Se connecter
Logo MesOpinions.com
Accueil Pétitions Sondages Victoires Blog Nous soutenir Lancer une pétition
Accueil Pétitions Pétitions politiques Interdire l'Islam radical et couper ses soutiens financiers et logistiques
Pétition

Interdire l'Islam radical et couper ses soutiens financiers et logistiques

Interdire l'Islam radical et couper ses soutiens financiers et logistiques Pétition
206 signatures
Auteur :
Auteur(s) :
Le Collectif Même pas Peur
Destinataire(s) :
Président de la République, du Premier Ministre, des députés de l'Assemblée Nationale et du Sénat, des députés européens
La pétition

"Ami entends-tu le vol noir des corbeaux salafistes sur nos plaines,
Ami entends-tu les cris sourds de la démocratie qu’ils enchaînent,
Ohé, citoyens, agnostiques et modérés, c’est l’alarme.
Ce soir les salafes connaîtront le prix du sang et des larmes"


À tous les citoyens européens démocrates.


Des gouvernants européens ont pu capituler et se soumettre au diktat des pétromonarchies du golfe finançant en sous-mains l’expansion de leur doctrine religieuse : le salafisme, version la plus rigoriste de l’Islam, subordonnant les principes de la démocratie et des droits fondamentaux à la charia.


Oubliant l’honneur et les valeurs de la démocratie ; cédant aux mirages des milliardaires venus du golfe ; attirés par les fastes et les promesses de méga-contrats juteux pour l’industrie de l’armement et les perspectives inouïes de la reconstruction des pays qu’ils ont contribué à faire sombrer dans le chaos, les dirigeants des pays du vieux continent européen – la France en tête – dans leur quête désespérée de croissance – se sont progressivement compromis avec les pays sunnites du Golfe : Arabie Saoudite, Qatar, Oman, Koweit, Emirats Arabes et Bahreïn, principaux soutiens financiers et logisticiens de l'expansion de l'Islam radical au Moyen-Orient, en Europe et sur toute la planète.


Tétanisés par les enjeux, incapables d’avoir une vision diplomatique commune, l’Europe et la France en particulier se sont progressivement alignées sur les positions américaines devenant coupables conjointement du chaos irakien, afghan, libyen et désormais syrien, autant de foyers d’infection et de propagation des idées enfantées par le monstre « Daesh », réminiscence mille fois plus puissante et dangereuse qu’Al Qaeda.

C’est d’abord sur les ruines de ces pays où ils étaient sévèrement réprimés par les régimes des dictateurs déchus, Ben Ali, Moubarak, Kadhafi, Al-Assad, que les mouvements salafistes hétérogènes qui prônent une interprétation stricte et littérale du Coran ainsi qu’un retour à des pratiques religieuses datant de l’époque du prophète Mahomet, ont progressivement gagné une nouvelle importance, puis progressivement à l’échelle planétaire, ont trouvé un terreau fertile à l’expansion de leur doctrine.

C'est dans les économies en déclin du vieux continent, là où des jeunes français, belges, allemands, nés pour partie de parents issus de l’immigration et qui ont été littéralement abandonnés par la République, que ces jeunes sont devenus des proies faciles pour les « recruteurs » d’Al Qaeda d’abord puis de l’Etat Islamique désormais, illustration parfaite du « salafisme djihadiste ».


Mais qui finance l’expansion du Salafisme ?


Tous les experts s’accordent à dire que l’expansion du salafisme en France et en Europe se fait par différents canaux :


- Bourses d’étude d’opportunité invitant des étudiants souvent issus de milieux modestes à venir étudier à la Mecque ou dans d’autres Universités coraniques puis une fois le diplôme obtenu aller prêcher le wahhabisme (ou le salafisme) dans leur pays d’origine.
- Construction d’édifice religieux comme à Nice et le financement d’organismes humanitaires, etc...
- Les principaux pays finançant sont l’Arabie Saoudite et le Qatar.

Ces deux pétromonarchies, au-delà d’un Islam rigoriste « missionnaire », poursuivent un objectif plus complexe visant surtout à consolider leur influence politique et idéologique en mettant en place « des réseaux de clientèle et d’allégeance à même de défendre ou agir en fonction des intérêts stratégiques et économiques du royaume », comme le précise le sociologue Samir Amghar.


Et qui finance l’Etat Islamique ?


Si désormais l’Etat Islamique est une structure quasi indépendante financièrement, notamment grâce aux pétrodollars, aux trafics d’antiquités, à la confiscation des biens, aux trafics d’êtres humains, aux pillages, et taxes diverses sur les populations du « Califat », il n’en demeure pas moins qu’à sa «naissance », les dons provenant des pays du Golfe ont constitué la première et principale source de financement de l’Etat Islamique.


Dès son origine, l’E.I a bénéficié de la manne destinée à soutenir les différents groupes d’insurgés luttant contre le régime de Bachard Al-Assad, manne venue en grande partie d’Arabie Saoudite et du Qatar.


Dès son origine, l’E.I a bénéficié de l’incompréhensible erreur d’analyse (on peut se poser quelques questions) des puissances occidentales, armant les différents groupes de rebelles syriens dit « modérés », dont certains étaient ouvertement affiliés à Al Qaeda avant de se « franchiser » auprès de l’Etat Islamique… 


Enfin, son développement n’a été possible que pour la lutte d’influence et les enjeux stratégiques commerciaux, opposant les grandes puissances planétaires dans la région, et notamment celle opposant les Etats-Unis (et ses affiliés) à la Russie, soutien indéfectible du dictateur Al-Assad.


Un constat clair :


Les vagues d’attentats en France, Belgique, etc… dont les citoyens européens sont les premières victimes, toutes confessions confondues, ne sont que les conséquences de la compromission, de l’asservissement progressif des « élites » européennes, à la dictature des pétrodollars venus des Pays sunnites du Golfe.


Des pétromonarchies qui manient habilement depuis plus de 30 ans, « salafisme missionnaire », investissements non désintéressés dans tous les domaines économiques, y compris le sport et la culture, et  promettent des «contrats juteux » qui font saliver bon nombre de dirigeants de pays et de multinationales, en proie à une conjoncture économique délicate, prêts à tous les sacrifices, y compris celui de quelques centaines de citoyens, pour que les courbes s’inversent !


Le tout, accompagné du cynisme des grandes puissances dans leur lutte sempiternelle pour le contrôle d’un territoire stratégique, qui n’hésitent pas à renverser les gouvernements qui leur sont hostiles et à sacrifier des centaines de milliers d’innocents dans la région, renforce du même coup l’hostilité des populations à leur égard et alimente le cercle vicieux de la radicalisation dans la région et par extension dans les pays « occidentaux ».


En conclusion :


Affirmer comme François Hollande lors de son allocution – brève – du 26 Juillet 2016 que «cette guerre sera longue (…) [mais] je vous l’assure, cette guerre, nous la gagnerons » part certainement d’un bon sentiment mais est insuffisant face à la menace pour la démocratie en Europe.


Face à un mouvement radical, il faut prendre des mesures radicales. La victoire et la préservation de notre système démocratique impose de ne pas transiger et de faire preuve de courage politique pour lutter contre cet ennemi et les « amis » de cet ennemi.


Le Collectif citoyen "Même pas peur" demande aux dirigeants français et européens de :

- Interdire le salafisme djihadiste et tout mouvement d’inspiration religieuse visant à subordonner l’Etat de droit et le respect des libertés fondamentales à la loi religieuse.

- Fermer les Mosquées et Lieux de Cultes se livrant à l’apologie de l’intégrisme religieux.

- Nommer et condamner officiellement et sans délai les pays ou organismes, soutiens logistiques et/ou financiers, responsables de l’expansion des ces intégrismes religieux.

- Cesser sans délai les échanges commerciaux avec les pays qui se livrent directement et indirectement à un soutien logistique, idéologique et financier, avec ces mouvances radicales, quitte à ce que cela pénalise l’économie européenne.

- Renvoyer dans son pays d’origine, toute personne se livrant à des prêches faisant l’apologie des vertus de ces mouvances radicales.

- Traduire en justice et condamner tout ressortissant européen se livrant à des prêches faisant l’apologie des vertus de ces mouvances radicales.

- Traduire en justice toute personne physique ou morale ayant participé directement ou indirectement à financer l’Etat Islamique

Notre système démocratique est en péril, résistons, signez cette pétition !

206 signatures
Signez avec votre email
Veuillez sélectionner une option

Vous êtes sûr ? Votre mobilisation est importante pour que les pétitions atteignent la victoire !
Sachez que vous pouvez vous désinscrire dès que vous le souhaitez.

Merci pour votre mobilisation
Vous avez déjà signé cette pétition
Aidez l'auteur à atteindre la victoire :
Je n'ai pas signé cette pétition et je veux le faire
Ajouter un commentaire
Partagez la pétition avec vos amis :
35 commentaires
Joly - Le 27/07/2016 à 18:25:42
OUI OUI SANS UNE ACTION RADICALE ET UN NETTOYAGE D INDESIRABLES SUR LE SOL FRANCAIS QUI RENTRE ENCORE EN NOMBRES ENORME SUR MARSEILLE TOULON NICE SANS AUCUN CONTROL ONT DIT STOP POUR NOTRE SECURITES
13 0
Le 27/07/2016 à 17:06:22
Et qu'en pensent certains politiques Français qui ont de très très bonnes relations avec le qatar jusqu'à faire des conférences super rémunérées .......
11 0
Jaouen - Le 27/07/2016 à 17:28:40
"L'Islam radical" représente l'opposé de l'entendement et de "vive ensemble", il ne représente aucune religion si ce n'est que la haine de l'autre, il n'obéit à aucune loi autre que la sienne...
10 0
Voir tous les commentaires
- Pétitions -

Les pétitions soutenues par d'autres utilisateurs

Accueil Pétitions Pétitions politiques Interdire l'Islam radical et couper ses soutiens financiers et logistiques