106 655 454 signatures sur MesOpinions.com

Suivez-nous !

Pétition : Fin des discriminations syndicales pour Vincent et Fabien

Signez la pétition

Déjà 4.014 signatures

    Partager avec vos amis Facebook

Je signe
Sauvegarde en cours...

Fin des discriminations syndicales pour Vincent et Fabien

Auteur : Fabien CGT 78

À l'attention : la direction de La Poste de Sartrouville

8 juillet, deux membres mandatés de la CGT se présentent devant l'établissement de la Poste de Sartrouville, dans le 78. Les encadrants de l'établissement interdisent alors l’accès aux locaux sous prétexte que les représentants CGT n'ont pas prévenu assez tôt de leur visite.


En effet, ils n'ont prévenu que 24h à l'avance. Or voyons ce que dit le code du travail et le site du gouvernement : « Les délégués du personnel disposent d’une liberté de déplacement dans l’entreprise pendant les heures de délégation ou en dehors de leurs heures habituelles de travail ». Les délégués du personnel peuvent donc circuler et prendre contact avec les salariés dès que les délégués du personnel sont en délégation. Ils ont accès aux locaux sans aucune prévenance, mais nos deux délégués ont tout de même la politesse de prévenir 24h avant. Or cela ne suffit pas pour la Poste dans le 78. Ainsi la directrice de l'établissement répond : « je ne peux donner suite compte tenu du délais de 48h réglementaire non respecté. Je n'ai en effet pas le temps d'organiser votre visite dans les meilleurs délais ».


Et pourtant de l'organisation il y en avait, car il n'y avait pas moins de 6 encadrants pour repousser les deux mandatés de la CGT. La réalité est que l'établissement de Sartrouville est un véritable enfer pour les facteurs : plus de 10 % du personnels est passé en conseil de disciplines et a été licencié ou mis à pied plusieurs semaines en quelques mois.


Certains facteurs sont même suivis sur leur tournée pour guetter la moindre faute : un casque retiré sur le vélo, un recommandé laissé dans une sacoche ou un sens interdit prit en vélo sur le trottoir et c'est directement le conseil de discipline pour le facteur. Sans parler des conditions de travail terribles depuis la dernière réorganisation qui a supprimé 7 tournées de facteur et vu apparaître une fin de service à 15h45 à lieu des 13h45 d'avant la réorganisation. Ainsi c'est dans tout le 78 que n'importe quel facteur sait que Sartrouville est un véritable calvaire pour les postiers.


C'est alors dans un climat détestable que les mandatés de la CGT allaient visiter l'établissement de Sartrouville afin d’entrer en contact avec un facteur qui était convoqué en conseil de discipline. Tout était alors mis en œuvre pour les en empêcher. Malgré le fait que les représentants CGT soient en règle la Poste leur bouche physiquement le passage et les empêche de rentrer dans l'établissement. Nos représentants, la loi de leur coté, ne se sont pas dégonflés. Grace aux facteurs sur place, ils profitent d'un moment d’inattention de la part des encadrants pour rentrer dans l'établissement par la porte d’entrée. Comme vous pouvez l'imaginer, cela n'a pas été du goût la Direction Département de la Poste 78 qui a décidé de porter atteinte directement à nos deux camarades en leur infligeant une sanction. 


Membre du CHSCT départemental, le premier camarade de la CGT a prit la sanction d'un avertissement pour je cite : « avoir refuser de signer le registre des visiteurs » et pire encore : « avoir été faire signer des pétitions ». Le second passe alors directement en entretien préalable à licenciement 26 août à 9h30 devant la DSCC des Yvelines, au 3 rue du Centre à Guyancourt. Nous appelons à un grand rassemblement de soutient à Vincent et Fabien au 3 Avenue du Centre à Guyancourt à 9h !


La discrimination syndicale est un fléau pour les syndicalistes dans toutes les entreprises, mais à la Poste ils se sont fait maître dans cette pratique. Ce n'est pas la première fois les discriminations sont dénoncés.


En s'attaquant aux représentants du personnel c'est à l'ensemble du personnel que la Poste s'attaque : elle fragilise les représentants mais fait également peur à l'ensemble des facteurs qui veulent éviter la répression. C’est inadmissible !


Pour soutenir Vincent et Fabien, signez la pétition en ligne !