Se connecter
Logo MesOpinions.com
Accueil Pétitions Sondages Victoires Nous soutenir Lancer une pétition
Pétition

Faire interdire le Salafisme et la société des Frères musulmans en France

Faire interdire le Salafisme et la société des Frères musulmans en France Pétition

Faire interdire le Salafisme et la société des Frères musulmans en France

647 signatures
Auteur :
Auteur(s) :
Thierry
Destinataire(s) :
Monsieur le Président de la République
La pétition

                                Lettre ouverte au Président de la République


 


  Monsieur le Président de la République Française,


  Cette pétition a pour but de vous demander d’interdire les mouvements religieux islamistes et radicaux suivants : le Salafisme et la Société des Frères musulmans. Notre pays a été particulièrement touché par les terroristes de l’Etat Islamique, mais aussi par d’autres groupuscules se réclamant tous de l’Islam politique,  et  nous sommes consternés de voir que rien de significatif n’est fait pour juguler la propagande islamiste sur notre territoire.


 


 Cette lecture prendra quelques minutes, mais il nous a semblé bon de citer des extraits coraniques et de mettre en exergue quelques faits historiques avérés.


1/ Le Salafisme :


Ce  mouvement prône  un retour aux pratiques en vigueur dans la communauté musulmane à l’époque du prophète Mahomet et de ses premiers disciples connus comme les « pieux ancêtres » — et la « rééducation morale » de la communauté musulmane. Les salafistes ont une lecture littérale des textes fondateurs de l'islam, le Coran et la Sunna, et postulent que leur interprétation est la seule légitime ; ils rejettent la jurisprudence islamique ainsi que les innovations dites « blâmables ».


Même s’ils ne sont que quelques dizaines de milliers, on observe une forte croissance : les salafistes étaient évalués à 5 000 en 2004.  On dénombre maintenant près de 200 mosquées et salles de prière sous influence salafiste, sans compter les lieux soumis à des tentatives de déstabilisation.


2/Les Frères musulmans :


Cette organisation prône la renaissance islamique et la lutte contre « l'emprise laïque occidentale » et « l'imitation aveugle du modèle européen » en terre d'Islam. Cette organisation panislamiste est d’ailleurs officiellement considérée comme organisation terroriste par le gouvernement égyptien, jordanien, la Russie, l'Arabie saoudite et les Émirats arabes unis. Elle a pour objectif la destruction des gouvernements non-islamiques et la création du gouvernement islamique mondial par la reconstruction du « Grand Califat islamique » ; ses principales formes d'activités vont de la propagande islamiste guerrière à l'intolérance religieuse, le recrutement dans les mosquées, le djihad armé transnational.


Son credo principal s’appuie sur le verset 110 de la Sourate 3 du Coran : "Vous êtes la meilleure communauté qu’on ait fait surgir pour les hommes vous ordonnez le convenable, interdisez le blâmable et croyez en Allah" (conférence du CCIF 2011 Marwan Muhammad). Ce suprémacisme musulman n'est pas sans nous rappeler, hélas ! Ce sentiment de faire partie d’un peuple supérieur qui aurait vocation à diriger le monde et on sait où cela peut mener.


Pourquoi les interdire ? Nous allons montrer qu’ils sont incompatibles avec les valeurs de la République :


Avec déjà plus de 10% de notre population de confession musulmane - ce pourcentage, par le biais du regroupement familial, de l'immigration et de la démographie, ne fait que croître - ces mouvements considèrent déjà notre pays comme une terre d’Islam ; ils sont propagés et financés par l’Arabie saoudite (pour le salafisme), le Qatar et  la Turquie (pour les frères musulmans) et veulent imposer à notre pays la sécularisation des lois islamiques, afin que la charia s'impose d'abord aux musulmans mais ensuite (l'Islam étant une idéologie universelle, il ne peut exister "d'islam français" ) à l'ensemble de la société.


Ces minorités n’étant pas encore en position de force, elles pratiquent la taqiya (dissimulation) -- prescription coranique. (Sourate 3 Verset 28) : Que les croyants ne prennent pas pour alliés, des infidèles au lieu de croyants. Quiconque le fait contredit la religion d’Allah, à moins que vous ne cherchiez à vous protéger d’eux -- afin de se présenter comme pacifiques et respectueux de nos lois.


En propageant la haine de notre culture égalitaire et laïque,  ils veulent confiner les musulmans dans une posture victimaire face aux ‘Autres’ coupables de tous leurs maux et les assigner à leur identité musulmane avec l’injonction de ne pas se mélanger aux mécréants que nous sommes, rappelons que la loi islamique punit de mort les apostats et interdit aux musulmanes de se marier avec un infidèle, cette endogamie est contraire à toutes nos traditions, elle encourage le communautarisme et freine l’intégration des musulmans à la population française.


Si l’islamisme est la porte d’entrée du Djihadisme, nous constatons  que l’Islam non contrôlé peut  être la porte d’entrée de l’islamisme, la porosité entre ces différents courants islamiques est totale et non réglementée par un clergé qui n’existe pas dans l’islam sunnite. Depuis les attentats des années 80, près de 300 personnes ont été tuées en France au nom de l’islam politique, aucun imâm n’a jamais excommunié les responsables de ces assassinats. Au contraire, chaque attentat profite aux islamistes et à leurs soutiens qui, agitant l’étendard de la lutte contre « l’islamophobie » se présentent eux-mêmes comme victimes et nous ordonnent de ne pas faire d’amalgame car l'Islam, disent-ils, est une religion de paix et d’amour – est-ce vrai ?


 Nous pouvons démontrer par le Coran et par l’Histoire que le «retour aux pratiques en vigueur à l’époque du prophète » et par conséquent l’application de la charia, déjà souhaitée par près de 30% des musulmans de France (presque  50% chez les jeunes !), ne peut qu’entraîner un retour de la coercition, de la  violence et des ségrégations sociales, sexuelles, religieuses et raciales. En effet même chez les salafistes quiétistes, les prescriptions du Coran font seules valeur de loi.


Il est bon de connaitre quelques prescriptions coraniques qui peu à peu, révélées à ceux qui adhèrent à ces mouvements les poussent irrésistiblement au passage à l’action car on ne peut que constater que les textes fondateurs encouragent tous les excès.


Quelques prescriptions coraniques choisies parmi les 206 passages faisant l’apologie de la violence et de la guerre


1/Sur le combat contre les mécréants :


 


Sourate 9 Verset 29 :


Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n'interdisent pas ce qu'Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu'à ce qu'ils paient le tribut (jizya) par leurs propres mains, après s'être humiliés. 


Ce verset justifie la guerre que les musulmans doivent mener contre les juifs et les chrétiens jusqu’à ce qu’ils se soumettent, paient un impôt arbitraire et vivent humiliés devenant ainsi dans leur propre nation des citoyens de second rang (dhimmi), le but étant bien sûr de les décourager afin qu’ils se convertissent.


Si les non-musulmans résistent à cette agression voici ce qui les attend :


S 5  V 33 :


La récompense de ceux qui font la guerre contre Allah et son messager, et qui s’efforcent de semer la corruption sur la terre, c’est qu’ils soient tués ou crucifiés ou que soient coupées leur main et leur jambe opposées (l’amputation croisée pratiquée par les djihadistes au Sahel) ou qu’ils soient expulsés du pays. Ce sera pour eux l’ignominie ici-bas ; et dans l’au-delà il y aura pour eux un énorme châtiment.


 


Si cela n’est pas suffisant pour amener la conversion à l’islam voici le sort réservé à ceux qui demeureront infidèles :


 


S8 V55/56/57.


Les pires bêtes auprès d’Allah, sont ceux qui ont été infidèles (dans le passé) et qui ne croient donc point (actuellement), ceux là mêmes avec lesquels tu as fait un pacte et qui chaque fois le rompent sans aucune crainte d’Allah. Donc si tu les maîtrises à la guerre, inflige-leur un châtiment exemplaire de telle sorte que ceux qui sont derrière eux soient effarouchés. Afin qu’ils se souviennent.


L’Autre (l’Infidèle) n’est plus considéré comme un Homme mais comme la pire des bêtes. La déshumanisation des ennemis permet à l’individu de ne pas appliquer ses principes moraux et il peut ainsi laisser libre cours à son imagination pour « infliger un châtiment exemplaire » semblable à ceux que l’on a pu voir sur les vidéos de l’État Islamique.


Massacrer des bêtes n’étant pas considéré comme un génocide, on comprend mieux la toute dernière provocation du Président Erdogan, suite à la reconnaissance du génocide arménien par la chambre des représentants des USA  qui ose dire : « notre religion interdit le génocide » Quand on pense qu’au début du 20ème siècle en Turquie il y avait encore 20 % de la population qui était chrétienne et qu’elle est maintenant d’environ 0,03 % ! Notre solidarité doit d’abord s’exercer envers nos frères humiliés et persécutés : les Chrétiens d’Orient et les communautés éradiquées par les islamistes.


Devant notre faiblesse, les discours d’Erdogan deviennent de plus en plus  menaçants : "Les Européens auront peur de sortir de leur maison car les musulmans feront en sorte qu'ils aient peur de sortir de chez eux".


On peut d’ailleurs s’interroger sur le fait que, contrairement aux pays occidentaux qui après analyse des pages sombres de leur histoire (guerres, révolutions, esclavage, colonisation, génocides, nazisme et communisme, etc… ) ont reconnus et regrettés ces méfaits, aucun pays musulman n’a jamais exprimé le moindre regret sur les atrocités que cette religion a fait subir aux pays envahis et colonisés par les Arabes puis les Turcs, les Perses, les Moghols etc.. La repentance ne peut pas être à sens unique.


La déresponsabilisation de ceux qui obéissent à ces prescriptions est évidente :


S8 V17. Ce n’est pas vous qui les avez tués : mais c’est Allah qui les a tués.


            Quelle  que soit la gravité de son acte, le djihadiste  est épargné par le jugement d’Allah !


(Quand il pose une bombe dans un lieu public, c’est Allah qui le fait ?)


S60 V4.  Entre nous et vous, c’est l’inimitié et la haine à jamais jusqu’à ce que vous croyiez en Allah ! 
Pour un bon musulman, n’être pas musulman est une insulte à l’islam, une déclaration de guerre.


 


2/ Sur les femmes, la polygamie et l’esclavage sexuel :


S2 V223.  Vos épouses sont pour vous un champ de labour ; allez à votre champ comme et quand vous le voulez et œuvrez pour vous-mêmes à l’avance.


L’héritage, un garçon aura 2 fois plus qu’une fille :


S4 V11. Voici ce qu’Allah vous enjoint au sujet de vos enfants : au fils, une part équivalente à celle de deux filles.


S4 V34.  Les hommes ont autorité sur les femmes, en raison des faveurs qu’Allah accorde à ceux-là sur celles-ci, et aussi à cause des dépenses qu’ils font de leurs biens. Les femmes vertueuses sont obéissantes (à leurs maris), et protègent ce qui doit être protégé, pendant l’absence de leurs époux, avec la protection d’Allah. Et quant à celles dont vous craignez la désobéissance, exhortez-les, éloignez-vous d’elles dans leurs lits et frappez-les. Si elles arrivent à vous obéir, alors ne cherchez plus de voie contre elles, car Allah est certes, Haut et Grand !


S4 V3. Il est permis d’épouser deux, trois ou quatre, parmi les femmes qui vous plaisent, mais, si vous craignez de n’être pas justes avec celles-ci, alors une seule, ou des esclaves que vous possédez.


S4 V25. Et quiconque parmi vous n’a pas les moyens d’épouser des femmes libres (non esclaves) croyantes, et bien il peut épouser une femme parmi celle de vos esclaves croyantes.


S23 V5/6. Et qui préservent leurs sexes (de tout rapport), si ce n’est qu’avec leurs épouses ou les esclaves qu’ils possèdent, car là vraiment, on ne peut les blâmer.


S33 V52. Il ne t’est plus permis désormais de prendre d’autres femmes. Ni de changer d’épouses, même si leur beauté te plaît ;-à l’exception des esclaves que tu possèdes. Et Allah observe toute chose. 


La possibilité de se procurer des esclaves sexuelles est une grande motivation et la première récompense pour les djihadistes.


3/ L’Histoire des conquêtes musulmanes (quelques exemples) : Il est important de s’en souvenir dans la mesure où le problème  n’est pas ce qu’a fait Mahomet - ou ses héritiers - il y a plus de 1300 ans mais que les musulmans radicalisés le considèrent comme un modèle pour les actes qu’ils accomplissent au XXI ème siècle, le défaut de l’Islam par rapport aux autres religions est que son Prophète a eu très rapidement un pouvoir total sur les territoires conquis : il est chef militaire et religieux, mais détient également le pouvoir judiciaire, dirige l’économie et les finances des territoires conquis, tout cela étant sacralisé, le recours à la violence, pour uniformiser la société et suivre les lois d’Allah, est tout à fait légitime pour ceux qui se revendiquent de l’Islam politique.


La conquête de l’Inde par les musulmans :


Le grand historien Will Durant écrit dans son livre de 1935 : L’histoire de la Civilisation - Notre héritage oriental (Page 459) :


«La conquête de l’Inde par les Mahométans est probablement l’histoire la plus sanglante de toute l’histoire. Les historiens islamiques, les érudits, ont écrit avec la plus grande joie et fierté le massacre des Hindous, les conversions forcées, l’enlèvement des femmes et des enfants vers les marchés d’esclaves ainsi que la destruction des temples menés par les guerriers de l’islam entre les années 800 et 1700 après J.-C. Des millions d’Hindous furent convertis à l’islam par l’épée durant cette période.»


Francois Gautier dans son livre Réécrire l’histoire indienne (1996) écrit:


« Les massacres perpétrés par les musulmans sont sans parallèle dans l’histoire. Plus important que l’holocauste des juifs par les nazis ou le massacre des Arméniens par les turcs. Plus étendus encore que le massacre des populations sud-américaines par les envahisseurs Espagnols et Portugais.»


Fernand Braudel dans l’histoire des civilisations (1995) décrit la loi islamique en Inde comme une:


«Expérience coloniale d’une extrême violence durant laquelle les musulmans ne pouvaient diriger ce pays que par l’exercice d’une terreur systématique. La cruauté était la norme, les crémations, les exécutions sommaires, les crucifixions ou empalements, les tortures inventives ... Les temples Hindous furent détruits et remplacés par des mosquées. Il y eut des conversions forcées à l’occasion. Si jamais une révolte éclatait, elle était instantanément et sauvagement réprimée, les maisons étaient brûlées les campagnes dévastées, les hommes massacrés, les femmes et enfants réduits en esclavage.»


Dans son livre Histoire de l’Inde Alain Danielou écrit :


«De l’époque où les musulmans commencèrent leur conquête vers 632, l’histoire de l’Inde devint une longue et monotone série de meurtres de massacres, de spoliations et de destructions. C’était comme toujours au nom de la Guerre Sainte et de leur foi en un Dieu unique que les barbares détruisirent des civilisations et anéantirent des races entières.»


Le journaliste pakistanais Irfan Husain dans son article Les démons du passé observe :


«Alors que les événements historiques doivent être jugés dans le contexte de leur temps, il ne peut être contesté que même dans cette période historique sanglante, aucune pitié ne fut montrée aux Hindous suffisamment malchanceux pour se trouver sur le chemin des conquérants arabes du Sindh et sud Punjab ou d’Asie centrale qui déferlèrent d’Afghanistan. Les héros musulmans qui figurent plus grand que nature dans nos livres d’histoire commirent des crimes monstrueux. Mahmud de Ghazni, Qutb-ud-Din Aibak, Balban, Mohammed bin Qasim, et Sultan Mohammad Tughlak, tous ont les mains tachées d’un sang que le passage des années n’a jamais pu nettoyer; d’un point de vue Hindou, l’invasion musulmane de leur territoire est un désastre sans pareil.»


«Leurs temples furent rasés, leurs idoles brisées, leurs femmes violées, leurs hommes massacrés ou réduits en esclavage lorsque Mahmud de Ghazni entra dans Somnath, Durant l’un de ses raids annuels, il en massacra les 50 000 habitants. Aibak en tua et réduisit en esclavage des centaines de milliers. La liste des horreurs est longue et douloureuse, ces conquérants justifiaient toujours leurs méfaits sur la base de leurs devoirs religieux qui était de frapper les non croyants. Drapés dans la bannière de l’islam, ils proclamaient qu’ils se battaient pour leur foi alors que en réalité, ils s’adonnaient complaisamment à leur passion du massacre et du pillage...»


   N’oublions pas que même la géographie garde la trace de ce génocide : la chaîne himalayenne en Afghanistan et au Pakistan s’appelle l’Hindu Kush en référence aux captifs hindous qui moururent en grand nombre, pendant toute la durée de la colonisation musulmane, (Ibn Battûta traversant cette région,  vers 1333 :« il y a au milieu de la route une montagne nommée Hindou-Kouch, c'est-à-dire qui tue les Hindous, parce que beaucoup d'entre les esclaves mâles et femelles que l'on emmène de l'Inde meurent dans cette montagne à cause de la violence du froid et de la quantité de la neige » )


La traite arabo-musulmane en Afrique :


L’écrivain et anthropologue sénégalais Tidiane N'Diaye, écrit dans son livre Le génocide voilé (2008), « rien que pour le Sahara, plus de 9 millions de captifs africains ont été transportés dans des conditions inhumaines dont 2 millions ont péri ou sont restés en bordure du désert. Quant à la traite orientale qui se déroulait dans les régions proches de l’océan Indien et de la mer Rouge, on évalue à plus de 8 millions le nombre de victimes. On arrive ainsi à une évaluation proche des 17 millions de morts ou de déportés dont la plupart étaient des survivants castrés par les Arabes. » Il ajoute : « Pour avoir une idée du mal, il faut savoir que les observateurs avaient constaté que pour chasser et enlever de force cinq cent mille individus, il fallait en faire périr près de deux millions d’autres (résistants ou fuyards) »  


Et en Europe aussi :


On évalue à plus d’un million le nombre d’habitants enlevés en Europe occidentale depuis la conquête islamique de l’Afrique du Nord, en Europe orientale et dans les Balkans pendant cette période les Ottomans prélèvent environ 3 millions d’esclaves.


                                                                           ****


 


   Il suffit de suivre l'actualité pour se rendre compte que cette histoire se répète et  il est clair que tous les djihadistes adhèrent à ces versets les plus violents pour combattre les infidèles et rétablir le Califat par la terreur. Par ailleurs dans les villes françaises  où les musulmans sont nombreux ces confréries, copieusement financées par des pays étrangers,  - des milliards de dollars sont alloués aux  associations salafistes par l’intermédiaire d’organisations comme la Ligue Islamiste Mondiale - utilisent tous les moyens pour prendre le contrôle des mosquées et attirer les musulmans modérés - que nous devons défendre - dans leur orbite, ceux ou celles qui osent leur résister sont humiliés, menacés, harcelés sur les réseaux sociaux. Comme en Afrique ils expliquent à leurs coreligionnaires que leurs problèmes viennent du fait qu’ils suivent trop le modèle occidental et que seul le fondamentalisme les sauvera. La complaisance que certains intellectuels manifestent  envers cette radicalisation ne peut qu’exacerber les tensions dans notre société et encourage même des partis comme le PIR à promouvoir  une « lutte des races » dans notre pays.
  Cependant, la porte vers la liberté de conscience reste ouverte puisque même dans le Coran (S3 V48 ou 55 sur d’autres versions) il est écrit :
Rappelez-vous ce qu’Allah a dit :"Oh Jésus, je vous ferai subir la mort, je vous élèverai à moi, et je vous délivrerai des incrédules et ceux qui vous suivent seront au-dessus ceux qui ne croient pas en vous jusqu'au jour de résurrection. Vous reviendrez à moi, je jugerai vos différences." 
   Quant aux musulmans radicalisés aidons les à suivre ce qui est préconisé par l’islam ‘Al Hijrâ’ : l’obligation d’émigrer vers un territoire islamique, (dar al islam) où ils pourront vivre leur foi en harmonie avec la charia. Là aussi la porte est ouverte !


  Ces témoignages vous convaincront certainement du danger de revenir à une interprétation littérale du Coran. Nous ne pouvons que constater l’agressivité et les provocations quotidiennes des meneurs de ces mouvements qui savent très bien utiliser nos lois et nos médias pour propager leur idéologie : après les repas islamiques à la cantine, les piscines non mixtes, les prières de rue, le burkini, le voile, ils demandent maintenant des plages islamiques !


   Monsieur le Président, l'islamisme est un vrai défi civilisationnel, nous attendons maintenant de votre part des actions à la mesure du danger qui nous menace, il en va de la survie de la France.


 


 

647 signatures
Signez avec votre email
Veuillez sélectionner une option
Merci pour votre mobilisation
Vous avez déjà signé cette pétition
Aidez l'auteur à atteindre la victoire :
Partagez cette pétition avec vos amis
Je signe avec un autre email
Ajouter un commentaire
Partagez la pétition avec vos amis :
183 commentaires
Eric - Le 09/11/2019 à 18:51:59
Parce que ce texte dit enfin la vérité extraite du Coran (vérifié) lequel porte en son sain des versets contraires aux lois de la république. Il est urgent d'interdire le salafisme au moins dans notre pays et plaider pour qu'il en soit ainsi dans le monde pour préserver la paix.
0
Le 05/01/2020 à 17:54:23
Adastras
Lisez LE POINT du 2 janvier 2020 :Les territoires conquis de l'islamisme
0
Handel - Le 15/04/2020 à 09:27:19
Je suis catholique
0
Voir tous les commentaires
- Pétitions -

Les pétitions soutenues par d'autres utilisateurs