangers sont morts pour que nous puissions vivre vous et moi dans un pays libre ?

Aussi j’aimerais vous dire Monsieur Gruau, que je travaille dans un lycée de Laval, que celui-ci accueille des élèves réfugiés. Ils ont fui leur pays non par choix mais par nécessité. Il va sans dire que ces élèves ont eu des parcours beaucoup plus difficiles que le vôtre et le mien. Ces élèves sont des modèles d'intégration, Ils font preuve d'un comportement exemplaire, travaillent dur et beaucoup de nos jeunes devraient s'inspirer d'eux. A les connaitre, vous gagneriez à devenir une personne meilleure.

Voyez-vous Monsieur Gruau, j'aime à penser qu'un des devoirs d'un état républicain est de venir en aide à ces mineurs étrangers. La possibilité pour ces jeunes, de servir notre pays, est une chance pour tous, je pense même que nous devrions leur donner la nationalité française s'ils le souhaitent. Ils la méritent au moins autant que vous et moi. Je voulais vous dire que ces jeunes sont des lavallois et que j'éprouve une grande fierté à intervenir auprès d'eux.

Une personne qui n'offre pour horizon que des idées négatives, des idées de rejet, des idées de repli ne peut être une personne fondamentalement heureuse. Vous devez être une personne malheureuse Monsieur Jean Christophe Gruau.

Sachez, Monsieur Gruau, que je vous combattrai et j'y jetterai toutes mes forces.

Je vous invite à méditer cette citation de Nelson Mandela provenant de son autobiographie "Un long chemin vers la liberté":

« J’ai toujours su qu’au plus profond du cœur de l’homme résidaient la miséricorde et la générosité. Personne ne naît haïssant une autre personne à cause de la couleur de sa peau, ou de son passé, ou de sa religion.
Les gens doivent apprendre à haïr, et s’ils peuvent apprendre à haïr, on peut leur enseigner aussi à aimer, car l’amour naît plus naturellement dans le cœur de l’homme que son contraire.

Même aux pires moments de la prison, quand mes camarades et moi étions à bout, j’ai toujours aperçu une lueur d’humanité chez un des gardiens, pendant une seconde peut-être, mais cela suffisait à me rassurer et à me persuader de continuer.

La bonté de l’homme est une flamme qu’on peut cacher, mais qu’on ne peut jamais éteindre. Un homme qui prive un autre homme de sa liberté est prisonnier de la haine, il est enfermé derrière les barreaux des préjugés et de l’étroitesse d’esprit. Je ne suis pas vraiment libre si je prive quelqu’un d’autre de sa liberté, tout comme je ne suis
pas libre si l’on me prive de ma liberté.

L’opprimé et l’oppresseur sont tous deux dépossédés de leur humanité. Quand j’ai franchi les portes de la prison, telle était ma mission : libérer à la fois l’opprimé et l’oppresseur. Certains disent que ce but est atteint. Mais je sais que ce n’est pas le cas. La vérité, c’est que nous ne sommes pas encore libres ; nous avons seulement atteint la liberté d’être libres, le droit de ne pas être opprimés.

Nous n’avons pas encore fait le dernier pas de notre voyage, nous n’avons fait que le premier sur une route plus longue et difficile. Car être libre ce n’est pas seulement se débarrasser de ses chaînes ; c’est vivre d’une façon qui respecte et renforce la liberté des autres. La véritable épreuve pour notre attachement à la liberté vient de
commencer ».

Vous avez le droit de changer Monsieur Gruau.

Thierry Hameau
162 signatures
Signez avec votre email
Plus que 338 signatures pour que cette pétition soit diffusée dans la newsletter MesOpinions !
Merci pour votre mobilisation
Vous avez déjà signé cette pétition
Aidez l'auteur à atteindre la victoire :
Je n'ai pas signé cette pétition et je veux le faire
Ajouter un commentaire
Partagez la pétition avec vos amis :
8 commentaires
Moricel - Le 08/03/2014 à 13:26:25
Vive, nos différences, qui sont nos richesses futuresl
11 15
Le 07/03/2014 à 02:22:41
monsieur Thierry Hameau
vous vous égarez ,je vous l'ai dit ,je ne soutiens aucun des extrêmes .
par contre ,vous , vous etes du parti communiste avec les extrémiste du front de gauche , et vous voulez donner des leçons aux Français ,vous etes vraiment mal barré avec votre Poutine ,vous faites comme feu Marchais (invasion de la.....),la vérité en face ,vous la refusé
c'est des personnes comme vous ,qui poussaient aux extrêmes ,et vous voulez que je vous cautionne en donnant mon nom ,votre plaisanterie a des limites
bonsoir
et pour votre gouverne je sous tiens Yen a marre
6 2
Le 04/03/2014 à 11:33:39
Quid du racisme anti-blancs et notamment anti-français que les pouvoirs publics, particulièrement les socialos, et les associations soi-disant contre le racisme, non seulement ne dénoncent pas, mais en plus contestent tout en se voilant la face sur les discriminations et les agressions verbales ou physiques subies au quotidien par les blancs et dans leur propre pays ???
6 2
Voir tous les commentaires
- Pétitions -

Les pétitions soutenues par d'autres utilisateurs

Accueil Pétitions Pétitions politiques Lettre ouverte à l'attention de M. Jean Christophe Gruau, candidat FN à la mairie de Laval