Se connecter
Logo MesOpinions.com
Accueil Pétitions Sondages Victoires Nous soutenir Lancer une pétition
Pétition

Faire face au Covid-19, oui, mais avec le respect des libertés citoyennes fondamentales

Faire face au Covid-19, oui, mais avec le respect des libertés citoyennes fondamentales Pétition

Faire face au Covid-19, oui, mais avec le respect des libertés citoyennes fondamentales

53 signatures
Auteur :
Auteur(s) :
Pierre Souffran-Babu
Destinataire(s) :
Emmanuel Macron (Président de la République)
Jean Castex (Premier Ministre )
Élysée, Matignon, Conseil Constitutionnel, Sénat, Assemblée Nationale, Conseil Constitutionnel, Sénat, Assemblée Nationale
La pétition

6 octobre 2020


Oui la crise sanitaire Covid-19 est là et elle est dangereuse.

Oui elle envoie des personnes en réanimation et elle tue.

Bien sûr qu'il y a des gestes à appliquer et des précautions à prendre.


Mais quelle que soit la gravité de la situation sanitaire, rien ne justifie de bafouer le principe de la démocratie et d'écraser la liberté individuelle alors qu'elle est aux fondements de la République de notre pays.

*****


1/ Non à la prorogation du régime transitoire jusqu’au 1er avril 2021 (votée dans la nuit du 1er au 2 octobre par 26 voix pour, 17 contre et 3 abstentions, soit fort peu de députés) qui écarte des décisions les 577 députés de l'Assemblée Nationale, représentants départementaux de la population, et qui donne les pleins pouvoirs au gouvernement seul et aux préfets (qui rappelons-le ne sont rien d’autre que les représentants de l’état et de chacun des membres du gouvernement).


2/ Non à l'emploi de la loi et de la répression pour faire face à la crise sanitaire : suppression de tous les arrêtés préfectoraux et de tous les décrets. Nous voulons que les autorités s'en tiennent à nous informer de façon objective, intègre, exhaustive et libre de toute influence, renseignés par les divers services nationaux et privés, et à nous inviter à suivre des consignes, afin que chacun fixe le comportement qu’il/elle jugera adéquat pour lui/elle-même et envers les personnes de son environnement, les professionnels de l'hôtellerie notamment.

*****


Car nous sommes des citoyens responsables et attachés aux valeurs de notre nation. Il est ainsi de notre devoir de refuser chez nos dirigeants ces attitudes en parfaite contradiction avec les valeurs fondamentales de la République française. Nous n’acceptons pas l’emploi de mesures liberticides et anti-démocratiques, quelle que soit la gravité de la situation.


Nous refusons de nous voir retirer notre droit à faire autorité sur notre propre santé, nous refusons de nous voir retirer nos droits à travailler et à gagner notre vie, nous exigeons de voir respectée notre autorité sur nous-mêmes, celle de laquelle relève notre esprit critique, nos libertés de pensée et d’expression, nos principes éducatifs, notre sens des valeurs, tant qu’elles demeurent dans le respect des principes de la République.


Nous, peuple français, êtres libres et responsables, exigeons de la part de tous nos dirigeants un respect absolu et permanent de la valeur humaine qui réside en chaque membre de la population française.


Nous exigeons ainsi que les hommes et femmes d’état s’appliquent à DIRIGER la France sans jamais chercher à CONTRÔLER les citoyens qui la composent. Nous exigeons que l’action de nos dirigeants œuvre systématiquement à placer la société au service de la population et jamais l’inverse.


Malgré nos fondamentaux républicains (article 1er de la Déclaration des Droits de l’Homme de 1789 : "Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits." ce que l’article 1er de la Déclaration des Droits de l’Homme de 1948 rappelle : "Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité."), la gouvernance de l’état s’octroie une autorité qui n’appartient qu’à l’individu même, et dès lors les modalités des mesures prises jusqu’à ce jour ont résolument quitté le domaine de la démocratie,



  • Parce qu’imposer par la loi relève de l’abus de pouvoir,
  • Parce qu’user de la répression révèle une volonté de contrôler la population,
  • Parce que communiquer pour faire peur,  et avoir recours à un matraquage médiatique pour vulgariser les innombrables mesures liberticides votées par décrets ou passées par arrêtés préfectoraux, et d’utiliser les mêmes abus qui ont lieu à l’étranger pour valider ceux de notre pays, tout cela appartient à la manipulation des pensées,
  • Parce qu’obliger à subir des tests et basculer subrepticement du « Aidez-nous à ne pas saturer les hôpitaux » du mois de mars à l’inavouable « Il vous est interdit de tomber malade » actuel bafoue la liberté individuelle,
  • Parce qu’en tant que dirigeant, agir dans le souci d’être irréprochable devant un futur éventuel juge, au détriment de l’action « opérationnelle » juste et pertinente relève de la lâcheté,
  • Parce que se donner le droit de saborder l’économie et de confiner la population, se donner le droit de la priver de veiller ses morts, se donner le droit de fermer tous les lieux de rencontre sociale, de loisirs et de culture, se donner le droit d’obliger le port du masque jusqu’aux enfants de 11 ans, et au final se donner le droit de prendre le contrôle de la santé individuelle, se donner tous ces droits sur ses congénères révèle une mentalité de profonde déconsidération de la valeur humaine en chacun de nous, parce que se donner ces droits trahit un sens des valeurs d’où respect, dignité humaine et juste mesure sont exclus.

Tout dirigeant doit s’en remettre à l’élan de solidarité citoyen et celui/celle qui n’adhère pas à ces valeurs des respects de la dignité humaine et des libertés individuelles se doit de quitter son poste, car ce sont là les valeurs aux fondements même de la République française. Sinon quelle différence fait notre pays avec la République Populaire de Chine par exemple ? 


Si vous le voulez, vous pouvez renseigner ce tableau pour donner du poids à la représentation que je sollicite auprès du préfet et des députés de mon département (44).


Retrouvez ce contenu dans une lettre à nos dirigeants et grands décideurs que vous pouvez adresser comme moi par internet au Président, au Premier Ministre, au Président du Sénat, au Président de l'Assemblée nationale, à vos Sénateurs, à vos Préfets, à vos Députés et à votre maire.


Et je vous propose ces courbes de suivi des chiffres officiels de Santé Publique des nombres de personnes hospitalisées, placées en réa, décédées, testées et de l'évolution du taux de positivité depuis le 1er mars 2020. Ces chiffres ont été rapportés par tranche d'âge tous les 10 ans. C'est très intéressant et très rassurant.

53 signatures
Signez avec votre email
Veuillez sélectionner une option
Merci pour votre mobilisation
Vous avez déjà signé cette pétition
Aidez l'auteur à atteindre la victoire :
Je signe avec un autre email
Ajouter un commentaire
Partagez la pétition avec vos amis :
15 commentaires
Le 07/10/2020 à 18:47:39
Merci pour votre signature. Je cherche des personnes du 44 pour saisir le tribunal administratif au titre d'excès de pouvoir face à l'arrêté préfectoral du 1er octobre. Manifestez-vous auprès de moi via Fb svp. Au plaisir.
1
Joelle - Le 08/10/2020 à 16:04:49
Pour pouvoir réaffirmer Liberté Égalité Fraternité.
2
Le 08/10/2020 à 20:09:53
Je suis tout à faitd'accord
2
Voir tous les commentaires
- Pétitions -

Les pétitions soutenues par d'autres utilisateurs